Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

Israël : judaïsme, sionisme et colonisation - Page 10

  • Quand Onfray rentre à la maison tout en serrant les fesses…

     

                      « Le tribal fait désormais la loi », titre Marianne à l’occasion de son entretien avec Michel Onfray, reprenant ainsi à son compte un constat de l’essayiste qui impliquera en priorité, « la tribu musulmane », tout en dédouanant toute autre religion et/ou communauté.

    A la question : « Faut-il, comme certains le proposent, redéfinir la laïcité comme respect de toutes les religions ? » Onfray répondra : « La laïcité comme respect de toutes les religions, c’est la porte ouverte aux surenchères religieuses. Il n’est pas dans la nature du judaïsme d’être prosélyte, on naît juif ou on ne l’est pas. Le christianisme n’a plus les moyens d’être prosélyte – encore qu’il reprenne du poil de la bête avec les succès engrangés par l’islam, ce qui lui donne des idée ! »

    Comme le fera justement remarquer un commentaire posté à la suite de cette interview : « Est-ce neutre et objectif pour un athée agnostique laïc de ne s'attaquer qu'à une seule religion? »

    En effet, Onfray absout le Judaïsme et son bras armé qu’est le sionisme contre deux évidences : le sort qui est fait aux Palestiniens ainsi que le chantage et les pressions exercés ici en France, avec l’appui de médias totalement sous influence, contre quiconque souhaite publiquement remettre en cause la soumission de l’Etat français et de la quasi-totalité de la classe politique à une idéologie de mort.

    Quant au Christianisme sur le dos duquel il a longtemps fait son beurre à coup d'anathèmes : Onfray oublie un Protestantisme à l'origine d'un néo-libéralisme économique qui a tout envahi, des églises évangéliques hégémoniques en Afrique, en Asie et Amérique du Sud proche des néo-cons américains et un Catholicisme aux combats d’arrière-garde aussi omniprésent que minoritaire.

    D’autant plus que le prosélytisme n’implique pas seulement « propagande et recrutement » mais peut concerner aussi, et surtout, le conditionnement des esprits conduisant à une absence totale d’analyse critique, et à la soumission face à un groupe de pression politico-religieux qui n'admet aucune contestation ni remise en cause de ses agissements et de ses fins.

     

    ***

     

                 Nombreux sont ceux qui vous avoueront en privé qu'ils ont un peu de mal avec Onfray depuis son "Les services secrets doivent s'occuper de Dieudonné !" C'était à l'occasion des élections européennes ; Dieudonné se présentait sur une liste anti-sioniste. Ce jour-là, Onfray s’est révélé être un libertaire et un gauchiste d'un nouveau type : du type petit flic, mou des genoux, adepte de l'assassinat politique d'Etat.

    C’était en 2009.

    Aujourd’hui isolé, ayant perdu nombre de ses lecteurs depuis l’arrivée d’Internet – il s’en plaindra en ces termes : « Plus personne ne lit ! » ; contesté sur la toile comme nulle part ailleurs et comme jamais… Onfray a découvert, voilà quelques années, qu’il ne faisait pas l’unanimité chez le citoyen lambda, le quidam à l’esprit libre, autodidacte ou pas, informé et instruit ;  unanimité en trompe l’œil… unanimité autour de ceux qui, des années durant, n’ont jamais rencontré la moindre opposition là où ils communiquent : télés, radios, presse. Et manifestement Onfray ne s’en est toujours pas remis : toutes ses déclarations à l’emporte-pièce contre Internet confirment le fait que notre essayiste a vraiment du mal à vivre cette remise en cause ; et puis, grapho-maniac, Onfray sort plus de deux livres par an depuis vingt ans ; c'est comme donner le bâton pour se faire battre, c'est sûr !

     

                (Michel Onfray pris en flagrant délit : il refuse de partager une tribune avec un de ses détracteurs tout en évoquant le cancer de sa compagne (?!). Dur dur le débat contradictoire !)

     

                   Enfant-roi pourri gâté, aujourd'hui blessé et fragilisé, Onfray choisit de rentrer à la maison, sa maison pour y chercher un refuge, là où personne ne le contestera : les médias dominants qui l’ont fait car Onfray doit tout à ce système  médiatique-là et à ses animateurs et producteurs qui choisissent régulièrement de l’inviter. Et quand on sait ce que ce système est aujourd’hui capable de laisser dire...

    Système dans lequel il a fait «carrière » et qui lui a permis une indépendance relative mais réelle : il quittera l’enseignement pour vivre de sa plume ; c’était bien avant Internet… cet internet qui est toute la mémoire du monde : mémoire de l’instant, de la seconde qui s’est écoulée, mémoire d’hier et d’avant-hier…mémoire de trois mille ans.

     

                 Déjà, sur France Inter, ICI, en septembre dernier, Onfray avait opéré ce rapprochement avec les médias ; rapprochement que l’interview de Marianne vient confirmer ; Onfray devancera même ses interlocuteurs jusqu’à donner son avis sur des sujets qu'ils n’avaient pas évoqués :

    -         Ignorant les démentis des Israéliens eux-mêmes (ICI), pour mieux condamner l'Iran, Onfray reprend une fausse information à propos de l’ancien leader iranien qui aurait appelé à la destruction d’Israël…

    -         Onfray rejoint Finkielkraut au sujet de l’école et déclare : «  Je préfère la proximité avec Finkielkraut qu’avec d’autres intellectuels ».

    -         Certes ! Le Parti de gauche recueille l’adhésion d’Onfray mais ce dernier trouve la personnalité de Mélenchon imbuvable.

    -         A propos de la censure sur Internet… pour réguler cette censure qu’Onfray appelle de ses vœux (!???),  il recommande Robert Badinter et Simone Veil (pas la philosophe mais l’autre.. celle qui somnole au dîner du CRIF, le nez dans son assiette). Censure à propos de laquelle il fera cette remarque effarante : « La liberté d’expression n’est pas la liberté de nuire à autrui ».

     

    On imagine un journalisme d’investigation qui ne nuirait à personne ; la liberté de dénoncer les corrompus et les corrupteurs qui ne nuirait, là encore, à personne…

    On savait au fil des ans qu’il y avait quelque chose d'authentique... authentiquement creux au royaume d'Onfray, quelque chose comme une vacance, un manque, presqu'un vide mais... plein, à ras-bord : absent Onfray ! Oui, absent finalement ! Et c'est très certainement la raison pour laquelle il est si présent dans les médias ! Mais là vraiment… ce jour-là, sur France Inter…

     

                 Mais alors… pourquoi le choix de Veil, ministre de la santé de Giscard sous un gouvernement Chirac qui a certes eu la lourde tâche de porter à l’Assemblée nationale un projet de loi - The projet de loi ! -, sur l'interruption volontaire de grossesse (IVG) qui dépénalise l'avortement... mais c’était en 1974… et depuis, plus rien. Silence radio.

    Et pourquoi donc ce Robert Badinter à qui l’on doit une défense de DSK le jour même de sa mise en accusation à New York, une défense aussi répétitive qu’indécente dans des médias d’une complaisance inouïe à l’égard du président du FMI, de son entourage, amis et clique ! Badinter s’exprimera ainsi : « DSK ne peut être coupable, c’est mon ami, et l’ami de nombre de mes amis ! » ; et ce durant toute la soirée.

    Quant à la peine de mort, c’est Mitterrand qui a pris tous les risques de son abolition avant de constater que, finalement, il n’y avait aucun risque politique. 

    Pourquoi Veil et Badinter qui n'avaient rien demandé à personne ?

    La question est posée.

     

                 Toujours dans cette interview, et alors que, là non plus, on ne lui demandait rien   - empressement symptomatique, comme autant de lapsus et autres actes manqués, qui trahit une recherche d’acceptation totale sur le modèle d’une coopération et d'une collaboration qu’Onfray espère, à son insu ou pas, fructueuses auprès d’un système qui a pour piliers aussi et surtout des médias totalement soumis aux diktats atlantiste, sioniste et mondialiste :

     

    -         Onfray défendra la loi Gayssot contre Faurisson sans suggérer qu'après tout, on pourrait très bien envisager un jour de répondre à Faurisson au lieu de pénaliser la recherche historique et de créer un doute plus dommageable encore quant à la vérité sur la Seconde guerre mondiale !

    -         Onfray renverra dos à dos ce qu’il appelle "le gouvernement Israélien et le gouvernement ( ?) palestinien" ce qui, dans les faits, revient à soutenir le plus fort, brute et truand.

     

                 Simone Veil, Robert Badinter, Dieudonné, Loi Gayssot, Faurisson, l'Iran (plus tard, viendra le moment de dénoncer un Islam guerrier. Patience ! Onfray n'oubliera rien ni personne, excepté Poutine)... il y est venu tout seul Onfray, et sans qu'on l'y pousse ! Il y est allé sans qu'on l'y invite car il fallait qu'il y aille : Onfray, comme nous tous, connaît le chemin qui mène à l'apaisement et à une protection écran-total contre les intempéries et les aléas d'une contestation tous azimuts aujourd'hui incontrôlable : accueilli à bras ouverts par les médias de la domination, Onfray est maintenant intouchable !

     

                  Alors... oui ! Vraiment... avec cette interview de Marianne et son intervention sur France Inter, tout est là, en place : il ne manque rien ! Si… une chose : pour parachever le dispositif de ralliement, Onfray s’en prendra à l’Islam qu’il n’a de cesse de qualifier, depuis deux ans, de menace essentiellement guerrière, ici en France et partout ailleurs.

    Onfray n’a manifestement aucune connaissance à l'Internationale et dans le domaine de la géopolitique  : qui fait quoi ? A qui ? Où ? Comment ? Qui finance qui ? Qui encourage ? Qui recrute ? A quelle fin ? A qui profite le crime ?  

    A sa décharge, on pourra toujours tenir compte du fait qu’Onfray s’est longtemps absenté de la scène contemporaine,  tout occupé qu’il était à revisiter une pensée grecque de masturbateurs publics (Diogène en chef de file)  et de petits farfelus excentriques sans conséquence ; de plus, c’était il y a plus de deux mille ans, alors… forcément ! D’où le reproche adressé à notre essayiste au sujet de son absence de contribution autour des graves questions économiques, sociales et culturelles qui secouent régulièrement les sociétés française et européennes - refus de se salir les mains avec l’actualité politique et sociale, là où sont tous les pièges,  là où il faut nommer les choses et les gens... lieu de tous les dangers pour un intellectuel de service minimum : le danger de se révéler tel que l'on est, à savoir un petit bourgeois hédoniste et conservateur soucieux avant tout de pérenniser une réussite commerciale qui compte peu d’élus dans l’Edition ?


    Autre signe de ralliement et de soumission à la raison du plus fort est l'utilisation d'un vocabulaire dépréciatif à l'endroit de ceux dont les critiques le touchent directement : "ressentiment" est le vocable qu'Onfray affectionne tout particulièrement depuis quelques mois dans chacune de ses interventions ; ce qui trahit un refus d'accorder la moindre légitimité à tout point de vue opposé ; marque ultime d'un état d'esprit propre aux "larbins" d'une ploutocratie à vocation oligarchique.

     

                     C’est imparable. Là encore, pas de surprise : le ralliement d’Onfray à une pensée binaire, celle de  l’Empire et d'une oligarchie mondiale vorace et sans scrupules, cache difficilement le désir de plaire et de complaire à ceux qui, dans les années à venir, seront chargés de « nous vendre du Onfray »  comme on a longtemps essayé de nous vendre du « BHL » que plus personne ne veut d’ailleurs acheter.

    Aussi, qu'on le veuille ou non, tout comme BHL, il y a fort à parier qu'Onfray ne vendra plus de livres mais sera omniprésent dans les médias à jouer une partition qu’il croira sienne alors qu’elle aura pour compositeur, orchestre, chef d’orchestre et producteur des acteurs de l’ombre qui n’acceptent qu’une seule forme de contestation : la soumission ; c’est là sans doute une consolation comme une autre pour ce fils d’ouvrier agricole et de femme de ménage. Et à ce sujet, difficile de faire un autre constat que celui-ci : le pauvre, quand il réussit, sera toujours tenté, même après quelques années de défiance et d'indépendance, de rallier in fine un ordre social et à une organisation de l’existence auxquels il croit devoir son « repêchage » ; et c’est bien ce à quoi Onfray a fini par se résoudre.

    D’aucuns objecteront : "Après tout, si ce sont les bourgeois qui font les révolutions, c’est bien parce qu’il n’y a personne d’autres pour les penser, les organiser et les mettre en œuvre à leur place, toutes ces révolutions !"

     

    ***

     

              Qu'à cela ne tienne ! Une nouvelle fois, force est de constater, comme on a pu le voir avec Zemmour, que le sésame d'un état de grâce dans les médias dominants se décompose comme suit :

    -         condamner sans rémission Dieudonné et Alain Soral même et surtout lorsque personne ne vous le demande ; sorte de nouvelle Loi de Goldwin… tout nous y ramenant...

    -         Occulter la question « sioniste » en France (mondialisme, atlantisme, médias d’une intolérance sans précédent, rupture de notre tradition en matière de politique étrangère ; remise en cause de notre rang sur la scène mondiale, chantage à l'antisémitisme...)… ou bien se ranger ouvertement auprès de ceux qui portent fièrement son drapeau bien haut…

    -         Prendre pour cible la religion musulmane et les Musulmans.

     

                   Aussi, Après Zemmour, Finkielkraut, BHL, Elisabeth Lévy, et plus récemment Edwy Plenel… Michel Onfray, c’est la règle que de rares exceptions qui survivent encore ici et là sur Internet seul, n'ont de cesse de confirmer ; exceptions qu'il nous faudra continuer de soutenir en attendant la chute d'un système de représentation du réel qui n'a aucun souci de la vérité ni de la justice.

     

    __________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Michel Onfray ici et là

     

    Lien permanent Catégories : Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Medias, désinformation et ré-information, Michel Onfray 0 commentaire
  • L’Iran et « la bombe » : l’avoir ou pas

     

     

    bombe atomique, atome, nucléaire,iran,israël, usa, arabie saoudite,nucléaire civil, nucléaire militaire

    L'atome : frayeur et splendeur !



                   La communauté internationale exige que l'Iran réduise ses capacités nucléaires afin d'exclure tout débouché militaire. Téhéran, qui soutient que son programme nucléaire est strictement pacifique, revendique son droit à une filière nucléaire civile complète et demande la levée des sanctions économiques qui l'asphyxient.

    Téhéran et le «5+1» (Chine, Etats-Unis, France, Russie, Royaume-Uni et Allemagne) et l'Iran poursuivent ce dimanche leurs négociations pour arracher au moins un accord de principe.

    L'Iran a fait savoir dimanche qu'il souhaitait laisser la porte ouverte à la discussion en cas d'échec.


    ________________



     

                Diable ! Pourquoi toute cette agitation autour de l’Iran ? Et à quelles fins ?


    Aux fins de trouver dès demain matin, une issue démocratique dans ce pays, ou bien alors, une solution au martyre du Peuple palestinien face à un Etat israélien « hors la loi » et sans scrupules ? Ou bien encore, dans le souci que le Peuple iranien, tout comme les Irakiens et les Afghans, puisse enfin goûter aux bienfaits et aux avantages d'une présence militaire occidentale sur son sol ?

    Oui ? Non ?


               Mais alors... que l'on cesse donc toute cette agitation et cette indignation sélective et intermittente qui n’ont qu’un seul but : nous cacher des interventions punitives de type colonial et des expéditions prédatrices de type mafieux pour le contrôle des dernières ressources naturelles de cette région !

     

     

    ***

     

              Au sujet de "La bombe"... la bombe et l'Iran, qui osera poser la question du nucléaire israélien estimé à 140  têtes nucléaires opérationnelles ?

    Aucun média, aucun analyste n'osent aborder cette question car, le premier qui en parle perd son job ou son accréditation.

    Quand on sait l'utilisation qu'Israël fait de sa supériorité militaire depuis 1967, nous n'avons aucun intérêt à ce que cet Etat qui ne respecte aucune loi internationale parvienne avec ses alliés à priver l’Iran de « la bombe ».  

    Tout en gardant à l’esprit que jamais depuis la Seconde guerre mondiale nos dirigeants n'auront exigé de nous tous d'accepter une telle promiscuité avec un pays, Israël, si peu recommandable, et alors qu’il nous est donné à comprendre que l’extrême droite israélienne actuellement au gouvernement est bien moins infréquentable que l’extrême droite française sous prétexte qu’elle est de confession juive, et alors qu'au regard de l’Histoire, cette extrême droite-là, israélienne donc, n’a pourtant... et bien évidemment... et plus que toute autre... aucune excuse…

    Pour toutes ces raisons, faut-il rappeler que notre intérêt en tant qu'Européens, c'est que dans cette région, on puisse établir un équilibre de la "terreur" ; ce qui préservera du chaos irakien, afghan, libyen et syrien... l'Iran, ce beau et grand pays pacifiste (voyez ses poètes, son cinéma, sa musique... !) qui n’a jamais déclaré la guerre à qui que ce soit. Quant aux propos de son ancien leader Ahmadineja, aujourd’hui deux responsables de la sécurité israélienne - Yuval Steinitz et Dan Meridor - reconnaissent que ce leader n’a jamais appelé à « la destruction de l’Etat israélien » : erreur de traduction.

    Et en ce qui concerne le soutien de l’Iran à la cause Palestinienne, tous les Peuples du monde entier ne soutiennent-ils pas cette cause, et nous tous aussi, en Europe ?

     

              Refusant de se soumettre en acceptant l’exploitation de ses ressources en pétrole par et pour l’Empire seul, tout en abandonnant son soutien aux Palestiniens, pris en tenaille par l'Irak et l'Afghanistan - pays occupés et détruits -, aujourd'hui, l’Iran a contre lui trois acteurs majeurs du chaos dans une région qui s’étend de la Libye à L’Afghanistan, aussi, qui peut nier que « la bombe » représente pour l’Iran sa seule chance à terme de ne pas partager le sort de l’Irak, de l'Afghanistan, de la Syrie et de la Libye, pays livrés à une coalition scélérate, Israël, USA et Arabie Saoudite et à une Europe d’une lâcheté sans nom ?


    ____________________


     

    Pour prolonger... cliquez  Le nucléaire iranien par Kenneth Neal Waltz, pour le Council on Foreign Relations

     

    Lien permanent Catégories : Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Medias, désinformation et ré-information, Politique et actualité 0 commentaire
  • Des nouvelles d'Israël : courtesy of Yuval Steinitz, ministre du renseignement

     

     

                     Israël : station balnéaire


                        Destination très prisée en France car, ne l'oublions pas : Israël demeure entre deux bombardements de population civile, trois nouvelles colonies et deux assassinats dits « ciblés », une destination touristique de premier choix ; et c'est sans honte que nombre de nos concitoyens s’y rendent et s'en vantent.


    carte-israel-palestine.jpg

    Il y a des cartes qui valent mille discours

    _________________



                S’il y a des interviews qui se passent de commentaire, d’autres, en revanche, éclairent d’un jour nouveau et d’une lumière tout aussi nouvelle, comme aucune autre, tellement ces interviews-là sont rares, des réalités jusqu’alors cachées, injustement et volontairement niées.


    ***


                 De passage à Paris pour rappeler à l’Etat français en général et à Laurent Fabius en particulier, les ordres de l'État hébreu sur le dossier du nucléaire Iranien (1), Yuval Steinitz, TDC de première catégorie (2), ministre israélien du Renseignement, des Affaires stratégiques et des Relations internationales, s’est confié - d’aucuns diront : « s’est confessé » -,  à un journaliste du Point.fr  : Armin Arefi, journaliste franco-iranien - une fois n'est pas coutume !

                                                                       C'est ICI


                 A la lecture de cette interview, on ne manquera pas de remarquer le ton employé par l’interviewer ; un ton péremptoire propre à ceux qui jouissent d’une impunité totale et qui ne s’en cachent pas ; dans ce ton, on trouvera des décennies de coudées franches sur la scène internationale : n’avoir de comptes à rendre à personne ainsi que... disposer de la vie de tous ceux qui s'opposent au vol de la terre et à la captation d'une ressource vitale  - l'eau -, d'un Etat qui n'a, aujourd'hui, plus rien à envier à l'Afrique du Sud, du temps de l'Apartheid.

     

                Voici les moments forts de cette interview :


    "Votre prédécesseur, Dan Meridor, n'a-t-il pas admis qu'Ahmadinejad n'avait jamais appelé à rayer Israël de la carte ?

    - L'erreur de traduction provient des médias officiels iraniens."

     

                      Dans les faits, ce sont les officines de propagande (USA, Israël) relayées par des médias aux ordres qui ont assuré la diffusion de cette traduction mensongère à dessein, dans le cadre de la diabolisation du Régime iranien qui n’avait aucun intérêt à une telle méprise.


     

    "Comment expliquez-vous qu'Israël ait aidé le Hamas à ses débuts ?        

    - Cela a été une erreur, dans les années 1980, il y a 30 ans. Certains en Israël ont pensé aider les islamistes afin de contrebalancer le pouvoir des nationalistes. Cette même erreur a été commise par les États-Unis en soutenant les talibans et certains djihadistes en Afghanistan contre l'Union soviétique."

     

                         Merci pour cette confirmation longtemps réfutée par tous ceux qui vouent à Israël une dévotion à toute épreuve : surtout celle des faits avérés.


     

    "Pour nombre de diplomates européens, la cause des violences est plutôt à chercher dans la poursuite tous azimuts de la colonisation israélienne...

    - Il est tout à fait inadéquat d'utiliser le mot colonisation."


                Quel mot faut-il employer alors : occupation ? Annexion ? Anschluss ?


         

    « La colonisation n'est-elle pas illégale au regard du droit international ?

    - Ce n'est pas au Conseil des droits de l'homme de l'ONU, où siègent un grand nombre de dictatures arabes, de décider ce qui est légal ou pas. Il y a tellement d'autres problèmes dans le monde, regardez la terrible guerre en cours en Syrie. Israël est une vibrante démocratie à l'occidentale, avec un système judiciaire fort et indépendant."

     

               En rejetant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU,  l’Etat israélien rejoint le groupe des Etats dits « voyous ». Ce que nous sommes nombreux à dénoncer depuis des années.

    On notera au passage la compassion de Yuval Steinitz à l’endroit de la souffrance du Peuple syrien même si, comme un fait exprès, la fin de son calvaire servirait à merveille les intérêts d’Israël - la chute de Bachar el-Assad -, alors que la fin du martyre palestinien nuirait gravement aux intérêts d’Israël, à savoir : la création d’un Etat palestinien et le retrait de près de 300 000 colons de Cisjordanie.

    Et puis enfin, si Israël est une démocratie vibrante, sonnante et détonante, il ne peut alors s’agir que d’une démocratie sur le modèle de la France des années 50 : une démocratie sans opposition digne de ce nom, entre deux montées dans le Djebel et, - pour ne pas en être redescendus les mains vides -, deux séances de torture dans les caves d’Alger.

     


    1 - Quand on pense au fait que « la bombe » représente la seule chance pour un pays tel que l’Iran de ne pas « finir » comme l’Irak, le Yémen, le Liban, la Syrie, la Libye, l’Afghanistan et d’autres encore -, on ne saurait en aucun cas soutenir ceux qui s'opposent à la nucléarisation de l'Iran.


    2 - TDC : personnage malfaisant, menteur et paranoïaque ; en politique ou dans les affaires, véritable sociopathe à un niveau tant local qu’international, privé de conscience humaine autre que celle qui concerne son clan, son parti, son ethnie, sa classe ou sa caste.

     

     _________________


    Pour prolonger, cliquez : Sionisme ? Vous avez dit sionisme ?

    Lien permanent Catégories : Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Medias, désinformation et ré-information, Politique et actualité 0 commentaire
  • Deux heures en compagnie de Yakov Rabkin

                 

                 Après Gilad Atzmon, Shlomo Sand, Ilan Pappe, et plus près de nous… en France… Jacob Cohen,  Yakov Rabkin de nationalité canadienne, originaire de Russie, vient en France présenter son ouvrage « Comprendre Israël » quelques mois après la parution de « Au nom de la Tora : une histoire de l’opposition juive au sionisme ».


                   "Beaucoup a été écrit sur la question sioniste, mais bien peu d'auteurs francophones ont exploré la question de l'antisionisme juif. Yakov Rabkin est à l'origine du livre intitulé "Au nom de la Torah : histoire de l'opposition juive au sionisme". Ce premier opus jette les bases de son ouvrage paru il y a maintenant quelques mois, "Comprendre l'Etat d'Israël", qui aborde la question israélienne à travers la "l'idéologie, la religion, et la société". Nous avons posé quelques questions à Yakov Rabkin lors de son passage à Paris en mai dernier, puis nous avons filmé sa conférence donnée avec Richard Wagman de l'UJFP." Agence Info Libre.

     

                   La sortie en France des deux ouvrages de Yakov Rabkin a été ignorée ; aucun journal, aucune télé ou radio n’auront répondu aux sollicitations de l’attaché de presse des éditions concernées. La police a protégé Yakov Rabkin de la LDJ et du Betar à chacune de ses venues à Paris alors qu’en Israël, l’auteur a été accueilli par toutes les télés, radios et journaux, par tous les Israéliens de l’intérieur des frontières reconnues par la communauté internationale et par les colons pareillement.

    En France, Yakov Rabkin n’aura trouvé qu’une seule oreille attentive : celle de la UJFP (L’Union Juive Française pour la Paix) qui organisera la présentation de son dernier ouvrage dans un local de fortune, un local mal insonorisé, toutes les autres portes s’étant refermées.       


    Un témoignage précieux de Yakov Rabkin

     

     

                  Avec une communauté juive contrainte au silence sur la question de la critique du sionisme, Yakov Rabkin… regrette « le tabou sioniste » en France ;  il mentionnera une guerre faite à ceux qui, juifs ou non juifs, s’opposent à la politique d’Israël… jusqu’à qualifier cette guerre de « terreur ».

     

    S’il reconnaît bien volontiers qu’Israël agit avec une logique qui lui est propre, en revanche, la nature du régime israélien - soit dit en passant, une des sociétés les plus inégalitaires : la peur et la guerre sont bonnes conseillères ultra-libérales -,  étant ce qu’elle est le plus fort fait du plus faible son esclave ; le plus faible devenant alors celui aux dépens duquel on organisera son existence et sa prospérité -, avec le sionisme et la haine dont il se nourrit chaque jour, Yakov Rabkin insiste sur le fait que la Diaspora serait bien avisée de prendre ses distances avec cette logique qui menace ses intérêts vitaux : son existence et sa qualité de vie dans des sociétés qui ne lui soient pas hostiles.

     

    Reconnaissant un lavage de cerveau et un bourrage de crane intrusifs et violents, à ceux pour lesquels « Israël est toute leur identité », il conseille vivement de faire leur Alyah afin de ne pas déstabiliser des sociétés occidentales laïques dans lesquelles les Juifs n’ont jamais été autant en sécurité et libres.

     

     

    _______________



              Sans doute n’aura-t-on jamais besoin  d’en dire plus sur le sionisme depuis 1967 ; ce projet qui laisse le plus faible sans secours et le plus fort d’une arrogance gonflée à bloc comme d’autres bouffis d’orgueil.

     

    Finalement, Dieudonné et Alain Soral n’ont jamais fait que dénoncer cet état de fait. Que seuls Dieudonné et Alain Soral s’y soient collés, sans soutien des médias, des intellectuels et des artistes… contre tous les harcèlements judiciaires possibles, cela en dit long sur l’état de notre société qui aurait bien besoin d’un Yakov Rabkin.

    Dommage que des Juifs de cette trempe n’aient plus le droit à la parole ; parole confisquée ici en France, par des associations-écran d’officines israéliennes plus près de « la raison crapuleuse » que de toute autre raison ; et ce qu’on leur pardonnera difficilement à toutes ces Associations, Conseils, Ligues et Unions … c’est d’avoir tué dans l’œuf notre belle et grande tradition française de la critique de la raison du plus fort, des siècles de débats, de polémiques et de controverses, qui ont fait notre rayonnement et qui nous ont donné nos meilleurs auteurs… au profit d’imbéciles, de pauvres bougres sous influence et autres " cloches", de médiocres, d'intellectuels propagandistes et fourvoyés et de cyniques pervers qui sévissent dans nos médias, nos Assemblées, nos partis politiques - le PS en tête -,  jusqu’au sommet de l’Etat français.

     

                  Et là, dans ce meurtre, on retrouve intacte une idéologie sans honneur qui laisse exsangue notre civilisation européenne humaniste ainsi que toute idée de liberté et de justice.   

     

                  Et c’est bien là que notre dénonciation prend tout son sens.

     

    _____________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Gaza : l'Union sacrée

    Lien permanent Catégories : Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Politique et actualité 0 commentaire
  • De Karl Marx à Frédéric Haziza...

     

                     ... en passant par Freud et Lévinas - l'hécatombe de l'excellence juive : Finkielkraut, BHL, Haziza, Crif, Licra et UEJF

     

    ***

     

     

     


    Procès Soral-Haziza : les images d’ERTV par ERTV

     

                 Quand Alain Soral doit répondre de son intelligence et de son courage devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris.

     

     

     

     

    * Frédéric Haziza : entré à Radio J en 1982 (radio communautaire juive), il crée et anime l'émission politique Le Forum Radio J (depuis 1988) avant d'occuper le poste de chef du service politique de l’antenne en 2001.

    Conflit d'intérêt oblige... qu'à cela ne tienne, il est aussi journaliste-éditorialiste sur La Chaîne parlementaire - Assemblée nationale (LCP-AN) où, depuis 2003, il anime Questions d'info. Il présente également sur la même chaîne Entre les lignes.

     

    En 2012, après une interview avec Jacques Cheminade, candidat à l'élection présidentielle, la chaîne LCP recevra des dizaines de messages d'indignation. Il sera reproché à F. Haziza son manque de déontologie, son soutien indéfectible à Israël, le conflit d'intérêt que représente son poste à Radio J et la partialité qui en découle.

    _____________________

     

    Pour prolonger, cliquez : George Steiner, un diamant d'intelligence

    Lien permanent Catégories : Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Karl Marx, Medias, désinformation et ré-information 0 commentaire
  • Sionisme et Front national : un rapprochement imminent ?

     

     

               Eric Zemmour, Elisabeth Lévy, Roger Cukierman, Alain Finkielkraut

     

    Semaine après semaine, éditoriaux, commentaires, livres, prestations télévisées, on ne peut plus passer à côté de ce qui ressemble au mieux... à une campagne de dénigrement, au pire... de diabolisation, contre les Musulmans, l’Islam et les Français issus de l’histoire coloniale française. 

    Dans cette campagne appuyée par les médias dominants – audience oblige ! -, il semblerait que le Front National n’ait plus le monopole de l’articulation de l’exploitation médiatique du bouc émissaire musulman, arabe, maghrébin et africain : c’est au choix.

    En effet, des acteurs connus pour entretenir auprès d’une puissance étrangère, nommément Israël, un grand, voire un très grand souci, se sont joints d’une manière maintenant récurrente et affirmée à cette campagne de diversion qui, en aucun cas, n'a pour souci l’intérêt général et le bien commun mais bien plutôt des intérêts géo-politiques, électoraux, ethniques et communautaires.

    Aussi,  force est de constater ce qui suit : dans un avenir proche, il faudra très certainement s'attendre à un "rapprochement" entre ce qu'il est convenu d'appeler "les sionistes" et l'extrême droite dans sa version Front National.

    Par "sioniste", entendons... sionistes de conviction, ceux pour lesquels le soleil se lève et se couche avec Israël ; et non de nécessité - garder son job dans les médias, la politique, la culture et les affaires -, ou d'opportunité : progresser dans sa carrière.

    Par extrême droite, on définira une idéologie historiquement traversée par les courants suivants, et pas nécessairement chronologiquement : le pétainisme, le colonialisme, l’intégrisme catholique, l’anti-parlementarisme, le nationalisme discriminatoire, le fascisme, l'anti-syndicalisme, le monarchisme revanchard, l’antisémitisme, le racisme, l’homophobie, sans oublier les vieilles lunes du racialisme et de l’eugénisme social.

     

               A ce propos, il reste toutefois à ces "sionistes de conviction" à gérer leur réticence vis à vis du passé (et du présent ?) antisémite de cette extrême droite aujourd’hui en partie regroupée sous la « marque » Front National ; « en partie » car,  le FN n’est pas toute l’extrême   droite :  il en reste encore à côté !

    Il est vrai que Zemmour, lui, a franchi le pas depuis longtemps car sa haine du Musulman, du Maghrébin et de l'Africain, expliquée ICI, est bien bien supérieure à son devoir de solidarité ethnique pourtant si fort dans sa communauté d’origine.

    Pour apaiser sa conscience, sans doute Zemmour s’est-il résolu à penser que l'antisémitisme a été expurgé du Front National par Marine Le Pen. Comme quoi : tous les petits arrangements avec sa conscience et la réalité sont possibles quand la fin justifie les moyens.

    Faut dire que ce sont autant les médias qui ont fait Zemmour que l'histoire personnelle de cette essayiste de RTL. Et ce n'est sûrement pas un hasard si son cheval de bataille n'est pas l'égalité et la fraternité mais... la dénonciation du Musulman jugé a priori  non-intégrable, et encore moins… assimilable ; un Musulman par essence… anti-français et anti-européen ; un Musulman décidément incompatible ! Et derrière ce Musulman : l'Arabe. Derrière l'Arabe, le Maghrébin ainsi que les Français originaires d'Afrique noire. Et derrière le Maghrébin... un soutien indéfectible à la cause palestinienne.

    Et si Zemmour ne s'intéresse qu'au Musulman et au Maghrébin en tant que juif séfarade expatrié (forcé !) d’Algérie, les médias eux, en revanche, sont particulièrement intéressés car singulièrement énervés, par tout soutien aux Palestiniens. D'où cette entente très cordiale et la complaisance avec laquelle les médias reçoivent Zemmour et Marine le Pen ; chacun y trouvant son compte : les Musulmans à Zemmour et au Front National ; les Arabes (comprenez : les antisionistes) aux médias.

    Sur ce chapitre « Médias », quant à leurs propriétaires et leurs employés journalistes qui ont en commun une solidarité indéfectible à Israël et son système colonial d'apartheid (ce qui n’est sûrement pas fait pour déplaire au FN qui voit là sans doute la possibilité d’un modèle de développement « à part » de la minorité musulmane française – rejet, stigmatisation, relégation aux travaux les plus ingrats, surexploitation de sa main d’œuvre), pour ces médias-là, la quasi-totalité, Zemmour c'est tout ce que le Front national aurait pu être, et devrait être, à leurs yeux à tous et auquel ils souhaiteraient pouvoir se rallier, tactiquement, dans la connivence et le soutien tacite, si ce n’était le boulet antisémite de ce parti, et en ce qui concerne ces mêmes médias tous ralliés à la mondialisation, sa détestation d'une oligarchie qui ne reconnaît aucune frontière ni aucune nation ; or, Zemmour est bel et bien leur face cachée à tous car, l'articulation par Zemmour d'un hypothétique "péril musulman" et d'un fantasmatique "remplacement de la population française de souche par ces mêmes Musulmans" cher à Renaud Camus, sert à merveille leur propre angoisse et leur désir de garder le contrôle, de dominer la scène médiatique afin de continuer de protéger l’image et les intérêts d’une puissance étrangère qui ne recueille plus, depuis trente ans, le soutien des Peuples d’Europe ; une puissance unanimement condamnée par le reste du monde de surcroît.

     

    ***

     

    Après Zemmour…

     

    C’est au tour d’Aymeric Chauprade, membre du FN de fraîche date, aujourd’hui député européen, jadis un opposant au lobby pro-israélien et néo-conservateur ; il s’est récemment converti au « Musulman bashing » en faisant sienne la priorité de la lutte contre le péril que représente l'Islam en Europe ; tactique électorale oblige ! De la droite à l’extrême droite, l’islamophobie est fédérateur ; aucun parti n'a perdu des voix en l'instrumentalisant ; tout comme à gauche, l’anti-islamophobie. Le PS qui se suffit à lui-même, et que l’on ne peut décidément pas classer à « gauche », soufflant, comme un fait exprès, le chaud et le froid sur cette question.


               Un petit retour en arrière maintenant : souvenons-nous, il y a quelques années déjà, à l’occasion des premiers succès électoraux du Front National, Roger Cukierman du Crif s’en est félicité dans ces termes : « Avec la montée du FN, les Arabes n’auront qu’à bien se tenir ! ».

    Comme quoi…. on n’est jamais assez vigilants !

               Le site Causeur.fr, privé d’abonnés, - on peut légitimement se demander comment il se finance : salaires et frais de fonctionnement ? -, dirigé par Elisabeth Levy, véritable passionaria de l’islamophobie… islamophobie qui cache, dans les faits, une aversion inavouable pour l’Arabe anti-sioniste, occupe ses "Une", avec Charlie Hebdo, semaine après semaine, tantôt avec la caricature des Musulmans, tantôt avec la condamnation de l’Islam, amalgames sur amalgames (terrorisme et exécutions barbares), jusqu’à sommer la communauté musulmane de France de se désolidariser publiquement de tous les cinglés du djihad ainsi que des groupes qui fleurissent ici et là comme des champignons après la pluie, (groupes pas seulement auto-financés ni auto-manipulés : suivez notre regard !) : in fine, l’Islam est, là encore dans les colonnes de ce journal, jugée incompatible avec tout ce qu’une Elisabeth Levy souhaite préserver comme pré carré et autres domaines réservés : une partie du monopole du pouvoir médiatique et du lobbying politique et communautaire.

     

               Après Zemmour, nul doute… le pompon revient à Alain Finkielkraut qui se cache derrière Charles Péguy et la Comédie française pour mieux recevoir cordialement sur France Culture, Richard Millet et Renaud Camus - deux suprémacistes blancs et chrétiens (1).

    Aujourd’hui même, Alain Finkielkraut, s'est évertué, une heure durant, ce samedi 18 octobre 2014 donc, dans son émission Répliques, sur France Culture (!!) à relativiser l'engagement à l'extrême droite du colonel de La Rocque - dans les années 30, il est à l'origine du slogan "travail, famille, patrie" repris par Pétain et sa Révolution Nationale -, auprès de deux de ses invités, deux « historiens du fascisme », sans toutefois, à son grand regret, convaincre ni l'un ni l'autre. En fin d'émission, il y reviendra : il tentera cette fois-ci de disqualifier toute tentative d'associer à la fois le régime de Vichy à du "fascisme", et plus près de nous, aujourd’hui, le Front National… à l'extrême droite, et là encore, au fascisme.

    Sur France Culture... on ne corrige pas un Académicien !

    On est donc libres mais... prévenus.

     

                Eric Zemmour, Elisabeth Lévy, Roger Cukierman, Alain Finkielkraut, Aymeric Chauprade, Renaud Camus, Richard Millet… inutile de se voiler la face, le rapprochement est bel et bien en marche : sionisme et Front National, même combat !

    Combat contre l'Arabe, le Musulman, le Maghrébin anti-sionistes et l'Africain.

     

    ***

              

                   A tous ces sionistes pressés d’en découdre au côté du FN, qu’il soit permis ici de leur opposer la figure de Marc Bloch…né le 6 juillet 1886 à Lyon ; historien français, fondateur avec Lucien Febvre des Annales d'histoire économiques et sociales en 1929, Marc Bloch a donné à l'école historique française une renommée internationale. Combattant de la Grande Guerre, décoré de la Croix de guerre et de la médaille militaire,à la déclaration de la seconde guerre mondiale, Marc Bloch alors âgé de 53 ans demandera à être enrôlé.

    Après la défaite et sa démobilisation, Marc Bloch refusera toutes les propositions d’exil : ni Londres, ni l’Amérique du Sud ni les Etats-Unis ; il se réfugie dans la zone libre. En 1943, après l'invasion de cette zone, il s'engage dans la Résistance, dont il devient un des chefs. Il est arrêté à Lyon le 8 mars 1944 par la Gestapo, torturé, il meurt le 16 juin fusillé par la Milice.

     

     

     

    1Renaud Camus a fait du danger imminent du "remplacement de la population française de souche par les Musulmans"  l’alpha et l’oméga de toute sa réflexion à la fois politique et existentielle.

    Richard Millet, libanais de France, est un suprémaciste blanc et chrétien : dans son ouvrage « Éloge littéraire d’Anders Breivik », il tentera à mots à peine voilés de nous dire ceci : « Que ces 74 ados assassinés vivent ou meurent cela n'avait aucune espèce d'importance. Se trouvaient réunis ce jour-là sur cette île, des ados incultes et livrés au multiculturalisme et à la culture américaine ; de plus, ils n’avaient pas de mots assez durs contre Israël.  Aussi, avec ces assassinats, l'humanité n'a rien perdu. Bien au contraire : on s'est débarrassés d'une bande de jeunes cons qui méritaient à peine de vivre."

    On peut imaginer quel aurait été le tollé si, à propos des trois enfants juifs victimes de Mohammed Merah, un éloge semblable avait été publié : "Qu'importe la mort de ces trois enfants juifs ! Endoctrinés dès leur naissance, ces enfants une fois ados, et plus tard, adultes, auraient pris fait et cause pour cette idéologie raciste et diabolique et qui nous pourrit la vie qu'est le sionisme ! Ce jour-là, avec la mort de ces enfants, l'humanité n'a rien perdu. Bien au contraire : elle s'est débarrassée de trois gamins qui ne méritaient pas de vivre".

    Qui aurait  édité un tel ouvrage et qui, dans les médias, aurait reçu son auteur ? Personne, bien évidemment.

    Rejet du multiculturalisme, dénonciation de l'«islamisation de l'Europe», Anders Breivik, fondamentaliste chrétien lié à l'extrême-droite, adepte de «l'idéologie du choc des civilisations», sera reconnu responsable de l’assassinat de 92 personnes : sept ont péri dans un attentat à la bombe à Oslo et 85 lors d'une fusillade dans un camp de jeunesse des jeunes travaillistes norvégiens âgés de 14 à 18 ans.

     

     

    Lien permanent Catégories : Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Israël en France : E. Lévy, BHL, Val, Valls, Zemmo, Medias, désinformation et ré-information, Politique et actualité 0 commentaire
  • Dominique de Villepin : six minutes d'intelligence et de lucidité précieuses

     

                A propos de la "coalition Obama" et de ce qu'il faut bien se résoudre à appeler la "3e guerre d'Irak", Dominique de Villepin nous rappelle en septembre 2015 les responsabilités d'une politique américaine dans laquelle il n'y a rien à sauver depuis 15 ans, et dénonce un suivisme français contre nature. Car enfin, depuis quand est-ce dans l'intérêt de la France de jouer Israël contre les Palestiniens, l'Ukraine contre la Russie, les USA contre Poutine, l'Arabie Saoudite contre l'Iran, Boko Haram contre Khadafi, Daech né de la destruction de l'Irak, financé par l'Arabie Saoudite contre Bachar al-Assad...

    Il y a bien quelque chose de pourri au royaume de la diplomatie française ! Nul doute !
    La guerre n'est pas notre vocation ; notre vocation c'est la paix et la diplomatie car nous n'avons aucunement besoin d'ennemis pour exister et nous imposer.

    Pour notre malheur, l'Elysée, Matignon et le quai d'Orsay sont occupés par des hommes incapables de penser un monde affranchi des exigences chaotiques d'une Pax Americana décadente et la nécessité aujourd'hui de nous en éloigner pour retrouver au plus vite notre indépendance et notre tradition diplomatique de recherche d'équilibre. 

                Pour notre malheur, le quai d'Orsay est occupé par un homme - Laurent Fabius -, incapable de penser la France et le monde en dehors de la "Pax Americana" et la nécessité aujourd'hui de nous en éloigner. Un homme, soit dit en passant, aux quarante années d'activité "politique"... au service de qui, de quoi... ? La réponse à cette question, quelle que soit sa gravité, nous invite dans l'urgence à ne formuler qu'un seul voeu : son départ ; ce qui devrait être fait d'ici deux ans car l'histoire ne nous repassera alors plus le "plat Fabius" dans un gouvernement quel qu'il soit, pour notre bien à tous.

    D'autant plus que Védrine a "retourné" sa veste voilà quelques années ; Jaguar, conférences de par le monde grassement rémunérées, costume Armani, toujours entre deux avions, lui aussi n'est plus guère capable d'anticiper sur l'échec à venir et sur les dangers d'une France incapable de faire entendre une voix indépendante, et ce afin d'oeuvrer pour un monde multipolaire où chacun se respecte.

     

                        Fabius, Védrine... et combien d'autres au PS ?

                        Si seulement ces hommes-là pouvaient nous rendre ne serait-ce qu’un-pour-cent de ce qu’ils "se sont servis" - d’autres diront : "de ce qu’ils ont pris" tout au long de leur carrière... carrière qu’ils nous doivent, nous les électeurs de gauche depuis 1981 ; il serait bon qu’ils ne l’oublient pas ! -, c’est... milliardaires que nous serions tous !

                       Oui ! milliardaires en perspectives d’avenir pour un pays fort parce que... respecté et dont le monde n’aurait à craindre qu’une chose : qu’il soit faible et  méprisé !

    D'où le caractère précieux de la lucidité, de l' intelligence et du désir évident de servir la France et ce qui a fait son rayonnement dans le monde d'un Dominique de Villepin scandaleusement mis sur la touche au moment où nous avons tant besoin d'hommes de cette trempe.

    Mais, là encore, est-ce vraiment un accident, une coïncidence ?

     

    Pour prolonger, cliquez : Hubert Védrine – orgueil, prestige et conseil : par ici la monnaie !


    Serge Serge ULESKI sur Dailymotion
    Lien permanent Catégories : Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Medias, désinformation et ré-information, Politique et actualité 0 commentaire
  • Une mort pour rien... mais pour nous tous

     

                     Notre compatriote, otage,  Hervé Gourdel enlevé dans les montagnes de Kabylie a été exécuté en représailles de l'engagement français en Irak aux côtés des USA contre un mouvement qui répond du nom de "Etat Islamique".

    Hollande a promis que l'engagement militaire de la France se poursuivra.

      

    ***

     

                     Qu'il soit permis ici de rappeler que la mort n'éteint rien ; bien au contraire : elle éclaire tout.Aussi... ne vous arrêtez jamais à la mort !

     

                    Du « jihadiste » en veux-tu en voilà ! Sortis d’on ne sait de quel chapeau ! Faut dire que la casse des Etats-nations de la Lybie à l’Afghanistan pour une coalition « Amérique, Europe et Arabie saoudite » offre des conditions idéales à de grandes poussées de fièvre au choc thermique et tellurique, les Peuples étant livrés à eux-mêmes sans protection. 

    Régions dévastées, des millions d’êtres humains sans secours, sans protection, sans frontières, sans Etat, sans droits, sans armée, sans police (en dehors des sociétés privées américaines de mise à disposition de mercenaires sans foi ni loi) sans recours, à la merci de prédateurs voraces…

    Chair, viande, corps sans bras, sans jambes, sans tête, par centaines de milliers, sous des tonnes de bombes, corps ouverts comme des sacs, hommes, femmes, enfants, sans âge et de tous les âges... ces peuples-là ne meurent pas : ils crèvent !

             "Raison d'Etat", "Intérêts supérieurs", "Etat profond", dans la corruption d'un véritable système de gestion économique et politique des peuples à une échelle mondiale qui n'est plus contestable, s’il n’y a pas de peuples maudits, en revanche, il y a bien des peuples marqués comme on marque du bétail car ils ont tout simplement le malheur, tous ces peuples, d’être au centre d’enjeux géopolitiques et stratégiques colossaux, indépassables qui concernent les USA, l’Europe, Israël et l’Arabie Saoudite.

                     
    Et comme ça ne suffisait pas, un président français, du moins pour le temps qu’il lui sera donné de le rester, sans doute pour ne pas être en reste, n'a trouvé rien de mieux que d'embarquer la France dans un "conflit" qui n'en ait pas un car il s’agit simplement de colmater des brèches d'un processus de destruction planifiée, aujourd’hui hors de contrôle, d’Etats Nations considérés comme « caducs » car incapables de satisfaire aux exigences d’intérêts occidentalo-sioniste et salafiste.

    Hollande a donc tenu à squeezer un ou deux avions Rafale parmi l'aviation américaine qui n'en avait pas besoin, tout comme les USA qui n'ont pas besoin d'alliés mais de complices ! Et puis la France doit tenir son rang, celui de supplétif sans idée, sans volonté, sans projet, sans stratégie propre, un quai d'Orsay qui prend ses ordres à Washington, Maison Blanche et Pentagone.

    La pire des solutions et perspectives pour nous tous.

     

               Et Manuel Valls de sur-enchérir, à l'Assemblée nationale, ce soir, à l'annonce de l'exécution de notre compatriote : il mentionne sans honte et sans rire, une démocratie en danger : la nôtre… (pour ce qu’il en reste !) ; un pays assiégé : là encore, la France ! Il nous demande de faire corps !

    Ces gens-là n’ont-ils donc jamais honte ? Mais de qui se moque-t-on ? Qui meurt depuis 20 ans ? Qui sont les centaines de milliers d'êtres humains parti en cendre d’hommes, de femmes et d’enfants ? A la suite de quelles interventions, de quels pays, pour quelles raisons ?

     

    ***

     

              Mais alors, sur quel recours les familles endeuillées peuvent-elles bien compter face aux victimes collatérales d'une politique dont il n'y a plus rien à sauver depuis notre première intervention en Afghanistan ?

    Pourront-elles porter plainte ? Contre qui ? Contre l'Etat français ? Contre l'Otan ? Auprès de quelle juridiction ? Le TPI ?

    Quel chef d'inculpation pourront-elles faire valoir ? Mise en danger de la vie d'autrui ? Association de malfaiteurs ? Non assistance à personne en danger ? Complicité de meurtre ? Homicide involontaire ?

     

               Autant de questions aujourd'hui encore sans réponse ! Du grain à moudre pour les juristes. Nul doute. Mais alors, qu’ils se mettent au travail au plus vite car il se pourrait bien dans les années à venir que nous nous trouvions tous dans l’obligation de demander des comptes à un Etat français qui n’a plus de boussole, sinon une seule : celle que des puissances étrangères voudront bien lui indiquer tout en continuant de la compromettre avec des logiques bellicistes de chaos et de mort au nom d’intérêts aussi clairs chez nous qu'inavouables chez eux.

     

    _______________

     

    Pour prolonger, cliquez : Coalition Obama - Coalition de pompiers-pyromanes

     

     

    Lien permanent Catégories : Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Medias, désinformation et ré-information, Politique et actualité 0 commentaire
  • Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin...

                                       

    BHL chez Ruquier une heure durant ! Rien moins !

     

                    BHL face à Caron ou bien Caron face à BHL ? La réponse se trouve chez Ruquier ; un Ruquier comme à l'habitude... passif, complaisant, faussement débonnaire, sûrement craintif et tendu... un Ruquier dont il nous faudra bien un jour dresser le portrait : il s'agira bien évidemment d'un portrait psychologique puisque... sans substance et transparent jusqu'à disparaître, chez des individus comme Ruquier, au talent somme toute modeste d'amuseur public... tout est psychologique : larbinisme, soumission professionnelle, gratitude sans bornes pour un système qui lui a ouvert la voie d'un devenir social sans doute inespéré vu de sa ville natale du Havre...

                  Seul Aymeric Caron "fera le job" face à BHL, le test suprême côté courage et pertinence pour tout animateur radio-télé. Léa Salamé, son acolyte, a ressemblé très vite à un gardien de but à genoux devant un joueur adverse, et ce avant même que la balle ait été tirée : choix délibéré de sa part... c'est sûr. 

     

                    Protection policière renforcée, moins d’une semaine après son intervention  sur le plateau de... On n’est pas couché face à Bernard-Henri Lévy, Aymeric Caron a reçu des menaces : son numéro de téléphone, son adresse ainsi que celle de ses parents ont été diffusés sur Internet.

     

    ***

     

    Tout arrive à point à qui sait attendre

     

                Si BHL a pu incarner, des années durant, l'homme des causes ignorées et des Peuples oubliés dans leur malheur, occupant par la même occasion "le beau rôle" qu'il a érigé au rang de véritable concept, les jours passant, les mois, les années... le masque s'effrite et la carapace se fend ;  le grand public, d'ordinaire si bon public car complaisant et mal informé, semble enfin ouvrir les yeux à son sujet  car, dans les faits, BHL ne se soucie que de lui-même, de son image et d'un pays, un seul... Israël, tout en s'assurant du soutien de l'Etat français à cet Etat ainsi qu'à ses bailleurs de fonds que sont les USA  et l'Otan.

     


    BHL mis à nu par Jade Lingaard, journaliste à Médiapart

     

     

    ____________________

     

    Pour prolonger, cliquez : BHL et le beau rôle

     

    Lien permanent Catégories : Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Medias, désinformation et ré-information, Politique et actualité 0 commentaire
  • 11 septembre 2001 : 14 ème édition

              

                14 ans après les faits, la version officielle tient bon dans les médias dominants seulement car, partout ailleurs, cette version n'a pas cessé de vaciller.

                Finira-t-elle par s'effondrer ? Et quand ?

     

     

                     A travers une série de débats, réunissant des intellectuels et experts français, Carrefour des Consciences l'évènement du 11 septembre 2001. Ce premier débat réunit trois experts, trois professionnels français de l'aviation, qui vont ensemble analyser, et nous faire de leur expertise et de leurs convictions dans leur domaine de compétence : les avions du 11 septembre 2001.

    _____________

     

     

               « … événement monstre inaugural du XXIe siècle……. abîmes qui s'ouvrent sous nos pas……événement qui relève du mythe.»  

     

    Poncif après poncif, cliché après cliché… c’est avec de tels automatismes d’une pensée qui s’est très certainement construite à partir d’images et de commentaires télés et journaux  que l’on passe à côté de l’essentiel :

    Certes, le 11 septembre n'a pas changé le monde ! En revanche, il a permis un backlash des musulmans et des pays du même nom, Guantanamo et le USA Patriot Act... (1)

    Pour le plus grand malheur des familles endeuillées de quelque côté qu'on se tourne, et le grand bonheur des sous-traitants du Pentagone, des acteurs économiques US dans leur ensemble, sans oublier l’Arabie Saoudite : 1er agent de propagation du bacille de la peste religieuse intégriste dans nos banlieues... sans doute là une bonne...voire une excellente raison supplémentaire pour choyer cet Etat puisque son action ouvre les portes de toutes les manipulations et toutes les diversions.

     

    ***

     



                    France3 (le 11 septembre 2012) brise l'omerta sur le 11-Septembre

     

              Qui peut sérieusement penser que tout a été dit (2) au sujet des événements du 11 septembre ?

    L’attitude des médias envers ceux qui questionnent la version officielle des événements du 11/09 ressemble plus à un réflexe-panique qu’à une décision réfléchie. Inutile de préciser que cette panique contribue à alimenter un climat de suspicion autour d’une possible omerta sur les événements 11 septembre.

    Et cette suspicion autour des circonstances et des auteurs de cet événement a pour origine le fait qu'il semblerait que ce soit la victime, en tant qu’Etat, qui ait profité de ces attentats, sur le dos des victimes civiles, puisqu’ils auront permis aux USA de mettre à genoux, dans le feu et le sang une région qui s'étend de la Libye à l'Afghanistan dans laquelle ils n'avaient pas que des amis.

    Elle est bien là la spécificité des attentats du 11 septembre 2001; là, et nulle part ailleurs.

     

              Manifestement, il existe une demande pour plus d’informations autour des événements du 11 septembre : qu’est-ce qui dans la version officielle peut être raisonnablement remis en cause ? Qu'est-ce qui, en revanche, demeure irréfutable ?

    Aussi... affirmer que tout nous a été dit sur les événements du 11 septembre, c’est faire preuve de la même arrogance niaise que de penser que tout dans la version officielle n'est que mensonge.

    A l'endroit de ceux qui contestent la version officielle, un verdict sans appel (parlons aussi de diagnostic) a été rendu : anti-américanisme, paranoïa et négationnisme. Intéressante serait la démarche qui consisterait à analyser les raisons pour lesquelles tant d'hommes et de femmes, patrons de presse et classe politique inclus, ont absolument et impérativement besoin de penser - jusqu'à s'interdire tout questionnement -, que la version officielle ne nous cache rien : quel verdict à leur sujet ?

     



    Epouvantails, autruches et perroquets

     

          Une enquête passionnante et édifiante du journaliste Olivier Taymans sur le naufrage médiatique du 11-Septembre. Le documentaire analyse la façon dont les grands médias ont occulté les zones d’ombre et les remises en question sérieuses de la version officielle des attentats, tout en ne manquant pas de stigmatiser ceux qui osent encore douter de cette version.

     
    "LOOSE CHANGE FINAL CUT"

     

    1 - Qu'il soit pour autant permis de rappeler ceci : personne ne nous forcera à choisir... entre une puissance, les Etats-Unis (et Israël... tantôt poisson-pilote des USA, tantôt électron-libre), empire orphelin privé de civilisation (dans le sens de... "entente spirituelle unanime entre les hommes" - Elie Faure), gigantesque outil de destruction seulement capable aujourd'hui d'exporter le chaos : chaos financier en Europe ; chaos guerrier partout ailleurs...

    Et une Europe absente de la scène internationale, sans volonté, sans force et sans projet autre que... servir les intérêts d'un nouvel axe : USA, Israël, Qatar et Arabie Saoudite.

     

    2 - Se reporter aux ouvrages de David Ray Griffin et au site ReOpen911

     

     ___________________

     

    Pour prolonger, cliquez : ReOpen911

     

    Lien permanent Catégories : Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Medias, désinformation et ré-information, Politique et actualité 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu