Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

Coupe du monde de Football 2018

  • "C'est l'Afrique qui a gagné la Coupe du monde de football" : Trevor Noah, un humoriste américain relance le débat


                               

     

    L'erreur première de cet humoriste c'est d'avoir cherché à "récupérer" puis à s'approprier la victoire de l'équipe de France de football composée pour les meilleurs d'entre eux,  de Français issus de la colonisation maghrébine et subsaharienne ; en effet, cet humoriste revendique haut et fort ses propres racines africaines, et c'est son droit le plus absolu, bien évidemment, même si l'on pourra tout aussi légitimement s'interroger à propos de ce que cet humoriste connaît vraiment de l'Afrique contemporaine. 
     
    La seconde erreur, c'est de penser qu'un pays d'Afrique pourrait aujourd'hui gagner une coupe du monde de football car le penser en toute sincérité, c'est vraiment méconnaître et le football de haut niveau et l'Afrique ( indépendamment du fait que l'Afrique n'est pas un pays - loin s'en faut -mais un Continent). C'est donc tout méconnaître de la question à la fois africaine (l'économie, les enjeux géo-stratégique et énergétique et les spécificités culturelles de ce continent) et sportive (ce que cela demande de former, de suivre, d'accompagner et de sélectionner une équipe capable de gagner une finale de coupe du monde). Or, en ce qui concerne l'Afrique en général et des pays qui la composent, aucune condition requise n'est remplie.
     
    Troisième erreur : oublier que l'Afrique est un Continent et non un pays ( quant à l'unité de ce Continent.... il ne faudra pas compter dessus ; personne n'y a intérêt).
     
    Quatrième erreur : oublier que nul n'est autorisé à définir l'autre ; il appartient aux joueurs de cette équipe de France de s'auto-déterminer franco-africain ou bien africano-français.
     
    Cinquième erreur : la non-compréhension du contexte français par cet humoriste ; pays dans lequel ceux qui seraient tentés de mettre l'accent sur " l'identité africaine" de l'équipe de France (pensons à Finkielkraut et d'autres à propos de la coupe du monde de 1998), ont la fâcheuse habitude de se ranger du côté des "identitaires" considérés au mieux comme xénophobes, au pire racistes, voire racialistes... adeptes du "grand remplacement" en la personne de son chef de file Renaud Camus. 

    Faut dire que depuis que les  meilleurs joueurs de l'équipe de France,  les plus en vue sur un plan international, sont majoritairement noirs, arabes et/ou musulmans, nos champions sont devenus "des millionnaires qui courent après un ballon" ; comprenez : des imbéciles qui pratiquent un sport sans intérêt quel qu'il soit. Depuis 20 ans, comme un fait exprès, c'est l'argument de ceux qui reprochent à ces millionnaires d'être arabes, africains et/ou musulmans ; c'est au choix.
     
    Dans les années 80, en revanche, avec Platini qui n'a jamais gagné une coupe du monde, comme par enchantement, pas un mot à propos de "ces millionnaires qui ne font que courir après un ballon" ; millionnaires qui, pourtant, n'avaient pas tous des patronymes français : Amoros, Fernandez, Tigana, Platini, Zimako etc.... ; de plus, tous nos intellos, tous nos auteurs - Marguerite Duras  en particulier -, les aimait bien tous ces Espagnols, ces Portugais et ces Italiens qui pratiquaient un sport qui demandait alors des qualités techniques et tactiques très développées. N'était pas footballer de haut niveau qui le voulait, à cette époque !
     
    Cherchez l'erreur !
     
                        Ne soyons pas dupes pour autant car, si tous les médias s'accordent à condamner ceux qui remettent en question le caractère français de cette équipe de France, qu'en serait-il si un des joueurs devait ouvertement nuancer l'importance de sa réussite personnelle sachant qu'elle ne serait que l'arbre qui cache une forêt aux  discriminations sans nombre, avec en prime la dénonciation du pillage de l'Afrique par l'Occident et la politique africaine de la France  en particulier ? 
     
     
    Sur quel soutien ce joueur pourrait-il alors compter ? 
     
     
     
     
    ______________
     
    Pour prolonger, cliquez :  Coupe du monde de football 2018
     
    Lien permanent Catégories : Coupe du monde de Football 2018 0 commentaire
  • La France championne du monde: les Zemmour, Finkielkraut et consorts n'ont qu'à bien se tenir !

    la france championne du monde: les zemmour,finkielkraut et consorts n'ont qu'à bien se tenir

    Une France du métissage, une France de la diversité des origines... réunit par un même destin

     Les Zemmour, Finkielkraut et consorts  - Val et Valls en autres - n'ont qu'à bien se tenir !

     

    ***

     

                        Alain Finkielkraut, académicien, s'exprime à propos du "Rapport Borloo pour les banlieues" présenté il y a quelques semaines seulement : " Dans cent ans, les historiens pourront nous expliquer comment notre civilisation a investi des milliards dans son propre anéantissement !" - vidéo ICI

                        Manifestement, Finkielkraut ne s'entend plus parler car, ne nous trompons pas, ce ne sont pas les mots qui ont dépassé sa pensée, mais bien plutôt sa pensée qui ne s'autorise plus aucune retenue ; absence de retenue qui rend illusoire tout espoir de remédier à la difficulté de la mise en oeuvre d'un "vivre ensemble" même a minima.

                         

    Lien permanent Catégories : Actu internationale, Coupe du monde de Football 2018, Medias, désinformation et ré-information 0 commentaire
  • l'Equipe de France de Football championne du monde

     

     

    Zlatko Dalic, le sélectionneur de la Croatie, la france championne du monde

     Respect et admiration Monsieur Dalic : si près du but.

     

    ___________________

     

                             

                     L'équipe de France de football championne du monde !

    Nul doute que cette finale de 2018 sera étudiée de près, de très près par toutes les équipes européennes en vue de la prochaine coupe d'Europe. Imaginez-vous ça : les Croates ont su neutraliser le "collectif français" 60 minutes durant avec pour conséquence une équipe de France fébrile, figée, glacée, incapable de maîtriser le match (1). Une équipe tétanisée par l'enjeu ? 

    Comment Deschamps a-t-il pu passer à côté de la probabilité de ce risque ?

    Néanmoins, la France a rejoint les deux grandes nations européennes de football que sont l'Italie et l'Allemagne : en effet, dominée en finale d'une coupe du monde, elle rafle la mise : hier soir, la France aura été l'Allemagne et la Croatie la France. La génération de Platini comprendra.

                  Quant à s'approprier la victoire de ce groupe dirigé par Deschamps et qui, sur l'ensemble de son parcours, mérite de soulever le trophée tant convoité... c'est autre chose. Certes, on peut être heureux pour eux tous !

     

     

    1 - Une analyse du jeu de l'équipe de France ICI

     

    _______________

     

    Pour prolonger, cliquez : Coupe du monde de football 2018 

     

     

    Lien permanent Catégories : Actu internationale, Coupe du monde de Football 2018, Medias, désinformation et ré-information 0 commentaire
  • Coupe du monde 2018 : et si le premier qui joue au football... perdait ?

    france australie,coupe du monde 2018 didier deschamps

                    Et si la Coupe du monde de football est un sujet bien trop sérieux pour être laissée aux joueurs et aux supporters ? 

     

     " Dites, Chef... cette fois-ci on pourrait peut-être leur montrer qu'on sait jouer au  foot !

    - Non mais, ça va  pas ?! Tu veux perdre aussi ?! C'est sur le banc de touche que tu vas jouer si tu continues à raconter des conneries. Tu fais ce qu'on te dit.

    - Oui Chef.

    - Quant à toi, arrête de jouer au foot. Tu nous gaves avec tes dribbles. T'as la bougeotte ou quoi ?

    - Non mais je pensais que le foot...

    - "Tu pensais" ?! Un conseil : arrête de penser. Je suis là pour ça, pas toi ! Ecoutez-moi vous tous : vous jouerez au foot quand je vous le dirai. Et si je vous le dis un jour ! Merde alors ! 

    - Sir, yes Sir !"

     

                   L'équipe de France a été studieuse ; elle a écouté le maître d'école : Didier Deschamps ; elle lui a obéi aussi ; tous ont été de très bons élèves. Aussi, cette équipe mérite d'emporter avec elle cette coupe du monde car les bons élèves doivent toujours être récompensés. C'est aussi ça la morale du sport. 

    _________________

     

    france australie,coupe du monde 2018 didier deschamps

                       

                        Si la Coupe du monde 2018 ( et les suivantes le seront aussi) est imprévisible – si tous les pronostics échouent ainsi que les stars dans leur équipe nationale -, c’est sans doute pour la raison suivante ; désormais, le football et l’intelligence de ce sport sont à chercher, à trouver et à analyser chez celui qui décide de qui va jouer, à quel poste et quel jeu il faudra déployer tactiquement (le tout servi par des joueurs qui savent écouter et obéir)... à savoir : le sélectionneur-tacticien, et non plus chez ceux qui sont censés faire le spectacle - quand spectacle il y a... et qu'il y aura de moins en moins puisque ce sont les tacticiens qui vont prendre en charge ce sport car il semblerait que le pire ennemi de la victoire soient les joueurs et les supporters. 

    De là à penser que l’analyse d’une tactique et la scrutation du déroulement d’une rencontre sont plus précieux que le fait de visualiser un match en particulier pour mieux en apprécier les performances des joueurs…

    Grande est la tentation qui affirmerait que le pire ennemi de l’intelligence dans le football est le joueur et le supporter ; supporter le plus souvent sans scrupules et cynique  : son équipe doit gagner par tous les moyens - tricherie, corruption, intimidation physique ; et puis ce joueur roublard, simulateur et hypocrite : "Je te baffe et t’aide à te relever, sourire aux lèvres."

    Tel joueur, tel supporter qui plus est ?


    Devons-nous alors rêver d'un football sans footballers ni supporters ?

    Tournons-nous plutôt vers le sélectionneur, cette matière grise, ce cerveau d'un sport si souvent malmené,  pour y trouver un peu de consolation.

    Les joueurs et les supporters, quant à eux,  pourront toujours partir en quête d'exploits dans leur championnat respectif. 

     


    Lien permanent Catégories : Coupe du monde de Football 2018, Medias, désinformation et ré-information 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu