Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

politique, quinquennat Hollande et PS

  • Salon de l'agriculture : la vitrine d'un productivisme d'essence nihiliste

                 Décès de Xavier Beulin en ce mois de février 2017, céréalier, industriel et businessman, patron du groupe agroalimentaire Avril, président du très puissant syndicat agricole : la FN-SEA 

    ______________

    salon de l'agriculture,fnsea,productivisme,culture intensive,épandage,pollution,nitrates

               

    Ouverture du Salon de l’agriculture : François Hollande fortement hué et insulté par les agriculteurs et les éleveurs en compagnie d'un autre président : celui du syndicat FN-SEA Xavier Beulin.

     

    __________________

     

                   Le salon de l'agriculture c'est 700.000 visiteurs venus du monde entier ; «la plus grande ferme du monde» à la Porte de Versailles nous dit-on chaque année.

    Mais ce salon c'est aussi et surtout la vitrine d'une agriculture de l'échec ; une agriculture qui ne peut rien faire pousser sans empoisonner la terre et l'agriculteur qui la cultive ainsi que les consommateurs... tout ce que ce salon s'évertuera à cacher à ses visiteurs crédules :

    - La surproduction, des excédents et du dumping sur les marchés mondiaux qui ruinent les économies des pays émergents (balance commerciale excédentaire oblige !) et en premier lieu : leur espoir de parvenir à une indépendance alimentaire aussi relative soit-elle !

    - La désertification rurale!

    - La clochardisation des campagnes !

    - L'eau du robinet que l'on ne peut plus boire !

    - Nos nappes phréatiques et de nos rivières polluées à tout jamais !

    - 80% des cancers d'aujourd'hui aux origines environnementales : l'air que l'on respire (épandage en ce qui concerne l'agriculture), la nourriture que l'on mange et les lieux que l'on habite !

    - Toute la souffrance animale des élevages concentrationnaires !

    - Les farines animales bon marché et la vache folle !


    - Le laboratoire des cancers de demain  : OGM, manipulation génétique !

    - Un littoral, terre de nitrates, saccagé par une pollution occasionnée par les techniques d'élevage intensif !

    - Une agriculture pour quelques chefs d'entreprise millionnaires !

    - Des paysans au RSA condamnés à terme à la faillite et au suicide.

     

                 Et pour finir : le salon de l'agriculture, c'est le salon de la FN-SEA (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles), et de l'agro-business responsables depuis les années 60, avec la complicité des partis de droite et aujourd'hui du PS, du fait que ce qui était hier encore une mission, voire une vocation, plus tard, un métier... noble et respecté, porteur de valeurs - nourrir ses semblables -, soit aujourd'hui frappée d'indignité nationale par une opinion publique écoeurée parce qu'informée.

     

    _________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Suicide, le monde paysan en première ligne

     

    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • François Fillon : le danger d'une menace

    arton6891.jpg

     

                    Soupçon d’emplois fictifs, de recel de détournement d’argent public… ouverture d’une information puis d’une instruction, menace d’une mise en examen…

    Le candidat à la présidentielle de 2017 François Fillon s'accroche car il sait les humeurs changeantes, les opinions instables ; il sait qu'un événement peut en cacher et en chasser un autre, très vite, et que le corps électoral - cette fille facile qui se laissera toujours faire pourvu qu'on sache lui parler -, a plus ou moins intégré le fait que les motivations de la classe politique sont aussi d'ordre vénal…

    Aussi... si ce candidat-là en réchappe, si Fillon passe à et au travers d'une procédure judiciaire toujours en suspens… s’il se maintient et s’il est élu, non seulement il sera le président le plus mal élu de la 5è République (et le plus insulté certainement aussi... loin devant Sarkozy et Hollande)... mais plus important encore, et c’est là que réside le danger : gonflé à bloc, se pensant invincible, ce président sera intraitable ; triomphant, rien n’arrêtera ce rescapé, ce miraculé que personne n'attendait à l'occasion des primaires et que tout le monde disait condamné après les révélations du Canard enchaîné.

     

    sans-titre.pngModèle du candidat Fillon : Margaret Thatcher, ce premier ministre britannique des années 80, impitoyable avec des mineurs en lutte pour la sauvegarde de leur emploi et le chômage assuré pour toute une région et toute une génération ; "Dame de fer" tout aussi inflexible avec un gréviste de la faim, membre de l'Irish Republican Army (IRA) qui en mourra.

     

     

     

     

     

    40a03a16e61e8f2f0d5ed537db1e01ddc9897196_field_mise_en_avant_principale.jpg

    En cas de contestation et de conflit, 200 000 personnes dans la rue arrêteront-ils ces gens-là : François Fillon et consorts ? Rien n'est moins sûr.

     

                   Candidat de classe, candidat d'une classe, revancharde qui plus est - la bourgeoisie des centres de nos villes moyennes de province méprisée par cette autre bourgeoisie... mais de Paris celle-là, qui couvre une grande partie du spectre politique du PS aux LR -, il y a fort à craindre que ce Fillon, candidat anachronique (relatif à son modèle thatchérien), porte en lui et avec lui un risque et une menace que la France n’a certainement pas les moyens de s’offrir : une crise sociale tous azimuts sans précédent sur fond de « guerre civile » dans le contexte d'une société pas simplement éclatée mais bel et bien éventrée. 

     

    ______________

     

    Pour prolonger, cliquez : François Fillon - circulez y'a rien à voir

     

     

     

                    

     

                         Une analyse de Fillon face à Macron  : Fillon n'est pas oligarchie-mondiale-compatible. En revanche, aucun doute à propos de Macron : il est bel et bien l'homme de l'oligarchie mondiale.

     

    Lien permanent Catégories : Election présidentielle 2017, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Fillon à la barre : "Circulez, y'a rien à voir !"

    fillon conférence de presse lundi 6 février 2017

                      Conférence de presse arrogante qui n'assume rien ; boniments et embrouilles ; excuses à propos d'emplois familiaux en lieu et place d'emplois fictifs délictueux ; procès d'intention à l'endroit de la presse d'investigation : Canard enchaîné et Médiapart ; remise en cause de la compétence de la justice ; chantage au chaos aux relents mégalomaniaques : "Ma candidature sinon le pire !" François Fillon tente le coup de force car Fillon a senti la victoire là, tout près, à portée de main - une victoire qui hurle, assourdissante et qui ne demande qu'à se donner sans réserve et sans état d'âme - face à une Marine le Pen qui ne peut espérer jouer qu'un rôle de sparring Partner au second tour de cette non-élection présidentielle...

    Fillon s'accroche désespérément, cherchant à gagner du temps car il sait les humeurs changeantes, les opinions instables ; il sait qu'un événement peut en cacher et en chasser un autre, très vite, et que le corps électoral a plus ou moins intégré le fait que les motivations de la classe politique sont aussi d'ordre vénal...

                    Fillon a donc reniflé cette victoire quasi acquise et puis une autre donnée aussi : parmi les 45 millions d'électeurs, du moins.... parmi ceux qui se déplacent encore et qui bravent l'abstention comme d'autres le mauvais temps, on y trouve toujours autant de pauvres bougres amnésiques, complaisants, d'une sottise d'une invention toujours renouvelée, année après année, génération après génération ; le corps électoral est une fille facile qui se laissera toujours faire pourvu qu'on sache lui parler.

                     Mais que personne ne se réjouisse ! Ce qui a été commencé là, ce lundi après-midi, avec cette conférence de presse et l'obstination arrogante d'un Fillon qui décide de se maintenir, ne se terminera pas le soir de la victoire attendue de ce même Fillon face à une Marine Le Pen dans une élection sans second tour car, si jamais aucun Président n'a été autant insulté que Sarkozy et Hollande, avec Fillon à l'Elysée, le déclin de la 5e république atteint sa pente la plus abrupte.

    Grandeur et décadence, la descente et la chute finales seront d'autant plus brutales qu'elles emporteront avec elles et la fonction présidentielle et la 5è République car il semblerait qu'il n'y ait plus à droite un seul homme pour rappeler ceci : "Mieux vaut perdre une élection que son âme" et plus encore lorsqu'il est question - après Sarkozy et Hollande -, d'une fonction - la plus haute -, maintenant menacée d'être définitivement frappée d'indignité (1) : fonction et homme.

    Les intérêts de caste, intérêts particuliers - revanche politique, carrière, bonus financier, canapé, fauteuil, strapontin, retraite dorée - car il y en aura pour tout le monde ! - l'auront donc emporté même si d'aucuns seront très certainement appelés à regretter dans les mois et les années à venir d'être restés en politique alors qu'ils avaient largement l'âge de prendre leur retraite.

     

                    Quant à Alain Juppé (ainsi que Jean-Pierre Raffarin dans une certaine mesure - 2), il portera  une lourde responsabilité dans son refus d'offrir à sa famille politique une sortie honorable. Mais... que pouvait-on bien attendre de cet homme ? Un geste, une décision qui l'engagerait historiquement ? Non, rien.

     

    françois fillon,révélations du canard enchaîné,alain juppé,élection présidentielle 2017

                          Petit premier ministre sans envergure répondant au nom de "juppette", maire d'une ville prospère sans voix et sans conséquence (une ville pour rien ?)... tout se tient décidément ; et plus eux tous se réclament de de Gaulle, de Clémenceau et d'autres encore, moins ils en ont l'empreinte de pied, l'envergure et la taille pas davantage : Liliputiens au monde de Lilliput ils sont ! Alors que la situation mondiale, la justice, la protection, la dignité des nations et des peuples exigent des géants.

     

    1 - Après les juges, les journalistes, les enseignants, la police, les médecins, la classe politique...

    2 - Comment un homme de l'intelligence de Raffarin a-t-il pu une nouvelle fois se tromper à ce point ? La première, en soutenant Sarkozy en 2012 ; la deuxième : Fillon, un candidat condamné.

     

    Lien permanent Catégories : Election présidentielle 2017, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • L'élection présidentielle 2017 : cette élection à un tour

     

    fillon père fils fille et épouse emplois fictifs fillion, macron,lepen,présidentielle 2017

     

                  Tous l'ont compris : celui qui passe le premier tour de la Présidentielle, face au FN, est assuré de rafler la mise : la Présidence de la République.

    Occuper l'Elysée 5 années durant, 10 peut-être... c'est pas rien ! Tout en continuant non pas à donner mais bien plutôt à obéir aux ordres (la Banque, le Medef, la Commission européenne, l'Allemagne, les USA, Israël et les Monarchies du Golfe) ... tout en affichant des allures de patron, fanfaronnant du haut du perron de l'Elysée... pour n'avoir finalement, privé de courage, qu'un seul talent : celui des manigances politiciennes destinées à se maintenir cinq années de plus !

                 Si Macron en fait beaucoup et si Fillon s'accroche désespérément, cherchant à gagner du temps - il sait les humeurs changeantes, les opinions instables ; il sait qu'un événement peut en cacher et en chasser un autre, très vite, et que le corps électoral a plus ou moins intégré le fait que les motivations de la classe politique sont aussi d'ordre vénal -, c'est que tous deux savent la victoire tout près...

    Faut tenir bon pour Fillon...

    Continuer d'en faire des tonnes pour Macron... meeting après meeting...

    Car si les hyènes, les chacals, les vautours et autres charognards sont capables de sentir l'odeur du sang et des carcasses putrescentes à des kilomètres, les Macron et Fillon ont senti la victoire là, à portée de main - une victoire qui hurle, assourdissante et qui ne demande qu'à se donner sans réserve et sans état d'âme - face à une Marine le Pen qui ne peut espérer jouer qu'un rôle de sparring Partner au second tour de cette non-élection présidentielle.

    Tous deux ont donc reniflé cette victoire quasi acquise et puis une autre donnée aussi : parmi les 45 millions d'électeurs, du moins.... parmi ceux qui se déplacent encore et qui bravent l'abstention comme d'autres le mauvais temps, on y trouve toujours autant de pauvres bougres amnésiques, complaisants, d'une sottise d'une invention toujours renouvelée, année après année, génération après génération ; et ça aussi, le politique sait l'identifier très tôt et très vite ; le corps électoral est une fille facile qui se laissera toujours faire pourvu qu'on sache lui parler car les beaux parleurs et la promesse de lendemains qui chantent un bouquet de fleurs à la main ont toujours eu sa préférence.

     

                    Macron, Fillon... pour tous les deux... une aubaine cette élection ! Une affaire de premier ordre !

    Lien permanent Catégories : Election présidentielle 2017, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Fillon, Paul, Vincent, François et les autres : ils se gavent... tous se gavent... ils ne cessent de se gaver.... des oies en politique ils sont !

    fillon sa femme son fils sa fille emplois fictifs

     

                  Oui ! Ils se gavent, se gavent, se gavent... ils n'en finissent pas de se gaver... d'argent public et privé... à la hauteur de dizaines de milliers d'euros par mois, des centaines par an...

                  Mais qu'est-ce qu'ils ont tous avec le fric ? Diable ! Qu'en font-ils tous de tout ce fric ?

                  Le fric, le fric... encore le fric...  toujours le fric ! A tous les âges, même finissant, même au terme d'une carrière politique... après s'être gavés toute leur vie durant...

                  Quelle est donc la nature de ce rapport qu'ils entretiennent tous avec l'argent ? Toujours plus d'argent sans contribution, sans contrepartie, sans retour ! Encore et encore l'argent ! Pour un peu, on jurerait que cet argent leur appartient, qu'il leur revient de droit cet argent !

    Qu'ils soient nés avec ou sans, chez eux tous on retrouve cette course à l'argent : prendre, posséder, s'accaparer... médias et sa clientèle qu'est la classe politique, inextricablement liés par cette soif pour le fric... médias de masse aux journalistes rémunérés à la hauteur de dizaines de milliers d'euros mensuels ; des journalistes qui, dans les faits, sont payés, achetés pour verrouiller l'information...

    En effet, aucun média de masse n'a révélé une affaire importante de corruption dans la classe politique...

    Mais alors, à leur sujet, doit-on parler de pathologie ?

     

                      

     

                                                                        ***

     

     

    fillon père fils fille et épouse emplois fictifs

                        N'oublions jamais que Fillon fera partie de ceux qui voteront contre la loi relative aux déclarations de patrimoine des députés et des sénateurs. Et pour cause...

    Le couple Fillon, la classe auquelle il appartient, ces membres ont toujours considéré que le droit était pour eux et les devoirs pour tous les autres. Et quand ils tombent, c'est de haut, de très haut car, à aucun moment, ces gens-là peuvent imaginer devoir rendre des comptes ; d'où leur mépris et leur obstination ; leur silence aussi qui en dit long : "Qui êtes-vous pour oser nous demander de nous expliquer à propos de quoi que ce soit ?"

     

                                                                           ****

     

                           

     

                                        (Quand les Pink-Floyd crachaient dans la soupe de l'argent des droits d'auteurs et des concerts - les Pink-Floyd auraient dû faire de la politique !)

     

                      Vertu, éthique, renoncement ! Rien n'y fera. Jamais. C'est sans espoir. Aussi, une seule solution s'impose : faire en sorte que la politique cesse d'attirer en priorité ceux qui ne veulent pas travailler tout en exerçant une activité rémunératrice dans des tranches de salaires réservées à 2% de la population active.

     

    rémunération d'un député.JPG

                       Il faut "sortir l'argent de l'activité politique" et des mandats qui y sont liés : imposer des députés rémunérer à... par exemple... 3500 euros mensuels (1), sans renouvellement de mandat possible (un député vote les lois ; il n'est pas nécessaire qu'il les vote des années durant) ; quant au contrôle du volet financier de leur mandat.... sur la base d'un tirage au sort, chaque année, 10% d'entre eux devront se soumettre à l'examen de leur utilisation des enveloppes "frais de mandat" et "rémunération des collaborateurs"... ce qui implique aussi une réduction drastique du montant de ces enveloppes avec interdiction d'exercer une activité rémunérée autre, en particulier dans le secteur privée.

     

                   

     

                       Députés, sénateurs, maires, ministres, conseillers généraux, Présidents de département, de région... seules de telles mesures nous débarrasseront de ceux qui sont en politique avec pour seul projet : échapper au salariat et capter, voraces et sans gêne, autant que faire se peut, l'argent public, la sueur et le sang des contribuables. 

     

     

    1 - Si vous changer les chances de gains, et le montant des gains, vous changez de joueurs et de motivations.

    Les 45 millions d’électeurs ne courent pas tous après l’argent qui n’est pas le seul moteur de l’engagement ; d’ailleurs, là où il y a de l’argent il n’y a pas d’engagement mais des opportunistes...
     
    Pasteur n’est pas devenu « Pasteur » pour l’argent ni Léonard de Vinci ni Jaurès. Il est ridicule de placer l’argent au centre de tout et de laisser entendre que nous courons tous après l’argent. C’est "psychologiquement" et historiquement faux.
     
    Aussi, ne soyons pas plus pessimistes ou cyniques qu’il est nécessaire ; d'autant plus que ce pessimisme et ce cynisme, ce "On n'y peut rien !" ressemblent fort à de la résignation voire à un conservatisme qui validerait une société de la rapine et de la corruption.  

      

     

    Lien permanent Catégories : Election présidentielle 2017, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Reconstruire la gauche...

     

                Une gauche incontournable d'opposition et d'alliance gouvernementale

    melenchon, pierre laurent, jadot, hamon, reconstruire la gauche

    jeanluc mélenchon.jpgArnaud Montebourg.JPG

    Yannick_Jadot_Europe_Ecologie.jpg

    Pierre_Laurent.jpg

     

    1 - Dissoudre les partis socialiste, communiste et EELV...

    2 - Reconstruire un mouvement-parti (mouvement social qui place en son centre les militants dans le cadre d'une structure capable d'être systématisée) autour des Verts, des Communistes, des Socialistes soutiens de Hamon et de Jean-Luc Mélenchon : direction collégiale renouvelable tous les ans ; porte-parole multiples et tournant ; forte présence sur les réseaux sociaux et sur le terrain d’une force mobilisable de plusieurs centaines de milliers d'activistes.

    Avec pour objectif : un mouvement que l'on pourrait situer entre 15 et 18% incontournable pour quiconque, situé au centre et au centre-gauche, souhaite former un gouvernement, gardant à l'esprit que l'important en politique c'est de se rendre indispensable ; faire en sorte que l'on ne puisse pas se passer de vous.

     

                     Quand bouger ? Avant la défaite à la présidentielle ou bien après à quelques semaines des Législatives ?

    Valls qui veille dans l'ombre pourrait très bien prendre la direction du PS au lendemain de la défaite annoncée de Hamon à l'élection présidentielle. Or, perdre la direction d'un PS même en sursis peut être un handicap plus qu'un atout car Valls rebondira plus rapidement et mettra en danger le ralliement des élus socialistes autour de la création de ce mouvement-parti né de la dissolution entre autres, du PS.


    ***

                       D'aucuns parleront d'utopie à propos de ce projet de dissolution et de reconstruction ; qu'ils sachent que l'utopie sert aussi à mettre en lumière les manquements et le fait qu'en politique, rares sont ceux qui se montrent capables de se donner les moyens d'atteindre les objectifs et les résultats qu'ils se sont fixés ; en d'autres termes, rares sont ceux qui se montrent à leur hauteur des véritables enjeux (1).

    Or, en ce qui concerne la situation de la gauche, avec cette défaite annoncée de Hamon à la Présidentielle, l'enjeux pour les dix années à venir se définie comme suit : refondre, réunir, fédérer, construire un véritable projet autour de...

                        -  L'écologie au sens le plus large du terme : quel modèle énergétique, quel modèle d'urbanisme, quelle place doit occuper le travail et le salariat...

                        - L'U.E : remise en cause de l'intégration de la France dans une U.E qui se montrerait incapable de se réformer autour des axes suivants : une U.E qui aurait pour projet de contenir et de réguler le mondialisme ; une U.E qui accepterait de se soumettre à l'épreuve d'un contrôle démocratique sans précédent...

                        - La diplomatie française dans le monde une fois le constat suivant établi : l'Europe de l'U.E est bien trop petite pour la France qui a vocation à rencontrer et à s'adresser au monde entier : revoir notre positionnement avec la Russie et la Chine ; mettre un terme aux influences américaines, israéliennes et celles des monarchies du golfe sur notre diplomatie ; repenser notre relation avec l'Afrique en remettant en cause ce concept de Françafrique qui n'a qu'un objet : infantiliser ce Continent et continuer d’encourager la corruption de ses élites politiques et économiques pour le plus grand profit des multinationales françaises.

     

    1 – Il est vrai que si aucun des protagonistes ne se montre à la hauteur de la situation, au sortir de la présidentielle, Mélenchon affichera un score de 8%, EELV de 2% et le vote PS de ses trente dernières années aura été dilué dans les manigances de Valls et les candidatures d’un Hamon vaincu et d’un Macron dans l’attente de jours meilleurs.

     
     
                     
     
                  La réponse de Mélenchon à la proposition de rapprochement de Benoît Hamon n'est pas à la hauteur des enjeux explicités précédemment.
     
    Aussi, force est de constater ceci à son sujet : Mélenchon fait les bonnes analyses... c'est un tribun de talent... mais pour le reste... il faudrait qu'il comprenne que la France n'est pas le Guatemala, une petite république d'Amérique du Sud.
     
                  Sur cette vidéo, Mélenchon semble très très fatigué ; cet homme s’épuise... il est seul, « liked » par milliers mais seul.... entouré mais seul avec son public de "groupies" qui a beaucoup mal avec la remise en cause de "leur" Mélenchon et sa stratégie de solitaire qui les conduit tout droit dans le mur là où gît l'espoir au pied de la déception.

     

     

     

    __________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Le PS doit mourir pour que la gauche renaisse

     

    Lien permanent Catégories : Art et culture, Election présidentielle 2017, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Manifestation des infirmières en colère...

                

                                           ... C'était en novembre dernier

     

    ***

     

                 Débats, analyses... universitaires, chercheurs, experts en tous genres, opposants politiques, ils parlent, ils parlent... ça jacte...

    Dans les faits, il y a aujourd'hui en France trois ou quatre professions qui savent vraiment de quoi elles parlent quand elles en parlent ; infirmières et infirmiers, aides-soignants et soignantes, sapeurs-pompiers qui interviennent en premier secours dans les zones urbaines, le plus souvent sur la voie publique, SAMU social...

    Ce qui se passe, de quoi il est question et ce à quoi nos compatriotes de tous les âges, français ou pas, des classes populaires aux classes moyennes déclassées et paupérisées sont confrontés, ce qu'ils vivent, comment ils le vivent... n'ayez aucun doute là-dessus : ces professions le savent !

    Quant aux médecins... là c'est déjà moins sûr ! A l'exception des internes des hôpitaux sans doute.

     

                 Pourquoi les infirmières, les aides soignants et les sapeurs pompiers  en particulier demanderez-vous ? Mais... tout simplement parce qu'il n'y a pas d'argent dans ces professions, pas de salaires mirobolants, pas de carrière prestigieuse, pas d'enjeux de pouvoir, pas de renvoi d'ascenseur arriviste. Aussi, ces professions n'ont-elles rien à perdre - ni à gagner soit en passant -, à nous expliquer sans arrière pensée ce à quoi elles sont confrontées chaque jour, de quoi elles sont les témoins.

     

     

     

    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • La gifle... quand Manuel Valls se croit intouchable

     

                  Lors d'un déplacement à Lamballe, en Bretagne, mardi 17 janvier 2017 un jeune homme Nolan L. âgé de 18 ans a donné - ou bien plutôt " a tenté " -, de donner une gifle à Manuel Valls. La scène s'est déroulée quand l'ancien Premier ministre, sortait de la mairie de cette commune des Côtes-d'Armor.

    Déjà visé il y a quelques semaines par un jet de farine, Manuel Valls a déclaré qu'il allait porter plainte.

     

    ***

     

                   Que Valls ait pu juger nécessaire de porter plainte contre l’auteur de cette « gifle » nous donne à penser que Valls se juge intouchable alors que… de par sa fonction et la classe auquelle il appartient - classe politique s’entend -, ce même Valls est bel et bien le dernier à pouvoir prétendre n’avoir aucun compte à rendre à qui que ce soit. De plus, Valls semble avoir oublié ceci : il y a mille façons de rendre des comptes quand on a été chef de gouvernement car rappelons qu’en démocratie, il appartient à celles et ceux auxquels on se doit de rendre des comptes de choisir les modalités de cette obligation : et en ce qui concerne l’actualité qui nous occupe, une gifle rentre tout à fait dans ce cadre : c’est une modalité légitime.

    Certes, des hommes comme Valls ne se posent jamais la question de la légitimité et moins encore, celle de la crédibilité : leur légitimité et leur crédibilité en l’occurrence. Et puis ceci aussi :

     

                   

     

                                           Qui sème une claque récolte une gifle.

     

                      

     

                     Il y a des hommes qui suscitent, appellent la violence pour la pratiquer verbalement ou physiquement eux-mêmes : Sarkozy était de ces hommes ; Valls - ce Sarkozy du PS -, a pris le même chemin.

     

                   

     

                           Jugé en comparution immédiate, l’auteur de la gifle, un jeune homme de 20 ans, a été condamné à trois mois de prison avec sursis et 105 heures de travaux d’intérêt général.                  

    _________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Manuel Valls - une grenouille chez Jean de La Fontaine

    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Election présidentielle 2017 : le spectre d'un François Mitterrand vampire

     

     

    le spectre de mitterrand, élection présidentielle 2017

                   Avec un FN aujourd'hui donné en tête au premier tour, et par voie de conséquence... présent demain au second tour de l'élection présidentielle 2017, et ce pour la seconde fois… c'est bel et bien une élection à un seul tour qui se dessine.

                  Toute la classe politique en avait rêvé de cette élection présidentielle à un tour, Mitterrand l’a fait !

                   Merci à ce François Mitterrand tout occupé à boire le sang de notre vie démocratique jusqu'à son assèchement ! Merci à François Mitterrand-vampire pour ce rapt, pour cette captation d'un processus démocratique propre à une 5è République maintenant moribonde ; un Mitterrand qui n'aura pas d'autre souci que d'aider le Front National de Jean-Marie le Pen à mettre un pied à l’étrier médiatique avec pour conséquence : un FN passant de 2% à 26% en 30 ans ; un succès politique qui ne s'est pas démenti. S'ensuivra alors  l’instrumentalisation éhontée par un homme et  par un parti (le PS) de ce Front National  avec pour seul objectif : diviser la droite et assurer la ré-élection d'un président qui aura placé, très tôt, dès les années 30, sa carrière politique seule - longévité et ascension - au centre de son existence.

    Il est vrai que l'on ne peut cacher très longtemps d'où l'on vient.

     

                   Car force est de constater ceci : dorénavant, sera Président celle ou celui, qui, dès le premier tour, occupera la deuxième ou la première place derrière ou devant le candidat FN : hier, le Pen père, aujourd'hui sa fille, demain sa petite-fille car tout se passe en famille comme pour Fillon.

    23% des voix suffiront pour rafler la mise : l’Elysée, cinq années durant, 10 peut-être... tout en continuant non pas à donner mais bien plutôt à obéir aux ordres... tout en affichant des allures de patron, fanfaronnant du haut du perron... pour n'avoir finalement, privé de courage, le plus souvent qu'un seul talent : celui des manigances politiciennes destinées à se maintenir cinq années de plus !

     

                  Et c'est alors que le voyage à Jarnac prend aujourd'hui encore tout son sens : aller cracher sur la tombe d'un président ruminant des années durant sa victoire ; un président auto-centré qui n'avait finalement, et malgré ses digressions littéraires à caractère rural - étable et bouse de vache -, aucune idée de la France et de son peuple : et aucune ambition pour eux deux non plus.

     

    Pour prolonger, cliquez : Jarnac, 5 minutes d'arrêt

     

     

    Lien permanent Catégories : Election présidentielle 2017, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Le temps de l’Avent

     

     

               Contre le développement insidieux de la culture de la peur qui paralyse et endort nos capacités de résistance ; contre le sommeil - cet état de relâchement…

    Pour ne pas laisser s’endormir notre conscience… tenir ferme…

               Voici l’Espérance… qui a pour centre vital la lutte et la désobéissance… car, plus on lutte plus on espère. Plus on se résigne à subir, plus grand est notre désespoir. Forfaiture de l’âme, pour cette raison, le désespoir est sans doute la plus haute trahison qui soit envers soi-même et notre prochain.

    L’Espérance n’est pas un don : elle se construit. L’Espérance va à l’encontre de la peur et conduit à une liberté intérieure sans précédent, à une écoute authentique des autres et de soi aussi. Elle annonce notre conversion : conversion à la résistance et à la dissidence.

    Faisons-nous disciples d’une seule maîtresse : l’Espérance !

              Joie d'être, joie d'accomplir chaque jour une tâche salutaire ! Verbe fait chair pour rassasier notre soif de justice pour tous les humiliés de la terre, l’Espérance est Action : ouverture enthousiaste au monde.

    L’avènement de cette Espérance est à la fois l’accomplissement de l’aventure humaine et l’achèvement d’une promesse car, il n’est pas dit ni écrit nulle part que nous soyons les esclaves d'une organisation de l'existence d'un cynisme d'une rare violence. Et si ce cynisme-là doit triompher, n'ayons aucune illusion : c'est bien toute notre humanité qui s'effondre.

    Règne de vie et de vérité, l’Espérance est endurance : nous devons avoir en elle une confiance absolue. Elle est le seul joug que nous acceptons de porter. Notre dépendance à la nature vorace et cruelle de ceux qui souhaitent nous dominer ne doit pas nous décourager ; notre Espérance nous rassemble et la pleine délivrance viendra de cette Espérance capable de franchir des montagnes car l’assise de cette Espérance, c’est notre détermination.

    A nous de transmettre des raisons d’espérer, tous ensemble, comme dans une course de relais. Aussi, relayons-nous les uns les autres. 

     

    ***

     

                 Le temps de l’Avent c’est la venue de cette Espérance qui nous enseigne la patience et nous fortifie chaque jour car nous savons que l’Espérance veille sur nous, même dans les heures les plus sombres et dans les prisons des corps et des âmes humiliés.

                  Le travail qui a été commencé ici ne s’arrêtera pas ; il ne connaîtra aucun achèvement ; il se poursuivra ici comme ailleurs avec le soutien de tous, et le mien à l'endroit de tous les autres.

    ___________________________

     

             

     

    Howard Zinn est connu en tant qu’historien et politologue américain, Professeur au département de science politique de l’Université de Boston durant 24 ans. Il a également été un acteur de premier plan du mouvement des droits civiques et du courant pacifiste aux États-Unis.

    Matt Damon a fait ce discours le 31 Janvier 2012 dans le cadre d’un événement appelé "The People Speak, Live !", qui donne la parole aux rebelles, aux dissidents, et aux visionnaires d’hier et d’aujourd’hui.

    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu