Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

Rencontres sur Internet : critères, pré-supposés et conditions à remplir...

 

         Les sites de rencontres sur Internet ont détrôné les petites annonces ; des millions d'internautes s’y bousculent chaque jour...

         Si choisir c'est exclure, rencontrer c'est effectuer une sélection cruelle et le plus souvent, sans état d'âme. Une nouvelle expérience porteuse de tous les dangers ces rencontres ! Expérience de soi vis à vis des autres et vice versa. Et Là, notre belle souveraineté du moi peut en prendre un sacré coup, et notre ego, hurler au supplice.

 

__________________

 

          Critères, pré-supposés et conditions à remplir :

 

            Pour les hommes : être libres, nouvellement divorcés ou bien célibataires ; avoir une bonne situation ; quant au physique, les femmes leur pardonneront plus facilement les quelques imperfections dues à leur âge si ces dernières se limitent à l'embonpoint et à quelques cheveux en moins.

            Quand il s'agit d'établir une relation amoureuse sur le moyen et long termes, les femmes sans enfants à charge seront les plus chanceuses ; les autres devront redoubler d'énergie afin de relativiser les inconvénients de cette charge jusqu’à les faire disparaître comme par enchantement : charge et enfants compris.

Pour couper court à toute demande de précisions, et pour ne plus avoir à y revenir, certaines femmes aborderont le sujet en ces termes : "Ils sont grands maintenant, ils peuvent se débrouiller, vous savez !" Comprenez : ils ont entre 15 et 17 ans et sont très certainement en pleine crise d'adolescence. Ce qui les rend sans doute débrouillards mais... invivables.

On n’en soufflera mot.

D'autres mentionneront une relation privilégiée : "Avec ma fille et mon fils, c'est un peu comme si j'étais leur copine". Ce qui signifie le plus souvent : j'ai renoncé à élever mes enfants maintenant qu'ils ont pris le dessus sur moi qui suis seule ; leur père étant le plus souvent indisponible ou bien encore, trop éloigné.

Les hommes eux, ne parleront pas de leurs enfants pour n'avoir pas grand-chose à en dire, sinon qu'ils les aiment puisque c’est leur ex qui, le plus souvent, assume au quotidien la responsabilité et la charge de cet amour elliptique, discret et tout en nuances, chez ces pères absents.

 

             Autant que faire se peut, et pour ce qu'il est possible d'en savoir tant que l'on n'a pas fait plus ample connaissance, on se rencontre dans sa classe - comprenez : dans sa tranche de salaire - ou bien, à défaut d'un même salaire, - déclassement oblige ! -, dans ce qu'on estime être ses repères et ses attributs culturels et dans la cadre d’affinités supposées identiques ou bien parallèles.

             Ce qu'il faudra cacher pendant la période qui précède la rencontre - période dont on ne saurait faire l'économie, sinon au risque de perdre son temps -, pour les femmes : les rondeurs.

Les hommes les plus avertis leur demanderont leur tour de taille ; au-delà de 40 : méfiance. Les femmes ne manqueront pas de mentionner une taille moindre : un 44 deviendra un 42 bien tassé.

Après les enfants et les rondeurs, la ménopause devra elle aussi demeurer cachée ; ménopause qui porte en elle l'idée qu'au lit, une femme ménopausée est une femme sans envie, sans talent, sans enthousiasme, et par voie de conséquence, sans inspiration.

Pour peu que la photo mise en ligne soit susceptible de la dissimuler, certains hommes devront dissimuler, dans la mesure du possible, une origine ethnique porteuse de préjugés qui les condamnent très vite à l'oubli. Ces derniers devront déployer des efforts surhumains pour rassurer et séduire. En cas d'échec, ils devront chasser là où ces stigmates identitaires n'en sont pas : chez celle ou celui qui les partage avant de les subir et d’en assumer tant bien que mal, toutes les conséquences. Entre victimes, on se sert les coudes, à n'en point douter.

 

          D'autres encore devront taire leurs appréhensions face à la performance qu’on attendra d'eux tôt ou tard ; appréhensions d’hommes et de femmes fraîchement sortis d'un divorce douloureux ; sans doute, gardent-ils en mémoire quelques vérités bien sonnées, et très certainement aussi, quelques mensonges qui leur ont été hurlés dans le fracas des comment, des pourquoi et des depuis combien de temps... qui ont mené le couple à la séparation avant un divorce traumatisant.

          Pour tous ces êtres en quête, mieux vaut ne pas parler d'un petit salaire - surtout pour les hommes -, ni du chômage ou du RSA - plus tolérés lorsque ce sont les femmes qui sont touchées. Un logement dans une ville, dans un quartier, un département qui ne jouit pas de la meilleure des réputations devra être tu.

Car, ce qu'il faut dissimuler, les craintes qu'il faut apaiser, c'est le potentiel de dépendance et de nuisances que l’on peut représenter face à la peur de n'avoir que les inconvénients de cette nouvelle rencontre, et l'autre, que les avantages. Régression pour l'un, promotion pour l'autre : plus notre situation est précaire, plus il est important d'afficher une situation confortable, tout en sachant qu’il sera toujours temps de faire les comptes une fois qu’un lien aura été établi avec le nouveau partenaire.

           Pour toutes ces raisons, au moment de la rencontre, jamais la distinction entre le dedans et le dehors n'aura été aussi prononcée, aussi vive, aussi pertinente et aussi nécessaire pour quiconque souhaite éviter le rejet et l'échec.

 

***

 

           Et c'est alors qu'ils partent, hommes et femmes, l’espoir en poche, eux tous occupés à remettre cent fois l’ouvrage sur le métier : celui de leur vie et d'une existence après laquelle ils ne cessent de courir depuis qu’il leur faut en construire une autre, sous l’arc tout-puissant et tendu dans leur détermination, sans relâche, à la rencontre des meilleurs, des pires, des farfelus, des fiévreux ; les uns bardés de certitudes, les autres, incertains et fébriles.

D'autres prennent la route sans enthousiasme, un rien blasés, la peur au ventre pour les novices, le trac - même après des mois ou des années d’expérience -, et pour certains d’entre eux, hommes et femmes confondus, habités par tous les ressentiments possibles envers le sexe opposé : ressentiments qu'ils chercheront à dissimuler autant que faire se peut.

D'autres encore : les avisés ! Circonspects, d'une méfiance maladive, ils égrènent méthodiquement les personnalités des uns et des autres jusqu'à en oublier l'objet même de la rencontre : établir un lien, s'investir dans une nouvelle relation. Rigoureux mais... tête en l'air, ceux-là.

Le moral en guenilles, d'aucuns s'accorderont une dernière chance ; baroud d’honneur avant de baisser définitivement le rideau, tout chargés qu'ils sont du poids des rencontres passées qui ont débouché sur des frustrations sans nombre, des déceptions cruelles, trompés, manipulés, chahutés, baladés sur des distances à vous couper le souffle, même pour les plus sportifs d’entre eux.

Et pour finir : les impénitents.

Infatigables, ils n'hésitent pas à plonger dans l’eau, même glacée, tête la première, en aveugle, quittes à en sortir défaits et déchirés une fois encore, une fois de plus... mais... jamais de trop, semble-t-il.

 

       

                   Extrait du titre : "La consolation" - chapitre 2 - Copyright © Serge ULESKI. Tous droits réservés.

 


                   Pour prolonger, cliquez : Serge ULESKI en littérature

 

Lien permanent Catégories : AA - Serge ULESKI, littérature et essais 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu