Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

  • Elie Semoun : l'âne et l'avoine

     

                   Ou quand Elie Semoun feint de ne pas comprendre l'engagement de Dieudonné - y compris celui qui fut le sien voilà quelques années déjà : c'était à Dreux... contre le FN...

     

    Un Elie Semoun qui lave plus blanc jour après jour, et qui vient, là, mordre une nouvelle fois la poussière - celle de l'humiliation de l'esclave qui, bientôt, devra tout à ses maîtres -, sans doute  dans l'espoir de continuer de prendre un peu de blé et de faire rire un public qui, année après année, se raréfie... l'Art de Dieudonné ayant relégué tous ces comiques de surface sans fond au rang d'amuseurs "... que c'est pas la peine"... certes ! avec l'appui de médias (télés, radios) tout acquis à une seule cause : celle qui fait aujourd'hui d'un Elie Semoun une serpillière du business-show (industrie pour laquelle il ne saurait y avoir de show s'il n'y a pas de business à faire) sur laquelle on pourra allègrement s'essuyer les pieds.

     

    ____________________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Dieudonné, saint et martyr

     

    Lien permanent Catégories : Art et culture 0 commentaire
  • La désertion de Noël Mamère

     

     

               ... Ou quand une caste politique au service d’une oligarchie à la tête d’un projet mondialiste sans honneur ni justice triomphe sans coup férir.

                                                           

    ***

     

     

    mamère out.jpg

                    Quinze ans après être entré chez Les Verts, le député de Gironde, Noël Mamère, a décidé de rendre sa carte. Il ne se représentera pas aux prochaines législatives.


    Mamère choisit le repli dans sa commune de Bègles :"Fin 2014, je ne serai plus cumulard : je me sens plus utile dans ma ville de Bègles qu'à l'Assemblée."


    Il poursuit : "Aujourd'hui, je ne vois pas très bien leur utilité dans la majorité. Les écologistes passent leur temps à accepter ce qui ne correspond pas au projet qu'ils sont censés porter. Vous trouverez toujours des arguments pour dire qu'on fait avancer les choses mais c'est à la marge. J'ai le sentiment d'assister à une immense régression. Nous avons abandonné notre fonction de lanceur d'idées pour devenir un parti comme les autres, obsédé par ses jeux d'appareil".

     

                                                                 

    ***

     

                       Avec cette démission de Mamère, c'est toute une caste politique qui n'a de cesse de rouler dans la farine du mensonge et de la démagogie des millions d'électeurs à l’automne de leur espérance de progrès et de justice... qui triomphe à l'heure de toutes les capitulations, et de tous les reniements du côté du PS et des Verts en particulier ; ce qu'il faut bien se résoudre à appeler "la droite complexée".


    Une caste politique qui n'a qu'un souhait : que tous les électeurs soucieux d'une véritable politique de gauche aillent rejoindre les rangs des abstentionnistes – abstention déjà massive chez les classes populaires (premier parti de France) -, ou bien qu'ils aillent droit dans le mur avec le FN, et ce afin de continuer de prospérer sur le dos de tout ce que nous étions en droit d'espérer pour nous-mêmes et les générations futures.

     

                Mamère reviendra-t-il sur sa décision si le Front de gauche devait lui tendre la main ? Noël Mamère la saisira-t-il ?


    Pour sûr... à l’aune de cette nouvelle défaite d’une conception de la politique autour des valeurs d’intégrité et de vérité - on fait ce que l'on dit et on dit ce que l'on fait -, plus que jamais s’impose la nécessité d’aller porter la crise au cœurs du PS et d’EELV : faire vivre à ce patronat PS-Verts qui, depuis plus de trente ans, exploite sans vergogne nos aspirations pour une société de justice et de liberté... ce que vivent des millions de foyers : la menace de la relégation pour les uns, et la chute pour les autres.


    Et à ce propos…


    Objectif et stratégie… c’est ici : Porter la crise au coeur du PS et des Verts

     

     

     

    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Penser le monde aujourd'hui avec Frédéric Lordon

    (vidéo à 4.05)

     

                Frédéric Lordon, économiste et philosophe, vient de faire paraître La Société des affects – Pour un structuralisme des passions (Éditions du Seuil) : passion en politique et en économie ; la question d’une éventuelle sortie de l’Euro au profit d’une monnaie non plus unique mais commune, après un retour aux monnaies nationales ; la nécessité du recours à la notion de Nation au sein d’une souveraineté populaire qui soit à la fois irrécupérable par l’extrême droite et susceptible de ré-ouvrir des possibilités démocratiques.

    ____________________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Penser le monde aujourd’hui

    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Stromae : self made man-teenager

     

                Né à Bruxelles, Stromae est un auteur-compositeur-interprète d'origine rwandaise.

     

     

                Sûr de lui... "partageux", Stromae dévoile ses recettes de musique comme on partage une recette de cuisine sans arrière pensée ; deux ustensiles ne le quittent jamais : un mini-clavier et un ordinateur portable comme autant d'outils ordinaires, outils du quotidien de toute une génération.

     

     

             Créativité, humour, dérision et prise de risque... plus belge que Stromae... tu meurs ! Car, chez Stromae c'est toute la Belgique qui raisonne et chante...

     

     

    Brel, Arno... le surréalisme d'un Magritte... nul doute, parmi les pays francophones, seule la Belgique (avec le Québec des années 70), était capable d'accoucher d'une telle individualité depuis qu'en France, plus aucune ambition artistique n'est réellement envisageable en dehors du Rap, underground de surcroît

     

     

                    Homme et femme, mi-homme, mi-femme mais... allez savoir ! (les fées des genders studies se seraient-elles penchées sur le berceau d'un Stromae androgyne ?) Venu au monde à la fois trop tôt et trop tard, très jeune, dans un monde déjà très très vieux, un monde trop grand pour Stromae, clown triste, enfant de la balle dans le cirque d'une vie infernale, celle des adultes... - inceste, viol, divorce, brutalité conjugale, familles re-décomposées, abandon, absence du père -, Stromae a pris un jour le parti d'en hurler toute la désolation.

     

     

     

                 Mais alors... post-houellebecquien Stromae ?

     

                 Avenir bouché, ascension en panne, les ailes coupées nettes en vol... comas éthyliques (plus rarement idylliques)... avec Stromae, de cette impasse, voie sans issue, c'est bien toute une génération qui prend le parti non pas d'en rire mais d'en danser toute l'amertume ; une génération qui ne vieillira sans doute plus faute de pouvoir mettre ne serait-ce qu'un pied à l'étrier d'une vie dans laquelle on se forge comme jadis les forgerons la matière brûlante et incandescente -, un destin inattendu, insoupçonnable encore, un destin plus grand que soi, à la fois individuel et collectif.

     

    ***

     

                  Bonne route et bonne chance à Stromae.

     

    Lien permanent Catégories : Art et culture 0 commentaire
  • Jacques Attali et le retour du refoulé communautaire

     

              

                Co-rédacteur du Programme Commun (alliance PC-PS- Radicaux de gauche) pour le compte du PS, conseiller de Mitterrand et de tous ceux qui lui succèderont (1)… qui, dans les années 70 et 80 savait, avait besoin de savoir qu’Attali était juif ?  Personne.


                Mais alors, pourquoi, aujourd’hui, Attali a-t-il autant besoin de nous dire qu’il l’est ?

     

            Messianisme et ethnocentrisme délirant...

                            Tous à Jérusalem ! Capitale d’Israël et d’un nouvel ordre mondial : le triomphe d'une mondialisation ultralibérale, sans honneur ni justice.

     

     

               Après le Juif errant... voici Attali et la parabole du "Juif commerçant"... renforçant ainsi l’autre parabole : celle du Juif  escroc et cynique ; le comble de la bêtise ou bien, de l’arrogance d'un Attali qui n'a plus idée et qui perd là, sans doute, une énième occasion de se taire.

     

    ___________________________

     

    1 - Je sers donc je suis ! Servir coûte que coûte ! Servir à tout, à rien ! Servir encore et toujours ! Servir tous les camps, en tous lieux, et par tous les temps...

    On connaissait les larbins de la politique ; Attali invente un nouveau larbinisme : le SER-vage car, quiconque cesse de servir, meurt ! C’est à croire.

    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Mediapart et le déférencement sur Google des contributions de ses abonnés


                    Là encore, c’est imparable : plus le maître des lieux aboie au nom des grands principes, plus le maître se dit déterminé face à ce qu’il considère être une exigence, plus il aboie fort donc, et plus dans les faits, il recule. Et d’ailleurs, n’ayez aucune illusion : s’il aboie aussi fort c’est aussi et surtout parce qu'il sait qu'il est sur le point de battre en retraite.


    | Par utopart


    Une affaire fait grand bruit (sur médiapart, parmi les abonnés - ndlr), à raison me semble-t-il.

    Certains abonnés qui tiennent à voir leurs blog et billets être accessibles de l'extérieur de Médiapart par moteurs de recherche ou réseaux sociaux interposés ont vu ces derniers jours cette possibilité, qui leur était accordée depuis le premier jour de leur abonnement, être supprimée, la recherche sur leur pseudo chez Google par exemple, ne donnant aucun résultat en relation avec Médiapart, le site ayant choisi de les "déréférencer" ce qui les rend invisibles et rend inaccessibles tous les billets qu'ils publient sur leur blog.

    Outre le fait que la rédaction a dans un premier temps prétexté des problèmes techniques, elle n'a pas eu une attitude très glorieuse.

    Sous les questions pressantes des abonnés concernés et d'autres qui cherchent à comprendre, Géraldine Delacroix a fini par avouer:

    ***


                 Acculé par ses abonnés, Médiapart vient enfin de reconnaître par la voix d'une dénommée Géraldine Delacroix ( un mi-temps salariée de Médiapart, en charge du Club des abonnés) que ce journal a pris la décision de déréférencer tous les contenus - billets de blogs et commentaires - qui appartiennent à ce qu'on pourrait appeler "la mouvance dissidente", tout en maintenant sournoisement ces mêmes contributions sur son site, dans la partie CLUB tel un recours à une censure tout aussi sournoise. La raison de ce déréférencement est la suivante : ces blogs et ces contributions ne respecteraient pas la charte de Médiapart.


    Or, quand on sait avec quelle facilité Médiapart a toujours su censurer les billets de blogs qui ne lui convenaient pas - jusqu'à la résiliation des abonnements -, on ne peut, encore une fois, que déplorer la tartufferie de la politique éditoriale de ce journal (se reporter à La Fontaine et à Molière à ce sujet), car dans les faits, un seul constat s'impose : tout doit être sacrifié, et en particulier et surtout la liberté d'expression, sur l'hôtel de la conquête de nouveaux abonnés.

     

    Surtout, pas de vagues !  

     

     

              Aussi, force est de conclure ce que l'on soupçonnait déjà depuis quelque temps : Médiapart n'est plus aujourd'hui qu'un site de commerçants âpres au gain.

     

    ______________________  

     

    Pour prolonger, cliquez : Médiapart a cinq ans : un abonné témoigne

    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Les médias et Salvador Allende : le courage des lâches

    chili-dernier-discours-de-salvador-allende-a-la_2.jpg


                     "Le drame de ma patrie est celui d'un Vietnam silencieux." S. Allende


    ***     

               

     

               Le 11 septembre 1973, un coup d'Etat mené par le général Augusto Pinochet avec le soutien de la CIA sous le patronage de Nixon et de Kissinger (le boucher de la realpolitik façon « grande halle de la Villette »), renversait le gouvernement minoritaire mais démocratiquement élu de Salvador Allende.

     

     

                       pinochet.jpg       

    (A. Pinochet)  

          

    Quarante ans plus tard… devinez quoi ?… toute la presse de droite et du centre ne tarit pas d'éloges pour ce chef d’Etat, tout en conspuant la politique qui aura provoqué sa chute et causé sa perte sans toutefois dénoncer, ici et maintenant, cette même politique et les nouvelles cibles d’une alliance qui n’a jamais cessé d’oeuvrer : Etat (dit profond), armement et multinationales.


    Alors qu'en son temps - celui d'une élection chilienne on ne peut plus démocratique -, et aujourd'hui plus particulièrement avec... devinez qui ?... un certain Hugo Chavez et un autre pays, le Venezuela, cette même presse n'avait pourtant qu'un seul souhait : qu'on en finisse avec ce régime socialiste démocratiquement élu ; un peu comme avec Chavez, pour lequel tous les médias dominants (de la droite au PS cette fois-ci ) n'ont jamais eu qu'une exigence : que ce opposant à l’Empire (USA, Israël, la Commission européenne et accessoirement le Qatar, la Turquie et l'Arabie Saoudite) sombre corps et biens, lui et son régime.

                victime.jpg
                Les proches de personnes victimes de la répression pendant la dictature portaient quelque 2.000 photographies de détenus et de disparus.


    Il est vrai.... qu'en ce qui concerne le Chili, bien des années ont passé, et maintenant que la dictature néolibérale dont ce pays aura été le laboratoire sous Pinochet et l'expertise des Chicago boys (en économie comme en politique, Al Capone n'est jamais vraiment loin) a triomphé partout sur la planète, on peut sans doute se permettre d'être magnanimes et encenser celui et ceux qu'on a brûlés hier ; et aujourd'hui encore... avec Chavez, en attendant probablement un même revirement dans quelques d'années (Libé et le Nouvelobs en tête ?) lorsque la chape de plomb qu'est la mondialisation aura tout recouvert et qu'il sera alors de bon ton de regretter les quelques dissidents qui peuplaient encore, ici et là, notre planète.

    des-employes-de-la-presidence-de-salvador_allende.jpg

                  Il faut dire que les journalistes et les médias qui les emploient n'ont pas leurs pareils lorsqu'il s'agit d'être courageux mais… des années plus tard, comme à rebours, bien à l'abri de toutes représailles professionnelles et autres ; et ce courage-là porte un nom : le courage des lâches.

    _________________________

    Pour prolonger, cliquez :

    Dossier - Monde Diplomatique : il y a quarante ans, le coup d'Etat contre Salvador Allende

    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Des nouvelles d'Israël, station balnéaire, avec Jeff Halper

     

                 Co-fondateur du Comité israélien contre les démolitions de maisons palestiniennes dans les territoires occupés, Jeff Halper est l'une des figures de la lutte pour la paix. Vingt ans après, que reste-t-il du processus né des accords d'Oslo ? Halper répond.


    OLSO 20.01.vFR* from Thomas HALEY on Vimeo.


    Les accords d'Oslo, une tromperie ?


     

    Oslo 20.02.vFR* from Thomas HALEY on Vimeo.

     

    L'occupation israélienne s'est intensifiée, les colonies en Cisjordanie se multiplient

     

    Oslo 20_03.vFR* from Thomas HALEY on Vimeo.

     

    Jeff Halper présente un scénario dit du « collapse », c'est-à-dire d'un effondrement de l'ensemble du système mis en place par Israël sous la pression d'événements imprévus dans la région

     

    Oslo 20.04.vFR* from Thomas HALEY on Vimeo.

     

    Une solution à deux États étant devenue impossible, reste... par le biais de la colonisation, un système d'apartheid qui ne dit pas son nom.


    ______________________


    Pour prolonger, cliquez : Israël et le sionisme


    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Des nouvelles du 11 Septembre : quand l'ironie et le talent s'en mêlent

     

                                 Le 11  Septembre expliqué à ceux qui doutent encore


    _______________


    Pour prolonger cliquez : 11Septembre - 11e édition

    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Dieudonné à nouveau menacé

    dieudonné,walls,moscovici,liberté,justice,humour,satire,molière,uleski,ayrault,hollande,actualité,spectacle

               De nouvelles tentatives d'interdictions des spectacles de Dieudonné se font de plus en plus pressantes - dernièrement Montbéliard. Et cette fois-ci ce sont deux ministres du gouvernement Ayrault qui menacent Dieudonné : deux ministres atlantistes :

     

    - Un Moscovici occupé principalement à nous vendre sur le marché international de la traite des salariés au plus fort et au moins offrant, qui s'avère donc n'être qu'un ministre des finances de plus dont on aura oublié très vite l'existence une fois qu'il aura quitté ses fonctions...

    - Et un Manuel Walls dont les discours n'ont plus rien à envier à ceux du Front National (voir Mélenchon à ce sujet).

     

     

    ***

     

             Plus gros vendeur de billets de spectacle en 2011, on ne manquera pas de préciser ce qui suit : jamais un spectacle de Dieudonné n’a été condamné par un tribunal pour quel que délit que ce soit, et tous les arrêtés destinés à interdire ses spectacles ont tous été annulés par le conseil d’Etat.

    Que l'on ait donc la présence d'esprit de se poser la question suivante : qui aujourd'hui en France fait vivre la démocratie et la liberté d'expression - si par démocratie et liberté d'expression on entend autre chose qu'un débat télévisée entre... Mélenchon et Copé, arbitré par un Pujadas -, Dieudonné ou ceux qui tentent de le faire taire ?

    Ce billet prend le parti une nouvelle fois de la liberté d’expression et des lois qui protègent ceux qui en font usage. Ce billet dénonce l’impunité avec laquelle des actions illégales sont menées à l’encontre d’un artiste dans l’indifférence la plus absolue ; indifférence feinte bien évidemment ! puisqu’il s’agit le plus souvent non pas d'indifférence mais... d’un silence imposé ; un silence qui a pour menace : le premier qui s'oppose  à la tentative de mise à mort professionnelle de Dieudonné perd son job - journalistes, artistes, producteurs, animateurs, presse, radios et télés.

     

                  Qu'il soit permis ici de rappeler ce qui suit : Dieudonné "vient" de l'anti-racisme et de l'anti-communautarisme. Aujourd'hui encore, à ses spectacles, on y rencontre toute la France et toutes les France.

    Avec ces nouvelles menaces contre Dieudonné, c'est bien le plus grand humoriste de la langue française et le plus grand satiriste depuis Molière que l'on tente de censurer et de bâillonner.

    Aussi, ne cessons jamais de dénoncer cette vendetta de dix ans et de soutenir cet artiste incomparable qu'est Dieudonné.

     

    _________________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Le phénomène Dieudonné

     

    Lien permanent Catégories : Art et culture, Dieudonné : le phénomène, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu