Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

  • Iran et l'axe occidentalo-sunnite : une lecture de Jean-Michel Vernoche

     


                      "Alliance Europe, Israël, Etats-Unis...

     

    Réintégrer l’Iran dans la sphère occidentaliste par tous les moyens, tout en privilégiant des options relevant du « smart power » qui écartent donc un choc  frontal, Netanyahu ayant perdu toute légitimité pour engager les USA dans un conflit direct.

     

    Les raisons de la nécessité de la destruction de la société iranienne : l’Islam en tant que religion n’est pas en cause ni les mollahs même si on ne doit pas négliger l'animosité entre les Chiites (Iran) et les Sunnites(conduits par le Qatar et l'Arabie Saoudite) ; il s’agit de faire « la guerre » au caractère révolutionnaire et souverainiste de cette République : l’Iran est une sorte de cailloux dans la botte du grand ogre géant que sont les USA.

     

    Ce qu’on ne pardonne pas à l’Iran c’est d’échapper au nivellement libéral du monde : accueil des multinationales, privatisations, emprunts, endettement, atomisation sociale, segmentation des marchés à l’infini… libéralisation des mœurs qui accompagnent toujours une ultra-libéralisation des sociétés.  

     

    L’Iran résiste à la dissolution des nations dans un tout libéral ; il pratique un Islam arc-bouté sur des valeurs de traditions qui s’opposent à l’idolâtrie  de l’argent et de la marchandise. Ce qui ne peut plus être toléré.

     

    Et cela passe par un Iran qui cultiverait un Islam dit moderne : Qatar et PSG, Arabie Saoudite et Riviera.

     

    L’Iran est un couloir énergétique et pas seulement un producteur d’énergie : le 3e au monde. L’acheminement de l’énergie (détroit d’Ormuz) est tout aussi important que la production d’énergie.

     

    La probabilité d’un Iran nucléaire mettrait à mal tous ces projets fomentés par l’Occident à l’endroit  de ce Pays encore indomptable."

     

                 C'est indéniable : le temps joue en faveur de l’axe occidentalo-sunnite (Qatar et Arabie Saoudite) : en effet, l’absence de liberté en Iran condamne ce régime à moyen et long termes non pas à la démocratie (la bonne blague !) mais...à toutes les déstabilisations possibles, les multiples  manquements aux droits de l'homme du régime iranien  fournissant un prétexte parfait : soulèvements populaires sans nombre orchestrés, assistés et encadrés par l'axe occidentalo-sunnite, campagnes internationales de dénigrement... formation d'un gouvernement en exil... etc...

     

               . A ce sujet, il suffit de se reporter aux précédents libanais, irakien, libyen, tunisien, égyptien, syrien......



    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Le réel : lieu de tous les dangers

     

     

     

                   Cours magistraux, conférences en veux-tu en voilà, dans le recueillement et le silence, université dite populaire pour retraités et autres désoeuvrés -, ...

     

     

     

    Anarchistes et libertaires autoproclamés (Mon Dieu ! Là on a très peur !), dont on attend encore les preuves d’un tel engagement, ils vont leur petit bonhomme de chemin dans le confort d'une notoriété et d'une unanimité confidentielles pour les uns, étendues pour les autres, et par voie de conséquence, à une échelle artisanale - genre "café philo" -, pour les premiers, amphthéâtrale pour les seconds...

     

     

    Sans risque, loin des sujets brûlants d'une actualité à haute température et pour longtemps, ils dissertent sans talent, sans joie, sans enthousiasme, sans faim ni soif sur Merleau-Ponty, Bakounine, Diogène, la sauce anglaise et "mon cul sur la commode"..

     

     

     

     

    .

    "Pour éviter les frais tout en suivant la mode, chez moi je prends le frais le cul sur la commode"

     

     

    ***

     

     

     

     

    Pendant ce temps-là qui n’a pas que son propre temps à perdre ni le nôtre, occupés, d'autres investissent des territoires périlleux et se coltinent le réel, lieu de tous les risques, de tous les dangers et parfois aussi, lieu de tous les interdits et tous les refus, là où l’on ne vous remettra aucun palme pour l’avoir fait, là où il n’y a que des coups à prendre et là aussi où tous les coups sont permis venant des détracteurs d’une lecture du réel qui donne le vertige :

     

     

     

    L’ignorant qui entend le rester coûte que coûte car toute remise en cause lui serait alors fatale sera sans pitié pour celui qui lui apportera une telle lecture du réel ; et les autres, ceux dont le flair ne doit rien à la race canine – faut bien dire qu’ils sont parents -, sentiront en une fraction de seconde l’imminence du danger qu’il y aurait à autoriser une telle lecture d’un réel qui n’est plus, entre leurs mains, qu’une fiction de conte de fées sans honneur et sans morale… pour des cerveaux indisponibles, et pour longtemps car, dans et pour une génération donnée, il y a bien des situations quasi irréversibles.

     

     

     

    Qu'il s'agisse de Soral, de Collon ou de Chouard... qu'ils soient tous ici et d'autres ailleurs, une nouvelle fois remerciés de descendre dans la tranchée et de faire le "job". Avec notre aide, ils peuvent en sortir indemnes. Et c'est plus que souhaitable.

     

    Alain Soral (qu'on ne présente plus)... à propos de l'Islam : un opposant utile qui n'existe pas.

     

     

    ________________________________________________________

    Conflit de civilisation, mythe d'une Europe pacifiste, oppression économique, racialisation des crises : des pauvres se battent contre d'autres pauvres...

     

    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Penser le monde aujourd'hui avec Marie Monique Robin

     

     

     

     

    Qui fait quoi, à qui, où, comment, pour-quoi et pour le compte de qui !

     

     

    __________________

     

     

     

     

    Après Rousseau, Morin, Soral, Steiner, Dieudonné, Chevènement, Kémi Séba, Chouard, Chomsky, Bartleby, Clouscard, Paul Ariès, Michéa, Pierre Carles, Emma Bovary, Piero San Giorgio, Atzmon, Guy Debord, Irène Frachon, Georg Lukács, Jules Romains, Louis-Ferdiand Céline, Michel Collon, Wikileaks...

     

     

     

     

     

    marie-monique-robin1.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Marie-Monique Robin est une journaliste d'investigation, réalisatrice documentariste et écrivain. Elle a reçu le prix Albert-Londres en 1995. Elle a également reçu le prix norvégien Rachel Carson en 2009, puis la légion d'honneur par décret présidentiel du 1e janvier 2013.
     
     
     
    Ce petit bout de femme né de parents agriculteurs croule sous les honneurs, comme si le "système" cherchait à tempérer ses ardeurs... mais rien ni fait. Elle persiste et signe, documentaire après documentaire - une trentaine : le trafic d'organes, le para-normal et la science, les escadrons de la mort au Chili et en Argentine, la firme Monsanto leader mondial des OGM, la torture aux USA dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, l'Industrie agroalimentaire - poison et alimentation...
     
     
     
    Infatigable, elle apporte à la compréhension de notre monde contemporain une contribution inestimable : qui pense ce monde à coups de milliards face à d'autres milliards, ceux d'êtres humains à la merci ?

     

     

     

    Le monde selon Monsanto

     

     

     

    Implantée dans quarante-six pays, Monsanto est devenue le leader mondial des OGM, mais aussi l'une des entreprises les plus controversées de l'histoire industrielle avec la production de PCB (pyralène), d'herbicides dévastateurs (comme l'agent orange pendant la guerre du Viêt-nam) ou de l'hormone de croissance bovine (interdite en Europe).

     

     

    Quels sont les objectifs de cette entreprise qui, après avoir longtemps négligé les impacts écologiques et humains de ses activités, s'intéresse tout à coup au problème de la faim dans le monde au point de se donner des allures d'organisation humanitaire ?

     

     

    Les moissons du futur

     

     

     

    Après "Le Monde selon Monsanto" et "Notre poison quotidien", Marie-Monique Robin enquête sur les méthodes de l'agroécologie dans différents points du globe.

     

     

    Comment nourrir les 9 milliards d'habitants annoncés en 2050 ?

     

     
    Président de l'Association nationale de l'industrie agro-alimentaire, Jean-René Buisson y affirmait qu'aucune alternative aux pesticides n'était possible et qu'une agriculture bio entraînerait une baisse de la production de 40 % pour une hausse des prix de 50 %. Rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation des Nations unies, Olivier de Schutter, lui, prétend exactement le contraire. Qui croire ?
     
     
    Enquêtant aux quatre coins du globe, la journaliste a rencontré des paysans qui ont renoncé à ces insecticides et pesticides dont les coûts indirects colossaux — pollution, énergie et santé publique — ne sont jamais pris en compte.

     
    _______________
     
     
     
    Pour prolonger ...
     
     
     
     
    Lien permanent Catégories : Art et culture 0 commentaire
  • Intimidation et prévention : le gouvernement Ayrault veut encadrer plus strictement la liberté d'expression sur Internet

     

                           "Le pouvoir extérieur qui prive l'homme de la liberté de communiquer ses pensées publiquement le prive en même temps de sa liberté de penser" - Emmanuel Kant

     

     

                   Pour des blogueurs et autres créateurs de contenus qui ont vécu, sur Internet, un peu près toutes les situations possibles face à la censure... cette volonté gouvernementale d'encadrement plus strict de la liberté sur le Net, c'est vraiment beaucoup de bruit pour pas grand-chose car, les lois existent déjà, toutes les lois. Aussi, aucune raison d’en voter d’autres !

     

    Dans le cas contraire, on espère pouvoir compter sur  les réseaux sociaux  (et accessoirement sur les journalistes) pour nous alerter si jamais il vient à l'idée du  PS, de  l'UMP et des Verts conjointement, cul et chemise, de nous en pondre une de loi, de nuit et au mois d'Août de préférence...  mais on s'empressera d'ajouter : ce ne serait alors qu'une coïncidence !

     

    On ne veut pas non plus passer pour des complotistes impénitents et paranoïaques.            

     

                Qu'à cela ne tienne ! Si cela peut rassurer le gouvernement Ayrault... nombre d'entre nous, blogueurs et créateurs de contenus sur le Net, souhaite ce qui suit :

     

    Sur Internet, on veut la loi, toute la loi rien que la loi, celle qui aujourd'hui permet de poursuivre l'auteur de propos racistes, sexistes, haineux ou antisémites... et seuls les tribunaux sont à même de juger s'il y a lieu de poursuivre ou pas.  

     

    Sur Internet, on veut la loi, toute la loi rien que la loi contre ceux qui exercent sur les hébergeurs des pressions pour obtenir la censure d’un blogueur alors qu’aucune loi ne l’y autorise.

     

    ***

     

    Combattre la censure c'est ne pas se taire et continuer de dire ce qui est tu

     

            A toutes fins utiles, on prendra soin de rappeler que les sites qui n'exercent pas de censure a priori sur les contenus qu'ils hébergent ne sont pas tenus responsables des propos qui y sont publiés : ils sont hébergeurs et non éditeurs ; les sites qui exercent a priori une censure sur les contenus sont responsables car ils sont alors éditeurs. Reste à savoir si cette distinction est tenable sur le long terme… dans tous les cas, ça ne doit pas être le problème des blogueurs.

     

    En revanche, ce qui suit mérite sans aucun doute un maximum d’attention :

     

    Dans leurs publications quotidiennes,  les acteurs du Net seront de plus en plus confrontés non pas à la loi, mais à l’arbitraire de  décisions de censure au cas par cas, selon le bon vouloir et les options disons à la fois "politique" (tout est politique !) et commerciale des hébergeurs ou des éditeurs, et cequelle que soit l’activité de ces hébergeurs : sites d’infos, plateformes de blogs, sites assoc)… 

     

    Et bien plus redoutable encore : censure au cas par cas selon la nature et l’origine des pressions qui sont exercées sur ces mêmes hébergeurs ou éditeurs de contenus... dans le cadre d'une sorte d'auto-censure préventive de l'hébergeur ou de l'éditeur, et ce sur le dos du blogueur dont les propos ne tombent pourtant sous le coup d'aucune  loi, sinon une seule : celle du plus fort (en gueule ?) quand il s'agit d'exercer des pressions.

     

    On ne pourra pas non plus compter sur des "modérateurs" inflexibles qui prendront le risque de perdre leur emploi (1), et moins encore sur des "Directeurs de publication" qui viendraient en soutien car, tous ceux qui sont et seront nommés devront intégrer cette obligation d'auto-censure préventive face aux menaces d'ordres politique, communautaire et commerciale. Ne compter sur aucune fermeté d'âme de ce côté-là...

     

    Les principes et la loi devront s'effacer devant des pressions jugées irresistibles. D'où la nature trompeuse de cette volonté gouvernementale affichée d'encadrer plus strictement la liberté d'expression alors que toutes les lois sont là pour veiller aux délits qui auraient pour origines des "opinions". Dans les faits, il s'agit bien davantage d'établir un climat proche de l'intimidation ; là encore, on est dans le préventif à long terme.

     

    Pour nous blogueurs, c’est le vrai danger qui nous guette avec ou sans la réforme de quelque loi que ce soit (1).

     

    Aussi, quel recours avons-nous ?  Est-ce que l’on doit d’ores et déjà envisager qu’un blogueur se retourne contre son hébergeur en cas de censure qu'aucune loi ne justifierait, ou bien contre celui ou celle qui serait à l'origine de cette demande de censure ?

     

    ***

     

     Si pour juger les autres il faut avoir été au moins une fois accusé...

    de même pour comprendre la censure, faut-il avoir été censuré. 

     

     

                 La censure c'est de l'intimidation, vécue comme telle aussi par ceux qui en sont les témoins sans en être les victimes directes. La censure jette comme un froid sur sa victime : soudain, on grelotte, on frémit à l'idée de le lire et de lui répondre. C'est alors que l'on s'éloigne du "censuré" pour trouver un peu de chaleur ailleurs auprès de ceux qui font l'unanimité ou presque.  

     

    Ce qui importe ce n'est pas ce que vous (ou un journal) dites car tout le monde ment ; ce qui importe c'est bel et bien ce que vous (ou ce même journal) n'acceptez pas qu'il soit dit ; là-dessus, on ne ment jamais : dites-moi ce que j'ai le droit et ce que je n'ai pas le droit de vous dire, - ce que vous êtes prêt à entendre et ce que vous ne voulez pas entendre -, et je vous dirai, avec une marge d'erreur infime, qui vous êtes : ce que vous craignez le plus.

     

    D’ici dix ans, les plus téméraires d’entre nous seront sans doute appelés à se regrouper au sein de plateformes de communauté d’intérêts d'ordres politique, culturel et social afin de  faire face, en nombre, à cet arbitraire déjà bien présent sur le Net. Nombre de blogueurs peuvent le vérifier tous les jours.

     

    Certes,  ces regroupements ont déjà lieu aujourd'hui. Le risque de ghettoïsation (et sa stigmatisation) existe mais... la liberté d'expression est à ce prix. A nous de laisser les portes ouvertes en grand afin d'y accueillir toutes les sensibilités aussi longtemps qu'elles ont pour objectif de servir un seul questionnement : qui fait quoi, à qui, comment, où, pour-quoi et pour le compte de qui.

     

    Ces questions-là seront de plus en plus difficiles à traiter. N'ayez aucun doute à ce sujet car est-il exagéré de dire qu’aujourd’hui ceux qui gouvernent ceux qui dirigent l’Etat jusqu'à nos élus (nationaux et européens), n’auront aucun désir de nous renseigner à ce sujet ?

     

               Car enfin, personne parmi eux ignore que la liberté d'expression, "c'est fait pour ceux qui ne sont pas d'accord"... et il y a fort à parier que nous serons de plus en plus nombreux à vouloir en faire usage.

     

    ______________________________

     

    1 - Travail précaire si j'en crois les infos dont je dispose sur ce qui ressemble plus à un "job" qu'à un véritable emploi : précarité des conditions d'embauche, salaire proche du minimum légal, CDD...)

     

    2 - A moins que le gouvernement et une partie de l'Assemblée, avec l'appui du Sénat, du conseil constitutionnel et d'une partie de l'électorat de la classe moyenne - une classe épuisée par la menace de la précarité et de la relégation (placard professionnel, chômage, pauvreté) -, ne décident de mettre un frein réel à la liberté d'expression...

     

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Daniel Salvatore Schiffer ou la conscience humaine à géométrie variable

     

                 Bien-pensance et duplicité... le beau rôle en prime, sans coup férir.

     

    _________________

     

           C'est quand on est censuré qu'il faut rester ! L'erreur c'est de partir car, dites-moi quels billets sont censurés... et je vous dirai à qui vous avez affaire dans les faits, tout en gardant à l'esprit ceci : ce qui importe ce n'est pas ce que vous dites car tout le monde ment...  ce qui importe c'est bel et bien ce que vous n'acceptez pas qu'il soit dit : là-dessus, on ne ment jamais !

     

    Publication décidée suite au retrait par le bureau de la censure de Médiapart de deux de mes commentaires sur deux des derniers billets postés par ce même Schiffer.

     

             En réponse au billet suivant : http://blogs.mediapart.fr/blog/daniel-salvatore-schiffer/301112/israel-palestine-pour-une-paix-juste-et-durable

     

                      Et à ce passage en particulier : "Du coté palestinien, tout d’abord. Il doit s’abstenir, s’il ne veut pas ruiner ces efforts de paix, acquis de haute lutte, d’instrumentaliser, du point de vue juridique, cette reconnaissance : une mise en cause de l’Etat d’Israël, ou même d’un quelconque de ses dirigeants, devant la Cour Pénale Internationale anéantirait, a priori, toute ultérieure tentative de dialogue. De même doit-il renoncer définitivement à toute action terroriste (lancement de roquettes, attentats kamikazes, explosions de bombes…) à l’encontre d’Israël."

     

    Dites... vous êtes qui Monsieur Schiffer pour demander quoi que ce soit à un Peuple qui vit avec 50cts par jour et sous les gravats, et auquel on accorde le droit de travailler et de manger que s’il se soumet ?

     

                   Ainsi que ce passage-ci : "Oui : l’Amérique d’Obama a manqué là, en se refusant à admettre l’existence de la Palestine aux Nations-Unies, son rendez-vous avec l’Histoire !"

     

    Votre conclusion est tellement attendue ! et sans commune mesure et sans lien direct avec le cynisme de l'Etat Israël, et le génie de ce cynisme, cynisme conduit d'une main sûre et infaillible, d'une main de maître ! Néanmoins, un cynisme à gerber tellement ce cynisme viole l'humanité de chacun d'entre nous, et ce jusqu'à sa plus petite parcelle, tout en nous dépouillant de toute possibilité de croire encore en l'Homme et à l'avenir.

     

    Et si c'est cette politique-là qui triomphe, n'ayons aucune illusion : c'est bien toute notre civilisation humaniste qui s'effondre avec ou sans  tous les Daniel Salvatore Schiffer de la terre , eux tous et leurs interventions cravatées qui lavent les mains et les consciences plus blanc que tout… comme autant de forfaitures intellectuelles et morales.

     

    Jamais dans l'Histoire, un tel cynisme n'a été ignoré à ce point par autant de tartuffes de la conscience humaine... conscience à géométrie variable, ici, chez nous, en Europe.

     

    ***

     

    Ainsi qu'en réponse au billet suivant mis en ligne très peu de temps après par ce même Schiffer :   http://blogs.mediapart.fr/blog/daniel-salvatore-schiffer/011212/acquittement-de-deux-generaux-croates-le-scandaleux-verdi    

            

                       Et son titre en particulier : "Acquittement de deux généraux croates: le scandaleux verdict du TPIY (Tribunal Pénal International) - une grave faute morale !

     

                Surprenant Monsieur Schiffer votre soutien de l'idée d'un TPI pour juger les crimes des uns et des autres. Ou bien alors... seulement lorsqu'il s'agit de Serbes et de Croates ?

     

    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • La France et le fascisme : autant de questions sans réponses

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Littérature et essais ad hominem 0 commentaire
  • Sale temps pour les blogueurs au Nouvelobs et à Médiapart ! | 13 février 2013

     

                  LCP-Public Sénat, BFM et i-Télé : récupération, lessivage et recyclage : un regard sur ceux qui, bien que remerciés et parfois même... discrédités, ne connaissent jamais le chômage ou la crise...

               

                  Billet rejeté par la modération du nouvelobs à la demande de Monsieur Haziza - pour preuve, son twitHaziza Frédéric‏@frhaz

    Blog antisémite: @LeNouvelObs a retiré blog @SERGE_ULESKI ens'excusant @mediapart tergiverse au nom"charte de participation"AlAntisémitisme? 

    4:28 PM - 8 Févr, 13 · Détails 

     

                Néanmoins, que l'on sache que Médiapart a, en partie, tenu bon puisqu'il a maintenu le billet, certes amputé du passage concernant Monsieur Haziza. 

     

     En revanche, d’autres sites ont publié dans son intégralité le billet "LCP-Public Sénat...".

      

     
     
     
     

    Merci à eux pour ne pas avoir céder à la censure, au chantage et à la calomnie !

     

                                                                                                       ***

     

              Sale temps pour les blogueurs du Nouvelobs et de Médiapart ! Espérons néanmoins que le courage l'emportera chez les hébergeurs en sachant que jamais un blogueur ne sera condamné pour avoir dit d'un journaliste qu'il était mauvais et jamais non plus pour avoir émis l'opinion suivante : en tant que journaliste, on ne peut pas servir à la fois le service public qui est l'expression même de la République et toujours en tant que journaliste, une radio communautaire ; et qui plus est comme chef du service politique de cette radio, d'autant plus que l'on ne trouvera un pareil cas de figure dans le cadre d'aucune autre radio dite "communautaire".

    Et c'est bien donc là un régime d'exception qui s'est installé, subrepticement.
    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information 0 commentaire
  • Penser le monde aujourd'hui avec Michel Collon

                Après Rousseau, Morin, Soral, Steiner, Dieudonné, Chevènement, Kémi Séba, Chouard, Chomsky, Bartleby, Clouscard, Paul Ariès, Michéa, Pierre Carles, Emma Bovary, Piero San Giorgio, Atzmon, Guy Debord, Irène Frachon, Georg Lukács, Jules Romains, Louis-Ferdiand Céline...

     

     

    _________________

     

     

               Journaliste et essayiste belge, Michel Collon est le fondateur du collectif indépendant: Investig'Action . Pour décoder l’info, ce collectif propose chaque semaine des articles et des vidéos conférences venus du monde entier.

     

                  Dans une domination mondiale par la corruption, le chantage et les bombes, Michel Colon est considéré par ceux qui se sont manifestement rangés du côté de ceux qui cognent, et qui plus est...  sur les plus faibles sans aucun souci de justice, comme un des chefs de file des complotistes.

     

    Mais... souvenez-vous, dans les années 60 et 70 ne parlait-on pas simplement de journalistes d'investigations ? Des journalistes politiquement engagés certes ! Plutôt à gauche, voire à l'extrême gauche, c’est vrai ! Des "vendus à Moscou et à Cuba" : là encore, souvenez-vous ! Mais journalistes quand même. Alors qu'aujourd'hui, on évoque à leur sujet à tous, l'hôpital psychiatrique pour soigner des cas de paranoïa gravissime...

     

                  A l’heure où, comme un fait exprès…

     

    Trillés sur le volet, les professionnels de l’information sont de moins en moins à même de pouvoir nous éclairer a propos de "qui fait quoi, à qui, où, comment, pour-quoi et pour le compte de qui ?" pour la simple raison que ceux qui les rémunèrent, ceux qui font et défont leurs carrières et qui sont tout aussi soigneusement sélectionnés, sont à leur tour récompensés par une oligarchie dont les projets de société et de gouvernance – local ou mondiale -,  sont de moins en moins à même de pouvoir s’afficher pour ce qu’ils sont puisque… sans aucun doute, les masses s’y opposeraient si elles devaient en connaître, bien avant que le mal ne soit fait, les tenants et les aboutissants...

     

                 Et là encore… comme un fait exprès…

     

                   - Pensez un instant à ces 30 dernières années : l'Europe, la monnaie unique,  libéralisation des capitaux, mondialisation...

     

    La régression sociale et démocratique ne s'est jamais aussi bien portée ! Régression des conditions de travail et des protections des salariés, mise en concurrence de toutes les forces de travail entre elles, chômage, augmentation de la pauvreté et de la misère, augmentation des cartels et des multinationales-empires, de la corruption, des mafias, de la part du commerce illicite dans l’économie mondiale, des guerres…

     

              Et pour nous donner des nouvelles du monde... des médias passifs, des médias-relais, simples pourvoyeurs de sons et d'images qui n'expliquent rien : une couverture médiatico-journalistique sans nom et sans visage ; une information tête en l'air qui n'est qu'un perpétuel mensonge par omission ; ou bien, une information démagogique et cynique de boutiquiers : "Pourquoi donner aux téléspectateurs ce qu'ils ne nous demandent pas !".

     

                D'où la contre-offensive (avec plus ou moins de bonheur) sur Internet - un Internet ouvert à   tous -, de ceux qui n'ont pas renoncé à une information à la fois honnête et exhaustive.

     

               politique,justice,économie,société,actualité,collon,uleski,complotistes,mondialisation                                              

     

     

     

     

    Aussi, qu'ils soient tous salués et encouragés car, il faudra bien commencer tôt ou tard par réaliser que d'eux seuls dépend la survie de nos ambitions et de nos espoirs démocratiques toujours à entretenir, comme on entretien un feu... pour nous protéger de l'arbitraire glacial de la domination et de l'esclavage qui, lui, ne renonce jamais !

     

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Médias, Service public et communautarisme : déontologie à vau-l'eau

                 "Le pouvoir extérieur qui prive l'homme de la liberté de communiquer ses pensées publiquement le prive en même temps de sa liberté de penser" - Emmanuel Kant

     

    _______________

     

                    Cette publication fait suite à la tentative de Monsieur Haziza (journaliste radio-télé - on y reviendra) de censurer un billet de blog rédigé par votre serviteur : billet qui ne le concernait pourtant pas exclusivement, loin s'en faut. Monsieur Haziza a fait état d'antisémitisme... délit derrière lequel il semble se cacher afin de neutraliser toute critique à son égard, oublieux du fait suivant (1):

     

                        - Banaliser l’antisémitisme c'est discréditer la lutte contre l'antisémitisme ; discréditer cette lutte c'est commettre une erreur irréparable et une faute impardonnable.

     

    Qu'à cela ne tienne, hébergeurs du billet en question, les genoux du Nouvelobs et de Médiapart ont alors tremblé, et ces derniers ont décidé de donner une suite favorable à la demande de censure de Monsieur Haziza.

     

    Sûr de lui et de son pouvoir sur les hébergeurs de contenu sur Internet quand il s’agit d’obtenir que l’on censure un blogueur qui l’indispose, l'arrogance de Monsieur Haziza est sans aucun doute symptomatique d'un climat propre aux médias : impunité pour tous ceux qui y travaillent ; journalistes ou pas, tout y est donc permis ; et tous auraient sans doute bien tort de se retenir.

     

    Mon billet a donc été amputé de la partie qui concernait Monsieur Haziza chez Médiapart ; on le trouvera à l’adresse suivante : LCP-Public Sénat, BFMTV et i-télé : récupération, lessivage et recyclage. Il a été totalement retiré de publication chez le Nouvelobs.

     

                                                                                        ***

     

    En revanche, ce billet-ci dont j'ai communiqué le contenu à LCP et au CSA, reprend un à un tous les arguments développés à l’encontre de Monsieur Haziza. Merci de le diffuser largement afin que l'on sache... là aussi : qui fait quoi, à qui, où, comment, pour-quoi et pour le compte de qui.

     

                                               ______________________________________________

     

     

                    On nous aura vraiment tout fait sur le service public ! On a connu le journalisme de droite (Elkabbach), le journalisme PS (Levaï), le journalisme de cirque et de foire (Mourousi), le journalisme agent de sa propre cause (PPDA)...

     

    Voilà qu'avec Monsieur Haziza, journaliste sur LCP (chaîne de la TNT et du service public) c’est un nouveau journalisme que l’on nous sert là : un journalisme communautaire, ou plus précisément, un journalisme communautarisé.

     

    Jugez plutôt !

     

    Ce que l’on ne sait pas toujours, et ce que d’autres peuvent avoir déjà oublié, c’est que Monsieur Haziza, de son prénom Frédéric, est aussi journaliste à Radio J – la radio de la communauté juive. Et pas n’importe quel journaliste : le premier d’entre eux puisqu’il est le responsable du service politique de cette radio communautaire.

     

                - Cherchez donc un journaliste (ne serait-ce qu'un simple journaliste et non un patron) de Radio Notre Dame, de beur-FM ou de Radio-Orient officiant sur le service public !

                   Ne vous donnez pas cette peine : vous n’en trouverez pas.

     

    Radio J est une radio militante (et c’est son droit le plus absolu !) qui défend une communauté et des intérêts forcément partisans, sinon à quoi bon ! Intérêts économiques, politiques, religieux et culturels... incompatibles avec l'exercice du métier de journalisme dans le service public...

     

    Et comme un malheur n'arrive jamais seul, très certainement recruté grâce à des appuis chez LCP en particulier et chez France Télévisions en général, manifestement venu sur le service public chercher un complément de salaire, animateur terne et sans facilités... laborieux (2), Monsieur Haziza est le présentateur de sa propre émission : Parlons-en !

     

                  Aussi, qu'il soit ici permis de suggérer à la direction de LCP et au CSA de demander à Monsieur Haziza, journaliste et maître censeur, de choisir (3) : soit il sert le service public, soit il sert sa communauté et par voie de conséquence, des intérêts partisans et privés mais certainement pas les deux, et qui plus est... aux frais des contribuables et sur le dos d'une déontologie, une nouvelle fois... à vau-l'eau dans les médias.

     

    __________________________

    1 - Est-ce à dire que l'on ne peut pas dire d'un journaliste qu'il est terne et sans qualité sans prendre le risque d’être taxé d'antisémitisme ? Est-ce à dire que l'on ne peut pas non plus s'opposer au fait qu'un journaliste, chef du service politique d'une radio communautaire, vienne sur le service public exercer sa profession sans, là encore, être taxé d'antisémitisme ?

    Si c’est le cas, il va nous falloir redoubler d’énergie pour attaquer et dénoncer cette escroquerie !

    2 - Bien évidemment, c'est un jugement personnel qui n'engage que moi et ceux qui le partagent.

    3 - Privé pour privé... que l'on suggère donc à Monsieur Haziza, puisque manifestement son poste à Radio-J ne lui suffit pas, de déposer un CV chez BFMTV ou chez i-télé.

    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 1 commentaire
  • Rendez-vous à Tulle

     

     

     

                       "Les Maliens étaient en liesse et « Papa Hollande », comme la foule l'a appelé, était heureux."- Les Echos.

     

                      Tous ceux qui aujourd'hui soutiennent la liberté des Peuples à disposer d'eux-mêmes, tout comme on peut lutter, ici en Europe, pour ce même droit et contre ceux qui vendent notre souveraineté, jour après jour, aux moins-offrant, tous ceux-là avaient sans aucun doute de bonnes raisons d'attendre autre chose de l'Afrique et des Africains...

    Et de la France... pareillement !

    Reste à savoir quel prix le Mali devra payer. Que les observateurs et les journalistes d'investigation se mettent au travail dès maintenant ; de nos jours, le retour sur investissement n'attend pas.

    Car ces réjouissances ont définitivement un côté obscène, avec un François Hollande venu s'en repaître ras la gueule...un oeil sur le 20H et un autre sur les sondages... à n'en point douter

     

    1826376_3_2fa4_francois-hollande-salue-l

                  

                   Où trouver les mots pour évoquer ce président PS qui a ciblé un des pays les plus pauvres de la planète pour jouer les matamores alors qu' on attend encore qu’Hollande en remontre au Médef, à la BCE, , à la Commission européenne, aux Banques, aux paradis fiscaux, à la corruption, à Wallstreet, à l'ONU, à l’OTAN...

    ***

     

                      Aussi une conclusion s'impose : après Jarnac, on peut d'ores et déjà tous se donner rendez-vous à Tulle, quand le moment sera alors venu d'aller déposer sur la tombe d'un François Hollande aujourd'hui Président musclé d'un Mali à genoux - sans doute la seule fonction à sa portée... comme hier, la Libye pour Sarkozy -, toute notre colère et notre dégoût.

     

     

     

              Pour prolonger... cliquez Jarnac, cinq minutes d'arrêt

    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu