Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

merkel - Page 2

  • Un Président normal et ordinaire : scooter et baise

    hollande casque et scotter.jpg   Julie-Gayet-et-Francois-Hollande.jpg


                 A l'heure où la fonction présidentielle a comme palais de l'Elysée... Matignon, et Matignon... un appartement sous-loué quelque part dans Paris... président-premier ministre comme n'importe quel autre ministre interchangeable à souhait... fonction qui ne vous offre qu'une seule perspective, sinon qu'un seul droit : rejoindre le club des supplétifs gestionnaires intérimaires des pays européens...


                  Certes ! Ne confie-t-on pas le sérail à l'eunuque... eunuque politique s'entend ?


    Dans l'attente des prochaines remontrances (semonces ?) de la commission européenne ou de la note que des agences de notation daigneront accorder à tel ou tel pays, juste avant le prochain coup de fil de l'Otan qui vous demandera d'aller casser la gueule à un pays qui aura tout juste de quoi se défendre pendant 48H... et au retour à la maison, de faire face aux prochaines exigences du MEDEF avant d'y consentir...

    Que reste-t-il à tous ces sous-fifres d'une mondialisation qui n'est qu'une guerre contre les salaires et les acquis sociaux, contre les particularismes nationaux, et autre exception culturelle, pour ne rien de dire de nos chances de parvenir à une vraie démocratie ? Que leur reste-t-il donc ?


    Devinez quoi ?

    La baise bien sûr ! Oui, la baise ! La baise, l'enrichissement, et encore la baise... en attendant le gueuleton suivant et la prochaine baise, avec pour tout public... des gogos qui tiennent la chandelle devant le journal de 20H, entre deux magazines people, - tout le spectacle du  monde ! -, avant de leur laisser croire à tous qu'il va se passer quelque chose ou que... quelqu'un quelque part fera que quelque chose se passera... quelque chose d'imprévu, d'inédit... qui fera que l'Histoire sera à nouveau en marche.  


              Car enfin, ne nous dites pas que tous prennent leur pied avec les chiffres du chômage, avec ceux de la précarité et de la pauvreté, avec les dernières fermetures d'usines, avec la dernière note d'une agence de notation auquelle on n'a pourtant rien demandé ! Avec les prochains 50 milliards d'économie à trouver ? Avec la réforme d'une retraite à la saint-glinglin payée moins que rien ! Ou bien encore, avec la déstabilisation d'un pays par des services très très spéciaux... déstabilisation pour un chaos ad vitam aeternam... aux dizaines de milliers de victimes !

    Alors oui, une seule explication s'impose : la baise ! La baise, bien sûr !


    Tenez ! Madame Trierweiler avait choisi un mec moche, Hollande (se reporter à son tweet du 10 janvier), un homme disgracieux, sans charme ni classe, pas sexy pour un sou, et ce pour pas qu'on lui fauche... oublieuse du fait suivant : le poste de Président n'a pas son pareil quand il s'agit de faire oublier que l'on est précisément moche et imbaisable. Valérie Trierweiler l'apprend aujourd'hui à ses dépens.


               Car, vous n'allez tout de même suggérer que tous s'envoient en l'air avec les paluches qu'ils serrent de chefs d'Etats qui ne sont, le plus souvent, que des enflures, des serpents ou bien... des pauvres d'esprit sans projet autre qu'une balance commerciale excédentaire : dernièrement... un chant d'amour à un Netanyahu et à son pays imbuvable ; plus récemment encore, un sourire de soumission à Obama ; et là maintenant, une confidence à l'oreille d'une Merkel pourtant sourde et aveugle...


    Alors... oui ! Mille fois oui ! La baise ! Encore et toujours la baise ! La baise... de nuit de préférence, à l'heure où tous les baiseurs, où tous les rois de la baise sont gris...

    La baise donc. Mais aussi... la baise du monde du travail bien sûr ! Là où tout le Kamasutra n'y suffirait pas... la baise... notre baise à tous quand on est tous "de la baise" ! La baise de tout ce qui vie, marche et crève et... 

     

    Soudain... une image, une séquence... un film...


                Imaginez maintenant... disons... Charles de Gaulle ! Oui ! Un Charles de Gaulle à mobylette qui se rend nuitamment chez sa maîtresse, une actrice ou une chanteuse de variétoche : disons... Nicoletta ou Georgette Lemaire ?


    C'est inimaginable, bien sûr ! Et savez-vous pourquoi ? Car les hommes de cette trempe-là tirent, non pas tout ce qui bouge et tout ce qui ressemble à un cul, mais les rênes... oui ! les rênes ! Ils tirent les rênes du pouvoir... celui qu'ils se sont donné et qu'ils ont arraché des mains de ceux qui souhaitent très certainement faire d'eux des marionnettes et des valets - leurs valets !

    Les rênes du pouvoir ! Bien plus encore : les rênes d'un projet, d'une vision à la racine de laquelle on trouvera l'amour pour un peuple, un pays, son rang et son rayonnement... au service d'un monde plus sûr car plus juste et moins outrageusement cynique.

     

                 Imaginez maintenant Hollande, ces prédécesseurs récents, et ces successeurs (Juppé, Valls, re-Sarkozy ?)... tous à la tête d'un projet porteur d'une telle ambition et d'une telle exigence ?

    Inenvisageable, bien sûr ! Car, vous savez, nous tous savons, que c'est plié : double vie, double langage... qui a baisé baisera et ne cessera jamais de baiser... comme d'autres de trahir !


    ***


                 Ambition et exigence... une détermination éprise de justice et de liberté...


    Mais alors, qui nous aidera à faire aussi ce deuil-là ?


    _________________________  


    Pour prolonger, cliquez : Porter la crise au coeur du PS et des Verts

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, Politique et actualité 0 commentaire
  • Pourquoi faut-il que Mélenchon soit antisémite...


    JL Mélenchon récuse les accusations d'antisémitisme... par LCP

               

             Encore un sans faute de Mélenchon... dont on attendra longtemps encore la réfutation de ses analyses et de ses propositions.

     

    *** 

                

               Dans ces moments difficiles pour tous les gens honnêtes, soutenons Mélenchon sans réserve aucune ! A l'heure où l'on ne compte plus les tartuffes de gauche qui n'ont pas de mots assez durs contre Mélenchon dont on attendra longtemps encore la contradiction des analyses par cette même gauche majoritairement PS (1) qui ne recule devant rien pour faire taire tous ceux qui s'opposent à la liquidation de nos acquis sociaux (2) jusqu'à user d'un fascisme langagier de type "Soyez raisonnables et réalistes !" (3) qui a pour sanctions à l'endroit de ses détracteurs, deux vocables imparables  : populisme (4) et antisémitisme....

     

    Qu'il soit ici permis de préciser ce qui suit : oui ! Moscovici est bien celui qui aura contribué à la liquidation de nos acquis sociaux. Oui ! Moscovici se plie aux diktats d'une mondialisation sans honneur et sans justice.

     

                  Mais alors... après Stéphane Hessel, pourquoi faut-il que Mélenchon soit antisémite (5) ?

     CHYPRE-ACCORD.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    Pour cacher ça ? Cul et chemise, vieille culotte et connivence ?

     

             D'aucuns ont déjà tenté de faire un lien avec une autre affaire : celle de Dieudonné qui remonte à 2003. Force est de constater que ce qui est en train de devenir "l'affaire Mélenchon" semble bien plus riche en enseignements car dans le cas de Mélenchon, pour être allé chercher cette part juive de Moscovici, pour la hisser jusqu'à nous, il aura fallu faire preuve d'une réelle intention de nuire puisqu'à aucun moment Mélenchon n'a laissé entendre qu'il en avait après Moscovici parce qu'il était juif ; de plus, Mélenchon l'ignorait tout comme nous tous. Alors que dans le sketch de Dieudonné, cette part juive était inséparable du personnage mis en scène : un religieux extrémiste, colon des territoires occupés.

     

              Avec l'affaire Mélenchon, les stratèges de la diabolisation des opposants à un ordre mondial scélérat ont fait preuve d'une nouvelle détermination qui pourrait bien faire qu'à tout moment, n'importe qui peut être traîné dans la boue d'une calomnie qui ne connaîtra ni retenue ni limite. Nous sommes  donc tous libres mais prévenus car, cela n'aura échappé à personne : médias, éditions, journalistes, élus politiques de l'UMP au PS.... redevables et tributaires... tous semblent dans l'obligation de condamner Mélenchon.

    Mais alors... que tous ces détracteurs viennent nous parler de résistance, juste comme ça, un peu pour voir !

     

    ***

     

          Nul doute !  Mélenchon touche au but : il fait peur à un François Hollande chargé de liquider notre héritage social et culturel des cinquante dernières années.

     

    Qui peut se vanter d'avoir atteint un tel but ?

     

                 Aussi.. que celui qui, au cours de sa vie politique, n'aura jamais été traîné dans la boue de l'antisémitisme - entre autres boues -, fasse au plus vite amende honorable car il aura alors oeuvré pour rien.

     

    _____________________

     

    1 - Dorénavant, quiconque en France s'oppose à la finance internationale et à ses diktats se verra qualifié de "franchouillard" voire même de " nationaliste proche du FN"

     

    2 - Ainsi qu'à la liquidation de nos acquis démocratiques (l'une n'ira pas sans l'autre)... et plus particulièrement dans le cadre d'une action politique d'opposition radicale car, avec cette "affaire Mélenchon" c'est bien à la démocratie que l'on s'en prend avec les armes de l'amalgame et de la calomnie ; une démocratie en danger de mort...

     

    3 - Fascisme langagier car "Soyez raisonnables et réalistes"... cette injonction-recommandation a pour sanction à l'endroit de ses détracteurs (ceux qui ne veulent pas baisser leur froc devant la liquidation de la démocratie et des acquis sociaux... puisque c'est là le sens de ce "soyez raisonnables et...."), deux vocables du bannissement : populisme et puis... mais ça on ne nous l'avait pas encore servi en relation avec le fait de ne pas vouloir céder et contre le refus de baisser son froc : antisémitisme - une grande première !

     

    4 -Le populiste, c'est toujours l'autre : l'adversaire ! Sa dénonciation n'explique rien mais révèle tout : un parti pris de classe dans le style : "Si c'était différent, ce serait pire encore ! "... tendance bourgeois pétés de tunes et morts de trouille - journalistes-chroniqueurs des grands médias inclus, eux et leurs ventriloques.

     

    Même à sciences-Po les profs savent que ce vocable n'a qu'un sens et qu'une fonction : discréditer auprès d'un électorat bien ordonné et propre sur lui, un adversaire politique.C'est un attrape-nigauts pour les gogos de l'anti-populisme qui se retrouvent tous immanquablement à voter pour une politique de la soumission au plus fort sur le dos des plus faibles.

     

    5 - A cette adresse vous trouverez l'enregistrement de l'entretien de Mélenchon à propos de Moscovici : http://www.politis.fr/Ce-qu-a-VRAIMENT-dit-Melenchon,21436.html

     

    Lien permanent Catégories : Politique et actualité 0 commentaire
  • Qui sauvera l'Allemagne encore une fois ?

     

    parlamento%20bruxelles.jpg

     

               Qui peut nier qu'à propos de l’Europe, l’UMP et le PS sont en difficulté car, cette Europe d'aujourd'hui c'est bien la leur ! Ils ont tous signés les mêmes traités ; et par négligence, faute de clairvoyance et manque de rigueur, ils ont tous contribué à la domination allemande sur cette Europe.

    La question aujourd’hui est la suivante : comment éviter que la dénonciation de ce qu'on n'hésite plus à appeler l’UMPS à propos de la construction européenne ne soit réservée au FN seul ?

    Au sujet de ce danger, est-ce que Mélenchon parviendra à endiguer le FN, le FDG ayant déjà échoué à la Présidentielle ? Parviendra-t-il à catalyser le mécontentement et éviter que le FN ne soit en situation de monopole quant à la critique du projet européen tel qu’il a été mis en œuvre depuis l'Acte unique ?

    Dé-régulation, marginalisation des souverainetés nationales au profit d'une Commission chargée de l'intérêt général... comme faisant partie d'un projet global à l'échelle mondiale...

    Que l'Allemagne soit la figure de proue d’un tel projet pour ce qui est de l'Europe, on peut en douter. L'Allemagne souhaite simplement tirer les marrons du feu de ce projet sur le dos de ses partenaires dans une vue à très très court terme de ses intérêts ; une politique de boutiquier mais sûrement pas, celle d'une puissance avec un projet de domination car, l'Allemagne qui reste un pays peu innovant n'en a ni la modernité culturelle ni intellectuelle (c'est précisément parce qu'elle n'a aucun projet qu'elle ne prend aucun risque ! Un peu comme Thatcher dans les années 80). Dans les faits, l'Allemagne reste un pays qui n'en finit pas de vieillir.

    François Hollande, nouvellement élu Président, saura-t-il proposer et imposer une autre voie à cette Europe sans croissance, cette Europe du chômage et de la dette, livrée à la BCE et à une Allemagne qui a fait de la monnaie européenne sa monnaie et sa politique...

    Une Allemagne aujourd'hui dans un cul-de-sac - rigidité et orthodoxie bornées et désuètes -, et qu'il nous faudra encore une fois, semble-t-il, sauver (1)... malgré elle... elle et ce satané complexe de supériorité ! Complexe récurrent qui cache très certainement une difficulté d’être au monde et avec le monde, concernée et solidaire au-delà de ce qu'elle croit être ses intérêts... complexe qui la menace, et nous menace tous autant que nous sommes par ricochet car cette Allemagne-là n’a qu’un ennemi : elle-même. Reste à espérer qu'elle ne re-devienne pas la nôtre aussi.

    Ne nous y trompons pas : c'est bien l'Allemagne qui a besoin d'être sauvée si une certaine idée de l'Europe doit nous survivre !

     

    ____________________________

     


    Emmanuel Todd sur l’Allemagne - sa culture, ses... par rikiai

     

     

    Emmanuel Todd chez Taddéï en Mai 2013

     

              A propos de l'Allemagne : "Son génie particulier à s’enfermer dans des erreurs et dans une obstination irrationnelle : autorité, obsession délirante de l'austérité... l’Allemagne dont on nous dit qu’elle est une sorte de modèle rationnel, est en fait le symptôme de notre folie."

     

    ______________

     

    1 - Après l'avoir sauvée du Nazisme.

     

     

    Lien permanent Catégories : Actu internationale 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu