Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

élections - Page 2

  • Mettre cette démocrassouille sur la paille !

     

     

     

    FUCK leur carrière politique à tous !

    Le vote blanc vaincra !

     


    Léo Ferré - Il n'y a Plus RIen par lizzybabe666

     

    "... Les révolutions? Parlons-en! Je veux parler des révolutions qu'on peut encore montrer
    Parce qu'elles vous servent, parce qu'elles vous ont toujours servis,
    Ces révolutions de "l'histoire",
    Parce que les "histoires" ça vous amuse, avant de vous intéresser,
    Et quand ça vous intéresse, il est trop tard, on vous dit qu'il s'en prépare une autre.


    Lorsque quelque chose d'inédit vous choque et vous gêne,
    Vous vous arrangez la veille, toujours la veille, pour retenir une place
    Dans un palace d'exilés, entouré du prestige des déracinés. Les racines profondes de ce pays, c'est Vous, paraît-il,
    Et quand on vous transbahute d'un "désordre de la rue", comme vous dites, à un "ordre nouveau" comme ils disent, vous vous faites greffer au retour et on vous salue.

    Depuis deux cent ans, vous prenez des billets pour les révolutions.
    Vous seriez même tentés d'y apporter votre petit panier,
    Pour n'en pas perdre une miette, n'est-ce-pas?
    Et les "vauriens" qui vous amusent, ces "vauriens" qui vous dérangent aussi, on les enveloppe dans un fait divers pendant que vous enveloppez les "vôtres" dans un drapeau.

    Vous vous croyez toujours, vous autres, dans un haras!
    La race ça vous tient debout dans ce monde que vous avez assis..."

    Lien permanent Catégories : Politique et actualité 0 commentaire
  • Un million et quelques...

     

                  Un million de voix, de bulletins, d’électeurs…

    Ce million, c'est ce qui sépare une France de la concorde... derrière Hollande à 51.67% de cette autre France de la discorde, anti-droits-de- l’homme, affairiste et sans pitié pour les faibles derrière Sarkozy à plus de 48%.

    Oui ! Le million... un million sur 46 millions d’inscrits et 37 millions de votants ! C'est ce qui sépare la défaite de la victoire de Hollande, des électeurs n’en faisant qu’à leur tête : une grande majorité d'entre eux, côtés FN et Modem, a voté pour le candidat UMP.

    Mais alors... qu’en était-il du rejet de Sarkozy ? 

     

              Donné très largement battu des mois durant (un rejet à hauteur de 60%), il a suffi d'une campagne menée autour des thèses du FN pour hisser Sarkozy à la hauteur d'une victoire probable et possible. Des départements… dans le Sud-Est notamment, affichent des scores compris entre 55 et 65% en faveur du Sarkozysme...

    Le Sarkozysme... d'une main, des cadeaux fiscaux pour les plus riches et bréviaire FN de l'autre !

    Un Sarkozysme qui n’a pas cessé dix années durant de flatter tout ce qui rabaisse l’être humain au rang d’un individu pétri de ressentiment, de rancœur, de revanche (1) tout en prenant soin d’entretenir toutes les peurs. Et à ce sujet, on laissera un militant UMP de l’Hérault le soin de conclure (2) : "A partir de demain, c'est la guerre. En comparant Sarkozy à Pétain, la gauche a accusé Sarkozy d'avoir vendu la France aux Allemands, mais eux, ils vont la vendre aux Arabes". 

     

    ***

     

              Cette campagne de 2012, le score de FN et le positionnement du candidat Sarkozy, à droite toute ! et aujourd’hui, après la communication des résultats définitifs, le risque bien réel de cohabitation (3), nous aura permis de faire le constat suivant : l'indifférence et l'absence de culture politique et historique sont incontestables car il faut le savoir : Marine Le Pen ne gêne plus personne... mais vraiment plus personne, jeunes, vieux, riches, pauvres, juifs, musulmans, cathos, ruraux, citadins, homos, hétéros, hommes, femmes... et la campagne de Sarkozy non plus.

    Aussi, le commentaire et l'analyse politiques et l'action du même nom exigent dès aujourd’hui une autre approche même si on peut toujours continuer de prêcher dans ce qui ressemblera de plus en plus à un désert de références politique, morale et culturelle... celles d'un autre âge, et ce alors que l'on doit se fixer comme objectif (et devoir ?) d'être entendus mais... encore faut-il commencer par écouter avant de chercher à corriger quoi que ce soit et qui que ce soit.

    Ecouter qui et quoi ? Une réalité certes locale, partielle et individuelle, virtuelle même ! et qui défie le plus souvent les statistiques (4) et des recensements de toutes sortes...  mais une réalité tout de même qui prend appui sur un vécu, un vécu par procuration parfois aussi... mais là encore, un vécu vécu comme tel ! Car c'est avec ça que l'on fait de la politique pour le meilleur ou pour le pire. Toute négation de ce vécu, tout déni mènera à l'échec toute tentative d'imposer une autre réalité : celle des données scientifiques, statistiques et historiques.

    On doit partir de ce vécu si on souhaite rompre le cercle vicieux du ressentiment, de la colère et de la rancœur à la racine duquel on trouvera une insécurité croissante ; et pour ce vécu-là, il n'y a pas de différence entre une réalité partielle, voire virtuelle et La réalité globale et quasi-scientifique des chercheurs et autres observateurs de la vie sociale. 

    Et puis, que l'on se souvienne : ventre affamé n'a pas d'oreilles !  

    Ventre aux mille faims… Car c'est bien l'insécurité – matériel, physique et culturelle -, insécurité identitaire re-sentie et vécue comme telle, ou bien redoutée...  qui est au cœur de tous les affolements de la boussole sociale, au sein de catégories aussi nouvelles que surprenantes.

    Jugez plutôt :

     

    - Un homosexuel (qui ne s'en cache pas et qui en possède tous les signes extérieurs !) algérien et arabe (né en Algérie, récemment naturalisé), non pratiquant (ni mosquée ni Ramadan), qui a voté Sarkozy au premier tour, et second tour. A la fois francophone et arabophone, âgé de 35 ans il vit en couple à Paris 12è avec un français d'origine algérienne, né en France et seulement francophone.

    Posez-lui la question suivante : "Mais... il n'y a rien qui vous gêne chez Sarkozy ? Rien dans la campagne qu'il mène ?".

    La réponse suivante ne tardera pas :" Non, pourquoi ? Et puis, on est français nous aussi !"

     

    - Le vote de juifs sépharades traditionalistes mais... sans excès, moyennement éduqués, que je côtoie régulièrement ; ce vote s'est porté au premier tour sur Le Pen et Sarkozy. Au deuxième tour, ce vote s'est porté tout aussi massivement en faveur du candidat Sarkozy, et pas seulement parce qu'il s'agit d'un candidat circoncis. Inutile de préciser que l'affaire Merah (5) n'aura rien arrangé non plus.

    Même question : "Mais... il n'y a rien qui vous gêne chez Sarkozy ? Rien dans la campagne de Marine Le Pen ?".

    Même réponse :" Non, pourquoi ?" avant de se replonger dans l'actualité people de la famille Le Pen avec Gala et Voici car, après la fille, c'est la petite fille qui embrasse la carrière politique tout comme son grand-père, selon l'adage : "Plus on est de Le Pen en politique plus les uns rient, plus les autres pleurent". Mais alors... à quand un vote massif des juifs et des musulmans pratiquants et traditionnalistes, même modérés, en faveur du FN ou de l'aile dure de l'UMP ? Ces croyants ayant finalement tout intérêt à rejoindre les catholiques pratiquants et traditionnalistes regroupés (remontés ?) contre une société jugée laxiste, corruptrice de leurs chères petites têtes brunes aux yeux noirs.

     

                 Autre catégorie à intégrer... à propos du vote FN...

     

    - Une Ivoirienne évangélique, née en côte d'Ivoire, naturalisée française, 35 ans, mariée avec un enfant  qui a voté FN car Marine Le  Pen a été la seule à s'opposer à la chute de Laurent Gbagbo provoquée avec l'appui de l'armée française.

     

                 Une autre encore...

     

    - Un jeune de 20 ans, français d’origine polonaise de la première génération – immigration des années 80 ; né en France de père Français, bachelier, il parle couramment le polonais sans toutefois l’écrire. 2012, c’est son premier vote : il est allé au FN. Pourquoi ça ? Scolarisé à Ivry sur Seine (94), racketté à plusieurs reprises au collège et au Lycée, avec ce vote il croit pouvoir rendre les coups qu’il a reçus et qu'il n'a jamais pu donner.  

     

               La nature a le vide en horreur, l'insécurité et la politique aussi. Et la réalité de ces nouvelles catégories méritent autre chose qu'un jugement moral à l'emporte pièce car... si condamner les émeutiers avec des "c'est pas bien de brûler des voitures" n'a jamais dissuadé qui que ce soit de les brûler... sermonner le Peuple avec des "c'est pas bien de voter FN" n'a jamais empêché qui que ce soit de s’y complaire. Sans oublier les cas où les thèses de ce parti ne sont même plus reconnues pour ce qu’elles sont : xénophobes, racistes, nationalistes, discriminatoires et ethniquement suprématistes…

    Aussi, la lutte contre cette variable d'ajustement de la vie politique française qu'est le FN (un peu comme le chômage pour l'économie), ne peut être qu'un point de départ et sûrement pas un point d'arrivée. Dans le cas contraire, ce sera un échec. Et d'ailleurs : c'est un échec ! Et plus encore lorsque le FN s’ingénue à brouiller le jeu politique avec des discours dédiés au travail, à l'économie, au social...  à vilipender le FMI, la Commission européenne, les banques... tout ce qui depuis trente ans minent les conditions de vie des Français (mais rien contre les patrons et le Medef, d'aucuns l'auront noté !).

    Quant à ce journalisme politique qui ne tiendrait pas compte de ces nouvelles catégories, un journalisme arc-bouté à une analyse FN  du type "racisme, antisémitisme, fascisme… " on peut craindre qu’à la longue, privé de lecteurs à l'exception d'une poignée de militants, il ne finisse par ne plus se parler qu’à lui-même.

    Et les appels à la constitution d'un front républicain n’arrangeront rien…  ils ne sont déjà plus relayés ni écoutés ni pris en compte. Vous pensez bien : "Un front républicain une fois tous les 5 ans, le soir des élections, à défaut d'un Pacte républicain (conditions de vie ensemble, justice, protection des minorités et des plus faibles...) tous les jours de l’année !" nous objectera-t-on. 

     

    ***

     

    place_de_la_bastille_victoire_de_holland 

     

               Après dix ans de Sarkozysme, une brèche a été ouverte, grande (6), car tout est possible depuis que nous sommes tous livrés à nous-mêmes, sans projet collectif et directeur, seuls, en bandes, en clans, en communautés réelles ou virtuelles ! 

    Mais alors... où trouver un espoir de redressement des valeurs humanistes ?

    Le PS, pour ne parler que de lui, trouvera sans doute dans les années à venir son salut et ses chances de survie contre un déclin assuré (Hollande étant le dernier sursaut) dans sa manière de prendre à bras le corps  les questions de l'immigration, de l'intégration, de l'insécurité tant économique que physique et culturelle, de l’exemplarité du personnel politique et de la protection des acquis sociaux pour y insuffler et y opposer un autre discours, une autre symbolique, d’autres réponses qui seront de vraies réponses tout en sachant que l’immense majorité des êtres humains, contrairement aux cadres et idéologues du FN et d’une partie de l’UMP n’a qu’un souci : vaquer à ses occupations sans être nécessairement habité par un besoin irrépressible d’un bouc émissaire sur lequel frapper chaque matin.

    Dans le cas contraire, ce sont bien les hyènes et les chacals de la politique qui se nourrissent sur le cadavre d’un certain esprit humaniste qui, aujourd'hui, a bel et bien déserté les consciences de millions d’individus, le FN et une UMP de survie et en sursis qui rafleront la mise d’un nationaliste discriminatoire, refermé sur lui-même qui marquera le déclin de la France et de son rayonnement politique, culturel et économique un peu à l'image d'une Europe qui a déjà amorcé son retrait de la scène mondiale en tant qu’acteur autonome avant le déclin irréversible de son influence tant culturelle qu’économique.

    ______________________

     

     

    1- Dix années de... "Vous n'aimez les syndicats ? Vous avez raison ! Vous n'aimez pas l'idée du vote des étrangers ? Vous avez raison ! Vous n'aimez pas les faux chômeurs, les fraudeurs du RSA ? Vous avez raison ! Vous n'aimez pas l'impôt, vous avez raison ! Vous n'aimez pas les fonctionnaires ? Vous avez raison ! Vous n'aimez pas les Musulmans ? Vous avez raison ! Vous n'aimez pas l'idée de mariage pour les homosexuels ? Vous avez raison !..."

    2 - Vraiment ! Faut éviter d'encourager la bêtise... car à ce jeu on sort toujours gagnant, ou bien plutôt... perdant, côté intelligence même si d'autres pourront toujours se demander : qui a besoin d'un électorat d'une intelligence supérieure à toute la bêtise qu'un candidat est capable de susciter chez cet électorat ? La réponse sera la suivante : tous ceux qui refusent de baisser les bras.

    3 - Même si rien n'est encore perdu... car, après tout, il y a des mariages de raison (l'élection de Hollande contre un rejet de Sarkozy) qui peuvent dès les premières semaines se transformer en mariage d'amour !

    4 - Les derniers chiffres communiqués à propos de l'immigration contredisent toutes les affirmations d'augmentation massive, voire d'invasion, de populations oisives vivant d'aides sociales... (sans toutefois traiter la question de la densité et de la répartition de cette immigration)...

     

    5 - Mais alors, pourquoi se précipiter chez le FN ? L'UMP et le candidat Sarkozy n'étaient donc pas capables de "prendre en charge" toute la colère suscitée par les actes de Mohamed Merah ? Là encore, on revient à la case départ : celle de l'absence de cultures politique et historique.

     

    6 - C'est cette brèche ouverte, grande, qui va d'une partie des électeurs du Modem (à l'inverse du FN, avec le Modem, on peut respecter son leader et ses quelques cadres mais difficile trouver des excuses à ses électeurs qui ont voté majoritairement pour Sarkozy) au FN en passant par Sarkozy et l'UMP ...

    Lien permanent Catégories : Politique et actualité 0 commentaire
  • FN à 18% : plaidoyer pour les classes populaires

     

     A l'heure où la sociologie se penche sur le vote FN...

     

    fn,le pen,sarkozy,politique,actualit,justice,élections

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Fuck la sociologie et les sociologues qui sermonnent les classes populaires !

     

    Car, si condamner les émeutiers avec des "c'est pas bien de brûler des voitures" n'a jamais dissuadé qui que ce soit de les brûler... sermonner le Peuple français avec des "c'est pas bien de voter FN" n'a jamais empêché qui que ce soit de s’y complaire.

    Aussi, la lutte contre le FN ne peut être qu'un point de départ et sûrement pas un point d'arrivée. Dans le cas contraire, ce sera un échec. Et d'ailleurs : c'est un échec !

     

                                                 ***

     

    Eduquez donc les gens à vivre comme des chiens !

    Et en attendant...

    Laissez venir à nous vos soi-disant fascistes chômeurs avinés RMistes, tous les laissés-pour-compte alcoolo-tabagiques ou non, ménopausées ou pas, en surcharge pondérale, consommateurs forcés de mal-bouffe et de bière bon-marché, laids et vieux, en emploi, sans emploi,en sursis,  jeunes et moches... ruraux, citadins, rurbains, ploucs en tous genres, éternels perdants, humiliés, bafoués, insultés...

    2011-03-29%2001%20Petite%20fille%20malhe

    Qu'ils sachent qu'on les aime tous ces agneaux dévorés de l'intérieur par des loups, des renards et des chacals sournois et revanchards  !

    Oui ! qu'ils sachent qu'on les aime malgré tout ce qui peut nous séparer (2)... des trous à rats taudis aux beaux quartiers, des salaires obscènes qu'on n'ose pas montrer aux bonus en millions d'euros...

     

    ***

     

     

    Bonnes poires ! Mais.. jusqu'à quand se contenteront-ils d'aboyer sans mordre ?

     


    kery james live feat béné titre:"l'impasse" par maklouf94 

    "... de toute façon en France on est grillés... j'ai pas b'soin de leurs diplômes, i'm' faut des billets..."

     ___________________

     

     

    1 - Les appels à la constitution d'un front républicain se multiplient... un front républicain une fois tous les 5 ans, à défaut d'un Pacte républicain (conditions de vie (de vivre) ensemble, justice, protection des minorités et des plus faibles...) tous les jours de la semaine. Bientôt, ces gens-là finiront par ne plus s'adresser qu'à eux-mêmes !

     

    2 - Quiconque pense que ce qui nous sépare des classes populaires ce sont nos diplômes, notre éducation et nos salaires est soit un imbécile soit un salaud car, la seule chose qui nous sépare de ces classes, ce sont nos conditions de vie... conditions qui déterminent tout le reste.

     

    Lien permanent Catégories : Politique et actualité 1 commentaire
  • Mélenchon, échec et mat... et une UMP... fosse à purin

      

    images?q=tbn:ANd9GcR2_9FtySQoiC_ygLnpO5kUn FN à 18%. Score historique. Mélenchon a reconnu sa défaite ; il s'était donné comme objectif d'arriver à la troisième place, devant le FN.

    Ce qui est surprenant, c'est qu'il ne l'ait pas su plus tôt car, si vous ne prenez pas à bras le corps la question de l'immigration, l'insécurité et le protectionnisme, vous n'avez aucune chance de concurrencer le FN et de siphonner ses voix.

    Comment un Mélenchon a-t-il pu interpréter aussi mal le vote des électeurs de ce parti - pouvoir d'achat et droits syndicaux ?

    Le rejet de Sarkozy aurait dû favoriser l'abstention. Ca n'a pas été le cas. Reste à analyser les raisons de ce taux record de participation, et par voie de conséquence, ce score historique du FN : ce taux et ce score, on les doit à Mélenchon et aux drapeaux rouges qui l'accompagnaient partout ; chiffon agité sous le nez d'une minorité silencieuse qui avait depuis longtemps déserté les urnes mais qui... pour l'occasion, apeurée à l'idée d'un front PS-PC-CGT, a repris le chemin des bureaux de vote pour soutenir Marine le Pen et sans doute aussi... Sarkozy qui aurait dû faire un bien plus mauvais score.

    Quant à l'analyse de Mélenchon sur sa performance électorale... outre le mythe d'un vote ouvrier (il n'a pas eu lieu), si le score de FDG de 11,7% est un beau résultat bien que les votes écologiste et d'extrême gauche se soient effondrés, difficile de parler d'un recul de la droite. 

    Jugez plutôt : total des droites : 56% (avec Bayrou)  - total des gauches : 44%

    La candidature de Mélenchon n'aura-t-elle été finalement qu'un jeu à somme nulle : +6 pour le FN contre l'effondrement du vote écolo et d'extrême gauche (il leur manque entre 4 et 6 points) pour un FDG à 11%. Il est vrai que le FDG a permis d'élever à près de 44% le total des voix de gauche au premier tour avec l'appui de Hollande... contre 37% en 2007.

    D'autant plus que... des voix de Mélenchon, il faudra bien se résoudre à retrancher entre 5 et 7 points - voix du NPA et des écolos -, sans oublier de retrancher 3 points du PS ; Mélenchon pesant alors au maximum 4 points : c'est là tout son apport à la gauche ; apport néanmoins appréciable, c'est sûr  !

    Mélenchon et son mouvement prétendent détenir "Les clés du résultat" ! Alors que les clés sont chez Bayrou et le FN... comme à chaque élection.

    Arrive alors le bouquet final... d'une voix pénétrante, celle de Mélenchon : "Notre mouvement ne négociera rien. On ne demandera rien. Tous derrière Hollande au deuxième tour !"

    N'y a t-il pas là, en tant que militant du Front de gauche, de quoi se sentir bafoué ? 

              Mélenchon aura été le chouchou des médias, un bon, très bon client puisqu'il aura été le meilleur candidat (la plus grande gueule, le meilleur orateur... si on préfère).

              Aussi, grande est la tentation de conseiller vivement, sinon d'exiger -, de Mélenchon qu'il parte en vacances pendant toute la durée du second tour. Hollande a besoin des voix de Bayrou et du FN ; et Mélenchon... c'est l'épouvantail type, un vrai chiffon rouge ! 

              Et même s'il aboie et ne mord pas, n'empêche...

              Quant au défilé du 1er mai, si le FDG doit défiler sous sa bannière, on ne saura que trop lui conseiller là aussi, de laisser au placard ses drapeaux rouges ; on les a assez vus, et nous ne sommes pas les seuls : ailleurs aussi !

     

                                                 

    ***

      

                 Il est prévu que Hollande récupère 1/3 - et seulement 1/3 -, des voix de Bayrou qui n'appellera jamais ouvertement à voter Hollande par manque d'humilité : bien trop orgueilleux pour ça, et puis surtout, bien trop mauvais perdant. Homme du recours, de l'ultime recours, Bayrou joue depuis trente ans le pourrissement ; une chose a échappé à cet âne bâté de la politique : le pourrissement favorise non pas le centre mais les extrêmes. Toujours !

    Mais... Bayrou aurait-il lui aussi besoin du FN à 18% pour espérer continuer d'espérer ?

    Reste que Hollande aura besoin d'une partie des voix du FN. Reste que Hollande, qu'il le veuille ou non, devra, directement ou indirectement s'adresser à l'électorat de ce parti.

    La gauche doit faire passer auprès du FN un seul message : l'encourager à prendre le pouvoir à droite, ou du moins, lui donner l'illusion que le pouvoir est à prendre (alors que ce parti n'est qu'une variable d'ajustement de la vie politique française, l'équivalent du chômage en économie), tout en sachant que... pour y parvenir, le FN aura besoin de se débarrasser de Sarkozy et de contribuer à sa chute.

     

                Il faut travailler à l'abstention massive de l'électorat du FN ou bien à son vote tactique : renverser Sarko et l'UMP, l'ouvrir en grand, saigner ce parti qui n'est plus, aujourd'hui, entre les mains de Sarkozy qu'une fosse à purin -, et ainsi, contribuer à élire Hollande même au prix de l'implosion de la droite et de l'entrée du renard FN dans le poulailler d'une droite républicaine de survie.

    Autre chemin à emprunter : culpabiliser, hommes et femmes, têtes d'affiche de l'UMP issues de l'immigration récente ou pas, tous ceux qui se sont rangés derrière la bannière de Sarkozy alors même qu'ils savent que leur champion un peu moins champion maintenant devra se vautrer dans la boue du FN et d'un discours sur l'étranger bouc émissaire, punching-ball et défouloir : Dati, Yade, Kosciusko-Morizet... (1) de  même pour Copé qui est né en Algérie... 

              Toutes ces hyènes de la raison xénophobe et raciste (dès dimanche soir, ils étaient déjà à l'oeuvre !) comme moyen aux fins d'une cause politique, celle d'un parti, l'UMP (2), dont Sarkozy, après l'avoir violé, a rabaissé au rang de putain, sans principes, ni foi ni loi, et dont ce mal-président portera la responsabilité... responsabilité historique avec le soutien et la bénédiction d'une Bernadette Chirac mère maquerelle

     

     ***

     

    En politique, on a toujours quinze ans !

    Que tous ceux qui n'y ont jamais cru et qui n'ont pas pensé, ne serait-ce qu'une fois, que c'était arrivé, jettent la première pierre !

     

    _____________________

      

     

    1 - D'aucuns demanderont sans doute pourquoi "les descendants d'immigrés devraient être plus moraux ou vertueux que les autres dans leur relation avec le FN".

    Notre réponse sera la suivante :

    A - Dans le cas contraire ils n'auraient pour seules excuses que la bêtise ou l'arrivisme.

    B - Parce que ce sont eux la cible prioritaire du FN

    C - Parce qu'on n'a pas à encourager les victimes à coucher avec leur bourreau ; d'autant plus que ce bourreau est aussi le nôtre à terme.

    D - Politiquement parlant, la culpabilité et la honte, ça paie.

     

    2 -  Si condamner les émeutiers avec des "c'est pas bien de brûler des voitures" n'a jamais dissuadé qui que ce soit de les brûler... sermonner le peuple avec des "c'est pas bien de voter FN" n'a jamais empêché qui que ce soit de s’y complaire. Aussi, la lutte conte le FN ne peut être qu'un point de départ et sûrement pas un point d'arrivée. Dans le cas contraire, ce sera un échec. Et d'ailleurs : c'est un échec !

    Le PS trouvera sans doute dans les années à venir son salut et ses chances de survie contre un déclin assuré (Hollande étant le dernier sursaut) dans sa manière de prendre à bras le corps  les questions de l'immigration, de l'intégration, de la sécurité, de l’exemplarité du personnel politique et de la protection des acquis sociaux et d’un certain nombre d’attributs culturels pour y insuffler et y opposer un autre discours, une autre symbolique, d’autres réponses qui seront de vraies réponses tout en sachant que l’immense majorité des êtres humains, contrairement aux cadres et idéologues du FN et d’une partie de l’UMP n’a qu’un souci : vaquer à ses occupations sans être nécessairement habité d’un besoin irrépressible d’un bouc émissaire sur lequel frapper chaque matin.

    Dans le cas contraire, le FN et une UMP de survie rafleront la mise d’un nationaliste discriminatoire, refermé sur lui-même qui marquera le déclin de la France et de son rayonnement politique, culturel et économique un peu à l'image d'une Europe qui a déjà amorcé son retrait de la scène mondiale en tant qu’acteur autonome avant le déclin irréversible de son influence tant culturelle qu’économique.

    Lien permanent Catégories : Politique et actualité 0 commentaire
  • Election présidentielle 2012 - brèves de campagne (plus ou moins brèves)

     

                       Afin que rien ne se perde...

     

    _________________

     

    L'important dans une campagne ce n'est pas ce qu'on fera (une fois élu) mais ce qu'on dit. Le "dire" dans une campagne n'a rien à voir avec "le faire". Le"dire" ne doit servir qu’une cause : la victoire du candidat ; ce qui n'est pas à rapprocher d'un quelconque "dire tout et son contraire" mais... dire que l’Homme sera toujours plus que ce qu’il croit savoir sur lui-même qui n’est - le plus souvent -, que ce que l’on a daigné lui enseigner ou bien, ce qu’on lui a laissé espérer... pour lui-même.

     

    _______________

     

    Le populisme, c'est toujours l'autre : l'adversaire ! Sa dénonciation n'explique rien mais révèle tout  : un parti pris… de classe le plus souvent dans le style "Si c'était différent, ce serait pire encore ! "... tendance « bourgeois lettrés, pétés de tunes et morts de trouille - journalistes-chroniqueurs des grands médias inclus ». 

    _______________

     

    Le FN n’est pas tout le FN ; il en reste encore à côté, et un bon paquet en plus.

     

    _______________

     

    Tous  ceux qui se sont penchés sur les chances de victoire d'un candidat dit "de gauche" à une présidentielle savent que... depuis la troisième république, sans un coup de pouce de la droite, ces chances de succès sont bien minces : il n'y a tout simplement pas assez d'électeurs de gauche dans ce pays ; et les abstentionnistes et les non-inscrits (les classes populaires) n'arrangent rien.

    Reste une donnée qui peut sensiblement changer la donne : le rejet de Sarkozy dans son propre camp. Mais quelle est l'importance de ce rejet, quelle est sa réalité dans les faits ?

        _______________

      

    Qu'il soit ici permis de rappeler au NPA qu'il n'y a certainement pas de plus grand mépris pour les classes populaire et ouvrière qu'un programme indigent de professionnels de l'utopie fonctionnarisés jusqu'à la retraite : un programme qui renvoie à l'An dix mille tout espoir d'établir un rapport de force (syndicale et politique) et de protéger les acquis, de reconquérir les anciens qui ont été perdus, sans oublier d'en arracher de nouveaux.

    ___________________ 

     

    Avez-vous remarqué le fait suivant : plus les gens sont bien assis, socialement indéboulonnables, aisés, voire... riches, plus ils sont contre le protectionnisme.

    Mais alors... et si le protectionnisme était à l'économie ce que le populisme est à la politique : seuls ceux qui n'en ont pas besoin peuvent sans passer !

    ____________________

     

    En politique, seul le résultat compte : la victoire. Aussi, privilégions ceux qui savent avec patience, cohérence et détermination, définir des objectifs, une stratégie et une tactique qui laissent leurs adversaires loin derrière eux et certainement pas... loin devant.

    ________________

     

    Que la gauche ne se prive surtout pas d’occuper en partie les mêmes espaces que Sarkozy ! Certes, ce sera très serré : bataille de tranchée au corps à corps ; et gare à ceux qui souffrent de claustrophobie !

    Mais... rien d'alarmant en soi ce re-positionnement au centre, voire... au centre droit car... cette force, une fois élue pourra alors gouverner au centre gauche et sur certains sujets, à gauche et sur d'autres encore, à gauche toute. Qui s'en plaindra ? La droite de la droite ?

    Et puis, ça nous changera des campagnes menées à gauche pour mieux gouverner à droite, une fois élu.

     

    _________________

     

    La politique par référendum, c'est le règne de la dictature des foules par "lynchage référendaire" interposé. Si référendums il doit y avoir, ils se sauraient en aucun cas concerner des questions mettant en cause des minorités quelles qu'elles soient : religieuse, ethnique, politique, sociale et culturelle.

    ________________

     

    A propos de démagogie, il est grand temps que la gauche en réhabilite la pratique quitte à lui donner des lettres de noblesse.

     

    _________________

     

     

    Et pendant ce temps là...

     

     

    _______________________

     

    "Tous contre Sarko !" ne fait pas un programme, encore moins un projet de société, moins encore, une dynamique et une force capables d'affronter les puissances de l'argent, une commission européenne et des Etats à la solde d'un moins-disant social têtu qui jamais ne baisse les bras.

    Le premier parti de cette élection, c'est l'abstention estimée entre 20 et 30%.

    _____________

     

    Il n'y a rien à attendre de l'extrême gauche et de sa politique du refus plus connue sous le nom de "Politique du Grand Soir" car nous tous ne retrouverons l'espoir qu'avec ceux qui, des luttes ouvrières du 19è siècle, au front populaire de 36, en passant par les accords de Grenelle de mai 68 et la victoire de Mai 81... sont capables d'apporter de vraies réponses, car pour la grande majorité d'entre nous, demain c'est tous les matins qu'il se lève, et avec lui, les contraintes et les violences d'une réalité sociale humiliante.

     

    _______________ 

     

    A bas le populisme !

    Vous avez mille fois raisons : il ne faut jamais écouter le peuple ; surtout en démocratie !

    ______________

     

    Hollande aura sans doute besoin d’un soutien ferme et sans condition de Bayrou sous la forme d'une annonce et d'une consigne de vote solennelles et théâtralisées au possible, dans le style : "Péril Sarkozy" ; ce à quoi Bayrou ne se résoudra jamais une fois sa défaite du premier tour consommée car, comme en 2007, ce dernier a encore une fois tout intérêt à jouer le pourrissement du jeu politique : une seconde victoire de Sarkozy et par voie de conséquence, un PS discrédité pour longtemps qui ne représenterait plus alors une force capable de gagner une présidentielle contre qui que ce soit, à commencer contre une droite-FN.

    _______________

     

    Contrairement à ce qu'on nous affirme, le sort réservé à Philippe Poutou par les médias dominants nous introduit au cœur d'un seul et unique problème : le NPA, et non ces mêmes médias.

     

    - Comment le NPA prend la décision  de présenter ou de ne pas présenter un candidat à la présidentielle ?

    - Comment le NPA choisit le candidat destiné à le représenter ?

    - Quelles obligations de résultat le NPA se fixe-t-il ?

    - Comment une politique du possible est-elle pensée dans le cadre d'un programme de rupture radicale ?

     

                  Et puis aussi : face à l'indigence de ce qu'il ose appeler un programme… politique de surcroît, (programme sans rapport avec un possible quelconque) combien de militants du NPA trouvent-ils chaque nuit, le sommeil sans l’aide de somnifères  ?

    ______________

     

     

    Un sondage donne Sarkozy devant Hollande !

    Info, intox ?

    Mais que Médiapart enquête donc ! Car... pour le reste... si c'est pour nous dire à longueur de colonnes que Sarkozy c'est caca…  à plus de cent euros l'abonnement, ça fait chère la m.....

    _______________

     

    Qui rappellera à Bayrou, à tous les solitaires ainsi qu'à tous les égarés qui n'ont que leur ambition pour seul programme politique... ce qui suit : la politique, ce n'est pas ce qu'il nous faut être - comprenez : ce qu'il est raisonnable d'attendre des autres et d'espérer pour nous-mêmes. La politique, c'est... ce que nous sommes ! Et ce que nous sommes, nous le sommes depuis des lustres ; et c'est avec ça que l'on fait de la politique, et rien d'autre !

     

    ______________

     

    Il faut s'attendre au pire si Sarkozy rencontre des difficultés : pseudo-attaque des marchés financiers sur l’Euro en général et sur la France en particulier, pseudo-menace terroriste…

    "Peur, revanche et haine"... la meilleure des dynamiques en politique.

    _______________

     

    Il est vrai qu'un Hollande affublé d’un porte-parole tel que Valls... le Monsieur 1% de la politique (Dites, by the way, s’est-il remis de la chute de DSK ?), on peut dire que le candidat du PS n’est pas vraiment aidé.

    ______________

     

    La diabolisation du candidat Sarkozy était une erreur en 2007. Aussi, gardons-nous bien d'un acharnement contre lui en 2012. La diabolisation ne rapporte rien face à un challenger : elle est donc contre-productive (souvenez-vous de la campagne de Montebourg contre Chirac pour le plus grand bénéfice de ce dernier !).

    L'électorat ne demande pas des candidats pères-la-vertu et les tartuffes ne les dérangent pas plus que ça. Dans le cas contraire, une grande partie du personnel politique en exercice serait à la retraite depuis longtemps.

     

    _____________

     

    Le pompon pour le NPA, en autres raisons de sa déconfiture électorale à venir, c'est bien la présence d'un candidat dit « ouvrier » dont le programme ne répond en rien aux attentes des ouvriers et des employés ; ouvriérisme tendance fétichiste ; rien de surprenant à cela : plus un ouvrier NPA est rare, plus on idéalise et sacralise sa représentation : devra-t-on alors prochainement parler d'ouvrier saint-suaire, futur linceul d'un NPA moribond ?

    Aussi ironique que cela puisse paraître, force est de constater qu'il existe bien une alliance implicite entre une classe médiatique incapable d’entendre un intervenant tel que Poutou, et de lui répondre ; intervenant OVNI qui, tel un miroir sans tain, ne pourra jamais renvoyer à cette classe sa propre image comme on rend la pareille, et un NPA « ouvrier » sans électorat du même nom, au seul soutien de fonctionnaires - enseignants ou pas -, tout comme cette autre alliance tacite d'un NPA internationaliste avec un Capital triomphant et sans frontière.

    ________________

     

    Bayrou, le père-la-vertu de la politique, attend tapi dans l'ombre qu'un plus mauvais que lui échoue : le candidat du PS ou de l'UMP ; c'est au choix.                                                                       

    _____________

     

    Merkel soutient Sarkozy ?

    Sarkozy sortira donc couvert durant cette campagne ; couvert et couvé par l'Allemagne.

    Dont acte.                                             

    _____________

     

    Hollande aura beau faire des pieds et des mains et pousser des cris d'orfraie, il ne fera pas l'économie de répondre point par point à Sarkozy sur les thèmes suivants : l'immigration, les chômeurs (et non le chômage qui n'est pas le souci de Sarkozy), les bénéficiaires de minima sociaux et l'Europe, si possible avec clarté, tout en proposant une autre approche et pourquoi pas, un autre angle d'attaque... pour peu qu'il se change en guerrier ; ce que nous ne saurions que trop lui recommander.

     

    _________________

     

    Claude Guéant, vous avez dit ? 

     

    Mais... ce Guéant ne sera jamais rien d'autre que la péripatéticienne qui tapine sur le territoire du FN pour le compte du souteneur Sarkozy.                                                                          

    _____________

     

     

    L'électorat (salariés, étudiants, chômeurs, fonctionnaires, commerçants, artisans, patrons de pme, PL, retraités...) a besoin d'un candidat qui, le temps d'une campagne, leur fasse oublier leur impuissance face au quotidien de leur condition ou bien,  une candidat capable de les rassurer quant au maintien de leur position sociale ; un candidat qui leur laisse espérer qu'ils peuvent encore dans une certaine mesure reprendre un peu la main (un peu de pouvoir) sur tout ce qui leur échappe.

     

    Les pauvres adorent les contes de fées, et les riches... qu'on baratine les pauvres, car les riches, jamais vraiment inquiets car... jamais vraiment inquiétés, ne sont pas dupes des manoeuvres de leur candidat qu'ils reconnaissent au premier signe, au premier regard.

       ________________

     

    Un sondage téléphoné met Sarkozy en tête au premier tour ?!

    Sans blague ?!

    Sarkozy n'a jamais été derrière Hollande ; il n'avait tout simplement pas commencé de faire campagne. Aujourd'hui, Sarkozy prend tous ses adversaires à revers jusqu'à leur couper l'herbe sous le pied : faut se faire une raison, Sarkozy sera partout, de l'extrême gauche à l'extrême droite...

    Tout au culot j'vous dis !

                                                                _______________                             

     

                    A suivre...

    Lien permanent Catégories : Politique et actualité 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu