Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

chine

  • Résistance en Indochine : entre mémoire et oubli

    Hardouin Ombres indochinoises.JPG 

     

                   Le 8 avril 1941 le Sergent Hardouin du 13ème RTS d’Alger, engagé volontaire dans l’armée coloniale en 1938, répondant au matricule 2779, embarque sur le « Compiègne » en direction de l’Indochine : destination Tourane et Hué - province d’Annam, aujourd’hui Viet Nam.

    Tours d’hélice par les « 40èmes Rugissants » - le canal de Suez étant fermé -, puis Sumatra, après cent jours de mer et d’escales, le 26 juin 1941 le « Compiègne » remonte la rivière de Saïgon.

    Raul Hardouin avait quitté une France et une Afrique occupées par les Allemands et les Italiens, il trouvera une Indochine sous le joug d’un Japon qui, à cette époque (1941 et 1942) progressait victorieusement sur tous les fronts du Sud-Ouest asiatique mettant les armées anglaises et américaines en déroute ; or, une grande partie de leur ravitaillement en hommes et matériels passait par l’Indochine française.

    Le Sergent Hardouin se présentera à l’Etat Major (E.M.) de la Brigade Annam Laos (B.A.L.) situé à Hué ; âgé de 21 ans, il sera affecté au Bureau des Statistiques Militaires (B.S.M.) en tant qu’agent de service de renseignements et membre du Service Action : regrouper toutes les informations possibles sur les unités japonaises, leurs mouvements par voies routière, ferroviaire, aérienne, et maritimes, renseigner les forces alliées à leur sujet, telle est la mission du Sergent Hardouin et de ses hommes parmi lesquels ont comptera de nombreux civiles français et autochtones - des hommes qui s’inscriront en bonne place au martyrologue de la France.

    Car la Résistance qui s’organise en France devra exister ici aussi ; et tout doit être fait pour tenter sauver l’Indochine de la main mise japonaise et de sa Kempé Taï, l’équivalent de la Gestapo, qui avait tout pouvoir et en usa dans des conditions atroces ; on ne compte plus les personnes qui sont décédées après avoir subi les pires tortures pendant de longues journées d’interrogatoire.

     

    ***

     

                   Le 9 mars 1945 « … date fatidique pour l’Indochine française, début de son destin tragique qui se terminera dans la cuvette de Dien Bien Phu », c’est l’ultime attaque du Japon qui s’empare de la totalité de l’Indochine ; le Haut Commandement et le Gouvernement Général seront mis hors de combat en quelques heures.

    Le Sergent Hardouin et des éléments des réseaux de Résistance et du S.A. de l’Annam et du Laos prendront alors la brousse puis la jungle dans la région montagneuse de l’Ataouat (entre 1500 et 2500 mètres d’altitude).

    Six mois d’un périple sous une pluie diluvienne ; trois mille kilomètres sous un soleil brûlant le long de la chaîne Annamitique, parfois sans médicament et sans nourriture : attaques japonaises incessantes, sangsues, fourmis, gale purulente, pieds en sang, à dos d’éléphants, en pirogues, radeaux... tout en poursuivant la mission de renseignement...

    Arrive le 15 août, date de la demande d’armistice du Japon ; puis la capitulation…

    De l’Empereur Bao Daï à Hô-Chi-Minh, de trahisons en opportunisme jusqu'à l’implantation d'un Viet Minh soutenu et financé par la Chine et les Etats-Unis – Roosevelt et Truman ne voulaient pas revoir la France en Indochine après la capitulation japonaise et en accord avec les Russes -, la politique retrouve tous ses droits - politique qui n’est que la continuation de la guerre par d’autres moyens.

    Raoul Hardouin, maintenant sous-lieutenant, sera rapatrié vers la métropole le 6 février 1946 à bord du paquebot « Pasteur », cette fois-ci par le canal de Suez. Débarquement à Toulon le 28 février, là où les pensées de l'auteur iront « … vers tous les camarades qui dorment leur dernier sommeil en cette terre d’Indochine, sans une tombe et sans une croix...»...

    Dépité, le sous-lieutenant Hardouin quittera l'Armée pour ne plus y revenir.

     

     

    ***

     

                   Sans concession ni complaisance, d’une lucidité aussi rare qu’utile, ce récit dédié à la mémoire du Commandant de Goer de Herve à la tête de perce-murailles qui risquaient chaque jour leur vie pour arracher des renseignements précieux - tous ces agents de renseignement résistants furent vite oubliés au moment de l’arrivée en Indochine de nouveaux chefs nommés par de Gaulle -, ...

    Ecrit quarante ans après les faits, peu de temps avant le décès de l’auteur, ces Ombres Indochinoises* testamentaires fourniront sans aucun doute un nouvel éclairage sur cette activité de résistance qui participa à la victoire des Alliés dans le Sud-Est asiatique ; activité et région rarement mises à l’honneur par les historiens de la Résistance.

    ___________________

     

    * Si vous avez des difficultés pour vous procurer cet ouvrage, n'hésitez pas à me contacter par mail.

    Lien permanent Catégories : A l'international 0 commentaire
  • Claude Bartolone... aux commandes ?

     

                Une élocution sans force, un ton monocorde qui peine à retenir l’attention, une syntaxe poussive car laborieuse, le regard rieur de celui qui n’a pas idée en général et en particulier... de ce qui couve, de ce feu sous la cendre d'une vie politique verrouillée à double tour, c’est lui, c'est Claude Bartolone qui ne craindra sans doute jamais le ridicule, Président de l’Assemblée nationale, candidat PS aux élections régionales de décembre 2015 pour la région Ile de France. Un candidat déjà battu ; il le sait tout en feignant de l’ignorer.


     

     

                   On notera sans peine au cours de cet entretien chez Ruquier l'absence totale de réflexion et d'analyse ou d'une simple remarque un tant soit peu critique de Bartolone à propos d'un Président à 13% de taux de satisfaction ainsi que son empressement à déclarer tout de go qu'il ne saurait y avoir de primaire au PS si François Hollande est à nouveau candidat : « Circulez, il n'y a rien à voir ! »

                  Avec Bartolone, c’est  une soumission totale  qui s’affiche sans vergogne ; la soumission de celui qui n'en croit pas sa chance. Aujourd'hui troisième personnage de l’Etat, longtemps élu d'un département paria où l’apartheid et l'abstention règnent en maître – la Seine saint-Denis -, Claude Bartolone c’est la soumission de celui qui n’en revient pas, qui n’en est jamais revenu et qui connaît sa chance ; une soumission d’une gratitude sans bornes pour un système qui privilégie depuis près de 20 ans, des individus falots, des individus gestionnaires de commandes, des chargés de clientèles électorales et d’affaires (1) : des hommes non pas de pouvoir mais de soumission ; et comme un fait exprès, c'est tout ce que le vrai pouvoir, celui d'une oligarchie mondiale vorace, attend d'eux.

    Après ça, qui dira que le monde est mal fait ?

    Une soumission au principe qui veut que l’on ne morde pas la main qui vous a repêché et sorti de la relégation et qui s’apprête à vous nourrir copieusement ; la main d'une république congédiée qui, aujourd'hui, ne peut guère inspirer que le commentaire suivant : "P'tain ! Y a que les électeurs qui lui ont pas passé d'ssus !"

     

    1 – A ce propos, merci de vous reporter au billet consacré à Anne Hidalgo ICI

     

     françois hollande, serge uleski, politique,europe, usa, soumission

    claude bartelone, troisième personnage de l'Etat, serge uleski

    larcher, président du sénat, soumission, serge uleski

    manuel valls, serge uleski, soumission, politique

     

                     François Hollande  - Président de la République -, Gérard Larcher, Président du Sénat, 2è personnage de l'Etat, Claude Bartolone, le 3è  ; et pour finir Manuel Valls, premier ministre…

    Et c’est alors que l’on se met à penser… mondialisme ou mondialisation ; vous savez cette guerre contre l'Etat-nation, l'Etat providence, les salaires, le droit du travail, la liberté d'information et d'expression... enfin bref : cette guerre contre la démocratie passée, présente et à venir !

    C’est Tafta, l’accord transatlantique qui nous vient à l’esprit maintenant ; Tafta, cet ultime plan Marshall, tout ce pour quoi les USA ont œuvré depuis la fin de la Seconde guerre mondiale : une mise au pas de l’Europe, sa soumission aux normes sociales, environnementales et sanitaires des Etats-Unis.

    Les USA encore ! Et cette coalition scélérate - USA, Israël, Arabie Saoudite, Qatar -, pour une vaste ratonnade de la Libye à l’Afghanistan en passant par Gaza et "les territoires" ; ratonnade aux trois millions de morts musulmans, bombardements et embargos compris depuis les années 90. Et là aussi, une France soumise à cette coalition qui, jusque dans nos frontières, n'a de cesse de détruire tout espoir de concorde et tout le prestige accumulée par notre Nation depuis Les Lumières avec ces hommes d'Etat remarquables qui l'ont servi sous l'Ancien régime.

    Après la France, cette pauvre France, la Russie, pauvre Russie elle aussi, bousculée, humiliée, méprisée car elle refuse de se soumettre ! Et là encore, on retrouve une France venue en soutien à une politique belliqueuse de l'Otan qui ne reconnaît aucun droit à l'existence à cette Russie dirigée par un Poutine qui a refusé voilà quinze ans que l'oligarchie mondiale pille un pays de 147 millions d’habitants  - gaz et pétrole aujourd’hui sécurisés…  mais pour combien de temps encore ?

    L’Europe et la commission surgissent menaçantes… et encore l’Europe avec cette France prise en étau entre une Grande Bretagne maître d’œuvre d’un élargissement qui condamne toute idée d’ "Europe puissance" à l'oubli et l’Allemagne désignée par Washington pour administrer la zone euro, ce Deutsche Mark contre la France.

    Un visage rond, sans charme, sans expression sort de l'ombre, et une voix sans autorité qui force un destin bien trop grand pour elle, se fait entendre ; cette voix aimerait tellement convaincre et donner l'illusion d'une volonté digne d'un chef d'Etat amoureux de la France et désireux de lui rendre sa place dans le monde ; dans les faits, c'est le visage et la voix d’un Président de la République qui n’est que le vice-chancelier de l’Allemagne chargé d’administrer la province France que l'on découvre ; là encore, un homme de soumission.

     

                                                   ***

     

                        La menace étasunienne pour la paix dans le monde ; Israël ici en France avec le CRIF, la LICRA et consorts ; les monarchies du Golfe et leur chantage fait à notre industrie militaire ; la nécessité d'une entente avec la Russie pour "enlever, retrancher, ôter" du pouvoir aux USA ; la conquête des coeurs et des esprits - "hearts and minds" - de près d'un milliard quatre cent millions de chinois ; la nécessité de mettre fin à cette Françafrique déshonorante qui humilie et plombe tout un Continent ; la menace d'un chaos climatique et environnemental...

    Face à ces enjeux colossaux...

    François Hollande, Gérard Larcher, Président du Sénat, 2è personnage de l'Etat, Claude Bartolone -  le 3è, Manuel Valls, premier ministre... tout ce beau petit monde pour nous sortir du gouffre et redresser la tête afin de retrouver une voix sur la scène mondiale au service d'un monde multipolaire face à Wall-street et au Pentagone qui ne veulent sous aucun prétexte partager le monde avec quiconque…

                    La bonne blague !

                    Quelle farce ! Farce tragi-comique...

                    Alors oui ! Avec ces hommes-là, hommes sans colonne vertébrale, sans passé et par conséquent... sans histoire, avec ces hommes non pas de pouvoir mais de soumission, c'est sûr, nous sommes bel et bien dans la m**** comme jamais !

                    Tragédie historique... sans précédent.

     

     

    actualité,politique,ps,claude bartolone,manul valls,françois hollande,gérard larcher,élections régionales,ruquier,onpc,poutine,usa,russie,chine,serge uleski,plan marshall,tafta,israël,otan,euro,europe,commission européenne,merkel

    La demeure de Claude Bartolone aux Lilas (Paris-93)

     

     

    ______________________

     

    Pour prolonger, cliquez : continuer de porter la crise au coeur du PS

     

     

    Lien permanent Catégories : Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu