Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

csoj

  • Taddéï fait sa rentrée...

     

    FREDERIC-TADDEI-EN-STANBRIDGE-CE-SOIR-OU-JAMAIS.jpg

     

    Ce soir ou jamais... Vendredi 5 septembre 2014.

     

               C'est vers 23 heures que j’ai allumé mon écran avec trente minutes de retard - en effet, l'émission présentée par Taddéï était à l'antenne depuis 22h30 -, même si, dix minutes plus tard… je me suis trouvé contraint d’éteindre cet écran pour fuir l’ennui qui m’a assailli ; un ennui insupportable : une punition injuste.

    Faut dire qu'une pensée m'était venue : "A cette heure-ci, il n'y a sans doute déjà plus personne devant leur écran... sinon quelques chômeurs, quelques retraités, un ou deux universitaires venus écouter d’autres universitaires : Alors j’étais comment vendredi soir chez Taddéï ?"

    Les autres, les salariés, sont très certainement déjà dans un état comateux : le travail, les transports, les embouteillages, les enfants, les courses du vendredi ... une maison à 60 kilomètres de paris, là où on peut encore se l'offrir dans un environnement à peu près décent... 1h30 de route et de bouchons...

    A 23h15 devant son écran, il ou elle n'écoute déjà plus personne. C'est sûr !


     

                Les invités pour la première émission de la rentrée ?


                Cécile Philippe, une « économiste » qui n'a besoin de rien ; rémunérée par l'Etat - l'argent des contribuables... précisément ceux qui assument le principe de réalité et que l’on trouve dans les RER dès 6 heures du matin -, cette jeune femme, paradoxalement, n'aura pas de mots assez durs contre les déçus du hollandisme (ça existe le hollandisme !!!???) et ceux qui attendent tout de l'Etat ; une universitaire à qui il n'arrivera jamais rien de fâcheux sur un plan professionnel ; alors, qu'importe la mondialisation, cette guerre contre les salaires - mise en concurrence de tous contre tous -, guerre contre les acquis sociaux et la démocratie ! Elle est entrée dans la carrière à 2500 euros, elle en sortira à 4500, et si elle est un peu futée et docile, à 7500... à raison de deux heures de cours par semaine dans une grande école de la République, occupée, mais si peu, à faire la leçon aux enfants des classes supérieures ; justement là où leurs parents ont reçu la leur... de leçon : même banc, même fond de culotte.


               Jacques Attali qu'on ne présente plus faute de pouvoir en dire quoi que ce soit d'intéressant à son sujet ; un Attali qui, depuis quarante ans, vit sur le dos de la République et de l’Etat.

    Si on sait ce qu'on doit à un boulanger lorsqu'il prend sa retraite et cède son commerce - il se sera levé tous les matins à 4heures pour faire son pain et nourrir sa rue, son quartier -, en revanche, on est nombreux à se demander ce qu'on peut bien devoir à un individu tel que Jacques Attali, omniprésent dans les médias depuis un demi siècle et dans tous les lieux de "non-pouvoir", là où on sert sans états d’âme une oligarchie à la fois nationale, européenne et mondiale.


               Robert Hue maintenant... Robert Hue le laborieux ! Orateur à hue et à dia ! Petit talent, petites capacités, tout désigné pour la trahison mais... malgré lui, et qui plus est... à son insu – d’où son aplomb alors qu’il a toutes les raisons du monde de se faire oublier. Le croirez-vous : Robert Hue est venu nous donner des leçons d'homme de gauche... la bonne blague ! Quand on sait qu'à gauche, il est considéré, avec Mitterrand, comme le fossoyeur du parti communiste, reniement après reniement, compromis tous plus bancals les uns que les autres...

    Il a sorti ce qui se voudrait être un "livre". Il est venu le vendre. Seulement, il y a fort à parier que son éditeur et lui ne sachent pas encore que personne ne l'achètera car personne ne peut décemment souhaiter le lire. Ou bien alors... c'est à désespérer de tout.


             Autre invité : un philosophe respecté et sans doute respectable, Marcel Gauchet... à qui, il n'est rien arrivé, lui non plus, et qui ne fera jamais rien advenir ; vu son âge, il est sans doute déjà trop tard (1).


            Et puis... deux ou trois autres invités (je ne sais plus très bien combien et qui) dont la présence est destinée très certainement à réduire le temps de parole de ceux qui ont la langue un peu trop pendue car, le risque est toujours là, menaçant tel un couperet : les téléspectateurs se lassent vite ; or, le zapping n’est pas une option chez ceux qui produisent "CSOJ".... d’autant plus que France 2 court après l'audience de TF1, entreprise pourtant déficitaire : mais alors, l'échec aussi ferait donc des envieux ?



              Un dernier invité...  - ô surprise ! - Etienne Chouard (2), star du web et du tirage au sort ! Sauf erreur, il s’agit là de sa première télé… à une heure d’écoute somnolente ; un Chouard très vite contré par Attali : il y avait urgence sans doute.

    Star du net, on serait vraiment tentés de demander gentiment à Etienne Chouard que nous respectons tous sur la toile, de ne pas perdre son temps et son énergie avec ce qu’on appelle « la télé ». Car, comme il le fera si justement remarquer : si seuls les électeurs non politisés y croient encore lorsqu'ils votent… avec la télé, seuls ceux qui n’attendent rien ou qui n’ont besoin de rien, éprouvent le besoin de se figer deux, voire… quatre heures durant devant un écran, même géant et dernier cri :

          « Qu’est-ce que tu as fait hier soir ?

        - Rien. J’ai regardé la télé ».

     

    Il y a des confessions qui se passent de commentaire.


    ***

     

               Mais alors... au diable la télé ! Vraiment !


               Empressons-nous bien plutôt de retourner sur Internet, là où il est encore possible de construire quelque chose. Les internautes y sont actifs, inter-actifs même, voire hyper-actifs pour certains d'entre eux, et motivés ; ils ont soif : soif de savoir et de comprendre, même et surtout à leurs risques et périls ; et quittes à en sortir atterrés, ils auront toutefois la satisfaction de mourir dans le pire des cas, assis, sinon debout… mais certainement pas vautrés devant un écran qui ne peut plus et qui n’a plus rien à transmettre ni à partager.

     

             Aussi, dans ces conditions, grande est la tentation de signifier à l'animateur de "Ce soir ou jamais"...

     

             Allez Taddéï, laisse tomber ! Ton émission, c’est plié d'avance ! (3)

     

     

     

     

     1 - On peut néanmoins s'estimer heureux, Taddéï nous a épargné la venue d'un d'Ormesson : l'homme qui n'a rien à dire et qui le dit bien, paraît-il.

     

    2 - On aura noter le fait que… Attali, le parasite, s'est tout de suite senti visé par l'intervention d'Etienne Chouard ; d’où le ton disqualifiant de notre « expert en tout et à toute heure »  face à Etienne Chouard ; mépris qui a pour cause, n'en doutons pas un instant, une culpabilité et une honte devenues ingérables au fil des ans chez tous ces individus si mal préparés à une remise en cause pourtant salutaire car, si bien mal acquis profite toujours par les temps qui courent à grande vitesse, il n’en demeure pas moins que les habits d’un usurpateur et d'un faussaire sont lourds à porter en présence de ceux qui, sans prétention mais socialement novateurs et constructifs, même à perte, s’habillent léger… très léger… aérien même.

    Qu'il soit permis toutefois de conseiller ceci à Etienne Chouard : il est grand temps qu'il apprenne à faire face à la contradiction et à la mauvaise foi, en soumettant ses arguments à l’épreuve de ses détracteurs. Raisonner, c'est aussi une discipline quasi sportive après tout ! Il faut être athlétique ; et seule la concurrence  - celui qui menace de raisonner plus vite, sinon mieux -, permet de se maintenir à niveau.


    Dans tous les cas, on peut parier sur le fait qu'Etienne Chouard ne sera pas réinvité. Taddéï n’invite pas deux fois ceux que tous les autres n’invitent jamais. Il s’est acheté, et le service public avec lui, une bonne conscience en invitant Chouard, c’est tout.



    3 - Si Taddéï était vraiment sérieux et libre, il inviterait régulièrement Soral, Dieudonné, Chouard, Asselineau, Sapir, Berruyer, Colon, Kemi Seba, Laurent Louis, les responsables du site 9.11 pour nous donner des nouvelles de la version officielle des événements du 11 septembre car, ça bouge aussi de ce côté là... et puis, tant d’autres...


    Avec CSOJ, le service public est « à fond » ... il ne peut pas faire plus !
    Aussi, le meilleur service que l’on puisse rendre à Taddéï, c’est de dénoncer ses émissions faussement pluralistes et sa bonne conscience à moindre frais, à moindre coût, à moindre risque.


    Temps de parole des invités à "Ce soir ou jamais"  :


    Attali 18mn10 (29%)
    Hue 9mn13
    Philippe 7mn59
    Gauchet 7mn55
    Chouard 7mn09
    Goyet 5mn51
    Delaume 4mn01
    de Vitry 2mn11

     

    _______________


    Pour prolonger, cliquez : Penser la démocratie avec Etienne Chouard

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu