Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

Le Prisonnier - 2 : un hymne à la liberté

Le prisonnier il était une fois Patrick Mc Goohan

 

          La  seconde star de la série ( avec sans doute la Lotus 7 que conduit le héros dans le générique) à égalité avec Mc Goohan le N6,  c’est  le Village lui-même, un régal pour les yeux…

Situé à Portmeirion en bord de mer, dans le nord du Pays de Galle, il fut construit à partir de 1926 par un architecte du nom de Clough Williams-Ellis :  beauté, grâce, diversité architecturale du cottage anglais à l’architecture de la renaissance italienne, jardin à la française - l’inspiration derrière ce projet a pour origine un village d’Italie Portofino ( situé à une trentaine de kilomètres au sud de Gênes face à la mer)...

Ce village de Portmeirion est censé accueillir, recueillir, cloîtrer, emprisonner - c'est au choix (... en fonction de la conscience que l'on peut avoir de la situation de chacun) ! -, ceux qui ont  travaillé pour le gouvernement de sa Majesté en qualité d'agents secrets, de scientifiques, de petites mains de l’Etat profond, tous détendeurs d’informations classées « secrets d’Etat » ;  trop impliqués pour couler des jours paisibles une fois à la retraite ou bien démissionnaires, sans oublier ceux qui se sont rebellés, c'est le principe suivant qui régit les lieux : si ce que vous ne savez pas ne peut pas vous nuire ni vous tuer, en revanche, ce que vous savez peut vous condamner à ne jamais pouvoir vous en libérer : « Agent secret un jour, agent secret toujours ! » Ce que vous savez ne saurait en aucun cas être monnayé ni partager avec qui que ce soit. Ce savoir-là qui est le vôtre vous condamne donc à terme à une captivité sans retour, « Until death do you part » : jusqu’à ce que la mort vous libère…  de votre savoir.

D’autant plus que l’on ne quitte pas d’une simple lettre de démission les Services secrets même et surtout après de bons et loyaux services aussi brillant soit cet agent car, manifestement, il est plus facile de le rester que d'y renoncer ;  en d'autres termes, plus facile d’être un James Bond en exercice que de ne plus l’être.

 

                    Au Village, la courtoisie est de rigueur, sociabilité oblige ! Après s'être rencontrés, on se quitte sur un « Be seeing you ! »…. génialement traduit par « Bonjour chez vous ! » Couvre-feu à 22h ; les portes de chaque habitation sont verrouillées à distance. Asile de fous, asile de retraités…. station balnéaire pour laquelle le temps semble s’être figé… c’est selon ! Pour ne plus avoir à souffrir, à espérer, à attendre quoi que ce soit telle une mort assumée car tous meurent, tous sont morts et mourront avant même le constat  d’un encéphalogramme plat, au Village, mieux vaut comprendre très vite tout en y adhérant que seul le présent compte, éternellement présent dans les consciences.

Au village, tout ce qui n’est pas expliqué explique tout car le mode de gestion de ce lieu d’internement révèle un Etat profond qui évolue à la surface ; tout ce que cache cet Etat est là, sous les yeux de chacun.

Si un conseil est démocratiquement nommé, au Village, les élections sont une farce ; un candidat déjà élu et quelques figurants pour amuser la galerie et animer ce rendez-vous démocratique assureront le non-changement, la pérennité d'une organisation de l'existence qui n'admet aucune exception à la règle, à toutes les règles.

Le prisonnier il était une fois Patrick Mc Goohan

 

 

 

Le logo sur le badge qui mentionne votre numéro de résident du Village représente un vélocipède : c’est la roue du progrès – progrès principalement technique - dont tous sont collectivement les cibles à chaque fois qu'il est question de manipuler, de contrôler, de dominer, de détruire et de soumettre : science, technique, armement et psychologie sociale à des fins de soumission.

Village-cirque,  barnum grand-guignolesque, clowns tristes, joyeux drilles, êtres humains vaincus, caricatures vivantes d’eux-mêmes dans l’outrance et l'outrage à la condition humaine jusqu’à la farce, truculente de surcroît (deux ans avant les premières réalisations des Monty Python)... jour de Carnaval, tout le monde est tenu de participer et d’afficher une joie non contenue. 

Offrez-leur à tous la possibilité de fuir, pas un ne saisira cette chance ! Il est vrai qu’il s’agit de recouvrer une liberté que tous n’ont jamais vraiment perdue faute d’en avoir véritablement goûté tous les bienfaits, et plus encore... l'ivresse. Aussi, rien de surprenant à cela cette résignation : personne ne retourne d’où il n’est jamais venu pour ne pas y être allé ne serait-ce qu’une fois, une seule !

             

Le prisonnier il était une fois Patrick Mc Goohan

              Quoi qu'il en soit, inutile de se bercer d'illusions : personne ne peut s’échapper ; le rôdeur ( ballon-sonde, aérostat qui répond au nom de  « rôdeur » - « rover » en anglais qui signifie...  nomade, vadrouilleur) pourchasse  quiconque tente de fuir :  il vous étreint avant de vous étouffer et de vous avaler.

             Au Village, qui sont les prisonniers ? Qui sont les gardiens ? Et alors que la confiance est la base de toute relation humaine… dans les faits, tous sont prisonniers, tous sont gardiens de leurs voisins. Le N6, le seul qui ne se soit pas résigné, le seul encore "vivant", n’aura pas d’amis car tous le trahiront. Condamné à la solitude comme tous ceux qui sont en rupture,  la cruelle solitude de celui qui ne trouvera un peu de paix seulement dans la solitude d’une rébellion pourtant sans issue, sans dénouement ; une solitude qui vous isole davantage chaque jour…

Il sera rappelé ceci à ceux qui posent trop de questions : « Ce que vous savez est tout ce que vous avez besoin de savoir ; les questions sont une prison et les réponses aussi ! »

Pour son malheur, le N6 s’avérera mentalement indestructible ; prisonnier que nul ne pourra briser. D’où une persécution et des manoeuvres à son encontre qui ne connaîtront aucun répit.

 

                Pour prolonger, cliquez : Le Prisonnier - analyse complète en 4 parties

 

 

Lien permanent Catégories : Le Prisonnier de Patrick Mc Goohan 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu