Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

elisabeth badinter

  • E. Badinter ou quand l'hebdo Marianne invite la bourgeoisie millionnaire à sauver les jeunes filles des classes populaires musulmanes

    badinter élisabeth.jpg

     

                    L'hebdo Marianne consacre un hors-série à la laïcité, cette maladie bien française dont on ne guérit semble-t-il jamais.

    Tous les Peuples d'Europe (Grande Bretagne, Allemagne, pays scandinaves) n'ont jamais eu besoin de recourir à ce faux concept qu'est la laïcité, à ce vocable creux et vague et qui cache le plus souvent un fanatisme anti-religieux - un fanatisme anti-immigrés aussi, musulmans et arabes de surcroît -, pour faire vivre en bonne entente leurs résidents et citoyens issus de cultures du monde entier : en effet, toutes les démocraties accordent à toutes les religions un même droit d'existence, de respect et de protection.

    Mais alors, pourquoi la France a-t-elle besoin de se distinguer à ce point ? Que cache cette problématisation de l'autre, croyant, pratiquant et aujourd’hui musulman ?

     

                     Pompadour d'un féminisme de salon, marraine de guerre des tranchées d'un féminisme de la Grande guerre contre l’obscurantisme religieux non plus des poilus mais des barbus, dans un des entretiens proposés par Marianne, Elisabeth Badinter dénonce ce qu'elle considère être les lâchetés des socialistes depuis vingt-cinq ans à propos du voile.

    Ah ! Le voile. Le voile et l'Islam, encore et toujours l'Islam !

    Coutumière du fait, E. Badinter n'avait-elle déjà déploré en 2011 dans un entretien au journal Le Monde qu'en dehors de Marine Le Pen", plus personne ne défende la laïcité ?
    Encouragée par Marianne, E. Badinter persiste et signe, le ton vengeur cette fois-ci : "Je ne pardonne pas à la gauche d'avoir abandonné la laïcité" (1)

     

                  Mais alors, que cela ne nous empêche surtout pas de garder la tête froide : la raison du plus "connaissant" triomphera alors de la raison du plus "borné", raison de mère maquerelle de l'émancipation féminine ! Car personne n'est autorisé à nous demander de choisir entre l'intégrisme religieux et l'intégrisme anti-religieux monomaniaque - un intégrisme anti-musulman -, érigé au rang de religion.

     

    ***


               Année après année, E.Badinter dame patronnesse, semble confirmer son appartenance à un féminisme obtus et sectaire ; un féminisme à la manière d'un "Sauvons les femmes malgré elles !" Un féminisme "Enfer pavé de bonnes intentions" qui, dans les faits, ne connaît pas le sujet et/ou l'objet de ce qu'il croit être sa compassion ; d'où son intransigeance.

    Avec Diderot comme auteur de chevet, un auteur il est vrai bien plus respectable que Voltaire qui avait la haine du populo chevillée au corps ("la populace" disait-il), entretien après entretien, force est de conclure que E. Badinter est une femme du 18e siècle qui rend bien des services à une France et une République qui ne se reconnaissent plus aucune obligation de résultats côté justice sociale et tolérance de l'autre et son acceptation quand il est différent, et ce depuis qu'il est d'une urgence absolue d'être capable de pouvoir en afficher quelques uns... de ces résultats tant attendus et si nécessaires.

    Quant à Marianne... faut dire que cet hebdo n'est pas à son premier coup d'essai ; depuis ces derniers mois, et plus encore depuis les tueries de Janvier (Paris et Vincennes), cet hebdo est très à l'aise – à l’aise et demandeur  -, avec un discours tenu par un nombre considérable d'idiots utiles d'une islamophobie politique : principalement pro-sioniste (Michel Onfray récemment, en dernier converti) ; une islamophobie qui lorgne pas seulement du côté de la France ou de l'Europe mais aussi, du côté d'un pays étranger auquel il est décidément difficile de refuser quoi que ce soit ces temps-ci.

    Jugez plutôt : Le journal Libération, la chaîne d'information israélienne i24news et le magazine L'Express vont être réunis au sein d'un nouveau groupe plurimédias "Mag&NewsCo", détenu par le patron de Numéricable et SFR Patrick Drahi, coactionnaire de Libération, et son associé Marc Laufer. Une raison supplémentaire de ne pas lire ces journaux que l'on ne lisait plus d'ailleurs et que l'on n'avait jamais lu non plus. Un gain de temps considérable, assurément !

     

                 Si l'on doit faire un peu de sociologie, rappelons que E.Badinter dans toutes ses oeuvres de bienfaisance est, tout comme Voltaire, une millionnaire (2) rentière (elle fait travailler les autres !) qui appartient à une bourgeoisie qui se prête d'autant plus facilement à ce type d'instrumentalisation ou de récupération de la part des médias (la promotion d'une laïcité islamophobe de républicains intégristes, le plus souvent atlantistes et sionistes) que cette classe sera toujours, in fine, une fois dos au mur, confrontée à l'insoumission, à l'incontrôlable, à la liberté d'autrui, du côté de l'exclusion et de l'humiliation aux fins de domination économique, intellectuelle et morale dans laquelle se niche un dogmatisme qui n'est pas exempt d'un impensé colonial et d'un inconscient colonialiste : chassez le naturel, il revient galopant et triomphant ! même dans l'amertume et le ressentiment car l'échec rend mauvais.

                 Mais alors, pourquoi ne pas inviter E. Badinter à prendre quelques leçons auprès d'Edgar Morin par exemple ! Un Edgar Morin tellement plus sensible, c'est-à-dire, tellement plus au fait avec ce qui est, pourquoi ça l'est et pourquoi, dans certaines circonstances, il est important que ça le demeure ; car E. Badinter confirme une fois de plus que l'intolérance vient de l'incompréhension qui a pour racine l'ignorance et un rigorisme dit laïc ou laïcard, aveugle, aussi charitable que condescendant, tout en gardant à l'esprit qu'il est plus important de comprendre que de savoir. Quant à savoir - assumant que E. Badinter a bien dû lire quelques livres à défaut d'être capable de sortir de sa classe et de son arrondissement, -, ne pas avoir compris ce que l'on sait, c'est sans doute là le pire des maux ! E. Badinter semble y avoir succombé.

     

    ***

     

                La bêtise au mieux, fruit d'un dogmatisme aérien, voire galactique sans prise sur la réalité des conditions d'existence, au pire une conjuration, prospère dès qu'on cesse de la dénoncer... aussi, ne baissons jamais les bras : dénonçons-la sans relâche car il en restera toujours quelque chose !

    Devinez quoi !

    De l'intelligence ?

    C'est fort possible.

     

     

     

    1 - Faut-il s'attendre à un "rapprochement" entre ce qu'il est convenu d'appeler "les sionistes" et l'extrême droite dans sa version Front National ? Une analyse vous est proposée ICI

     

    2 - En 2011, le magazine Challenges estime la fortune de E. Badinter à 652 millions d'euros, soit la 56e fortune de France, puis la 51e. En mars 2012, elle est classée par le magazine américain Forbes 13e personne la plus riche de France, avec une fortune familiale estimée à 1,1 milliard de dollars.
     

     ________________________

     

     

     


                      Avec "Femme voilée dans la boîte", l'artiste engagée Sonia Merazga incarne une performance artistique inédite à propos des règlements et lois d'exception liberticides, ici, en France, à l'adresse des femmes voilées...

    Jusqu'à leur exclusion et... déshumanisation ?

                                C'est la question que pose cette artiste.

     

     

    Pour prolonger, cliquezLe féminisme et l'Islam : foulard et liberté

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu