Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

daesh

  • Le triomphe de Dominique de Villepin sur Internet

     

     

                   1ère publication en novembre 2015

     

     

    DI

     

                         Mise en ligne par les soins de votre serviteur, cette vidéo de l' intervention de Dominique de Villepin à propos de la politique étrangère du quai d'Orsay sous la "présidence" de François Hollande chez Taddéï en Septembre 2014, a fait près de 2 millions de vues en moins de deux semaines.

    C'est bel et bien "la doctrine Villepin" qui triomphe.

    Aussi, encore un peu de patience ! Après cet autre intervention de Michel Houellebecq dans un quotidien italien à propos des attentats du 13 novembre 2015, l'analyse qui place Hollande, Fabius et Valls en tête des responsabilités de ces attentats,  ne manquera pas de se répandre comme une traînée de poudre politique. Car enfin, depuis quand est-ce dans l'intérêt de la France de jouer Israël contre les Palestiniens, l'Ukraine contre la Russie, les USA contre Poutine, l'Arabie Saoudite contre l'Iran, Boko Haram contre Khadafi, Daech né de la destruction de l'Irak, financé par l'Arabie Saoudite contre Bachar al-Assad...

    Et bien, depuis que nous avons remis les clefs du quai d'Orsay aux USA, à l'Arabie  Saoudite et à Israël : alliance contre-nature, alliance anti-européenne ; alliance en violation de notre tradition diplomatique qui a fait notre force car notre vocation c'est la paix et la diplomatie car nous n'avons aucunement besoin d'ennemis pour exister et nous imposer.

                     Aussi, il y a bien quelque chose de pourri au royaume de la diplomatie française ! Nul doute !


                    Pour notre malheur, l'Elysée, Matignon et le quai d'Orsay sont occupés par des hommes incapables de penser un monde affranchi des exigences chaotiques d'une Pax Americana décadente et la nécessité aujourd'hui de nous en éloigner pour retrouver au plus vite notre indépendance et notre tradition diplomatique de recherche d'équilibre.

               Quant à Daesh, si c'est un problème, il ne peut s'agir que d'un problème  américain et saoudien : que ceux qui ont allumé le feu l'éteignent.

    Pour ce qui est des 700 Français partis faire le djihad - soit 0.000001 des "musulmans" français - pour peu qu'on puisse les identifier, et eux, se reconnaître comme tels -... ils seraient partis quand même...

    D'autant plus que tous les gens honnêtes, libres et informés ont compris à propos des attentats du 13 novembre ceci : ce qui est en cause, ce n'est pas le Djihad et Daech mais notre politique étrangère. De plus, Daesh n'a pas particulièrement besoin de s'en prendre à la France ; la France n'est qu'une cible à partir du moment où un Président inconséquent et un premier ministre "retardé congénital" - dixit Houellebecq... décident de participer à la "guéguerre" contre Daech, à la hauteur de cinq avions Rafales.

    Ces avions nous ont coûté jusqu'à présent : 130 morts civils et 300 blessés en deux heures, un vendredi soir, à Paris, le 13 novembre 2015.

     

                       François Hollande, Manuel Valls et Laurent Fabius....

                       Il est temps de "sortir" ces trois hommes de la politique (et leur parti qu'est le PS, par la même occasion), afin que, dans un proche avenir,  ils ne puissent plus occuper un poste à caractère "politique" quel qu'il soit. Les élections à venir, des Européennes aux législatives de 2017, devraient nous permettre d'atteindre ce but, en attendant, nous l'espérons tous, leur jugement.

                    Reste à trouver une juridiction appropriée.

     

    _____________

     

    Pour prolonger, cliquez : Pourquoi je meurs ?

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Attentats et terrorisme : le silence assourdissant de Dominique de Villepin

     

     Priez Dieu que tous vous veuille absoudre !

     

     François Villon - "La ballade des pendus" - 15è siècle

     

     

                    Dominique de Villepin à propos de Daech - l'Etat islamique et la guerre dite " contre le terrorisme" : 6 minutes d'intelligence et de lucidité

     

    ***

     

                       Dans cette vidéo datée de septembre 2014, Dominique de Villepin nous rappelle les responsabilités d'une politique américaine au Moyen-orient dans laquelle il n'y a plus rien à sauver depuis 25 ans, et dénonce un suivisme français contre nature car la guerre n'est pas la vocation de la France ; notre vocation, c'est la paix et la diplomatie car nous n'avons aucunement besoin d'ennemis pour exister et nous imposer.

                     Passé ce mois de septembre 2014, Dominique de Villepin n'interviendra plus dans les médias : silence radio, et pourtant...

     

    _____________

     

    Pour prolonger, cliquez : L'Etat et le terrorisme - parole situationniste

    Lien permanent Catégories : Attentats, terrorisme, Charlie..., politique, quinquennat Hollande et PS 1 commentaire
  • Attentats et représailles : un engrenage criminel dans les rouages d'une guerre qui n'est pas la nôtre

     

    648x415_policiers-nice-nuit-14-15-juillet-2016.jpg

                      Un camion a foncé sur la foule sur la Promenade des Anglais à Nice où les habitants étaient venus assister au feu d'artifice du 14-Juillet, faisant au moins 80 morts. Le conducteur a été abattu. Le véhicule aurait roulé à pleine vitesse sur une distance de 2 km.

    Le conducteur du camion est un franco-tunisien domicilié à Nice et connu des services de police pour des faits de délinquance. Il n'était pas fiché "S".

     

     

    _____________________

     


    Dominique de Villepin à propos de Daech - l... par ULESKI

     

                         En septembre 2014, Dominique de Villepin nous rappelle les responsabilités d'une politique américaine dans laquelle il n'y a rien à sauver depuis 25 ans, et dénonce un suivisme français contre nature car la guerre n'est pas la vocation de la France ; notre vocation c'est la paix et la diplomatie car nous n'avons aucunement besoin d'ennemis pour exister et nous imposer.

                     Passé ce mois de septembre 2014, Dominique de Villepin n'interviendra plus dans les médias : silence radio, et pourtant...

     

     

                    A propos des événements de Nice et de l'engagement militaire français en Irak et en Syrie (entre autres théâtres d'opérations) aux côtés des USA contre un mouvement qui répond au nom de "Etat islamique", François Hollande a promis que cet engagement se poursuivra ; engagement "fait du Prince" : en effet, aucune consultation préalable, ni des Français ni des deux chambres (Sénat et Assemblée).

    Cette décision prise sur le mode d'un "Moi Président, je fais c'que j'veux !" arrogante, méprisante, stupide et puérile -  décision d'enfant Roi, pourri-gâté d'un pathétisme rare étant donné la stature de celui qui occupe l'Elysée (Hollande n'a pas les épaules ni le talent d'un monarque éclairé) -, justifie à elle seule que l'on s'y oppose avec la plus grande fermeté ; de plus, nous n'avons pas à mener des guerres qui ne sont pas les nôtres, et moins encore lorsqu'elles ont pour cause le désastre de la "politique" américaine en Irak et ailleurs depuis 25 ans.

                     Inutile de se voiler la face plus longtemps : si la France est une cible prioritaire de l'Etat Islamique, dans un premier temps, c'est que la France est un pays qui compte encore, et dans un deuxième temps : la politique qui est la nôtre dans une région qui s'étend de la Libye à l'Irak, cette politique-là ne nous ressemble pas ; et ils le savent... comme nous tous ici même s'ils sont nombreux à se taire alors qu'ils devraient dénoncer d'une voix de stentor un engagement sans honneur car sans courage ni justice ; un engagement d'un cynisme ravageur, aux côtés des USA et de son bras armé qu'est l'Otan.

      

    ***

     

                     Qu'il soit permis ici de rappeler que la mort n'éteint rien ; bien au contraire : elle éclaire tout. Aussi... ne vous arrêtez jamais à la mort !

     

                    Du « jihadiste » en veux-tu en voilà ! Sortis d’on ne sait quel chapeau ! Faut dire que la casse des Etats-nations de la Libye à l’Afghanistan offre des conditions idéales à de grandes poussées de fièvre au choc thermique et tellurique, les Peuples étant livrés à eux-mêmes sans protection. 

    Régions dévastées, des millions d’êtres humains abandonnés, "laissés" sans frontières, sans Etat, sans droits, sans armée, sans police (en dehors des sociétés privées américaines de mise à disposition de mercenaires) sans recours, à la merci de prédateurs voraces depuis les premières interventions des USA, de la Grande Bretagne et de l'Otan dans les années 90 ; interventions aux centaines de milliers de morts (entre deux et trois millions !)…

    Chair, viande, corps sans bras, sans jambes, sans tête, par centaines de milliers, sous des tonnes de bombes, corps ouverts comme des sacs, hommes, femmes, enfants, sans âge et de tous les âges... ces peuples-là ne meurent pas : ils crèvent !

             "Raison d'Etat", "Intérêts supérieurs", "Etat profond", dans la corruption d'un véritable système de gestion économique et politique des peuples à une échelle mondiale qui n'est plus contestable, s’il n’y a pas de peuples maudits, en revanche, il y a bien des peuples marqués comme on marque du bétail car ils ont tout simplement le malheur, tous ces peuples, d’être au centre d’enjeux géopolitiques et stratégiques colossaux, indépassables qui concernent, dans la région du Moyen-Orient, les USA, Israël et les Monarchies du Golfe.


    Et comme ça ne suffisait pas, le locataire de l'Elysée n'a rien trouvé de mieux que d'embarquer la France dans un "conflit" qui n'en est pas un puisqu' il s’agit simplement de colmater les brèches d'un processus de destruction planifié, aujourd’hui hors de contrôle, d’Etats Nations considérés comme « caducs » car incapables de satisfaire aux exigences d’intérêts américano-sionistes et saoudiens.

    Hollande a donc tenu à squeezer un ou deux avions Rafale parmi l'aviation américaine qui n'en avait pas besoin, tout comme les USA qui n'ont pas besoin d'alliés mais de complices ! Est-ce sans doute parce que la France doit tenir son rang, celui de supplétif ? Une France sans volonté, sans stratégie propre, avec un quai d'Orsay qui prend ses ordres à Washington, à Riyard et à Tel-Aviv ?

    La pire des solutions et perspectives pour nous tous.

     

                    L'Etat français par la voix de l'Elysée et de Matignon mentionne une démocratie en danger : la nôtre… (pour ce qu’il en reste !) ; un pays assiégé (1) : là encore, la France ! Il nous demande de faire corps... sur le dos de centaines d'autres corps, inertes ceux-là !

    Mais alors, de qui se moque-t-on ? Qui meurt depuis 20 ans ? Nous, ici, ou bien eux, là-bas ? Qui sont les centaines de milliers d'êtres humains partis en cendre d’hommes, de femmes et d’enfants depuis nos interventions de l’Afghanistan à la Libye ? Nous ici, ou bien eux, là-bas ?

     

    ***

             

                     Face à toutes les victimes collatérales d'un choix de politique étrangère abjecte dont il n'y a plus rien à sauver depuis l'Afghanistan, les dernières en date celles de Nice un soir de 14 juillet 2016, victimes qu'aucun discours ni deuil national ne pourront jamais justifier, sur quel recours les familles endeuillées peuvent-elles bien compter ?

    Pourront-elles porter plainte toutes ces familles ? Contre qui ? Contre l'Etat français ? Auprès de quelle juridiction ? Le TPI ?

    Quels chefs d'inculpation pourront-elles faire valoir ? Mise en danger de la vie d'autrui ? Association de malfaiteurs ? Non assistance à personne en danger ? Complicité de meurtre ? Homicide involontaire ?

                     Autant de questions aujourd'hui encore sans réponse ! Du grain à moudre pour les juristes ! Mais alors, qu’ils se mettent au travail au plus vite car, il se pourrait bien dans les années à venir que nous nous trouvions tous dans l’obligation de demander des comptes - entre deux bombes dans le métro parisien ou ailleurs -, à un Etat français sans boussole et sans direction, sinon une seule : celle que des puissances étrangères voudront bien lui indiquer tout en continuant de la compromettre avec des logiques de chaos et de mort au nom d’intérêts aussi clairs chez nous qu'inavouables chez eux !

                     Alors non ! Nous n'accepterons pas de mourir pour l'Otan, Tel-Aviv,

    Riyard, et une oligarchie mondialiste sans foi ni loi !

     

     

    1 - Paul Rogers est l'auteur d'un rapport paru ce mois-ci ; haut expert sécuritaire britannique, dans ce rapport inédit (ICI), Rogers lance une alerte : "Le terrorisme n’est pas ce que l’on croit. Le vrai problème du monde ne sera en rien un prétendu choc des civilisations, mais un risque de plus en plus pressant, de révolte des marginaux. Le mondialisme économique engendre de la marginalisation de masse, de la perte d'identité, de l'humiliation, du ressentiment et de l'amertume. Ces souffrances sont le vrai cocktail explosif !"

    Cela n'aura échappé à personne... ces mêmes marginaux susceptibles d'enfiler n'importe quel dossard ou de brandir n'importe quel drapeau pour frapper la société... le profil de ceux qui ont ensanglanté Toulouse, Paris, Bruxelles et Nice correspond tout à fait à cette description.

     

    ________________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Attentats et terrorisme

     

     

    Lien permanent Catégories : Attentats, terrorisme, Charlie..., politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Attentats parisiens : Marc-Edouard Nabe nous revient...

     

                         ... et c'est alors que Daesh prend en otage notre mauvaise conscience, jusqu'à l'éclairer : "Mais... qui et que sommes-nous devenus que diable ?"

                         Art de vivre sans art de mourir ? Sinon bêtement à une terrasse de café ou bien, à l'occasion d'un match de football ou d'un concert de rock ?

     

                Avec quelques autres, trop peu nombreux, sans doute Nabe est-il le seul à pouvoir poser les questions qui fâcheront vraiment à propos des tueries du 13 novembre 2015.

    Nabe reste fidèle à sa réputation car, si d'aucuns se demandent encore à quoi sert la liberté d'expression, avec Nabe, ils sont servis : Nabe c'est tout ce à quoi tous ces trous de balles n'auraient jamais pu ni jamais osé penser, faute de talent, de maturité, de flair, de conscience, d'honnêteté et de courage : c'est selon.

    On laissera de côté bien évidemment l'homme de la rue du journal de 20H ainsi que l'internaute antimusulman et anti-arabe, petit soldat de sa propre connerie et d'une cause déjà perdue, membre d'une clique communautaire qui a depuis longtemps franchi le point de non-retour ; poissons rouges, ils se sont condamnés à tourner en rond dans leur aquarium ; un ressassement qui n'a rien à envier à tous les intégrismes religieux, les dévorent de l'intérieur car ce sont des religieux purs et durs : ne vous y trompez pas ! Ils en ont tous les attributs : bornés, perdus ils sont pour la raison, l'entendement et la justice !

    Et tous se tiennent les coudes tels des chiens qui se mordent la queue ; derviches tourneurs aux semelles de plomb, un épuisement mental les guette.

                 Mais... comme on l'attend cet épuisement ! C'est sûr ! Car alors, tous, nous respirerons tellement mieux.

     

    ***

               Qu'à cela ne tienne !

                  Laissons la parole à Marc-Edouard Nabe  :

     

            "Des nobody sont tués par des "nobody. On ne les connaît pas ; leurs noms non plus ni leurs visages. Bientôt, on les aura tous oubliés : les victimes comme les tueurs. Les réseaux ? On s'en moque ! Puisqu'ils sont tous morts."

                 D'autant plus que d'autres réseaux seront constitués dans un an, dans un mois, dans deux ans, lorsque le moment sera à nouveau venu d'infliger une punition à la France ou à tout autre pays occidental.

    Nabe évoque le sursaut salutaire, quasi immédiat, des Espagnols lors des attentats de mars et d'avril 2014 : « le problème c’est pas Al Quaïda, c’est Aznar ! »

               Et puis, comment ne pas se moquer d'un titre tel que "La génération Bataclan" de l'inénarrable Libé ou les Inrocks...

     

               Nabe poursuit : la France négation de toute énergie : « Les attentats auront été le moment le plus vivant malgré les cadavres. La mort, c’est après : dans le corps à la morgue qu’un parent ne peut pas voir ; les prières, les bougies, le drapeau et les commémorations… »


                « Ces tueries du 13 novembre c’est une rencontre entre deux écoeurements : des francophones européens djihadistes et nous tous confrontés à l’incurie d’un projet de société dégueulasse et affligeant.»

                Abrutissement, marchandisation et monétisation de tout ce qui touche à l'existence humaine, voire au pré-natal, et sans doute demain... au post-humain.

                Une autre suggestion de Nabe : « Vous voulez arrêter le terrorisme ? Ouvrez durant une semaine, tous les médias à la libre parole - presse, radios, télés - sans l’intervention des journalistes. »

                A titre de conclusion provisoire Nabe confie : « Je vois des milliers, des millions de morts depuis Bush dans cette région du Moyen-Orient. Et ces morts-là m'empêchent de voir une centaine d’autres, à Paris, et les millions de Français ignorants et pénards pour lesquels, qu’ils le veuillent ou non, tous ces Irakiens, Afghans, Syriens, Libyens, Libanais et Palestiniens sont morts.»

     

                  Les terroristes leur ont-ils ouvert les yeux à tous ? On peut en douter. Voyez : Hollande a gagné 20 points de popularité. Le porte-avion Charles- de-Gaulle a fait route vers la Syrie. Et tout est à recommencer pour les uns comme pour les autres.

                  Aussi, tenons-nous éloignés du trou que cette présidence et ce gouvernement commencent déjà à creuser à nouveau pour nous, tout fossoyeurs qu'ils sont, et levons la tête vers les étoiles...

     

                                              Une oeuvre cathédrale.

    ____________

     

    Pour prolonger, cliquez : Le PS doit mourir pour que la gauche renaisse

    Lien permanent Catégories : Attentats, terrorisme, Charlie..., Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • La panique de l'Etat PS

     

     

    Etat d'urgence ou tentative de coup d'état politique en préparation de la présidentielle de 2017 ?

     

    _________________

     

     

                       L'heure est au recrutement massif, aux perquisitions, aux interpellations, aux assignations à résidence et aux gardes à vue...

                      Voici les derniers chiffres des actions policières depuis les attentats du 13 novembre et la mise en place de l'état d'urgence (1):

     

     

    A ce jour, on compterait 253366 interpellations et 253 365 gardes à vue ; certains sont interrogés depuis deux mois : inculpation ? Pas d'inculpation ? Les autorités tergiversent tout en hésitant.

    18 millions de perquisitions ont été effectuées, soit 40% des foyers de la métropole ; l'Outre-mer suivra très prochainement, sans rire ! Mais pour l'heure rien ne presse car c'est pas la porte à côté non plus !

    Au cours de ces perquisitions, le plus sérieusement du monde, trois fusils d'assaut, un lance-roquette défectueux ont été saisis et 50grs de produits stupéfiants... à la grande stupéfaction des autorités. Véridique !

    Les assignations à résidence concernent près de la moitié de la population âgée de plus de 15 à 30 ans, soit 33 millions de Français : les centres commerciaux sont vides, les lycées aussi, les commerçants râlent et les entreprises sont à l'arrêt.

    Près d'un million de policiers venus de toute l'U.E ont été appelés en renfort et autant de soldats des armées de l'Otan ; dans certains arrondissements de Paris on compte donc plus de policiers et de soldats que d'habitants.

    Une chose, une dernière : en cas de mauvais stationnement de votre véhicule dans notre belle Capitale, inutile de tenter de vous expliquer avec eux, aucun d'entre eux ne parlent  notre belle langue.

    Et puis, pourquoi faire les choses à moitié ? Des dizaines de milliers de mosquées ont été dévastés, plus qu'il n'en existe et n'en existera jamais...

    Et puis, parce que... c'est l'occasion qui fait le larron, d'une pierre deux coups : des militants écologistes sont assignés à résidence durant la COP21 ; zones interdites, convocations au commissariat... avant l'ouverture du sommet de Paris sur le climat.

     

                  Recrutement massif de policiers, de juges et de matons, construction d'une centaine d'établissements pénitentiaires... assistons-nous à un Etat PS paniqué ? Ou bien, la menace terroriste est telle que chacun d’entre nous devient alors une menace pour tous les autres qui, à leur tour, deviennent... etc... etc...

    Optons sans hésitation pour la première proposition car il s’agit bien de panique… panique à l'idée que l'électorat puisse penser que cet Etat responsable des attentats du 13 novembre 2015 de par ses choix en matière de politique internationale n'en fait pas assez pour contenir la menace qui pèse sur chacun d'entre nous car, si le PS prospère sur le FN et le FN sur la politique du PS, il ne faudrait pas non plus que ce Front National de plus en plus national ne rafle la mise ; il y a des étourderies qui se paient très chères. 

                  Aussi, pour cet Etat PS, un seul message prévaut : "Plus sécuritaire que moi, tu meurs !"

     

     

    1 - Les vrais chiffres compilés par le journal Le Monde sont les suivants : 1072 perquisitions administratives, 253 assignations à résidence, 201 armes trouvées, 77 cas de découverte de produits stupéfiants, 139 interpellations, dont 117 gardes à vue.

    A propos de l'Etat d'urgence, une communication du syndicat de la magistrature ICI

     

    _________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Ceux pour qui le scandale d'attentats sanglants est arrivé

    Lien permanent Catégories : Attentats, terrorisme, Charlie..., politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Crise des réfugiés : une supercherie infâme

     

                        Publié en Septembre 2015

     

    ____________________

     

     

    Guerre en Syrie

    Crise des réfugiés en Europe

    Escroquerie et hypocrisie occidentales

    Une jeune syrienne témoigne

     

              

                «... Je me tiens devant vous en tant que citoyenne syrienne fière, pour vous parler de la situation dans mon pays. Nous étions un peuple aimé et respecté. Avant cette guerre, nous voulions résoudre de petits problèmes par rapport à ce que nous affrontons aujourd’hui : la bureaucratie et la corruption dans certains secteurs. Nous ne connaissions pas le terrorisme ou la criminalité. Nous avons beaucoup travaillé durant ces dix dernières années ; et nous avions fait de gros progrès (à propos de la lutte contre les manquements à la démocratie et à un état de droit pour tous  en Syrie – ndlr). La chose la plus importante est qu’avant cette guerre, il n’y avait pas de réfugiés syriens. Nous avions une identité nationale forte. A propos de ceux que vous voyez aux portes de l’Europe, et qui sont en route pour l’Allemagne ou les Pays-Bas, laissez-moi vous poser une question : si l’Occident ne veut pas de ces réfugiés, ou ne veut pas qu’ils périssent en mer, pourquoi ne lève-t-il pas les sanctions contre le peuple Syrien, qui ont déjà coûté 143 milliards de dollars à la Syrie ? Si ce n’est pas l’agenda de l’Occident, pourquoi n’aide-t-il pas les Syriens à rester pour aider l’armée syrienne à se débarrasser des terroristes et rendre la Syrie de nouveau sûre ? Pourquoi n’aide-t-il pas à reconstruire les maisons détruites avec l’argent qu’il dépense pour les réfugiés ? Les Occidentaux ont dépouillé la Syrie des gens qui pouvaient reconstruire le pays. Ils veulent briser la Syrie et le peuple Syrien. D’un côté, ils veulent prendre les docteurs syriens et leurs meilleurs étudiants, et cela entraînera une fuite des cerveaux. Et d’un autre côté, les multinationales veulent une main-d’œuvre bon marché pour faire baisser les salaires. Nous avons perdu jusqu’à présent cent mille soldats dans le combat contre les extrémistes. Je n’entends pas l’Occident pleurer sur leur sort, sur ceux qui ont donné leurs âmes pour défendre la nation en laissant derrière eux des familles, qui ont besoin d’aide. Une autre tendance ces derniers temps est de faire sortir les chrétiens de Syrie, pour vider l’une des premières terres chrétiennes de ses chrétiens. Ils ciblent notre identité, notre unité et notre souveraineté. Chers amis, tout ce que je vous demande aujourd’hui, c’est d’être à nos côtés en tant que peuple, nous qui vous défendons en même temps que nous nous défendons nous-mêmes. Soutenez notre armée et notre juste cause parce que, si nous perdons cette guerre, ça ne s’arrêtera pas à la Syrie ! »

     

     

     

                                                       Autre témoignage...

     

     

     

    ***

     

             

                                     Onfray pose les responsabilités en ce qui concerne la Libye

     

                   Avec l'appui de Valls et de Hollande, Jean-Claude Juncker a appelé les Européens à l’audace et à l’humanité pour accueillir 160 000 réfugiés.

    Belle opération !

    En effet, c'est tout bénef ! Devinez pour qui ?

    On détruit les conditions d’existence de millions d’êtres humains puis l'on accueille en grande pompe sous le silence des médias déterminés à ne jamais poser les responsabilités, une poignée de "réfugiés" qui ont eu la chance de passer à travers des tonnes de bombes dans le cadre d’opérations de déstabilisation et de destruction de toute une région conduites par les pays d'accueil eux-mêmes et leurs alliés : c'est la main qui tue et l'autre qui soigne ceux que l’autre main n’a pas pu tuer.

     

               On estime à près de trois millions de mort musulmans, embargo irakien inclus, le vrai bilan de la fausse guerre dite "contre le terrorisme"  lancée par les USA depuis 1990, dont 1.3 million après les attentats du 11 septembre 2001 ; guerre qui n'est dans les faits qu'une vaste ratonnade, une de plus : régions dévastées, des millions d’êtres humains déplacés, abandonnés, "laissés" sans frontières, sans Etat, sans droits, sans armée, sans secours, sans police (en dehors des sociétés privées américaines de mise à disposition de mercenaires) à la merci de prédateurs voraces…

    Chair, viande, corps sans bras, sans jambes, sans tête, par centaines de milliers sous l'aviation étasunienne, israéliennes, françaises et anglaises (on retrouve toujours les mêmes depuis la fin de la seconde guerre mondiale agissant sur tous les continents), corps ouverts comme des sacs, hommes, femmes, enfants, sans âge et de tous les âges... ces peuples-là ne meurent pas : ils crèvent !

    Pour seul programme : la captation et le pillage des ressources ainsi que le vol de la terre, et "la casse" des pays récalcitrants et les bombes contre les gouvernements et les Peuples qui s'y opposent.

                 Vraiment, il n'est pas possible, à terme, qu'une telle supercherie infâme puisse échapper à un retour de bâton dévastateur. La morale l'interdit. Tout l'interdit et pour commencer l'histoire qui ne manquera pas de se venger...

     


    Onfray charge Hollande : bricolages et... par LePoint

    ___________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Naufrage en méditerranée

      

    Lien permanent Catégories : Attentats, terrorisme, Charlie..., Medias, désinformation et ré-information 0 commentaire
  • Michel Houellebecq : quand Houellebecq a enfin tout compris

    houellebecq, attentats paris le 13 novembre 2015,syrie

                 Dans une lettre ouverte au quotidien italien « Corriere della sera », Michel Houellebecq s’en prend très violemment aux gouvernements successifs de la France et charge très lourdement François Hollande et Manuel Valls dans la presse italienne à propos des attentats du 13 novembre.
     
                      Dans une lettre ouverte publiée dans le quotidien le Corriere della Sera, Houellebecq fustige François Hollande et Manuel Valls :
    La situation malheureuse dans laquelle nous nous trouvons est due à nos responsables politiques ; et ces responsabilités politiques devront être tôt au tard analysées. Il est très peu probable que l’insignifiant opportuniste qui occupe le poste de chef de l’Etat ou les actes dignes d’un retardé congénital du Premier ministre, sortent avec les honneurs de cet épisode.”
     
                    L’auteur s’en prend ensuite aux mesures prises par les pouvoirs politiques : “Qui a annoncé des coupes au sein des effectifs de police, les a réduit à l’exaspération, incapable de mener à bien leurs fonctions ? Qui a expliqué pendant des années que nos anciennes frontières n’avaient plus de sens, qu’elles étaient un symbole nauséabond du nationalisme d’avant ?”Il rappelle les “opérations absurdes et coûteuses” de l’armée française, “dont le principal résultat a été de plonger des pays comme l’Irak et la Libye dans le chaos.”
     
    Il rend au passage hommage à Dominique de Villepin : “J’oublie que nous ne sommes pas allés en Irak. Mais il s’en est fallu de peu.”
     
    Michel Houellebecq conclut sa tribune de façon très pessimiste : “Les gouvernements qui se sont succédé ces dix dernières années ont failli pitoyablement, lourdement et systématiquement dans leur mission fondamentale, qui était de protéger la population française. Le discrédit qui frappe aujourd’hui l’ensemble de la classe politique française est répandu et légitime.”
     
    L’intégralité de sa tribune (en italien) sur le site du Corriere della Sera.
    Lien permanent Catégories : Littérature et essais ad hominem, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Boko Haram, Daesh... ou le mirage d'un Islam conquérant

                    

                        C'est à l'opéra de Nice, le 6 juin 2015, que les deux essayistes Michel Onfray et Eric Zemmour se sont rencontrés à l'initiative de Franz-Olivier Giesbert (FOG). Le premier sujet évoqué sera... l'Islam, bien évidemment ! Intarissable Islam ; à moins que ce ne soit ceux qui s'en repaissent tout au long de l'année comme les vaches, les veaux et les porcs de fourrage, de lait et de granulés dans leur mangeoire et leur auge  respectives ! Et seules les portes des abattoirs les distinguent et les séparent tout en épargnant les uns... pour l'heure ; jusqu'au jour où... qui sait... existence commune, destin commun...

    C'est à voir. Et nous verrons.

     

    ***

     

                 Qu'à cela ne tienne !

                 Dès les premières minutes, ce débat Zemmour-Onfray avec Fog en arbitre désoeuvré, les bras ballants, nous offre la confirmation de ce que l'on soupçonnait déjà : Onfray (sorte de BHL de gauche même si... de moins en moins de gauche et de plus en plus proche de Finkielkraut) n’a finalement jamais cessé de n’être qu’un prof de philo pour terminale ; un Bac+4 d'une Université médiocre qui ferait la leçon à des BTS.

    Quant à Zemmour, aucune surprise : c’est toujours et encore le lycée qui sermonne le Collège.

    Reste Franz-Olivier Giesbert (FOG) : il est frappant à quel point le niveau du débat entre Onfray et Zemmour est à la hauteur de celui qui l’a organisé ; un FOG qui est à l’intelligence, au courage, à l’esprit critique... ainsi qu'au métier de journaliste ce qu’est un hippopotame à la course contre une actualité qui requiert la rapidité d’un jaguar.

    Avec Joffrin et FOG, omniprésent tous les deux, il faut reconnaître que ceux qui les emploient ne s’y sont pas trompés : Joffrin et FOG ont été et sont de tous les quotidiens, de tous les hebdos, de tous les partis, en trente ans de carrière, et plus... comme d'autres de toutes les chambres à coucher, roulant de lit en lit.

    Pour cette raison, qui en vaut bien d'autres, force est de faire le constat suivant : ce qui nous est donné à entendre dans ce débat qui brille par l'absence de ceux qui auraient vraiment des choses à nous dire, est sans niveau, sans expertise et sans réflexion. Le « café du commerce » en comparaison, est cent fois plus riche, plus pertinent et plus cocasse… tellement plus !

    Car enfin… croire en toute bonne foi que l’on parle de l’Islam lorsque l’on mentionne Daesh, Boko Haram, les frères Kouachi… l’Islam et le danger islamiste jihadiste intégriste en Europe et ailleurs, c’est un peu comme tergiverser autour de l’idée de «démocratie » et son déploiement eu égard à la politique conduite par les USA, de la Libye à l’Afghanistan en passant par le Yémen et l’Afrique subsaharienne depuis septembre 2001 : politique aux 3 millions de morts musulmans.

    Evoquer l’actualité d’un Islam qui n’est dans les faits qu’un « Islam spectacle » dans le sens où les situationnistes des années 60 entendent « le spectacle » ou quand "le vrai est un moment du faux"... c'est faire preuve d’une bêtise et d'une ignorance abyssales et c’est participer à une entreprise de désinformation destinée aux pauvres bougres et autres gogos des journaux de 20h. Car cet Islam-là est bel et bien un conte ; et qui plus est, un conte cruel et cauchemardesque pour adultes occidentaux à la tripe sensible et au cerveau en panne sèche... et pour longtemps. 

     


     

    ***

     

     

                

                        Que l'on se rassure néanmoins : tout n'est pas perdu. Chroniqueur politique pour le GRAND RENDEZ VOUS 2STV - émission politique la plus populaire d'Afrique de l'Ouest -, Kémi Seba, toujours en forme, veille et nous offre quelques pistes de réflexion à propos d'une actualité qui se voudrait "islamiquement barbare".

    BOKO HARAM, Daesh... Kémi Seba nous rappelle que jamais la Françafrique ne s’est aussi bien portée en Libye, au Mali, au Tchad et partout ailleurs : bases militaires sans nombre ; bases aériennes et terrestres sur les cadavres de milliers d'Africains ; soutien inconditionnel aux "chefs d'Etat" chiens de garde des multinationales françaises... jamais les intérêts français n'ont été à ce point sécurisés !

    Et pour finir : jamais la France n’a été aussi forte en Afrique subsaharienne !

     

    ***

     

                 Pas vu, pas pris !

                 N'empêche, qui peut aujourd'hui en douter : dans 20 ou 30 ans, nombreux sont ceux qui éclateront de rire à l’idée de se remémorer ces années de plomb, sabre au clair, à pied, à cheval et à vapeur, en 4x4 et à dos de chameaux aussi, dans les dunes, sous une chaleur torride, à la recherche d’une oasis introuvable ; hallucinations, vessies et lanternes... la caravane passe, on agite les bras, on tente un cri… en vain.

    Pour sûr, ce sera l'hilarité générale à la simple évocation d’un Islam prédateur sans foi ni loi ; pour ne rien dire de ce fameux conflit de civilisation car…

              Conflit… mon cul ! Civilisation… ta sœur !

     

     "Mon légionnaire" créé par Marie Dubas en 1936 : paroles de R. Asso (ancien légionnaire), musique de Monique Monnot

    ________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Penser le monde aujourd'hui avec l'Etat profond

     

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Boko Haram, Daesh... ou le mirage d'un Islam conquérant

                    

                        C'est à l'opéra de Nice, le 6 juin 2015, que les deux essayistes Michel Onfray et Eric Zemmour se sont rencontrés à l'initiative de Franz-Olivier Giesbert (FOG). Le premier sujet évoqué sera... l'Islam, bien évidemment ! Intarissable Islam ; à moins que ce ne soit ceux qui s'en repaissent tout au long de l'année comme les vaches, les veaux et les porcs de fourrage, de lait et de granulés dans leur mangeoire et leur auge  respectives ! Et seules les portes des abattoirs les distinguent et les séparent tout en épargnant les uns... pour l'heure ; jusqu'au jour où... qui sait... existence commune, destin commun...

    C'est à voir. Et nous verrons.

     

    ***

     

                 Qu'à cela ne tienne !

                 Dès les premières minutes, ce débat Zemmour-Onfray avec Fog en arbitre désoeuvré, les bras ballants, nous offre la confirmation de ce que l'on soupçonnait déjà : Onfray (sorte de BHL de gauche même si... de moins en moins de gauche et de plus en plus proche de Finkielkraut) n’a finalement jamais cessé de n’être qu’un prof de philo pour terminale ; un Bac+4 d'une Université médiocre qui ferait la leçon à des BTS.

    Quant à Zemmour, aucune surprise : c’est toujours et encore le lycée qui sermonne le Collège.

    Reste Franz-Olivier Giesbert (FOG) : il est frappant à quel point le niveau du débat entre Onfray et Zemmour est à la hauteur de celui qui l’a organisé ; un FOG qui est à l’intelligence, au courage, à l’esprit critique... ainsi qu'au métier de journaliste ce qu’est un hippopotame à la course contre une actualité qui requiert la rapidité d’un jaguar.

    Avec Joffrin et FOG, omniprésent tous les deux, il faut reconnaître que ceux qui les emploient ne s’y sont pas trompés : Joffrin et FOG ont été et sont de tous les quotidiens, de tous les hebdos, de tous les partis, en trente ans de carrière, et plus... comme d'autres de toutes les chambres à coucher, roulant de lit en lit.

    Pour cette raison, qui en vaut bien d'autres, force est de faire le constat suivant : ce qui nous est donné à entendre dans ce débat qui brille par l'absence de ceux qui auraient vraiment des choses à nous dire, est sans niveau, sans expertise et sans réflexion. Le « café du commerce » en comparaison, est cent fois plus riche, plus pertinent et plus cocasse… tellement plus !

    Car enfin… croire en toute bonne foi que l’on parle de l’Islam et seulement de l'islam lorsque l’on mentionne Daesh, Boko Haram, les frères Kouachi… l’Islam et le danger islamiste jihadiste intégriste en Europe et ailleurs, c’est un peu comme tergiverser autour de l’idée de «démocratie » et son déploiement eu égard à la politique conduite par les USA, de la Libye à l’Afghanistan en passant par le Yémen et l’Afrique subsaharienne depuis septembre 2001 : politique aux 3 millions de morts musulmans.

    Evoquer l’actualité d’un Islam qui n’est dans les faits qu’un « Islam spectacle » dans le sens où les situationnistes des années 60 entendent « le spectacle » ou quand "le vrai est un moment du faux"... c'est faire preuve d’une bêtise et d'une ignorance abyssales et c’est participer à une entreprise de désinformation destinée aux pauvres bougres et autres gogos des journaux de 20h. Car cet Islam-là est bel et bien un conte ; et qui plus est, un conte cruel et cauchemardesque pour adultes occidentaux à la tripe sensible et au cerveau en panne sèche... et pour longtemps. 

     


     

                       Vidéo à partir de 4.53 - Alain Soral dresse le portrait d'un monde au chaos très organisé.

     

     

     

    ***

     

     

                

                        Que l'on se rassure néanmoins : tout n'est pas perdu. Chroniqueur politique pour le GRAND RENDEZ VOUS 2STV - émission politique la plus populaire d'Afrique de l'Ouest -, Kémi Seba, toujours en forme, veille et nous offre quelques pistes de réflexion à propos d'une actualité qui se voudrait "islamiquement barbare".

    BOKO HARAM, Daesh... Kémi Seba nous rappelle que jamais la Françafrique ne s’est aussi bien portée en Libye, au Mali, au Tchad et partout ailleurs : bases militaires sans nombre ; bases aériennes et terrestres sur les cadavres de milliers d'Africains ; soutien inconditionnel aux "chefs d'Etat" chiens de garde des multinationales françaises... jamais les intérêts français n'ont été à ce point sécurisés !

    Et pour finir : jamais la France n’a été aussi forte en Afrique subsaharienne !

     

    ***

     

                 Pas vu, pas pris !

                 N'empêche, qui peut aujourd'hui en douter : dans 20 ou 30 ans, nombreux sont ceux qui éclateront de rire à l’idée de se remémorer ces années de plomb, sabre au clair, à pied, à cheval et à vapeur, en 4x4 et à dos de chameaux aussi, dans les dunes, sous une chaleur torride, à la recherche d’une oasis introuvable ; hallucinations, vessies et lanternes... la caravane passe, on agite les bras, on tente un cri… en vain.

    Pour sûr, ce sera l'hilarité générale à la simple évocation d’un Islam prédateur sans foi ni loi ; pour ne rien dire de ce fameux conflit de civilisation car…

              Conflit… mon cul ! Civilisation… ta sœur !

     

     "Mon légionnaire" créé par Marie Dubas en 1936 : paroles de R. Asso (ancien légionnaire), musique de Monique Monnot

    ________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Penser le monde aujourd'hui avec l'Etat profond

     

    Lien permanent Catégories : A l'international 0 commentaire
  • Des frappes françaises en Syrie...

     

                ... ou quand la France se mêle de ce qui ne la concerne pas.

     

               On estime à près de trois millions de mort musulmans, embargo irakien inclus, le vrai bilan de la fausse guerre dite "contre le terrorisme"  lancée par les USA depuis 1990, dont 1.3 million après les attentats du 11 septembre 2001 ; guerre qui n'est dans les faits qu'une vaste ratonnade, une de plus : régions dévastées, des millions d’êtres humains déplacés, abandonnés, "laissés" sans frontières, sans Etat, sans droits, sans armée, sans secours, sans police (en dehors des sociétés privées américaines de mise à disposition de mercenaires) à la merci de prédateurs voraces…

    Or, en ce qui concerne cette région, ce chaos n'est pas le nôtre. Qui plus est : c'est l'après chaos qu'il nous faut préparer ; et la meilleure façon de le faire, c'est, pour l'heure, de s'en tenir éloignés.

     

    Aussi, que ceux qui ont mis le feu l'éteignent !

     


                  Valls  devant l'Assemblée nationale mardi 15 septembre 2015 sur l'intervention militaire française en Syrie.

     

               De plus, les USA ont renoncé à la chute de Bachar el-Assad car, en ce qui les concerne, il semblerait que la stratégie du chaos qui a été la leur jusqu'à présent, ait atteint ses limites : celles d'un chaos contre-productif car incontrôlable.

    La France n'a bien évidemment aucun intérêt à miser sur cette chute de Bachar el-Assad ; ce qui impliquerait de jouer la carte USA contre les cartes arabe, iranienne, russe et chinoise - merci de vous reporter à la tradition diplomatique de notre pays ; l'Europe ne comptant pas puisqu'elle est sans identité ni volonté propres, reste alors un seul pays à contenter ; comprenez... un pays dont des hommes comme Valls, appuyés par Hollande et une bonne partie du PS, se doivent de servir les intérêts : Israël ; et accessoirement les monarchies du Golfe pour booster nos ventes d'armement.

    Aussi, ne nous y trompons pas : dans cet engagement de la France en Syrie (1) et dans le refus du gouvernement Hollande de s'appuyer sur Bachar el-Assad (contrairement aux analyses faites par les membres de la famille gaulliste, Villepin, Fillon, Jupé et.... Chevènement) pour tenter de rétablir un semblant de normalité dans cette région, c'est bien, encore et toujours la voix d'Israël - un pays qui ne respecte aucune loi internationale -, qui se fait entendre dans la bouche du ventriloque Manuel Valls !

    Un Etat sans projet autre que celui de la domination ; un Etat qui n'a rien à offrir au monde (et c'est une première !) et qui n'a qu'un souhait : ne rendre de comptes à personne et régner sur une région privée d'Etats, une région désarmée, une région sans diplomatie, une région à sa merci : occupation, domination, captation, vol, bombardement et assassinats.

     

     

    1 - Il serait bon de rester vigilant à ce sujet : est-ce que le gouvernement Hollande n''en profitera pas pour frapper le régime d'el-Assad. Comptons sur les Russes pour nous tenir informés.

     

    ***


     

                 Qu'à cela ne tienne !

                 Après la bêtise propre aux larbins-garde-chiourmes, six minutes d'intelligence avec Dominique de Villepin.

    Cela n'aura échappé à personne, comme un fait exprès, cet homme n'est plus ministrable... dans aucun gouvernement quel qu'il soit.

    On pourra tous le déplorer car, à l'heure où Védrine  sur lequel, naïvement, nous avions fondé quelques espoirs (c'était mal connaître le PS, c'est sûr !) a purement et simplement retourné sa veste (on dit que le Rwanda et sa présence à l'Elysée au moment du génocide y est pour quelque chose dans ce retournement - Védrine serait tenu !) cette intelligence-là n'a jamais été aussi précieuse qu'aujourd'hui.

     

    _______________

     

    Pour prolonger, cliquez : La France à l'heure d'Israël

    Lien permanent Catégories : Attentats, terrorisme, Charlie..., Medias, désinformation et ré-information 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu