Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

actualit

  • Le chat et la souris : indiscrétion

     

     

    barroso hollande.jpg







    François Hollande à l'occasion de son séjour à Bruxelles où il est allé recevoir ses ordres d'un Barroso, "Président" de la Commission à l'index sermonneur  ...

     

     _________________

     

              Dialogue entre le chat et la souris : José Manuel Durão Barroso et François Hollande.


         (J'ai les enregistrements de cet entretien à votre disposition ! C'est un membre dissident de la Commission qui me les a fait parvenir)

     

    "Vous savez François, nous ne sommes pas contents du tout... vous deviez nous livrer votre pays pieds et poings liés, or, on me dit en haut lieu qu’il agite encore les jambes et les bras. Ce n'est pas ce qui est prévu François...

    -  Je sais mais… c'est pas facile chef. Ils ne se laissent pas faire vous savez.

    -  Ils sont comme des chiens ? Ils ont la rage au ventre ? C’est ça ? Je vous avais prévenu. Faut continuer. Faut extirper d’eux la bête immonde, sordide et immonde ! Extirpez, nom de Dieu ! Extirpez ! Il en restera toujours quelque chose. Alors, traquez-les nom de Dieu ! Et puis, frappez là où ça fait mal ! Faut leur secouer la couenne ! Sur le grill, tous ! Sur le grill, je vous dis ! Faites-les flamber ! Pour sûr ! On leur fermera le caquet ! On en a les moyens, vous savez ! Et tous les moyens sont bons quand on a volonté de faire taire tous ceux qui nous menacent.


    - Ils font des histoires comme ça pas possible. J’ai bien essayé une diversion avec « le mariage pour tous »…

    - Une diversion ?

    - Oui.

    - C’est bien. C’est très bien même.

    - Mais ils sont revenus à la charge. Et puis… je suis un peu socialiste quand même !

    - Non mais… je croyais que c’était fini toutes ces conneries. On en a parlé avant votre élection.

    - Mais…

    - Taisez-vous ! Je vous dis qu’ils sont coupables ! Naturellement, si vous leur dites qu'ils sont innocents, eh bien, ils vous croiront mais... c'est pas un service à leur rendre car, tôt ou tard, il nous faudra les juger tous coupables.

    - C'est que... la France c’est pas non plus… enfin vous voyez quoi.

    - Non, je ne vois pas.

    - Ben… c’est pas la Grèce quoi.

    - Détrompez-vous ! Ca l’est !

    - Ca l’est ?

    - Oui. Ca l’est car… tout l’est !

    - Ca l’est tout l’est ?

    - Oui. Et ça l’fait aussi !

    - Vous croyez que…

    - Si vous continuez comme ça mon petit François, je ne donne pas cher de votre peau : on va vous débarquer illico presto.

    - Mais... patron, j'ai été élu pour cinq ans !

    - Elu mon cul ! D’ailleurs, je ne sais pas mais... je vous sens de moins en moins pour ce job. Faut vous reprendre ! Parce que… c'est du sérieux maintenant. On tape dans le dur. On est dans le Viagra !
    - Dans le quoi ?
    - Dans le Viagra ! On bande, quoi ! Merde ! Je vous le redis : ils sont tous coupables ! Coupables de n'être que ce qu'ils sont, dans leur refus ou bien, dans leur incapacité à servir notre Projet : le nôtre ! Le seul qui vaille ! Alors... au boulot et... vite ! La tâche est immense ! Pensez à toutes ces subversions et à toutes les tentatives de contestation ! Pensez à leurs revendications démesurées ! Et merde ! Et puis, quoi encore ? Pourquoi pas "Liberté, Egalité et fraternité" aussi pendant qu'on y est !

    - C’est pas évident tout ça.

    - J'vais vous dire : la vérité, c'est que vous manquez d'audace. Il faut mettre toute cette population au trou. Oui, la terreur et le chaos, à petites doses, disséminée avec parcimonie, avec des pincettes, en col blanc et... high-tech, y'a pas mieux. Pour sûr ! Ils plieront et... se... plieront ou bien alors... ils iront traîner leurs savates et leurs guêtres sous les ponts et dans des fosses communes !
    - On pourrait peut-être leur parler encore une fois ?
    - Leur parler ? Je vous le dis : ils sont tous coupables ! Coupables de n'être que ce qu'ils sont dans leur incapacité à servir notre Projet. Mais... on les sauvera malgré eux... eux tous, quittes à les crever tous autant qu'ils sont. Alors, raflons-la cette mise ! Cette mise à l’écart, cette mise au vert, cette mise en garde tutélaire de l‘humanité tout entière, cette mise à mort aussi ! Nous sommes sur le point d’en goûter la douce et enivrante saveur… et à toute vapeur ! Folle... mais folle... et en... rut aussi ! Nouvelle ligne de mire ! Nouveau tronçon ! Nouvelle imposture ! Nouveau parjure ! Et là, je peux vous dire qu’on leur clouera le bec à tous ces traîne-savates, à tous ces traîne-misère ! Mais... combien de fois faut-il le répéter ? Ils sont sourds ou quoi ? Il n’y a pas d’alternative ! Merde alors !   eh... ! eh... ! eh... ! Vous devriez essayer d’en prendre. Stupéfiant, cette poudre !

    - Pardon ?

    - Bien dans le pif ! Vraiment, vous devriez ! Vous m’en direz des nouvelles. Ca aide à tenir le cap, la distance et les objectifs. Un vrai miracle, cette poudre ! Ah ! Nom de Dieu ! Ah ! Cette poudre ! C’est pas rien. C’est pas rien cette poudre blanche. Alors, chantez avec moi : « Béni soit celui qui manigance... » Allez, chantez ! Allez ! « Béni soit celui qui manigance, car celui-là, il mène la danse... »

    - Ici, là, maintenant ?

    - Allez ! Un petit effort ! Chantez avec moi ! « Béni soit celui qui manigance... car celui-là, il mène la danse... et fait rêver tous les innocents... » Allez ! Lâchez-vous un peu, que diable !
    - Y a du monde.
    - Peu importe ! Allez chantez avec moi ! « Béni soit celui qui manigance... car celui-là, il mène la danse... il fait chanter tous les innocents... les innocents aux mains pleines ... pleines de sang... Putain, cette poudre ! C’est pas rien ! Bien dans le pif !  Vous devriez…                                                                                                         

    - Non mais… je vous assure que ça ira ; j’vais faire des efforts…

    - J’espère bien. Allez ! Je ne vous hais point mon petit François. Haut les coeurs !

    - Oui maître.

    - C'est bien, c'est bien. Rentrez chez vous maintenant ! Au boulot et vite ! Et plus de diversion : faut leur rentrer dedans… direct !

    - Oui, mon Seigneur. "

    Lien permanent Catégories : Art et culture, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • FN à 18% : plaidoyer pour les classes populaires

     

     A l'heure où la sociologie se penche sur le vote FN...

     

    fn,le pen,sarkozy,politique,actualit,justice,élections

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Fuck la sociologie et les sociologues qui sermonnent les classes populaires !

     

    Car, si condamner les émeutiers avec des "c'est pas bien de brûler des voitures" n'a jamais dissuadé qui que ce soit de les brûler... sermonner le Peuple français avec des "c'est pas bien de voter FN" n'a jamais empêché qui que ce soit de s’y complaire.

    Aussi, la lutte contre le FN ne peut être qu'un point de départ et sûrement pas un point d'arrivée. Dans le cas contraire, ce sera un échec. Et d'ailleurs : c'est un échec !

     

                                                 ***

     

    Eduquez donc les gens à vivre comme des chiens !

    Et en attendant...

    Laissez venir à nous vos soi-disant fascistes chômeurs avinés RMistes, tous les laissés-pour-compte alcoolo-tabagiques ou non, ménopausées ou pas, en surcharge pondérale, consommateurs forcés de mal-bouffe et de bière bon-marché, laids et vieux, en emploi, sans emploi,en sursis,  jeunes et moches... ruraux, citadins, rurbains, ploucs en tous genres, éternels perdants, humiliés, bafoués, insultés...

    2011-03-29%2001%20Petite%20fille%20malhe

    Qu'ils sachent qu'on les aime tous ces agneaux dévorés de l'intérieur par des loups, des renards et des chacals sournois et revanchards  !

    Oui ! qu'ils sachent qu'on les aime malgré tout ce qui peut nous séparer (2)... des trous à rats taudis aux beaux quartiers, des salaires obscènes qu'on n'ose pas montrer aux bonus en millions d'euros...

     

    ***

     

     

    Bonnes poires ! Mais.. jusqu'à quand se contenteront-ils d'aboyer sans mordre ?

     


    kery james live feat béné titre:"l'impasse" par maklouf94 

    "... de toute façon en France on est grillés... j'ai pas b'soin de leurs diplômes, i'm' faut des billets..."

     ___________________

     

     

    1 - Les appels à la constitution d'un front républicain se multiplient... un front républicain une fois tous les 5 ans, à défaut d'un Pacte républicain (conditions de vie (de vivre) ensemble, justice, protection des minorités et des plus faibles...) tous les jours de la semaine. Bientôt, ces gens-là finiront par ne plus s'adresser qu'à eux-mêmes !

     

    2 - Quiconque pense que ce qui nous sépare des classes populaires ce sont nos diplômes, notre éducation et nos salaires est soit un imbécile soit un salaud car, la seule chose qui nous sépare de ces classes, ce sont nos conditions de vie... conditions qui déterminent tout le reste.

     

    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 1 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu