Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

usa - Page 3

  • Najim Laachraoui : un kamikaze sans histoire

     

                      Déplorer l'arme à l'oeil et en public les effets pour mieux en cacher les causes tous en les soutenant en secret, jusqu'à parfois même les chérir non pas comme un moindre mal mais comme un suprême bien, tel est, n'en doutons pas un instant,  les moyens employés par tous les gouvernements chargés de nous tenir dans l'ignorance, afin d'échapper à leurs responsabilités ainsi qu'aux sanctions afférentes.

     

    ______________

     

     

    kamikazes  à l'aéroport de bruxelles,terrorisme,etat islamique,usa, arabie saoudite, israël, europe,

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le parcours scolaire de Najim Laachraoui, Belge d’origine marocaine, l’un des deux kamikazes de l’aéroport de Zaventem, « considéré comme l’artificier des attentats de Paris », ne laissait rien présager. Les directeurs des écoles qu’il a fréquentées se souviennent d’un étudiant modèle.

    Scolarisé à l’Institut de la Sainte-Famille entre l'age de 12 et 18 ans, à Schaerbeek, un quartier de Bruxelles, la directrice de l’établissement, Véronique Pellegrini témoigne : «Le parcours de Najim ne pourrait pas être plus classique. Il n’a jamais redoublé, il n’a jamais causé de problèmes, de discipline ou autre

                   En 2010 et en 2011, Najim passe par l’ULB (Université libre de Belgique) et l’UCL (Université catholique de Louvain), deux grandes universités bruxelloises. En février 2013, il part en Syrie rejoindre l'Etat islamique.

     

                   Parmi ceux qui, en Europe, ont causé la mort de civils lors d'opération meurtrière pour le compte de l'Etat islamique, de Daesh et autres sectes islamiques instrumentalisées par l'Occident et les Monarchies du Golfe, ce jeune Belge est le seul à n’avoir aucun passé de délinquant. Contrairement à tant d'autres, son engagement n'aura donc pas été une manière de mettre fin à une vie sans objet, sans issue, une vie sans solution, une vie d'entrées et de sorties de prison.

                  kamikazes  à l'aéroport de bruxelles,terrorisme,etat islamique,usa, arabie saoudite, israël, europe,Mais alors, quel sens donné à cet engagement-là ? Celui d'un jeune homme sans histoire, kamikaze qui n’avait pas 25 ans quand il a actionné sa ceinture d'explosifs ce matin du 22 mars 2016  à l’aéroport de Bruxelles ?

     

    _____________

     

    Bernard Stiegler : "Le consumérisme nous a totalement désocialisés. Nous avons des comportements de gorets  en tant que consommateurs ; des porcs nous sommes ; et c’est plus vivable ; c’est (aussi) pour ça qu’il y a des mômes qui basculent du côté du Jihadisme extrême (pas seulement religieux ; écologique aussi - ndlr) ; ils n’y croient plus à cette société consumériste ; ça les dégoûte (le tout marchandise) et ça les rend méchants. Ils seront de plus en plus nombreux à l’avenir. »

     

                  Jacques Ellul : "Jamais l'homme n'a atteint une pareille décadence morale, spirituelle, psychique, une telle anomie, le taedium vitae, l'appel de la mort, l'hypnose suicidaire collective... Là est déjà le châtiment de l'Occident envahisseur. Prométhée de nouveau enchaîné, mais par ses propres moyens. Jamais je l'affirme comme historien et sans rien magnifier du passé, jamais l'humanité n'a atteint une telle puissance, une telle souffrance universelle, un pareil désespoir."

     

    Pour prolonger, cliquez : Sonate d'automne

     

                  Une analyse du fait "islamiste" et de sa violence avec Fethi Benslama ICI

    Lien permanent Catégories : Islam, Coran et Musulmans 0 commentaire
  • Syrie : que la lumière soit !

             Publié en Juin 2013

     

                 Pourquoi doit-on s’opposer à toute ingérence en Syrie et accueillir avec la plus grande des réserves les événements et toute information venant de Syrie ?

    1 – Ceux qui se penchent sur le berceau syrien  n’ont aucun projet de justice, de démocratie et de liberté pour le Peuple syrien.

    2 – La chute d’Assad ne conduira pas à la démocratie, à la justice et à la liberté pour le Peuple syrien.

    3 – Les grands bénéficiaires de la chute du régime syrien seront entre autres : les USA, Israël, le Qatar et l’Arabie Saoudite  qui n’ont jamais soutenu la démocratie, la liberté et la justice dans cette région et nulle part ailleurs.

                     A – Les USA : empire orphelin privé de civilisation (dans le sens de... entente spirituelle unanime entre les hommes : Elie Faure), gigantesque outil de destruction seulement capable aujourd'hui d'exporter le chaos : chaos financier en Europe ; chaos guerrier partout ailleurs...

                     B – Israël : Etat qui ne respecte aucune loi internationale, vit et prospère sur le dos de centaines de milliers de Palestiniens placés sous un régime de quasi Apartheid.

    Là-bas : vol de la terre, assassinats, meurtres, bombardements civils, occupation, humiliation...

    Ici : bannissement, chantage professionnel, chantage à l'anti-sémitisme (le dernier en date celui de Stora ICI), racket sous la forme de procès sans nombre contre quiconque ose dénoncer la connivence au plus haut sommet de l'Etat français avec cette politique : journalistes, artistes, producteurs radio et télé, universitaires et blogueurs...

                    C – l’Arabie Saoudite – Qatar : 1er agent de propagation du bacille de la peste religieuse intégriste dans nos banlieues... et partout ailleurs en Afrique.

    Car enfin…

    Qui peut bien souhaiter une Syrie démocratique, forte, libre et indépendante (mais musulmane quand même !) dans cette région ?

                Personne, excepté le Peuple syrien pour peu qu'il existe et qu'il en soit capable.

    La Syrie d'Assad dérangeait quels intérêts ?

                 USA, Israël et les monarchies sunnites alliées des USA...

    Une Syrie détruite et à genoux rend service à qui ?

                 Aux mêmes.

                En effet, on ne négocie pas avec un pays qui n'existe plus, ou bien un pays plongé dans le chaos, sans représentants dignes de ce nom !

    Alors, le plateau du Golan (pour ne mentionner que lui).... château d'eau de la région... c'est dans la poche de qui ?

    Devinez !

     

    ***

     

                   Qu'il soit ici permis de rappeler certains faits :

                   Dans cette région du Moyen-Orient, lorsqu'un pays ne peut pas ou ne veut pas servir les intérêts de la coalition… hier occidentalo-israélienne, aujourd'hui étendue au Qatar, à la Turquie et à l'Arabie Saoudite, ce pays doit "disparaître". Or, la Syrie, l'Irak, la Libye, l'Afghanistan (et d'autres encore... demain l'Iran ?) ne servent plus à rien si ces pays ne servent pas les intérêts de cette coalition ; d'où le fait que l'Irak soit encore et toujours plongé dans le chaos dix ans après la chute de Saddam Hussein car seul importe que le pétrole coule à flot et qu'il soit acheminé en toute sécurité ; le pays en tant que tel n'a plus aucune espèce d'importance ni sa population ; et c'est alors qu'on le livre alors en pâture à des forces d'une violence inouïe, d'un antagonisme paroxystique ; forces qui toutes s'annulent entre elles : c'est le chaos assuré ad vitam æternam.

     

    _________________

     

              Ce qu'on pourra difficilement pardonner aux médias dominants à propos des événements de Syrie, et quelle que soit l'issue, c'est d'avoir délibérément choisi de ne pas nous communiquer toutes les informations disponibles.

     


                    En d'autres temps on aurait pu parler de "guerre de l'information"... mais depuis deux ans, force est de constater qu'une seule information circule dans tous les médias dominants : "Bachar al-Assad assassine son Peuple ; il doit partir !"

    Seul Internet parvient encore à nous communiquer une information qui reprend toutes les informations disponibles sur la Syrie.

    Ce témoignage-ci diffusé par aucun média de masse, semble vouloir nous dire que le Peuple syrien s'est fait piéger par une opération à l'origine de laquelle on trouvera une stratégie venue de l'étranger ; stratégie qui n'avait aucun souci de libérer les Syriens d'une dictature mais bien... de créer le chaos dans l'espoir de renverser à n'importe quel prix un des derniers régimes qui s'oppose à la coalition américano-israélo-saoudienne.

     

     


    Pour prolonger, cliquez : Des frappes françaises en Syrie

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information 0 commentaire
  • Europe : saluons la maestria de la diplomatie du Royaume-Uni

                

    si-un-accord-n-est-pas-trouve-le-royaume-uni-pourrait_3604415_1000x500.jpg?v=1

              

               Donald Tusk, président du Conseil européen avec M. Cameron premier ministre britannique à propos de Brexit ; contraction de British et de exit, à savoir : le chantage à la "sortie du Royaume Uni" de l'Union européenne.

     

                      Les négociations entre l’Union européenne et le Royaume-Uni à propos d'un "référendum stratégique" qui posera la question de la "sortie feinte" du Royaume-Uni de l'UE  - arme de négociation massive -, semblent aborder une étape décisive vers un projet d’accord. Une telle issue permettrait au premier ministre britannique David Cameron d’organiser ce référendum, le 23 juin prochain, en se prévalant des réformes obtenues.

                                              ( Les enjeux de ce référendum et des négociations... ICI)

     

    ***

     

                       Non contente d'avoir tué l'Europe que la France avait rêvé telle une "puissance politique"capable de proposer au monde une relation autre que celle imposée par une hégémonie étasunienne qui écrase tout sur son passage, toutes les cultures et toutes les ambitions d'auto-détermination et d'auto-conservation...

    Non contente donc d'avoir neutralisé l'Europe avec un élargissement de l'U.E à 28 pays sous Tony Blair, agent américain confirmé, qui a signé l'arrêt de mort de cette Europe alternative qui se voulait ou se serait voulue comparable à une sorte de "projet alternatif d'être au monde" dans sa relation avec les autres Continents...

    Après y avoir inoculé le virus de l'impuissance et de la soumission, voilà que le Royaume-Uni souhaite continuer de prendre ses distances avec l'UE, appartenance qui implique pourtant le partage des avantages aussi bien que des inconvénients ; tranquillement, ce Royaume poursuit la renégociation de son intégration à l'UE afin de n'en goûter que les avantages.

    Aussi, saluons ici l'efficacité de l'action du Royaume-Uni depuis son adhésion en 1973 !

    Avec ces négociations et ce "chantage à la sortie de l'UE", Cameron s'inscrit dans la continuité et parachève une oeuvre conduite pour le compte des USA dont le Royaume-Uni n'a jamais cessé de servir les intérêts, dans une relation de vassal  à suzerain car le rapport de force c'est bel et bien inversé au cours du XXe siècle : la maison mère du Royaume-Uni, ce sont les USA en ce qui concerne sa sécurité et son soutien au maintien de l'hégémonie culturelle, économique et militaire des Etats-Unis.

                   Et quand on pense que jamais il ne nous sera donné, à nous Français, de compter sur une classe politique capable de défendre avec une détermination et une efficacité comparables, nos intérêts à la fois économiques et géo-stratégiques, et ce au bénéfice, il est vrai, d'un tout autre projet - nommément :  l'émancipation d'une Europe unie -, c'est encore une fois le rejet de cette Europe passoire des intérêts étasuniens qui s'impose à nous.

     

    _____________

     

    Pour prolonger, cliquez : Penser la construction européenne avec François Asselineau

     

    Lien permanent Catégories : Actu internationale, Europe et U.E, Medias, désinformation et ré-information, Politique et actualité 0 commentaire
  • Yitzhak Rabin : héros malgré lui...

                   Dans son dernier film, le réalisateur Amos Gitaï rend hommage à Yitzhak Rabin assassiné il y a 20 ans. Le film est quasiment passé inaperçu en Israël ; il a tenu à peine deux semaines à l'affiche.

     

    ____________

     

    ultra religieux, sioniste, israéliens, laïcs

                 Entre religieux et laïcs israéliens, qui a dit qu'il faut être deux pour faire la paix  ?

     

     

                                        

     

          

    ___________

     

    Il y a 20 ans… le 4 novembre 1995, Yitzhak Rabin, âgé de 73 ans, Premier ministre de l'Etat d'Israël, est touché par deux balles tirées à bout portant dans son dos alors qu’il prononce un discours à Tel Aviv.

    Il mourra quelques heures plus tard.

    Son assassin, Yigal Amir "agissant au nom de Dieu" selon ses dires, est un juif israélien étudiant en droit manipulé par des rabbins opposés aux accords d'Oslo signés à Washington le 13 septembre 1993 entre Yitzhak Rabin, Premier ministre israélien, Yasser Arafat, Président du comité exécutif de l'OLP et Bill Clinton, Président des États-Unis ; accords censés instaurer un mode de négociations autour de la question de l’occupation coloniale de Cisjordanie et de Gaza depuis 1967 par l'Etat israélien et ses milliers de colons ; occupation condamnée par la communauté internationale puisque, outre son caractère humainement infâme, cette occupation-colonisation est une violation des lois qui régissent le droit international.

     

    accords d'oslo, palestine, rabin, arafat,Ne soyons pas dupes néanmoins : ces accords d’Oslo, une initiative de Shimon Peres (en politique, un imbécile notoire qui n'avait rien prévu,  même pas l'assassinat de son Premier ministre !) face à un Rabin pourtant réticent, étaient destinés à gagner du temps en mettant fin à la première Intifada qui, dans sa répression par l’Etat colonial israélien (souvenons-nous des mains brisées des jeteurs de pierres par des soldats israéliens devant les caméras du monde entier), faisait courir le risque de voir cet Etat être placé au ban des nations (ce qui est le cas aujourd’hui car on ne se refait pas ! Jamais !).

    Soit dit en passant, en novembre 1995, soit deux ans plus tard, ces accords n’avaient toujours pas vu un commencement d’application.

     

                 Selon le point de vue qui veut que jamais il ne soit rendu justice à la cause palestinienne, nombreux sont ceux qui ont très vite trouvé une consolation après l’assassinat de Rabin - pour peu qu'ils en aient été affectés -, car… aujourd’hui, en 2015, soit vingt ans plus tard, l’occupation de la Cisjordanie avec sa politique du "fait accompli" n'a jamais cessé de s'étendre : en effet, au moment de la signature des accords d’Oslo, la question coloniale impliquait 150 000 colons en Cisjordanie ; 20 ans plus tard, ce chiffre a quadruplé : on est passé à 600 000 colons avec Jérusalem Est.

     

                Yitzhak Rabin n’est donc pas mort pour rien car, aujourd'hui plus qu'hier, jamais l’espoir de voir le droit international et la force de ce droit rendre rendre justice aux Palestiniens n’a été aussi éloigné.

    De plus, cet assassinat nous rappelle, si besoin était, qu’il faut être deux pour faire la paix. En effet, depuis ce 4 novembre 1995, la fracture dans la société israélienne entre les religieux et les laïcs n’a jamais été aussi profonde. Fracture entre ceux qui veulent vivre en paix dans les frontières reconnues par la communauté internationale (celles de 1967) et les autres : rabbins, colons économiques et religieux, partis politiques opportunistes au clientélisme éhonté, avec au sommet de la pyramide, l’Etat israélien pour mener à la baguette tout ce beau petit monde, soufflant tantôt le chaud et le froid au nom d’une raison supérieure : celle d’un Etat qui a su exploiter avec un talent certain toutes les faiblesses du droit et de la morale avec la complicité et le soutien tantôt explicite, tantôt tacite, des USA et des Etats européens.

    Et s’il n’est même pas sûr qu’un individu tel que Benyamin Netanyahou soit dans les faits disposé à « mourir pour Israël » et ce malgré ses incessantes rodomontades, et pour peu qu’il en soit un jour question, soyez assurés qu’aucun homme politique de ce pays n'acceptera de mettre sa vie en danger dans le souci de rendre justice  - même une justice toute relative -, au Peuple palestinien car tous ont retenu la leçon de l'assassinat de Rabin : quiconque s'y risque... meurt.

     

     

                      

     

                                  Le témoignage de cet Israélien se passe de commentaire

     

    ________________

     

    Pour prolonger, cliquez : La résistance, un nouveau romantisme

     

    Lien permanent Catégories : Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Politique et actualité 0 commentaire
  • Daech : naissance, développement et maturité par Denis Bauchard de l'IFRI

     

              Daech n’est pas né et ne s’est pas développé par hasard.

              Denis Bauchard, conseiller spécial pour le Moyen-Orient à l'IFRI (Institut français des relations internationale) nous le rappelle.Et si des journalistes ventriloques sont nombreux à pointer vers Bachar Al-Assad quant à la responsabilité de la création de Daech ou « Etat islamique - EI», la question de ses origines - de son financement aussi car, qui achète du pétrole à Daech aujourd'hui ? - est beaucoup plus complexe : les origines de l’EI remonte à 2003 ; devinez où ? En Irak.

    Comme c'est loin déjà, n'est-ce pas ? Excepté pour la population de cette région qui n'en aura jamais fini avec cette ratonnade américaine de 2003 semble-t-il.

    A ce sujet, on peut s'interroger : à quand un tribunal pour juger tous ceux qui ont soutenu et participé à la destruction de l'Afghanistan, de l'Irak, de la Libye et plus récemment de la Syrie ?

     

                    Denis Bauchard nommera un homme, un seul : Paul Bremer, proconsul américain ; il est celui qui favorisera l'émergence de Daech, puis son développement ; en effet, il est celui qui réunira les conditions nécessaires à sa création et à sa progression.               

                 Dans une analyse qui en dérangera plus d'un, en premier ceux qui ont la vérité des faits en horreur, tellement elle contredit leurs certitudes et expose au grand jour leur mauvaise foi à la racine de laquelle on trouvera une stratégie qui a pour seul objet le mensonge dans la manipulation (on épargnera les imbéciles et les téléspectateurs des journaux de 20H), Denis Bauchard  dresse en une trentaine de pages, le tableau d'un théâtre d'opérations dans lequel le bien et le mal se situent en dehors de toute considération morale et de responsabilité ; en effet, le bien sera du côté de celui qui triomphera, et le mal du côté du vaincu.

    Nul doute que dans les années à venir, loin d'un institut comme l'IFRI, ce sera à nouveau le vainqueur qui nous contera cette histoire qui prendra alors toutes les allures d’un conte ; un de plus.

    Et gare à ceux qui refuseront de s’y conformer, c'est sûr !

     

                Cliquez : Le Moyen-Orient face à Daech : défi et ripostes par Denis Bauchard - IFRI 2014

     

     

                        Daech, une enquête de Benoît Collombat & Jacques Monin - 20 novembre 2015

     

                  Si l'enquête de ces deux journalistes a le mérite d'expliquer la géopolitique et les enjeux économiques qui ont guidé la création et le développement de Daech - informations, soit dit en passant, que l'on peut trouver sur Internet depuis des années ! Faut croire alors que les auditeurs de France Inter ne sont pas pressés et sa rédaction non plus -,  à la question  "Comment la diplomatie française a t-elle pu se tromper dans ses analyses", ces mêmes journalistes se gardent bien de pointer le fait suivant : la diplomatie française ne s'est pas trompée ; il se trouve simplement que le quai d'Orsay est entre les mains d'un Etat PS totalement voué aux intérêts israéliens là-bas et ici sur notre sol, et par voie de conséquence, cet Etat PS est très proches des intérêts américains lorsque ces derniers rejoignent ceux d'Israël, ce qui est souvent le cas mais pas toujours... comme on a pu le voir à propos de l'Iran : la position de la France était celle d'Israël et non celle des USA.

    A la tête de l'Etat et de la diplomatie française (Elysée, Matignon et Quai d'Orsay), siège bel et bien un PS atlantiste et sioniste, et ce en violation totale de notre tradition diplomatique d'indépendance et d'équilibre entre des idéologies et des intérêts antagonistes.

    Au cours de ce reportage, comme un fait exprès, si le nom de Fabius est prononcé, à aucun moment Israël n'est mentionné.

     

                         Allez, France Inter ! Encore un effort ! T'y es presque !

     

     

    _______________

     

    Pour prolonger, cliquez : Comme des champignons après la pluie 

     

    Lien permanent Catégories : Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Medias, désinformation et ré-information, Politique et actualité 0 commentaire
  • Quand les Etats-Unis ne nous cachent plus rien avec Kissinger qui ne s'en cache pas davantage

     

    kissinger, crimes de kissinger, serge uleski, usa,moyen-orient

     

                A propos du grand boucher de la Realpolitik qui est à l'humanisme (cette notion que tous les hommes ont droit d'être sauvés et que l'Homme passe avant le profit et la marchandise) ce que les abattoirs sont aux porcs, secrétaire d'Etat sous Nixon,  le quotidien satirique  kissinger, daily squib, usa, serge uleskia imaginé en novembre 2011 une interview fracassante avec un Kissinger déluré, oracle fou à lier, sorte de Docteur Folamour mégalomane et paranoïaque.

     

    docteur folamour, serge uleski, kissinger,usa, moyen-orient

     

    A ce quotidien, Kissinger aurait alors tenu ce langage-ci - notez  au passage qu'une partie de propos rapportés sont des citations de Kissinger lui-même :

     

    Si vous ne pouvez pas entendre les tambours de guerre, il vous faut être sourd”

    Contrôlez le pétrole et vous contrôlerez les nations, contrôlez la nourriture et vous contrôlez le peuple, contrôlez la monnaie et vous contrôlerez le monde. »

    « Les États-Unis appâtent la Chine et la Russie, et le dernier clou dans le cercueil sera l’Iran, qui est, bien sûr, la principale cible d’Israël. Nous avons permis à la Chine d’accroître sa force militaire et à la Russie à se remettre de la soviétisation, pour leur donner un faux sentiment de bravade, cela va créer une mort conjointe plus rapide pour eux. »

    « Nous avons dit aux militaires que nous aurions à prendre plus de sept pays du Moyen-Orient pour leurs ressources et ils ont presque terminé leur travail. Nous savons tous ce que je pense de l’armée, mais je dois dire, cette fois, qu’ils ont amplement obéi aux ordres. »

    « Le grand ours Russe et la faucille chinoise seront réveillés de leur sommeil et c’est à ce moment qu’Israël va devoir se battre de toutes ses forces et de ses armes pour tuer autant d’Arabes qu’elle le peut. Espérons que si tout va bien, la moitié du Moyen-Orient sera aux israéliens. »

    « Nos équipes de jeunes, aux États-Unis et à l’Ouest, sont préparés parce qu’elles ont été programmées pour être de bons soldats, de la chair à canon quand elles seront commandées pour sortir dans les rues et lutter… » 

    « La guerre à venir sera si grave qu’une seule superpuissance pourra gagner, et ce sera nous autres. »

    « Sur les cendres nous construiront une société nouvelle, il restera seulement une superpuissance de gauche, et seule, elle sera le gouvernement mondial qui gagne. »

     « N’oubliez pas, les États-Unis ont les meilleures armes, nous avons des choses qu’aucune autre nation n’a, et nous introduirons ces armes quand le moment sera venu."

     

                      La version originale est disponible ICI ou ; version française courtesy of Oscar Fortin

     

     

                         "Arrest Henri Kissinger for war crime " - "Arrêtez Henry Kissinger pour crime de guerre"

                        Une voix énonce alors : "Au nom du Peuple vietnamien, au nom du peuple du Timor oriental, au nom du Peuple Cambodgien, au nom du Peuple Chilien..."

    _________________

     

    Pour prolonger cliquez : Les crimes de Kissinger

    Lien permanent Catégories : Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Medias, désinformation et ré-information, Politique et actualité 0 commentaire
  • Appel au boycott de l’hommage national rendu aux victimes des attentats du 13 novembre 2015

     

    986784966_B977156184Z.1_20151125111820_000_GM95M21SR.1-0.jpg

     

              Emma Prévost, la sœur de François-Xavier Prévost, tué au Bataclan le 13 novembre 2015 au soir, appelle au boycott de l’hommage national qui sera rendu par l'Etat français le 27 novembre 2015.

              Les raisons de cet appel ? Les motifs ?

              Emma Prévost s'en explique ICI

     

    actualité,société,politique,ps,hollande,daech,isis,état islamique,terrorisme,israël,usa,turquie,arabie saoudite,emma prévost,françois-xavier prévost,bataclan,boycott de l'hommage national

              Quant à  nous.... qui refusons que l'Etat soit à la tête de l'hommage national rendu le 27 novembre... nos motifs sont les suivants :

                           Dix années d'allégeance à une politique moyen-orientale dont il n'y avait déjà plus rien à sauver depuis 20 ans ; politique scélérate qui a fait la preuve de son échec.


                          Compromissions honteuses et mercantiles pour quelques rafales et frégates vendus à l'Arabie Saoudite, au Qatar et à l'Egypte...

                          Une soumission totale aux USA et à une politique de destruction de l'Afghanistan, destruction de l'Irak qui a donné naissance à Daech, destruction de la Libye qui a vu Boko Haram s'implanter au Mali, destruction de la Syrie, déstabilisation de l'Ukraine...

                          Dix années de soumission à l'Otan dans la conduite d'une politique étrangère totalement soumise à l'axe américano-israélo-saoudien responsable de près de trois millions de morts musulmans...

                               Dix années d'une politique menée en violation de notre tradition diplomatique qui a fait notre rayonnement et notre force ; une tradition qui avait pour objectif la recherche d'un équilibre face à des pays et des cultures hégémoniques à la soif excessive de domination...

                          Dix années d'un ralliement au plus criminel...

                          Dix années passées à envoyer tous les mauvais signaux possibles à une région du monde que l'on a volontairement plongée dans le chaos...

     

                           Et ce sont des millions de nos concitoyens qui se trouvent aujourd'hui livrés à une mort révoltante au nom d'une realpolitik abjecte et lâche et qui en rien ne nous ressemble... nous et notre pays : la France !

     

    ______________

     

    Pour prolonger, cliquez : de quoi Daech est-il le nom ?

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, Politique et actualité 0 commentaire
  • Crise des réfugiés : une supercherie infâme

     

                        Publié en Septembre 2015

     

    ____________________

     

     

    Guerre en Syrie

    Crise des réfugiés en Europe

    Escroquerie et hypocrisie occidentales

    Une jeune syrienne témoigne

     

              

                «... Je me tiens devant vous en tant que citoyenne syrienne fière, pour vous parler de la situation dans mon pays. Nous étions un peuple aimé et respecté. Avant cette guerre, nous voulions résoudre de petits problèmes par rapport à ce que nous affrontons aujourd’hui : la bureaucratie et la corruption dans certains secteurs. Nous ne connaissions pas le terrorisme ou la criminalité. Nous avons beaucoup travaillé durant ces dix dernières années ; et nous avions fait de gros progrès (à propos de la lutte contre les manquements à la démocratie et à un état de droit pour tous  en Syrie – ndlr). La chose la plus importante est qu’avant cette guerre, il n’y avait pas de réfugiés syriens. Nous avions une identité nationale forte. A propos de ceux que vous voyez aux portes de l’Europe, et qui sont en route pour l’Allemagne ou les Pays-Bas, laissez-moi vous poser une question : si l’Occident ne veut pas de ces réfugiés, ou ne veut pas qu’ils périssent en mer, pourquoi ne lève-t-il pas les sanctions contre le peuple Syrien, qui ont déjà coûté 143 milliards de dollars à la Syrie ? Si ce n’est pas l’agenda de l’Occident, pourquoi n’aide-t-il pas les Syriens à rester pour aider l’armée syrienne à se débarrasser des terroristes et rendre la Syrie de nouveau sûre ? Pourquoi n’aide-t-il pas à reconstruire les maisons détruites avec l’argent qu’il dépense pour les réfugiés ? Les Occidentaux ont dépouillé la Syrie des gens qui pouvaient reconstruire le pays. Ils veulent briser la Syrie et le peuple Syrien. D’un côté, ils veulent prendre les docteurs syriens et leurs meilleurs étudiants, et cela entraînera une fuite des cerveaux. Et d’un autre côté, les multinationales veulent une main-d’œuvre bon marché pour faire baisser les salaires. Nous avons perdu jusqu’à présent cent mille soldats dans le combat contre les extrémistes. Je n’entends pas l’Occident pleurer sur leur sort, sur ceux qui ont donné leurs âmes pour défendre la nation en laissant derrière eux des familles, qui ont besoin d’aide. Une autre tendance ces derniers temps est de faire sortir les chrétiens de Syrie, pour vider l’une des premières terres chrétiennes de ses chrétiens. Ils ciblent notre identité, notre unité et notre souveraineté. Chers amis, tout ce que je vous demande aujourd’hui, c’est d’être à nos côtés en tant que peuple, nous qui vous défendons en même temps que nous nous défendons nous-mêmes. Soutenez notre armée et notre juste cause parce que, si nous perdons cette guerre, ça ne s’arrêtera pas à la Syrie ! »

     

     

     

                                                       Autre témoignage...

     

     

     

    ***

     

             

                                     Onfray pose les responsabilités en ce qui concerne la Libye

     

                   Avec l'appui de Valls et de Hollande, Jean-Claude Juncker a appelé les Européens à l’audace et à l’humanité pour accueillir 160 000 réfugiés.

    Belle opération !

    En effet, c'est tout bénef ! Devinez pour qui ?

    On détruit les conditions d’existence de millions d’êtres humains puis l'on accueille en grande pompe sous le silence des médias déterminés à ne jamais poser les responsabilités, une poignée de "réfugiés" qui ont eu la chance de passer à travers des tonnes de bombes dans le cadre d’opérations de déstabilisation et de destruction de toute une région conduites par les pays d'accueil eux-mêmes et leurs alliés : c'est la main qui tue et l'autre qui soigne ceux que l’autre main n’a pas pu tuer.

     

               On estime à près de trois millions de mort musulmans, embargo irakien inclus, le vrai bilan de la fausse guerre dite "contre le terrorisme"  lancée par les USA depuis 1990, dont 1.3 million après les attentats du 11 septembre 2001 ; guerre qui n'est dans les faits qu'une vaste ratonnade, une de plus : régions dévastées, des millions d’êtres humains déplacés, abandonnés, "laissés" sans frontières, sans Etat, sans droits, sans armée, sans secours, sans police (en dehors des sociétés privées américaines de mise à disposition de mercenaires) à la merci de prédateurs voraces…

    Chair, viande, corps sans bras, sans jambes, sans tête, par centaines de milliers sous l'aviation étasunienne, israéliennes, françaises et anglaises (on retrouve toujours les mêmes depuis la fin de la seconde guerre mondiale agissant sur tous les continents), corps ouverts comme des sacs, hommes, femmes, enfants, sans âge et de tous les âges... ces peuples-là ne meurent pas : ils crèvent !

    Pour seul programme : la captation et le pillage des ressources ainsi que le vol de la terre, et "la casse" des pays récalcitrants et les bombes contre les gouvernements et les Peuples qui s'y opposent.

                 Vraiment, il n'est pas possible, à terme, qu'une telle supercherie infâme puisse échapper à un retour de bâton dévastateur. La morale l'interdit. Tout l'interdit et pour commencer l'histoire qui ne manquera pas de se venger...

     


    Onfray charge Hollande : bricolages et... par LePoint

    ___________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Naufrage en méditerranée

      

    Lien permanent Catégories : Attentats, terrorisme, Charlie..., Medias, désinformation et ré-information 0 commentaire
  • De quoi Daech est-il le nom et de qui est-il l'instrument ?

     

                 Daech, où, quand, comment, pourquoi et pour le compte de qui...

                 Toujours dans le cadre de la recherche d'une information  fiable,  complète, une information adulte, et par voie de conséquence, une information anxiogène, tout ce que le commun des mortels veut éviter à tout prix, le journal de 20h subvenant largement à ses besoins d'un monde manichéen... un peu comme dans un "Cachez cette info que je ne saurais entendre"...

    Mais là, ce n'est plus Tartuffe qui s'exprime mais bien plutôt un citoyen qui n'a mentalement plus les moyens de regarder en face tout ce qui, demain, sera la cause de son échec, de sa déchéance et de sa mort prématurée, trompé, manipulé, épuisé et ébahi...

    Car combien y a-t-il d'individus déterminés à mourir debout tout en faisant face à ceux qui les exécuteront... et les exécutent chaque jour, en silence, jour après jour ?

    Une poignée.

    Pour preuve de cette résignation et de cet abattement : la cote de popularité de François Hollande en hausse au lendemain des tueries du vendredi 13 novembre 2015 à Paris.

     

     

     ________________

     

     

                "Un Etat-nation : c'est un Etat respecté à l'extérieur, en paix à l'intérieur." -  R. Aron

     

     

                Daech pose de nombreuses questions. Difficile d'y répondre car, pour nombre d'analystes indépendants, Daech ne fait pas sens. Un vrai puzzle Daech, dont l'équipement et l'armement sont colossaux !

    Cinquante des plus hauts dirigeants de l'Etat islamique (Daech ou ISIS en anglais) sont essentiellement des généraux de l'armée de Saddam Hussein, le plus souvent laïcs.

    Chercher à comprendre Daech ou toute autre armée de mercenaires opérant au Moyen-Orient et en Afrique, c'est aussi et surtout, relever le fait que cette armée n'est jamais attaquée frontalement et que l'Occident n'est manifestement pas pressé d'en venir à bout. 

    On mentionne quelques bombardements ici et là, alors que 70% des sorties des avions américains le sont à des fins de renseignements. Quand une aviation lâche 20 bombes ( 2 par avions) on parle déjà de bombardement massif.

    Il est vrai que Daech semble rendre service à tout le monde : les Turcs (contre les Kurdes), Israël (avec la destruction de la Syrie), l'Arabie Saoudite (élimination du dernier état laïc de la région) et les USA (selon le principe qui voudrait que ce qui est bon pour l'Arabie Saoudite et Israël est bon pour les USA)...

    L'argent coule à flot pour Daech et pas seulement grâce au pétrole. Mais au fait... l’Europe achète-t-elle le pétrole de Daech ?

    Voici la réponse : "Lors d’une réunion de la Commission des affaires étrangère du Parlement européen nous avons appris avec stupeur que l’UE se fournirait en pétrole auprès de l’État islamique. Jana Hybaskova, l’ambassadrice de l’Union européenne en Irak, a ainsi affirmé le 2 septembre au sujet du pétrole irakien de l’État islamique (EI) : ICI : Malheureusement, des États membres de l’UE achètent ce pétrole ».

     

     

                   L'histoire de Daech et le dessous des cartes : vidéo à 18.30 et puis à 1.05.05 ;  tentative d'association des Européens avec Israël contre le "monde barbare musulman" selon la terminologie de Netanyahu à 1.31.00.

    Trois noms reviennent régulièrement à propos d'un projet de redécoupage du Moyen-Orient qui permettrait à l'Arabie Saoudite et à Israël de contrôler une région qui s'étendrait de l'Egypte à l'Afghanistan, une fois la Russie hors-jeu ; trois noms donc, ceux de Bernard Lewis - le prof, (choc des civilisations) Samuel Huntington- l'élève ( re-choc des civilisations) et un nouveau venu compléter une bande à l'idéologie crapuleuse : Oded Yinon.

    ICI pour plus d'infos avec une carte à l'appui.

    Tous ont un plan - le même : la fragmentation confessionnelle du Moyen-Orient -, et tous sont et américains et israéliens.

                 Le Wall Street Journal, lui, qui n'a peur de rien, pas bégueule pour un sou, reconnaît qu’Israël soigne les djihadistes du front Al-Nosra blessés en Syrie dans un hôpital des territoires occupés avant de les renvoyer au front finir le travail commencé contre Bachar al-Assad : ICI sur i24.

    On se demandait aussi pourquoi tous ces mercenaires fichent une paix royale à Israël depuis 15 ans !

     

     

    NB : Daech ou Etat islamique en anglais est identifiable sous l'acronyme ISIS ( Islamic State of Iraq and Syria)

     

                      Si Daech et les forces anti-Bachar al-Assad dites "armées libres syriennes" entraînées par la CIA partagent les armements fournis par les USA, la Grande Bretagne et la France, dans sa tentative d'expliquer et de justifier l'imbroglio syrien, John McCain, ancien candidat à la présidence des Etats-Unis, aura beaucoup de mal à réfréner un éclat de rire (vidéo à 18.00) aussi indécent que révélateur...

                      Car, n'ayons aucun doute : c'est pour cet éclat de rire-là, que nous sommes tous morts un certain vendredi 13 novembre 2015 à Paris. Oui, nous tous ! Puisque chacun d'entre nous est une cible : n'importe où, n'importe quand.

                     Aussi, ayons une pensée pour ceux qui ont survécu tout en mourant. Condoléances à nos familles.

     

    _____________

     

    Pour prolonger, cliquez : Daech : naissance et développement

     

    Lien permanent Catégories : Attentats, terrorisme, Charlie..., Medias, désinformation et ré-information 0 commentaire
  • Kemi Seba : Supra-négritude

     

     

               Un esprit clair, une démarche positive... une lucidité exigeante... bien que né en France, Kemi Seba a élu domicile en Afrique depuis dix ans.

               Trois axes guident aujourd'hui la pensée panafricaine de Kémi Seba  : l'autodétermination (à l'opposé de tout afrocentrisme), l'antivictimisation et le courage héroïque (ce qu'il nomme "la virilité des Peuples").

     

     

    ***

              
                 Lors de la venue en France de Kemi Seba début maià l'occasion de la sortie de son dernier ouvrage "Supra-négritude", les agents de la DCRI [Direction centrale du renseignement intérieur] étaient présents.

              Que les services français surveillent Kemi Seba sous prétexte qu'il représenterait une menace potentielle pour la sécurité publique, alors qu'un Mohammed Merah connu de tous les services et vivant en France,  a pu assassiner sept personnes dont trois enfants, plusieurs jours durant (1), avant d'être neutralisé... il n'y a pas de mot pour qualifier "la raison de cet Etat-là" !

    Quant aux détracteurs  de Kémi Seba - sans doute lui reprocheront-t-ils de ne pas être membre du PS, de SOS racisme ou du CRAN.... (La bonne blague !) -, petite classe moyenne blanche de gauche comme de droite qui n'a pour seule conscience politique et humaine que  les informations qu'ils ingurgitent et digèrent pour mieux ne rien voir et ne rien entendre de ce qui ne leur a pas été encore accordé de savoir... on épargnera donc à tous ces détracteurs à la petite semaine, les affres d'un jugement trop sévère... à l'exception toutefois d'une caste politique et médiatique dont il n'y a déjà plus grand-chose à sauver.

     

    ***

     

             Qu'on le veuille ou non, Kémi Seba demeure bel et bien, avec Dieudonné, le leader de la dissidence noire francophone le plus talentueux, loin d'un Chamoiseau qui ferait bien de ne se soucier que de ce qui le concerne vraiment... pour ne s'en préoccuper qu'exclusivement, à savoir : la littérature, les prix littéraires, la brasserie Lipp et les studios de télé au service d'un charabia mystico-poético-pantoufle propre aux auteurs désengagés qui aimeraient pourtant nous convaincre du contraire. Car enfin, n'a-t-on pas qu'un seul devoir aujourd'hui : mettre les mains dans le cambouis et ras la gueule ?

     

    ______________________________

     

    1 Cette analyse peut signifier deux choses : 

    a) Nos impôts sont bien mal utilisés puisque la DCRI surveille celui qu'il faut ignorer et ignore celui qu'il faut surveiller.

    b)  L'Etat craint plus un Kemi Séba qu'un Mérah ; en effet, Mérah ne fait que tuer (avant d'être tué à son tour)..... Kemi Seba, lui,  explique les choses et sait se faire comprendre. Et c'est la raison pour laquelle, Kemi Seba est régulièrement jeté en pâture à la vindicte des journalistes et à une opinion publique médiatique unanime contre lui.

    Un activiste tel que Kémi Séba est très précieux à plusieurs titres car il permet aussi de révéler au grand jour une fausse gauche (majoritairement PS, mais pas seulement) incapable de penser l’autre, et plus encore lorsqu'à ses yeux, il semble tout autre : d'où parle-t-il, d'où vient-il, qui est-il, et qui sommes-nous face à lui ?

    Sans doute, cette fausse gauche conseillera-t-elle à Kémi Séba de prendre sa carte au PS et à SOS racisme et pour les plus imaginatifs de cette fausse gauche, de rejoindre le FDG ?

    Et c'est alors qu'on réalise à quel point des hommes comme Kémi Séba ne peuvent compter que sur leur propre force.

        
    Kemi Seba interviewé par une équipe de France 2 

     

     

     

    Lien permanent Catégories : AA - Serge ULESKI, littérature et essais, Afrique : convoitise exploitation déstabilisation 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu