Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

Portraits de femmes avec William Shakespeare

 Célébration

                

                     A l'occasion du 400è anniversaire de la mort de William Shakespeare

 

___________________

 

 

                 Après Goneril et Regan (deux des trois filles du Roi Lear), lady Macbeth, et Gertrude reine du Danemark et mère de Hamlet... portraits de femmes tantôt cruelles, vénales et a-morales, tantôt inconstantes ou bien encore, crédules par vanité...

Après Catherine dans "La mégère apprivoisée" et son monologue final, sans ambiguïtés quant à ce qui pouvait être attendu d'une épouse sous l'ère élisabéthaine  - monologue aujourd'hui inaudible tellement il consacre la soumission totale de la femme dans le mariage -, c'est sur lady Anne, (future épouse du meurtrier de son mari et de son père) que se porte toute l'attention de Shakespeare dans une scène fameuse de Richard III (Acte I - scène II), ici restituée en partie - la scène a été largement amputée par le réalisateur Richard Loncraine comme c'est l'usage dans les "adaptations" des pièces de Shakespeare ; du moins... quand il ne s'agit pas simplement de théâtre filmé mais bien de cinéma.

                                                          

Acte I - scène II - tour de force : théâtre et écriture - vidéo à partir de... 5.26

 

            Lady Anne est penchée sur le corps de son mari assassiné. Son assassin Gloucester, futur Richard III, est, contre toute attente, présent ; il est venu gagner le coeur d'une veuve qui sera sa prochaine épouse et victime. 

                                                                                                                 

Suite - Vidéo jusqu'à... 2.06

 

***

 

- Did you not kill my husband ?

- I grant you yes.

(...)

- Be damned for that wicked deed ! O, he was so gentle...

- Fitter for the King of heaven who has him.

- And you unfit for any place but hell !

- Yes, one place else, if you will hear me name it : your bed-chamber (...) Your beauty which did haunt me in my sleep could make me undertake the death of all the world, so I might live one hour in your sweet bosom (...) He who bereft you lady of your husband, did it to help you to a better husband.

(...)

Lady Anne crache au visage de Gloucester...

 

- Teach not your lips such scorn for they were made for kissing lady, not for such contempt (...) I humbly beg for death upon my knee. Do not pause !(...) It was I who killed your husband but it is your heavenly face which set me on.

(...)

- I would I knew your heart. I fear it's false.

- Then never man was true.

(...)

- Put down the blade.

(...)

- Shall I live in hope ?

- All men, I hope, live so.

(...)

- I will with all expedient duty see you

- With all my heart...

______________________

           

Was ever a woman in this humour won ?

.

A-t-on jamais fait de cette manière la conquête d’une femme ? 

(une femme qui, voilà une minute encore, crachait au visage de l'assassin de son mari et de son père et qui jurait de les venger)

Ah ! L'inconstance des femmes !

 .

***

.

               Sade n'a-t-il pas dit : "Les femmes jouissent d'abord par l'oreille" ? Et Gloucester, pour leur malheur à toutes, savait parler aux femmes.

               Sade avait lu aussi Shakespeare, sans aucun doute.

Lien permanent Catégories : Art et culture 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu