Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

anne sinclair

  • Attentats, Paris 13 novembre 2015 : revue de presse pour rappel

     

                      Billet de blog rédigé en novembre 2015, quelques jours après le 13 novembre

     

     

                      Après Hollande, Valls, Fabius (et Sarkozy) auxquels nous devons 15 années d'une diplomatie en rupture avec notre tradition d'équilibre et d'indépendance - rupture qui explique aussi cette fracture dans la société française car enfin, de qui sommes-nous devenus les esclaves ? -, d'autres voix de la domination et de ses portes-flingues se sont fait très vite entendre sur Internet ; voix de la domination impériale de l’Otan, des USA et de ses acolytes et autres complices : Europe, Israël, Arabie Saoudite…

    Voix d’une bêtise crasse, voix d'un cynisme inqualifiable... voix de ceux qui n'ont plus peur de rien car ces attentats de vendredi soir apportent de l'eau fétide à leur petite machinerie, à ses rouages et à sa production le plus souvent pestilentielle :

     

    Elisabeth LévyElisabeth Lévy fondatrice et directrice de la rédaction de Causeur, cette petite musique israélienne et islamophobe de France, Elisabeth Lévy titre "Djihadistes contre Homo festivus" ICI

    Le point de vue  d'Elisabeth qui a toujours autant de mal à « penser » c'est-à-dire à se méfier comme de la peste de ce qu’elle pense, le voici : « Daech veut nous exterminer car en France, on aime bien s’amuser et eux pas».

    Ca, c’est ce qu'on appelle de l’analyse...  géo-politique qui plus est !

     

    Toujours sur Causeur, c'est àLuc Rosenzweig Luc Rosenzweig, un des contributeurs majeurs de ce webzine, que la patronne confiera le soin de se vautrer dans la fange, communautariste de surcroît - Israël, Tsahal, ses troupes et ses colons. En effet, Rosenzweig, sans honte, titre : « Pour vaincre le terrorisme, apprenons d’Israël » ICI

    Rosenzwieg, si vous avez bien saisi son conseil, propose donc une ratonnade de Palestiniens à la sauce française : les Musulmans français qui ne marcheraient pas droit.

    Abjection et bêtise incommensurables dont il est coutumier, il est vrai, ce titre de Rosenzweig explique bien des choses et des situations  ; non content d'importer la question du maintien de l'ordre colonial israélien en Palestine au pire moment qui soit, ce billet d'humeur explique aussi des choix politiques criminels tout en nous incitant à élever notre niveau d'alerte générale car nous sommes tous, sans l'ombre d'un doute, en danger de mort avec des individus de cette espèce, ici, chez nous.

     

    "La règle du jeu" maintenant.

    Revue incontournable pour quiconque souhaite prendre des nouvelles de la tartufferie ambiante à la cour de BHL puisqu'il en est le fondateur, cette revue de "philosophie, littérature, politique et Art" qui est aussi la voix d’Israël en France (une de plus !), nous offre un point de vue digne du café du commerce juste avant la fermeture de l’établissement à une heure tardive donc : c’est dire !

    L'incitation à la haine sera placée au coeur du dispositif avec un BHL qui fait dire à propos des attentats de vendredi dernier, par David-HazizaDavid Isaac Haziza (?) ce que sa duplicité légendaire lui interdit d'expliciter : « Il y a un temps pour tout sous le soleil. Il y a un temps pour aimer, certes, mais il y a aussi un temps pour haïr. En vérité, on eût même dû haïr plus tôt !"

     

    Le Huffington Post, un pur player dit "d'information" dirigé par Anne Sinclair fera appel à la plume d'un Jacques Tarnero "essayiste", toujours à propos des auteurs des attentats et de la tentative de se risquer à quelques introspections salutaires fruit d'une pensée réflexive tout aussi salvatrice.

    Ce webzine tout acquis à la cause atlantiste et sioniste s'en prendra ouvertement aux anti-islamophobes et aux partisans du « Pas d’amalgame » lesquels seraient responsables des attentats en France.

    Quant à l’Islam, il serait la cause première du malheur des Arabes, ici et là-bas : « Le malheur arabe, le malheur palestinien, le malheur des jeunes-des-banlieues c'est l'Islam la cause de ce malheur ainsi que ce qui est arrivé à cette culture née dans l'islam ou née dans l'héritage arabe pour toujours aller chercher ailleurs qu'en elle même la source du désastre actuel."

    Qui a détruit le Moyen-Orient et une partie de l’Afrique sub-saharienne ? Les Arabes ? L'Islam ? Qui fait des affaires avec l’Arabie Saoudite ?

     

    Afficher l'image d'origineCaroline Fourest qui souhaitait très certainement ne pas être en reste, une Caroline Fourest - faut-il le rappeler ? -, qui voyage dans les bagages d'un BHL qui la porte à bout de bras depuis quelques années maintenant, ce matin sur France Culture, Fourest récitera son catéchisme : « Il y aura toujours des gens pour trouver des excuses aux assassins »

    N'en doutez pas un seul instant : c’est sa manière à elle de clore tout débat et de disqualifier tous ceux qui seraient tentés de remettre en cause la politique pro-américaine et pro-israélienne de la France qui nous mène à la guerre tout en provoquant la mort de centaines de civils  : le Moyen-Orient quoi !

                   Mais quand on vous dit que tous ces gens-là ne rêvent que de ça ! Tous les parfums d’Arabie ! Spectacle de « danse orientale » pour Caroline entre deux explosions et quelques corps déchiquetés !

     

    Ce matin aussi, sur France Inter, lundi 16 novembre, heures tapantes , c’est Résultat de recherche d'images pour "Malek Boutih l’invité"Malek Boutih l’invité : ICI . Député PS, Malek Boutih se rangera sans l'ombre d'une hésitation au côté de Manuel Valls ; il en profitera  - car pourquoi faire les choses à moitié ! -, pour franchir le Rubicon allègrement. Imaginez-vous ça : 80% de ses interventions sur l'antenne conviendront à toute la droite, du FN aux centristes : « Il faut en finir avec la sociologie, la pleurniche et les soi-disant causes sociales qui seraient responsables de la radicalisation de Français musulmans !»

    Enorme !

    Comme quoi... des attentats, une centaine de morts, et tout le monde rentre se mettre au vert au côté d'une droite expéditive ; c'est l'Assemblée nationale issue du Front populaire qui vote les pleins pouvoirs à qui on sait. Heureusement pour Boutih que la "fausse gauche" est à l'Elysée et à Matignon ! Il peut encore faire illusion même s'il s'agit bel et bien d'un ralliement aux idées de droite : l'affirmation de l'absence de déterminisme social dans le destin individuel de chaque être humain.

    Des dizaines de millions de salariés qui sont passés par la case chômage et la case SDF en trente ans - divorces, suicides, maladies, pauvreté ; des inégalités qui ont explosées, des millions d'individus qui n'ont connu et qui ne connaissent qu'un parcours de discriminations et de vexations sans nombre, un mondialisme rapace et vorace qui veut la peau de notre système social européen - véritable civilisation en soi -, et qui n'a qu'un modèle à proposer : travailler plus, gagner moins, baisser la tête et consommer - mal-bouffe et abrutissement !

    Tout ça n'a bien évidemment aucun impact...

                     Les dirigeants successifs du PS ont mis 20 ans à accepter que Boutih soit député ; il a longtemps galéré après son départ de SOS racisme, chez Skyrock notamment, chez les 10-15ans… alors, vous pensez bien : Boutih sait ce qu’il doit au PS et au système ; manifestement, les mots ne lui manquent pas quand il s'agit de renvoyer l'ascenseur. C’est sûr, l’ingratitude n’est pas de mise chez Boutih !

    Frantz Fanon, un des penseurs de la colonisation et de la décolonisation avait un nom pour ces gens-là, les repêchés du système qui n’en croient pas leur chance tout en sachant qu'on ne leur en donnera pas une seconde.

     

                   On achèvera ce tour d'horizon du côté de la bêtise, du cynisme et de l'opportunisme avec le commentaire d'un internaute... un internaute lambda, internaute sans visage comme tout internaute lambda dépourvu de courage mais qui se respecte. Jugez plutôt :

                   "Epiloguer sur les horribles événements d'hier soir ne sert pas à grand chose. aujourd'hui, c'est l'action de la police et de l'armée qui nous sauvera, non le baratin. La France vaincra !"

                 Et notre réponse, elle, à défaut de vaincre l'incommensurable connerie de ce commentaire car, il y a des cas irréversibles, et celui-là en est un... notre réponse donc ne tardera pas à lui parvenir :

                                      "Pauvre de toi, va !"

     

     

    ***

     

                      Après les voix du chaos programmé et de la domination,  les voix de la reddition aussi… accordons un peu d'espace aux voix de la sagesse :

     

                   Pour Alain ChouetAlain Chouet, ancien chef du service de renseignements de sécurité à la DGSE, la « guerre de civilisation » et celle contre le « terrorisme » brandies par le gouvernement comme par l’opposition de droite constituent une imposture qui en masque une autre, celle de l’alliance militaire entre les pays occidentaux et les parrains financiers du djihad :

    Arabie Saoudite et Qatar.

     

                  A l’annonce des attentats  Au lendemain des attentats de Paris, Michel Onfray réclame une politique française moins islamophobe.Michel Onfray fut le premier à twitter : « Droite et gauche qui ont internationalement semé la guerre contre l'islam politique récoltent nationalement la guerre de l'islam politique. » 

     

     

                  Michel Colon d'Investig-Action, que l'on ne présente plus, s’exprime, de sa Belgique natale, sur les attentats Paris avec calme et lucidité.

     

     

            Clôturons cette courte revue de presse avec      CaptureJean-Luc Mélenchon qui aura tout saisi des véritables enjeux pour la France et l'Europe, ce dimanche 15 novembre 2015 au sortir de l'Elysée : "La réponse aux assassins doit être plus de fraternité, plus de démocratie, plus d'amour mais pas moins de débat."

     

                          Débattons alors ! Et ne laissons personne nous l'interdire !

     

    Lien permanent Catégories : Attentats, terrorisme, Charlie..., Medias, désinformation et ré-information 0 commentaire
  • Boualem Sansal, plus qu'un auteur : un leurre phénoménal...

                    "... la vérité de ces intellectuels maghrébins qui ont décidé de jouer les supplétifs des pires ‘’penseurs’’ néo-conservateurs français. Dans leur croisade du choc des civilisations, il leur faut du renfort basané. C'est bien connu, le colon a toujours besoin de son bon nègre, de son indigène alibi. Y a bon Banania. Dans cette guerre faite aux Arabes et musulmans, où à la tourelle, son char à pédales BHL (Bernard Henri Levy) se rêve en Patton, un nommé Kamel Daoud va être recyclé par les élites de Paris et qui, lui-même, était un militant barbu du FIS (front islamique du Salut)…"

                           -   Ahmed Bensaada

     

    ___________________________________

     

    boualem sansal 2084.jpg

     

     

             Boualem par-ci, Boualem par-là, omniprésent depuis la publication de son roman "2084, la fin du monde", interviews radios, télés, presse papier et internet sans nombre, le dernier roman de cet auteur a pour sujet...

    "Devinez !

    - ................

    - Allez !

    - L'isl...

    - Oui, c'est ça... encore un effort !

    - L'islamisme ?

    - Bingo !"

    boualem sansal, 2084 la fin d'un monde, littérature, fable, gallimard, fiction, islam, islamisme

                "2084 - la fin du monde" est une fable sur l’islamisme et l'Algérie. Après Houellebecq, l'auteur prophétise la soumission du monde à l'Islam.

     

    ***

     

                 Comme un fait exprès, dès sa venue en France pour présenter son dernier roman, toutes les mouches à m**** et atlantistes des médias se sont ruées sur lui, caméra et micro en mains, même si, d'interview en interview (ICI sur bibliobs), il demeure difficile de suivre et de comprendre le positionnement de cet auteur qui, vivant en Algérie, déplore, sur LCP dernièrement, l'arabisation de l'Algérie dans les années 80.

    Mais alors, est-ce que cet auteur ignore qu'une Nation c'est une langue ? Ou bien, souhaitait-il que l'Algérie garde la langue de son colonisateur ? 1000 ans d'histoire et plus à la poubelle contre 150 années de colonisation de langue française ?

    On peut sans difficulté imaginer les réactions, ici en France, suite aux propos d'un auteur français interrogé sur un média allemand qui regretterait que la France n'ait pas gardé, une fois libérée en 1944, la langue de l'occupant.

     

               Grande est la tentation de recommander à Boualem Sansal de quitter l'Algérie puisqu'il pense manifestement qu'on y trouve trop d'Algériens arabophones ! D'autant plus que dans cette même interview, Sansal n'a pas assez de mots pour nous dire à quel point il admire la langue française.

    Soit. La langue française c'est en France que ça se passe. Qu'il s'y installe donc. Toute la caste médiatico-littéraire l'accueillera à bras ouverts. Nul doute ! D'autant plus que... taper sur les Musulmans est la garantie d'une ascension sociale à grande vitesse : prix littéraires, repas à la Closerie des Lilas aux frais des éditeurs subventionnés ras la gueule...

    Aussi, soyez le bienvenu Monsieur l'auteur algérien francophone et francophile qui souhaite filer droit avec l'Occident.


              Très confus dans ses analyses, à l'écoute de cet écrivain, force est de constater ceci : n'est pas Orwell qui veut (rapport au titre de son ouvrage 2084 en écho à 1984 ) ! De plus, pour avoir raison dans cent ans, il vaut mieux avoir raison de son vivant ; ce qui fut le cas d'Orwell qui dénonçait le "Big Brother soviétique" dès 1949, année de parution de son ouvrage "1984" qui traite du totalitarisme. Or, aujourd'hui, et contrairement à la thèse de l'auteur, ce n'est pas l'Islam qui domine l'Europe et le monde mais bien plutôt une oligarchie militaire, financière et culturelle sous le leadership des Etats-Unis.

              Alors, pour sûr ! Un leurre phénoménal toute cette effervescence médiatique autour de Boualem Sansal ! Un leurre qui cache  des millions de morts musulmans sous les bombes et les embargos occidentaux de ces vingt dernières années. Un leurre pour mieux nous inoculer le poison d'une diversion qui arrive à point nommé car la cible de ces médias ce n'est pas cet auteur - idiot utile de stratégies qui dépassent manifestement son talent littéraire -, mais nous tous, à la fois téléspectateurs et spectateurs crédules et de bonne foi. Un leurre censé détourner l'attention à propos de deux fléaux : la guerre faite à des peuples le plus souvent sans défense situés autour des routes d'acheminement des matières premières dans le dos d'une autre guerre savamment et délibérément entretenue, guerre intestine entre les Musulmans - Chiites, sunnites, pouvoir, influence, domination, Iran contre Arabie Saoudite ; second fléau : un mondialisme sous le leadership non pas des Musulmans (la bonne blague !) mais des USA et de Wall street : domination économique, culturelle et militaire. Un mondialisme tombeau de l'Europe, une Europe non pas en tant qu’entité ethnique mais en tant que puissance mondiale capable de déjouer la tentative de destruction de notre civilisation par un leadership à la solde d’un capitalisme sans identité sans foi ni loi.

    __________

     

    Pour prolonger, cliquez : la conquête islamique : mirage et mensonge

     

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Welcome to New York ou le monde selon l'Oligarchie mondialiste

     

     

                   A l'occasion de la sortie sur Internet du long métrage d'Abel Ferrara "Welcome to New York", librement inspiré de ce qui s'est appelé "l'affaire DSK"... revisitons un DSK directeur du FMI et futur Président de la France avec l'appui des sondages, des médias et d'une épouse qui se voyait déjà en Première dame (faut croire qu'elle ne se refusait rien non plus)


                   Et saisissons l'opportunité qui nous est offerte pour nous pencher un instant sur ce qu’il est convenu d’identifier  et de dénoncer sous le nom de « Oligarchie mondialiste »

     

    _________________________

     

     

                     Prédateurs sans vergogne, ils prennent, ils prennent...

    Ils prennent des décisions, ils prennent de l'argent aussi (beaucoup d'argent !) et les femmes bien sûr ! Toutes les femmes, consentantes ou non car, tous doivent se soumettre, corvéables à merci : les uns… chair à canon, les autres... chair à produire, et d'autres encore… chair à plaisir.

    Ils prennent, ils se servent et ne rendent rien, et sûrement pas des comptes !

    A la fois maquereaux et larbins... jamais ils ne dominent ceux auxquels ils obéissent ; et pas davantage ce à quoi ils donnent libre cours, impunément : leurs instincts de prédateurs...  sexuels entre autres (on se venge comme on peut, et le plus souvent sur plus faible que soi), tout à l'image d'une mondialisation cannibale, incapable de s'empêcher.

     

                 Gros plan, face à la caméra, droit dans les yeux du public...  "Allez donc tous vous faire enc..... !" proférera Gérard Depardieu alias Devereaux (alias DSK) dans "Welcome to New York" ; une scène au cours de laquelle Devereaux avoue à sa fille que jamais il ne renoncera à son bon plaisir : prendre et dominer.

    Et c'est bien là toute l'Oligarchie mondialiste qui s'exprime par le truchement de l'acteur et du réalisateur.

                   On est donc libres mais prévenus.

     

    ***

     

                 A propos du long métrage de Ferrara, Strauss-Khan compte porter plainte pour diffamation ; Sinclair a trouvé refuge dans l'insulte : "Je n'attaque pas la saleté, je la vomis." Et tous les médias dominants sont unanimes : il n'y a rien à sauver dans ce film. Et cette unanimité doit nous alerter car elle ne peut que prendre pour cible ce qui s'avère être un film important ; comprenez : un film proche de la vérité.

     

                  Mais alors, est-ce à dire que tous s'y seraient donc reconnus ? Reconnus et puis, retrouvés ... dans ce film ? Petits et grands, loufiats et boss confondus, aspirants et confirmés, et les Has-been aussi ?

    Faut bien dire que rien ne se perd ! Car rien n'est jamais vraiment perdu... pour personne ; ce film courageux d'Abel Ferrara et la prestation provocatrice à souhait de Gérard Depardieu le prouvent une fois encore.

     

    ___________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Traité trans-atlantique

     

    Lien permanent Catégories : Art et culture, Medias, désinformation et ré-information 0 commentaire
  • Affaire DSK et Anne Sinclair : indiscrétion

     

                 Lettre d’un ami perdu de vue mais retrouvé… que je rends public avec son autorisation.

                Je sais pas mais… à sa lecture, j’ai tout de suite pensé : « Il tient quelque chose là ! »

     

                Bonne lecture à tous !

     

                        (Les apartés de l'auteur de cette lettre ont été mis en italique et en caractères plus petits par votre serviteur)

     

    ________________

     

     

                « Anne Sinclair, icône et martyre ! (Eh oui ! Y a même un titre ! ndlr)

     

                A propos de l’inculpation de DSK pour tentative de viol et du traitement médiatique de cette affaire, on n’aura pas manqué de remarquer la présence tantôt subliminale tantôt ouvertement imposée d’une Anne Sinclair incarnant pour l’occasion une épouse dévouée corps, biens et âme, en modèle indissociable d’une œuvre encore inachevée qui a pour maître l’artiste DSK ; et comme tout le monde a bien fini par en convenir … un sacré artiste !

    Décidément, Anne Sinclair est bien une femme hors du commun : courage face à l’adversité, fidélité totale malgré les coups psychologiques que peuvent représenter les turpitudes de son époux…

     

                Il y a tellement de façons de battre une femme.

     

    On ne peut plus digne Anne Sinclair ! Pas une larme en public, pas une confidence, pas une plainte !

    Silence total, tête haute, Anne Sinclair demeure une va-t-en guerre de l’amour unique,

     

                   Quand je pense à celles qui ont divorcé leurs maris qui les avaient trompées… Ah les lâches !

     

    Une amoureuse indéfectible doublée d’une stakhanoviste du pardon, de l’ardoise qu’on efface, de la page que l’on tourne, de la table rase…

    Car, nul doute : à chaque jour suffit sa peine !

     

                  C’est pas à moi que ça arriverait : la dernière fois que j’ai voulu faire le coup du « Chérie, ce soir je rentrerai tard, j’ai du travail à finir »- 45 minutes plus tard ma femme débarquait à mon bureau avec une thermo de café, juste pour voir si ma secrétaire et moi, on n'avait besoin de rien… !

     

    Un imbécile qui n’avait sans doute jamais lu la pièce de Sophocle ou qui n'y avait rien compris, a même osé comparer Anne Sinclair à Antigone (ou bien alors... Anne Sinclair en avait-elle après la sépulture de DSK ?)...

    Ses amis qui ne voulaient pas être en reste ont mentionné une épouse admirable…

     

                 Arrêtez sinon… là, maintenant, tous, on divorce ces compagnes médiocres en comparaison qui nous tiennent lieu d’épouses !

     

                 Une Anne Sinclair vers laquelle DSK revient toujours, bras d’ssus bras d’ssous……

    Havre de paix et port d’attache pour le repos du guerrier sexuel, et accessoirement guerrier politique, qu’est son époux... enfant roi pour une mère poule…

                 Mais…

                 Diantre !

     

    Comment une femme dite libérée, une femme riche et autonome, une femme émancipée à ce point et davantage encore en tant que journaliste télé – une des premières femmes autorisée à discuter le bout de gras avec des hommes politiques (son futur mari inclus) de premier rang auxquels elle a pu servir la soupe des années durant, 7/7, sans repos ou presque, … allant jusqu’à leur proposer une louche supplémentaire, une dernière pour la route et alors qu'ils avaient été servis et bien servis…

    Et même si aujourd’hui encore ce sont les hommes qui tirent les ficelles et qui nomment ou oublient de nommer des femmes le plus souvent… alibis…

    Comment cette femme-là peut-elle soutenir un homme suspecté d’avoir tenté de violer une femme… femme de chambre de surcroît ?

    Car… avouez que ce n’est pas rien ce soutien et cette abnégation ô combien énigmatiques !

     

                  Ne cherchez pas, ne cherchez plus ! C’est l’Amour ! L’Amour encore et toujours l'Amour ! L’Amour qui rend aveugle !

     

    Anne Sinclair serait donc à la fois une femme émancipée côté professionnel, et une femme disons…plutôt traditionnelle (sou… soumise ? houp !), côté vie privée… mais public aussi d’un mari sans frontière et pour lequel tout se confond ?


    Quid du féminisme qu'elle était censée incarner ?

     

    ***

     

                 Avant de tenter de nous vendre une Anne Sinclair encore debout en femme "battue" mais pas abattue pour autant, et qui en redemande, les médias et les proches de DSK feraient bien de se poser la question suivante, la seule qui vaille : qui les autorise à nous imposer une telle figure, un tel modèle à l’heure où 9 femmes violées sur 10 n’osent jamais porter plainte ; et plus encore lorsque… une fois déclaré, seul un viol sur cent est reconnu et sanctionné en tant que tel ; et enfin, une situation en France dans laquelle tous les jours, une femme meurt des mains d’un homme ?

    Quant aux déclarations d’Anne Sinclair : « On n’oubliera pas ceux qui nous ont craché à la gueule ! »… s'il y a eu crachats, ce n’était certes pas en public, et moins encore à la télé, ni dans les journaux, ni à la radio ; et faut-il s’empresser d’ajouter : au grand regret de nombreux téléspectateurs, lecteurs et auditeurs si j'en crois la rue, dans les montées comme dans les descentes.

    En revanche, en ce qui nous concerne...

    Nous ne sommes pas prêts d'oublier de si tôt ce que DSK, son entourage et des médias complices nous ont fait vivre ; des médias qui unanimement se sont rangés derrière ce couple littéralement… infernal, couple incarnant à la fois la résignation, la complaisance, l’impunité et le mépris : et comme un fait exprès… maux dont notre société crève lentement mais sûrement dans le silence d’une absence de représentation dans laquelle se noie, jour après jour, toute tentative de donner l’alerte.

     

    ______________

     

     

    Pour prolonger et rebondir - cliquez Anne Sinclair, l'autre visage du sexisme par Sophie Courval

     

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 1 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu