Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

Sioniste ? Vous avez dit Sioniste ?!

 

 

A l'heure où les bombes israéliennes ont re-commencé de parler...

Et parce qu'il ne faut jamais cessé de le dénoncer...

Une petite piqûre de rappel

 

(Billet de blog rédigé en 2009)

 

____________________

 

 

politique,actualité,sionisme,sioniste,israël,palestine,juifs,palestiniens,europe

              Sioniste ? Vous avez dit Sioniste ? Mais… sioniste de quel sionisme ?

 

            Le sionisme qui condamne le Peuple israélien qui tente de vivre dans les frontières reconnues par la communauté internationale, à ne jamais connaître la paix ?

Le sionisme, idéologie millénariste qui promet La sécurité à tout un Peuple au terme d'un « Grand soir » toujours remis à demain, repoussant chaque jour son avènement à une date aussi ultérieure qu’indéfinie quand enfin, nous assure-t-on, tous les ennemis du Peuple juif auront été vaincus ; alors que dans sa pratique et dans son exercice, cette idéologie ne cesse de nourrir en haine et en ressentiment féroces ces mêmes ennemis ?

Ou bien le sionisme qui n'a plus rien à envier à l'Afrique du Sud sous l'apartheid et dont on se doit de rappeler la politique à l’égard du Peuple palestinien: assassinats, meurtres, bombardements civils, colonisation, occupation, humiliation ; faisant peser sur quiconque tente de s’opposer à cette politique, une menace de mort certaine entre deux massacres de quelques milliers d’entre eux...

Le dernier en date : Gaza (1), janvier 2009, devant des médias muselés et une Europe muette ou quasi indifférente (Europe qu'on ne conspuera jamais assez !) : 1500 morts, 5000 blessés du côté des palestiniens. Au sujet de l'armée israélienne, d'aucuns ironisent : il semblerait que ses ''soldats'' (mercenaires ?) aient été trop occupés à tuer pour prendre le temps de mourir (et puis, pas de temps à perdre ! Il fallait que tout soit terminé pour Shabbat).

Ce rapport de 0 pour 1500 dans l'évaluation des pertes humaines lors de la dernière intervention de Tsahal, prouve une bonne fois pour toutes, et à toutes fins utiles, la supercherie, voire l'énorme mensonge qu'est la menace que les Etats de la région feraient peser sur la sécurité et l'existence d'Israël.

Et pour finir : un sionisme qui, en France, divise, manipule, calomnie, ne reculant devant rien, jusqu'au chantage à l'anti-sémitisme et la tentative de priver un artiste, un des plus doués de sa génération - Dieudonné (2) pour ne pas le nommer -, de son métier et de son Art.


***

 

              Le sionisme est devenu un mot « imprononçable » quand on a un minimum de conscience morale (et politique ?!).

 

Aussi, à l'avenir... et à défaut de pouvoir encore évoquer le sionisme, on se contentera, du bout des lèvres de continuer de se déclarer favorables à l'idée d'un Etat juif pour les juifs seuls, tel qu'il est reconnu, aujourd'hui, par la communauté internationale, mais certainement pas... tel que cet Etat use et abuse du monopole de la force et de la violence à des fins d'expansion territoriale.

Quant au sujet du traitement que les médias de masse réservent à ceux qui osent dénoncer la politique colonialiste cet Etat israélien qu’il nous faut bien qualifier de « voyou », on peut sans exagérer affirmer que l'on n'a pas connu en France un tel climat de chantage moral et de terrorisme intellectuel exercés sur les institutions et ces mêmes médias, leurs producteurs, animateurs et journalistes (télés, radios et journaux) depuis l’ère communiste et stalinienne - l’URSS, ses satellites et ses relais - le PCF en particulier, avec ses intellectuels et ses sympathisants -, des années 30 aux années 70.

A moins d'être aveugle ou partisan, difficile de ne pas admettre que leurs méthodes sont étrangement identiques : insultes, discrédit, intimidation, calomnie, procès d'intention, amalgames, chantage affectif, chantage professionnel...

 

                  Face à de tels agissements, nous n'avons qu'un devoir : les dénoncer sans relâche si nous voulons continuer de protéger notre démocratie déjà mise à mal par une mondialisation tentaculaire sans visage et sans morale.

Tout en gardant à l'esprit le fait suivant : plus les "élites" médiatiques de la communauté juive s'évertueront à culpabiliser les populations européennes sur leur passé comme pour mieux pratiquer auprès d'eux un chantage à l'anti-sémitisme dans l'espoir de faire taire tous ceux que la politique israélienne révolte, plus... en contrepartie, comme un effet boomerang, ces populations européennes exigeront de cette élite un comportement au-dessus de tout reproche : moralement et intellectuellement ; comportement auquel cette même élite ne pourra pourtant pas se conformer puisque... dans l'obligation de défendre - et de protéger de l'opprobre -, un état à la politique... au mieux... immorale, au pire... a-morale ; dans tous les cas de figure, une politique en opposition directe et totale avec la civilisation européenne depuis la décolonisation.

Non ! Les européens ne feront donc pas de cadeau à cette "élite" toujours prompte à lui rappeler ses pogroms, son Vel d'Hiv (et Auschwitz quand vraiment ça se gâte) et plus particulièrement ces européens sans complexe issus de l'immigration et de la colonisation arabo-musulmane qui n'accepteront pas de partager l'histoire de l'anti-sémitisme européen et de ses crimes ; communauté qui est aujourd'hui - et on l'aura aisément remarqué -, la cible privilégiée d'une classe médiatique proche des Etats-Unis et d'Israël ; cible jusqu'au procès d'intention : sa religion, sa violence, son échec à l'intégration et son anti-sémitisme déguisé en anti-sionisme.

Là est le piège pour cette élite et cette communauté qu'elle est censée guider et éclairer car, si l'homme n'a pour pire ennemi que lui-même, il se pourrait bien que la communauté juive d'Europe ait pour pire ennemi : la politique de l'Etat d'Israël depuis 1967.

 

 

 

1 - Se reporter à l'ouvrage d'Esther Bebbassa - cliquez Etre juif après Gaza

2 - Un sketch de Dieudonné chez Fogiel en 2003 mettait en scène un colon religieux israélien ; sketch qui n'était ni raciste, niantisémite, et pas nécessairement anti-sioniste non plus : ce sketch ne remettait pas en cause l’existence d’Israël, en revanche, il dénonçait, après le Christianisme et l’Islam que Dieudonné avait moqués sans être inquiété dans deux spectacles précédents, une frange extrémiste du judaïsme encouragée et soutenue par l’Etat israélien à des fins d’expansion territoriale via la colonisation des territoires palestiniens ; une politique du fait accompli qui se veut irréversible.

Nombreux nous sommes à ne jamais oublier qu'à la suite de ce sketch, Dieudonné sera banni des médias (télé, presse, radio), et plus tard... interdit de salles de spectacle sur le territoire français ; phénomène de vendetta jamais rencontré en France contre un artiste dans l’exercice de son art ; sous de Gaulle et Giscard, même les artistes les plus engagés n’auront pas connu un tel bannissement !

 

 

 

Stephane Hessel... de... 4'32" à 5'30

 

Lien permanent Catégories : Attentats, terrorisme, Charlie..., Israël : judaïsme, sionisme et colonisation 2 commentaires

Commentaires

  • Vous avez commis une erreur :

    le 1er décembre 2003 sur le plateau de l’émission On ne peut pas plaire à tout le monde, Dieudonné interprète au cours d’un sketch un activiste extrémiste sioniste, portant un chapeau de juif orthodoxe à papillotes, une cagoule et un treillis militaire, levant le bras et criant «IsraHeil !» avant de lancer un appel aux jeunes des cités : « Convertissez-vous comme moi. Rejoignez l’axe du bien, l’axe américano-sioniste, qui vous offrira beaucoup de débouchés ».

    Pas en 2008 .

  • Merci pour la correction.

    Cdlt

    Serge ULESKI

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu