Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

Coupe du monde 2018 : et si le premier qui joue au football... perdait ?

france australie,coupe du monde 2018 didier deschamps

                Et si la Coupe du monde de football est un sujet bien trop sérieux pour être laissée aux joueurs et aux supporters ? 

 

 " Dites, Chef... cette fois-ci on pourrait peut-être leur montrer qu'on sait jouer au  foot !

- Non mais, ça va  pas ?! Tu veux perdre aussi ?! C'est sur le banc de touche que tu vas jouer si tu continues à raconter des conneries. Tu fais ce qu'on te dit.

- Oui Chef.

- Quant à toi, arrête de jouer au foot. Tu nous gaves avec tes dribbles. T'as la bougeotte ou quoi ?

- Non mais je pensais que le foot...

- "Tu pensais" ?! Un conseil : arrête de penser. Je suis là pour ça, pas toi ! Ecoutez-moi vous tous : vous jouerez au foot quand je vous le dirai. Et si je vous le dis un jour ! Merde alors ! 

- Sir, yes Sir !"

 

               L'équipe de France a été studieuse ; elle a écouté le maître d'école : Didier Deschamps ; elle lui a obéi aussi ; tous ont été de très bons élèves. Aussi, cette équipe mérite d'emporter avec elle cette coupe du monde car les bons élèves doivent toujours être récompensés. C'est aussi ça la morale du sport. 

_________________

 

france australie,coupe du monde 2018 didier deschamps

                   

                    Si la Coupe du monde 2018 ( et les suivantes le seront aussi) est imprévisible – si tous les pronostics échouent ainsi que les stars dans leur équipe nationale -, c’est sans doute pour la raison suivante ; désormais, le football et l’intelligence de ce sport sont à chercher, à trouver et à analyser chez celui qui décide de qui va jouer, à quel poste et quel jeu il faudra déployer tactiquement (le tout servi par des joueurs qui savent écouter et obéir)... à savoir : le sélectionneur-tacticien, et non plus chez ceux qui sont censés faire le spectacle - quand spectacle il y a... et qu'il y aura de moins en moins puisque ce sont les tacticiens qui vont prendre en charge ce sport car il semblerait que le pire ennemi de la victoire soient les joueurs et les supporters. 

De là à penser que l’analyse d’une tactique et la scrutation du déroulement d’une rencontre sont plus précieux que le fait de visualiser un match en particulier pour mieux en apprécier les performances des joueurs…

Grande est la tentation qui affirmerait que le pire ennemi de l’intelligence dans le football est le joueur et le supporter ; supporter le plus souvent sans scrupules et cynique  : son équipe doit gagner par tous les moyens - tricherie, corruption, intimidation physique ; et puis ce joueur roublard, simulateur et hypocrite : "Je te baffe et t’aide à te relever, sourire aux lèvres."

Tel joueur, tel supporter qui plus est ?


Devons-nous alors rêver d'un football sans footballers ni supporters ?

Tournons-nous plutôt vers le sélectionneur, cette matière grise, ce cerveau d'un sport si souvent malmené,  pour y trouver un peu de consolation.

Les joueurs et les supporters, quant à eux,  pourront toujours partir en quête d'exploits dans leur championnat respectif. 

 


Lien permanent Catégories : Coupe du monde de Football 2018, Medias, désinformation et ré-information 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu