Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

élections européennes 2019

  • Election européenne : quand les abstentionnistes se réveilleront, toute la classe politique et les médias trembleront

    élections européennes 2019,les gilets jaunes,lrem,macron et castaner violonces policières

                           Nice, samedi 23 mars 2019 : Geneviève Legay, 73 ans, militante d’Attac, a été grièvement blessée lors d’une charge de policiers, dans le cadre de la 19e journée de mobilisation nationale des Gilets jaunes.

     

     

                   La violence qui s’abat sur les Gilets Jaunes depuis trois mois, cette violence-là a trente ans ; c’est la violence d'un « Il n’y a pas d’alternative !»

                   Si l'on peut considérer que c'est une erreur de personnaliser cette violence, et même si Castaner est bel et bien un voyou de la politique et Macron un garçon de course de l'oligarchie mondiale qui joue là, avec ce mouvement GJ, son avenir professionnel à l’international pour les 20 prochaines années car s’il cède,  il se condamne à l’oubli...

    Personnaliser à outrance cette violence de l’Etat, c’est ignorer ou bien c'est oublié que cette violence s’exerce sur toute la société depuis la rupture de 1983 et le virage du PS en direction de Maastricht, de l’Euro, puis avec Sarkozy et le traité de Lisbonne ; et si cette violence policière maintenant incontestable - violence condamnée par nombre d'institutions (de la France à l'U.E jusqu'à l'ONU) -, s'est exercée dès les premières semaines sur un "mode terreur" - dissuader à jamais les manifestants de revenir -, c’est pour la raison suivante : depuis Mai 68, jamais la rue n’a été occupé comme elle l’est aujourd’hui par les Gilets Jaunes tant dans la manière que sur la durée.

    Les Zadistes de Notre dame des Landes en savent quelque chose : cette violence, ils l'ont subie durant des mois même s'il s'est agi d'une violence moins médiatique parce que géographiquement circonscrite à propos d’une lutte « marginale » : celle de l’extension d’un aéroport de province.

     

    ***

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "bulletin de vote et urne"

       ......................A voté !

     

     

                  Fin du Grand débat national... de diversion, gardant à l'esprit qu'aucune des revendications des Gilets Jaunes ne sera satisfaite ( augmentation significative des petites retraites et des petits salaires ; refonte de notre constitution), à l'occasion des Européennes, une nécessité semble s'imposer : le retour de tous les abstentionnistes vers les urnes avec à l'esprit, cet impératif : "Tout sauf Macron !"

                 Les Gilets jaunes, les Bonnets rouges, les activistes de Notre dame des Landes ont apporté la preuve que le lieu de l'expression d’un rapport de force en faveur de la justice sociale, de l'écologie et d'une vie décente n'est plus à l'Assemblée avec ses députés godillots ni au Sénat avec des sénateurs  somnolents, peinards, confortablement installés dans leur rémunération dès l'âge de trente ans.  

    Aussi, reste à espérer que les Gilets Jaunes dans leur ensemble sauront évaluer à sa juste valeur, mais sans complaisance ni relâchement, l’importance de cette révélation car, ce qui ne doit pas pour autant être remis en cause ce sont la nécessité et l'exigence suivantes : que les Gilets jaunes n’oublient surtout pas leur colère à toutes les élections : que ceux qui ne votaient plus, reviennent vers les urnes ! 

    Les Européennes sont une élection pour les classes moyennes (plutôt le haut de cette classe) et les classes supérieures ; d'où un fort taux d'abstention scrutin après scrutin ; or, depuis trente ans, le "Système" compte sur les abstentionnistes  pour continuer de détruire tout ce qui a été construit depuis la fin de la Seconde guerre mondiale.        

    Affaiblir le locataire de l’Elysée, et ceux de Matignon, passe par un vote massif anti-LAREM, anti-LR aussi à titre préventif en ce qui concerne ce parti, dans l'impossibilité de se tourner vers MLP, il sera inévitablement appelé, tôt ou tard, à servir de force d'appoint à un Macron en difficulté.

    N'oublions pas non plus de "finir le travail" commencé voilà dix ans contre le PS qui bouge encore alors que l'on pouvait raisonnablement penser qu'il était mort.

    Seule la peur chez les élus LAREM les forcera à faire pression sur Matignon et l'Elysée : peur de cette sanction électorale qui ne se relâchera pas ; des centaines de mandats en danger... locaux, nationaux et européens. 

    Gardons à l'esprit cette peur qui est la leur : ne pas pouvoir faire "carrière" en politique, de devoir y renoncer.  

    Il est vraiment temps de brandir la menace du "licenciement" pour tous ces élus ( primo-élus en grande partie) alors que nous semblons oublier que nous sommes leur patron à tous. Aussi, pour cette raison, ne pas voter c'est se démobiliser et permettre au locataire de l'Elysée et aux médias de relativiser l'importance de la contestation dans les rues depuis trois mois, et demain dans les urnes.

     

    élections européennes 2019,les gilets jaunes,lrem,macron et castaner violonces policières

     

                   A tous, il faut leur infliger la plus grande des sanctions qui soit : la sanction électorale qui provoquera d'ici deux ans, une crise de régime sans précédent (et non plus "une crise politique", une de plus ! sans conséquence sérieuse que la classe du même nom s'empressera de gérer sans difficulté), car quand les abstentionnistes de ces 20 dernières années se réveilleront, ce sont la classe politique et les médias qui trembleront.

    Soyez-en assurés !

    ________________

    Pour prolonger, cliquez : Gilets Jaunes - le dossier

     

    Lien permanent Catégories : Europe et U.E, Gilets Jaunes 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu