Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

Gilets Jaunes : hyper violence policière sans précédent - silence des médecins urgentistes et de la Ligue des Droits de l'Homme

 (cliquez pour démarrer la vidéo)

 

             

                  Lynchage, tabassage gratuit, autant d'actes infâmes commis par une police maintenant indigne de toute considération dans le silence assourdissant des médecins, des corps intermédiaires, des avocats, de la ligne des droits de l'homme... de la classe politique et médiatique...

Echec du pourrissement, est arrivé alors le choix du recours à l'ultra-violence policière destinée à dissuader les GJ qui, pour une grande majorité d'entre eux, n'étaient jamais sortis manifester, de "revenir" la semaine suivante : c'est bel et bien un service d'ordre sur le mode de la terreur qui sévit depuis la mi-décembre. 

Longtemps, nous serons nombreux à nous en souvenir. 

                        Pour prolonger, cliquez Le journaliste indépendant David Dufresne qui recense depuis début décembre les violences policières dénoncées par des gilets jaunes. Interview.

:  

 

 

             Témoignage  : Adrien, blessé à la tête par un tir de flashball à Nantes : 5 jours en service de réanimation

 


 

                     Depuis trois semaines, les violences policières s'amplifient contre les Gilets Jaunes ; plus récemment, contre les journalistes indépendants travaillant pour des organes de presse associatifs : flashballs, grenades et gaz lacrymogènes ; on ne compte plus les blessés : amputations, perte d'un oeil, d'une main, séquelles à vie... sous les vifs encouragements du gouvernement, le ministère de l'intérieur en particulier, à  la tête duquel on trouve un Christophe Castaner instable, insultant, cynique et manipulateur : de la graine de politicien, assurément ! Mais aussi : petite main servile ( souvent anonyme et absente des archives historiques) des figures de proue des grandes erreurs politiques de l'histoire aux conséquences tragiques.

 

 


 

Le Vent Se Lève est un média d'opinion indépendant fondé en 2016  

 

                     Et dire que.... début décembre, la rumeur suivante a couru, au sprint qui plus est : le gouvernement craindrait la possibilité d’une connivence des forces de l’ordre avec les Gilets jaunes ; une sorte de retenue de leur part dans ce qui était exigé d’elles : le rétablissement et le maintien d'un ordre profondément injustice et méprisant. Du moins, c’est ce que les médias ont tenté de nous vendre, histoire sans doute de mettre un peu de piment dans l’actualité du mouvement : une poignée d’euros suffiront à écarter ce danger inexistant après la visite des syndicats de police au ministère de l'intérieur.

 

***

 

              Côté condamnations et emprisonnements, on compte plus de 3700 jugements et près de 260 incarcérations.

 

Gilets Jaunes : une répression policière d'une brutalité sans précédent face au silence des médecins des hôpitaux

Source France Info

 

 

Gilets Jaunes : une répression policière d'une brutalité sans précédent face au silence des médecins des hôpitaux

 

                         Une "justice" totalement sous influence du ministère de l'intérieur : l'inversion des valeurs propres à un Etat de droit

 

***

 

gilets jaunes : une répression policière d'une brutalité sans pr

 

              Des milliers d'arrestations, des jugements rendus "en comparution immédiate", qui se soucie des GJ qui ont été condamnés à des peines de prison ferme (parce qu'ils ne couraient pas assez vite ou bien parce qu'ils se trouvaient au mauvais endroit ) ? Qui se soucie de savoir combien de GJ sont concernés ? Parmi ceux qui ont une famille à charge, qui se soucie des conditions dans lesquelles cette famille va pouvoir faire face ? Les GJ sont-ils accompagnés et soutenus par des avocats  susceptibles de les conseiller gracieusement ?

             Face à leur abandon par tous les corps intermédiaires indépendants et autonomes (corps situés entre le citoyen et l'Etat qui le monopole du droit  et du recours à la violence), au mutisme de la presse ( se reporter à l'analyse d'Acrimed) ainsi que des grands corps (en nombre) tels que ceux des enseignants et du personnel de santé, faut-il que les Gilets Jaunes s'organisent, qui plus est... ailleurs que sur une liste électorale sans avenir pour une élection dont le premier parti sera l'abstention à 60% : les Européennes ?

 

gilets jaunes : une répression policière d'une brutalité sans pr

                      Un « gilet jaune » blessé secouru par d'autres manifestants, le 15 décembre, à Nantes. JEREMIE LUSSEAU / HANS LUCAS POUR "LE MONDE"

 

gilets jaunes : une répression policière d'une brutalité sans pr

 

Journal Le Monde le 20 décembre ICI

 

gilets jaunes : une répression policière d'une brutalité sans pr

gilets jaunes : une répression policière d'une brutalité sans pr

La suite de cet article ICI

 

____________________

 

 

 

    gilets jaunes : une répression policière d'une brutalité sans pr

L'article ICI

 

______________

 

Une courte analyse de la nature de la relation du couple Etat-Police :

 

La raison pour laquelle l’Etat couvre à chaque fois qu’il le peut, les bavures d'une police qu'il méprise ( salaires indignes, commissariats infestés de rats et de punaises, suppression de milliers d'emplois, des véhicules vétustes, des policiers dans l'obligation de financer leur matériel et leurs vêtements de protection etc.... ICI un billet à ce propos), est la suivante : cette complaisance à son égard permet à cet Etat d’éviter que cette même police comprenne qu'il la méprise au plus au point sans pouvoir en faire l'économie pour autant car force est de constater ceci : plus l’Etat flatte et couvre les policiers, entre deux suicides, plus l'Etat se protège d’une prise de conscience qui remettrait en cause la servitude du policier vis à vis de son maître qu’est cet Etat méprisant.

Les victimes des bavures tout au long de l'année, aujourd'hui le passage à tabac du gilet jaune isolé, sans défense ni protection (des dizaines de vidéos sur internet peuvent en témoigner) par les DAR (dispositif d'action rapide - 1 ), c'est l'exutoire auquel les deux partis, le couple Etat-Police, ont recours :  l'une pour éviter de rendre des comptes à sa police ; l'autre, pour trouver un peu de consolation face à leur humiliation que représentent leurs conditions de travail et leur rémunération, la lâcheté de leur hiérarchie et de leurs syndicats, dans l'exercice d'une violence dite "légale" car lorsque le faible est sans courage face au fort qui l'humilie, c'est alors qu'il prend pour cible un plus faible que lui. 

 

1 - L'aristocratie de la racaille policière livrée à elle-même en toute impunité ce dispositif  ?Composés d'éléments piétons très mobiles dont le comportement semble plus près des groupes d'hooligans que d'une police sous contrôle d'une hiérarchie, le tabassage à cinq contre un, d'un manifestant isolé, sans défense, sans protection ni recours est leur spécialité comme des centaines de vidéos l'attestent ; ils manient la matraque sans discernement ; il suffit de croiser leur chemin ; composé d'éléments jeunes et casqués,  ce DAR est bel et bien un dispositif pensé par des voyous pour des "voyous du service d'ordre" ; limite "barbouze". Nul doute. 

 

Pour prolonger, cliquez : Gilets Jaunes - le dossier

 

 

Lien permanent Catégories : Gilets Jaunes 2 commentaires

Commentaires

  • Quand on pense que parallèlement à cette répression sans précédent depuis de nombreuses décennies par son ampleur et sa violence les sinistres amateurs fantaisistes qui gouvernent la France envisagent très sérieusement d'organiser un "grand débat national" on reste interdit,abasourdi face à tant de mauvaiseté et d'imbécilité.En effet,avec le plus grand sérieux,ce gouvernement fantoche demande aux citoyens et citoyennes de ce pays d'adresser leurs doléances à leurs maîtres afin que ces derniers en prennent connaissance comme durant la période prérévolutionnaire.Il faut rappeler aux ignares qui prétendent "diriger" notre pays que la France n'est plus une monarchie et que nous ne sommes pas sujets de sa majesté.C'est pourquoi le "grand débat national" annoncé avec fracas et au moyen d'une grotesque médiatisation peut d'ores et déjà être considéré comme une énième tentative d'enfumage pour faire diversion,pour gagner du temps.La prévisible pantalonnade qui se profile ne peut en aucun cas se substituer à une réelle consultation des Français dans les urnes (référendum)sur la politique économique et sociale menée par ce gouvernement et les précédents.Dans le cas contraire les contestations s’étendront au point de paralyser le pays.Sans cette mobilisation massive ce gouvernement autoritaire dont la légitimité est de plus en plus sujette à caution (réellement soutenu par 6 % des votants selon un récent sondage !) continuera à imposer par la force ses « réformes » réactionnaires et nocives dont le peuple ne veut pas.

  • La répression sans précédent depuis des décennies dont sont victimes les Gilets jaunes alarme les républicains aimant la France car il ne saurait y avoir de République française sans respect des règles les + élémentaires de la démocratie.Les nombreuses vidéos en ligne témoignent du déchaînement de violences policières qui sont devenues un mode de gouvernement.Le gouvernement macron entend passer en force en violentant les Français jusqu’au parlement,en privatisant la chose publique et en étouffant la démocratie.Ce n’est pas acceptable :nous ne voulons PAS d’un régime brutal et autoritaire !Les Français doivent être consultés par voie électorale car la légitimité du pouvoir exécutif est désormais sujette à caution.Le président De Gaulle ne l’avait-il pas fait lui-même en 1969 ?

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu