Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

Simone Veil au Panthéon : ça y est, c'est fait !

simone veil au panthéon,simone weil et le déracinement,emmanuel macron dit oui à simone veil au panthéon

 

                    "Aux Grands hommes (et femmes) la patrie reconnaissante"

 

              Cérémonie de l'entrée de Simone Veil au Panthéon : 1er juillet 2018. 

 

 

                        A ceux qui s'opposeront à ce billet - nul doute, ils seront nombreux ! - on pourra leur préciser ceci : « Rassurez-vous ! Vous venez simplement de découvrir l’exercice que l’on peut faire de la liberté d'expression, à savoir : tout ce que vous n'auriez jamais pu souhaiter entendre et lire. » Manifestement vous n'en avez pas besoin de cette liberté puisque vous semblez penser ce que tout le monde pense sur un sujet quel qu'il soit ; en revanche : moi si, j'en ai besoin ; et je ne suis certainement pas le seul ! Aussi, n'en dégoûtez pas les autres.

 

                                                                   ***

 

             Après  l'Académie française qui a fait de Simone Veil une académicienne sans œuvre (un nouveau concept ?), et aujourd'hui le Panthéon, s’il est tentant de croire que ceux qui se rangent derrière la décision d'une "Simone Veil au panthéon" le font par conviction, on pourra tout aussi bien penser que d’autres acquiescent avec zèle sans doute parce qu’ils n’imaginent pas qu’ils puissent s’y opposer ouvertement ou plus simplement poser la question du pour(-)quoi ; et d’autres encore qui doivent très certainement soutenir cette décision, conscients du fait que personne, jamais, ne leur reprochera de l'avoir fait, ni demain ni dans dix mille ans. Et par les temps qui courent, c’est sacrément utile d’être irréprochable sur certains sujets en particulier.

Face à cette unanimité multifactorielle, unanimité tous azimuts, qu’il soit permis à d'autres de douter du bien-fondé de cette décision : "Simone Veil au Panthéon" (1).

 

 

               Pour toutes ces raisons, passons en revue les faits qui nous sont rappelés – faits qui justifieraient l'inhumation de Madame Veil au Panthéon :

 

La loi sur l’avortement même notre ministre de la santé et le gouvernement auquel elle appartenait, ont soigneusement oublié, tête en l’air qu’ils sont, de mettre l’argent sur la table afin que les hôpitaux puissent répondre à la demande.

Et que l’on ne nous raconte donc pas d’histoire : si contestation il y a eue à propos de cette loi… ce sursaut anti-avortement n’avait rien de comparable aux millions de contestataires qui ont occupé les rues contre « Le mariage pour tous ». 

Les Européistes, eux, nous rappellent qu’elle a été une grande, une très grande européenne. Il s'agit sans doute de sa contribution au rapprochement franco-allemand dans les années 70. Merci pour l'Euromark alors ! Même si dans les faits, tous ont contribué à livrer la France à l'Allemagne (à ne pas confondre avec  de Gaulle qui a œuvré à la réconciliation) de Giscard à Mitterrand, avec toutes les conséquences que l'on sait.

Ironie de l'histoire : avec Simone Veil, c’est donc la victime qui consacre et sacre son bourreau. Il est vrai qu’il y a tellement de façons de gagner une guerre ! La perdre en est une.

Alors bien sûr, il y a eu Auschwitz : là, on se rapproche à grands pas de la menace d'un chantage redoutable : chantage à l'antisémitisme et... et... chantage au négationnisme.

Mais, rassurez-nous vite alors ! A Auschwitz, Madame Simone Veil y est allée contrainte et forcée ? C’est bien ça ? A aucun moment il n’a été question pour elle d’y aller… disons par solidarité envers ceux qui ne pouvaient pas ne pas y aller… ou bien encore, parce que cela lui aurait échappé qu’il aurait été encore possible pour elle et d'autres, de se soustraire à l’injonction : « Auschwitz et la mort ! »

Et pour finir, et sans honte, tellement l'impunité leur est garantie à tous, les partisans du Panthéon pour Simone Veil nous demandent de ne pas oublier le fait que cette dernière a été toute sa vie durant une grande israélienne.

Disons les choses : ce soutien Israël ne mérite rien, d’autant plus qu’il ne s’est jamais accompagné d’un mot, d’un seul, en faveur d’un peuple spolié, humilié, volé, martyrisé, maintenant vaincu, à genoux, silencieux et abandonné de tous qui répond du nom de Peuple palestinien.

Reste alors, "le fait du Prince" ; un Prince président enclin à penser par opportunisme politique qu’il aurait tout à gagner en autorisant un tel ou une telle à franchir le seuil de cette église maintenant républicaine et laïque : « Aux hommes et femmes d’influence le Président et ses chances de ré-élection reconnaissants ».

 A chacun de se faire une idée. 

 

1 - "Simone Veil au Panthéon ?" après Voltaire, Rousseau, Jaurès, Marie Curie, Zola, Hugo, Jean Moulin ! Faits d’armes, de science, de philosophie, de littérature, de politique et autres exploits… mais alors quid de Simone Veil ? Même si l'on doit en toute objectivité faire le constat suivant : depuis la fin de la seconde guerre mondiale, où trouver des candidats à une inhumation au Panthéon ? Dure dure la réponse ! "Simone Veil au Panthéon ?" A l'avenir, il faudra donc s'attendre à d'autres complaisance et "excentricités" de ce genre faute de candidats susceptibles de se hisser à la hauteur de la liste présentée au début de cette note. Quelques suggestions néanmoins pour ne pas désespérer : Charles de Gaulle, Picasso, Aimé Césaire, Pierre Boulez ; et puis aussi plus loin dans le passé : Simone Weil (la philosophe militante décédée en 1943) et Charles-Maurice de Talleyrand (diplomate décédé en 1838). Là, on reprend de la hauteur sans l'ombre d'un doute.

 

***

 

simone veil au panthéon cérémonie

Simone Veil au Panthéon : étaient présents ce jour là...

 

 

                 Et voilà que c'est Simone Veil - femme de droite, bien à droite, femme de toutes les droites pourvu qu'elles soient à droite, de Giscard à Sarkozy - qui lave maintenant plus blanc les consciences des uns et des autres.... tous occupés à se refaire une virginité, à s'y frotter, à tenter d’arracher un peu de sa superbe à une femme qui n’est plus là pour s'en défendre (même si elle était plutôt silencieuse à partir des années 80, quasi absente - somnolente au dîner du CRIF pendant que nos Présidents se faisaient - et se font encore sermonner -, mais active après de  "La manif pour tous !") s'y vautrant enfin, à l'occasion de la cérémonie de son entrée au panthéon, et d'autres encore qui font parler des morts dont ils salissent la mémoire au quotidien par leurs parti-pris sans honneur ni justice : chantage ici, bombardements ailleurs.

              Et c’est alors que l’on se souviendra des absents à cette cérémonie, pour ne pas les oublier de sitôt, tous ces absents qui, politiques et show-biz, auront eu la folie ou l’impardonnable arrogance de rester chez eux : nul doute, ces derniers auront  besoin d’un très très bon alibi.

Est-ce la raison pour laquelle Mélenchon, l'homme de toutes les obligations, a souhaité honorer l'action d'une femme de droite à la carrière politique très elliptique et atone, à propos de laquelle on peut être tentés de penser ceci  : "Avec Simone Veil, c'est le dernier qui parle qui a raison - pourvu qu'il soit de droite, bien évidemment.

Mais... allez savoir ce que l'on sait déjà et que Mélenchon se gardera bien de nous révéler. 

 

Pour prolonger, cliquez : Qui nous vendra l'idée de Simone Veil au Panthéon ?

 

 

Lien permanent Catégories : Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Medias, désinformation et ré-information 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu