Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

afroféminisme

  • Audrey Pulvar ou "le syndrome des rescapés et autres re-pêchés sociaux" issus des minorités visibles et invisibles

    afroféminisme, nyansapo festival,audrey pulvar sur c news,

     

     
                       Eternelle "candidate à tout" - à toute heure du jour et de la nuit, ici et là et partout ailleurs - dans le cadre de ce qu'elle croit être "sa carrière professionnelle" dans les médias et la promesse d'une place au soleil, employée par CNews... un média sans moyen et sans compétence (média de seconde zone, et c'est heureux quand on sait à quoi et à qui sont destinés ces moyens et ces compétences...), Pulvar connaît les règles du jeu, à savoir : il n'y a pas d'avenir médiatique lucratif pour quiconque aurait la sagesse, le courage ou la "folie" de soutenir - par exemple... et ce n'est qu'un exemple -, un collectif tel que MWASI (entre autres mouvements réfractaires et sans concession) et la tenue par ce collectif du festival Nyansapo (1) réservé aux femmes... exclusivement, de couleurs plus particulièrement ; d'où la prise de position de Pulvar contre ce festival - allant jusqu'à dénoncer un racisme anti-blanc -, alors que personne ne lui avait rien demandé.
     
    C'est "le syndrome des rescapés et autre re-pêchés issus des minorités noires et maghrébines" : chez eux, la nécessité absolue de la négation de leur propre identité à la fois historique et culturelle et ce afin de prétendre à une vie sociale et professionnelle qui n'aura alors rien à envier matériellement ni au sort injuste et cruel des minorités discriminées ni à la classe supérieure de la caste politico-médiatique : ils auront droit de vivre dans les mêmes quartiers que cette dernière, de porter les mêmes vêtements tout en étant autorisés à s'asseoir à la même table lors des dîners en ville.
     
     
    A ce sujet, on pourra se reporter à l'intervention de Sonia Mabrouk, autre animatrice de l'actualité, journaliste-hôtesse d'accueil chez LCP : Sonia Mabrouk s'adresse à Marwan Muhammad du CCIF en ces termes : "Nous ne sommes pas des victimes! Ma réussite, la réussite de tous les autres Français de confession musulmane vous le prouve tous les jours et dans tous les milieux."  
     
    Tout comme Mabrouk, au moins Pulvar sait-elle - et c'est déjà la moitié du chemin de parcouru quand on veut "réussir" - qui il faut craindre et à qui il faut plaire, en l'occurrence, et pour le sujet qui nous occupe : la lutte contre le racisme en général et le racisme anti-noir en particulier : plaire à tous ceux qui, rentiers fonctionnarisés, sont à l'anti-racisme ce que le CAC40 est à la justice sociale, le fastfood à la gastronomie et la prison à la réinsertion : nommément la LICRA et SOS racisme.
     

    Du 28 au 30 juillet 2017, le collectif Mwasi organise et accueille la première édition du Festival NYANSAPO, festival afroféministe militant à l’échelle européenne.

     
                        Même Anne Hidalgo, ne s'y est pas trompée ; la maire de Paris, autre candidate à tout, n'a pas manqué de faire entendre son opposition à la tenue du festival Nyansapo.
     
               C'est vous dire.. c'est tout dire.
     
     
     afroféminisme, nyansapo festival,
     

                       Audrey Pulvar et la confusion des genres : journaliste pin-up Pulvar ?  Pin-up journaliste ? A vendre Audrey Pulvar sur le marché des femmes journalistes très féminines... à défaut d'être très féministes ?

     
     
    1  - "Ce festival a pour vocation d’être accueilli chaque année par un collectif afroféministe différent à travers l’Europe. Nous voulons construire des stratégies et des solidarités durables, et pour cela il est important de se rencontrer, pour partager, échanger, faire avancer nos combats. Pour cette première édition nous avons choisi de mettre l’accent sur l’organisation de nos résistances en tant que mouvements afroféministes. Nous honorons à travers le nom de ce festival la sagesse de nos communautés. NYANSAPO, est un adinkra (symboles visuels, créés par les Ashanti du Ghana et les Gyaman de la Côte d’Ivoire) qui signifie noeud de la sagesse, ingénuité, intelligence. La capacité de choisir le meilleur moyen pour atteindre son but, utiliser la connaissance et l’expérience à des fins pratiques.
    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu