Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

dali

  • Art, Artistes, histoire et Art contemporain…

     

    art contemporain,art moderne,plasticiens,ac,picasso,dali

    FIAC 2016

     

     

    " Quand j'entends le mot Culture*, je sors mon révolver ! "

                        Baldur von Shirach, chef des Jeunesses hitlériennes

     

     

    * dans toutes les acceptions du mot : art, histoire, philosophie...

     

     ***

     

     

                   Le problème avec l’art contemporain («AC », abréviation pour « art contemporain) ne réside-t-il pas dans l’emploi du vocable « art » qui n’a pas sa place dans cet AC car l’Art a une histoire et le vocable aussi par voie de conséquence ?

    A cette question ainsi posée, grande est la tentation de répondre par l'affirmative car enfin, l’AC n'est-il pas en rupture totale avec cette histoire ? Rupture jugée le plus souvent à tort comme « révolutionnaire » ou bien « anti-système » ; à tort car, cet AC est subventionné comme jamais auparavant par l’Etat et son ministère de la Culture ; un ministère propagandiste qui plus est.

    Aussi, et pour peu qu’il s’agisse d’Art, tout contestataire qu'il soit, l’AC n’est sûrement pas plus révolutionnaire qu’un dessin de... disons... Toulouse-Lautrec. D’autant plus qu’il n’y a rien à attendre d’une contestation financée et subventionnée par un Etat quel qu’il soit, même et surtout PS. Que cela ait pu échapper à la « critique » dénote à quel point cette contestation est portée par des intervenants qui n’ont aucune idée de ce qu’implique une véritable remise en cause d’un système que ce soit au nom d’un anti-capitalisme forcenée ou d’un anti-mondialisme alternatif anti-consumériste.

     

                  Accordons néanmoins aux acteurs-créateurs de cet AC le droit et la légitimité d’utiliser le vocable « artiste » qui a vu le jour il y a moins de deux siècles… alors que l’Art a 18 000 mille ans, sinon plus, pour ce qu’on est aujourd’hui capable de savoir à son sujet. L’Art précédant de loin, de très loin, le vocable « artiste », on peut sans risquer le ridicule dissocier sans difficulté l’artiste de tout Art.

    Tenez ! Songez donc à l’expression « C’est tout un art !» : car, servir l’Art c’est tout un art en effet ; c’est un métier, un savoir-faire, des heures d’apprentissage dans la solitude, la sueur et les larmes (parfois même le sang !)….

    Précisons aussi ceci : Servir l’Art ne fait pas systématiquement d’un peintre ou de tout plasticien, un artiste d’autant plus que l’Art n’a pas toujours été servi que par des artistes tout au long de son histoire : Michel-Ange était-il un artiste ?

    Il était beaucoup plus que ça.

    Lautrec a servi l’Art ; il était aussi un artiste ; van Gogh, lui, a fait ce qu’il a pu à la fois en tant que peintre et en tant qu’artiste.

    Un peintre dit contemporain tel que Philippe Lejeune (né en1924 ; peintre-gourou des anti-abstrait et des anti-AC d'une pierre deux coups ; et puis, pourquoi faire les choses qu'à moitié dans la critique de l'AC !) est-il un artiste même si l’on peut difficilement lui contester à la fois le titre de « peintre » et le fait que sa démarche consiste à servir l’Art en tant que... Histoire ?

     

     

    lejeune-figaro.jpg

     

    Et celui-ci, Vladimir Veličković : peintre et artiste ?

     

    corps.jpg

     

    Ou bien encore : Ursula ULESKI

    art contemporain,art moderne,plasticiens,ac,picasso,dali

     

                 En conclusion même provisoire, affirmons ceci : l’art contemporain n’a rien à voir avec l’Art même s’il est servi par ce qu’on peut appeler « des artistes » ; et si la maigre et récente histoire de l’AC nous est d’un enseignement quelconque,  il est vraiment tentant de penser que l’Art, aujourd'hui, est donc bien mieux servi par des « non-artistes ».

    Aussi, dans le doute, laissons donc le Contemporain aux artistes des Arts incohérents d'Aphonse Allais de 1882 ( comme quoi, rien de vraiment nouveau sous le soleil contemporain !) et l’Art qui s'inscrit dans sa propre histoire aux plasticiens : une Histoire toujours en mouvement, si possible : continuité et remise en cause mais sans la rupture de l'AC ; rupture le plus souvent vaine et creuse. Et s'il peut arriver que l'Art soit servir par un plasticien-artiste (pensons ne serait-ce qu'à Picasso et Dali), qui s'en plaindra ? C'est l'AC qui recule et l'Art qui continue d'avancer.

     

    ________________

     

    Pour prolonger, cliquez : FIAC 2016 - comment en finir avec l'AC

    ainsi que Les mirages de l'art contemporain

    Lien permanent Catégories : Art et culture 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu