Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

coupe du monde

  • La vérité sur la coupe du monde du Brésil

     

                 Chaque coupe du monde semble être l'occasion pour toutes les mafias, tant locales qu'internationales, de nous rappeler qu'aujourd'hui, rien ne peut se faire sans eux ; et au prix fort qui plus est.

                Initialement évalué autour de 3.5 milliards de dollars, le coût de la coupe du monde du Brésil s'élèvera entre 10 et 15 milliards. Combien de logements décents, combien d'hôpitaux et d'écoles qui ne seront jamais construits... dans un pays qui en manque cruellement ?

     

     

    ***

     

     

     

     

                ... des budgets qui ruinent les pays organisateurs donc... et comme un malheur n'arrive jamais seul : corruption des comités exécutifs des fédérations nationale, européenne et mondiale, aux dirigeants bedonnants, mégalomanes et tyranniques ; matchs truqués ; aucun esprit sportif ; arbitrage corrompu, complaisant ou incompétent ; sponsors dictatoriaux ; tricheurs que l'on nomme "joueurs", souvent plus doués pour les simagrées que ce pour quoi ils sont payés ; des supporters au mieux injurieux, au pire... racistes et haineux...

     

     

     

            ... victoire et jubilation éphémères, chauvinisme onirique "On se prend à rêver : reconnaissance et puissance", c'est à celui qui hurlera le plus fort, le visage défiguré d'une frénésie paroxystique, à la fois transfert brutal et dé-charge compensatoire violente, à la racine desquels on trouvera très certainement nombre de frustrations et d'humiliations.

    Opium des Peuples désoeuvrés (auxquels il n'est proposé aucun projet), souvent bafoués... et si, finalement, en ce qui concerne le football, seul le ballon était respectable, et deux fois plus respectable encore, à l'occasion d'une coupe du monde ?

     

    _______________

     

    Pour prolonger, cliquez : La FIFA accusée de corruption

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Rugby, coupe du monde, sport et connivence

    .

               Billet dédié à tous ceux qui n'ont rien vu (ou qui ont voulu ne rien voir) à Auckland-Eden Parck, le 23 octobre 2011 à 21H (et ils sont nombreux !)

     

    ________________

     

                Après la finale de la coupe du monde de rugby "France-Nouvelle Zélande", un seul gros titre, une seule UNE auraient dû s'imposer : La victoire volée ! (1)

    Car, rarement, à l'occasion d'une finale, l'arbitrage aura aussi scandaleusement favorisé le pays d'accueil, à savoir : la Nouvelle-Zélande.

    Télés, presse, Internet, lecteurs et téléspectateurs avec eux, tous semblent délibérément et joyeusement avoir ignoré ce vol qu'a été la victoire du pays organisateur de cette coupe du monde comme pour mieux passer à côté de l'essentiel et taire une vérité dérangeante et inavouable.

    Aussi, osons, un instant, jeter un coup d'oeil là où, partout ailleurs, on préfère détourner le regard.

     

    ***

     

                 A chaque fois qu'il est question de sport et de jeux collectifs en particulier (Football et rugby en priorité, là où les enjeux financiers et nationaux sont les plus importants), c'est sans gaîté de cœur qu'il nous faut constater depuis une bonne vingtaine d'années maintenant, que ce n'est plus le meilleur qui gagne, ou celui qui commet le moins de fautes, (ou bien encore, dans le sport individuel, celui qui, en dopage, a le meilleur conseiller et le meilleur suivi), mais l'équipe ou la nation qui est économiquement et politiquement programmée pour gagner.

    Et ni l'énergie dépensé ni l'enthousiasme de ceux qui soutiennent à grand renfort de billets d'avions, d'hébergement, de tickets de match de plusieurs centaines d'euros et d'endettement, ces manifestations dites sportives... pourtant réglées longtemps à l'avance, ne nous feront oublier que ce sont bien de joyeux drilles d'une naïveté qui force tantôt l'admiration, tantôt la désolation - en effet, il se pourrait bien que tous ces supporters acceptent délibérément d'être floués (et leurs équipes... volées de leur victoire) en échange de quelques jours d'insouciance feinte autour d'une manifestation-exutoire d'un quotidien d'un ennui abyssal -,

    De joyeux supporters, gais lurons que des fédérations sportives nationales et internationales roulent dans la farine de compétitions qui n'ont de sportives - dans l'esprit -, que l'argent qu'elles rapportent, et parfois, que la violence qu'elles génèrent - racisme et nationalisme ; compétitions qui ne cachent même plus leur soif de profits ; pour ne rien dire des chaînes de télévision avec ses téléspectateurs tout aussi complices, ou plus simplement ignorants (2).

    Pour une dénonciation de cette supercherie que sont devenues les rencontres sportives, inutile de compter sur les médias et les journaux -même et surtout spécialisés -, qui ont besoin de vendre de la pub et du papier !

    De là à penser qu'il n'y a plus rien de respectable dans le sport et ses supporters bruyants, même paisibles mais... complaisants au-delà de tout ce qu'on peut imaginer, il n'y a qu'un pas qu'on franchira allègrement dans le refus d'être les complices d'une auto-illusion collective qui aurait pour objet un sport où le meilleur gagne...

    Car, ce qui frappe dans les commentaires et les analyses, c'est bien cet enthousiasme béat, enthousiasme de connivence, de ceux qui, délibérément, et sans doute aussi pour ne pas passer pour des rabat-joies, se font les relais de cette escroquerie avec la complicité de supporters et de joueurs qui, manifestement, y trouvent un intérêt qu'il sera difficile d'ignorer : exutoire et diversion sociale pour les uns, salaires et carrières pour les autres sur le dos de la vérité sportive au profit d'un mensonge toujours à réinventer, tournoi après tournoi, coupe du monde après coupe du monde.

    Ce qui explique très certainement le silence autour de cette finale de rugby et la victoire volée à cette équipe au prise avec un arbitrage lâche et veule ; équipe qui, avant d'être de France, aura pourtant été censée servir les valeurs du sport, et les règles du rugby en particulier, le temps d'un tournoi.

     

    _____________

     

    1 - Merci de vous reporter au : le compte-rendu du Guardian (quotidien britannique de centre gauche)

     

    2 - C'est à se demander si les supporters ne paient pas des billets à prix d'or dans le but de voir la meilleure équipe perdre, et qui plus, la leur ; ces mêmes supporters n'ayant qu'une idée en tête, une fois le match terminé et perdu : se précipiter aux guichets pour acheter d'autres billets.

    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Les bleus : là où ils ne sont pas !

     

     

    L’équipe de France qui nous a été présentée lors des deux premières rencontres n’a collectivement ni le niveau, et individuellement ni la maturité* nécessaires à la participation à une coupe du monde de football.

     

    Les responsabilités sont à chercher du côté de ceux qui encadrent ce groupe depuis 6 ans ; ceux-là mêmes qui sont chargés – car personne ne peut le faire à leur place -, de sélectionner les joueurs et le "staff" qui se révèleront à la hauteur des enjeux d’une manifestation sportive d’une telle importance : enjeux humain, collectif, individuel, éthique, technique, stratégique, tactique et financier.


     

    *Comment ce groupe a-t-il pu passer à côté du fait suivant : une fois rendue publique, l’insulte d’Anelka appelait inévitablement une sanction exemplaire.

    Un Anelka qui s’est toujours étonné de ne jamais être sélectionné en équipe de France. Aujourd’hui, on ne peut espérer qu’une chose : c’est qu’il ait enfin compris, une bonne fois pour toutes, les raisons de ce refus depuis 12 ans : non respect de l'encadrement ; plus grave encore : non respect des consignes de jeu - ce qui implique la remise en cause de la stratégie et de la tactique définies par l'entraineur.

     

     

    ***

     

    Les bleus et leur sélectionneur 3.jpg

     

    Quant à ceux qui saisissent ce qu’ils croient être une opportunité pour continuer de régler leur petit compte communautaire – nommément Attali (qui souhaite ouvertement sur Slate.fr la défaite des bleus), Finkielkraut et Zemmour (qui ne renoncent jamais !) -, force est de constater que ces derniers sont bien en dessous de tout ce que l’on est en droit d’attendre d’un intellectuel ou d'un journaliste ; de leur part, difficile de ne pas voir, là aussi, la même incompétence et la même immaturité face aux vraies questions que pose ce fiasco... programmé de longue date, à en croire les professionnels du monde du football : fiasco avant tout SPORTIF ; n’en déplaise à ceux qui souhaiteraient y lire un échec qui toucherait la société française dans son ensemble.

     


    Et si honte il doit y avoir, elle ne saurait toucher la France... mais bien la Fédération française de football (FFF) qui, année après année, a mené ce groupe là où il est aujourd’hui, ou bien plutôt : là où il n’est pas et n’aurait très certainement jamais pu être.

     

    Lien permanent 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu