Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

fogiel et sa gpa

  • Revue de l'actualité : Serge ULESKI - 3

    Jean-Luc Mélenchon et de la communicante Sophia Chikirou, au cœur des investigations, qui se trouvait au domicile de l’ancien candidat mardi matin à l’aube.

                     Cela faisait des semaines que Médiapart souhaitait révéler la nature du lien qui unirait Mélenchon à son ancienne directrice de campagne Sophia Chikirou ( lien démentit par les deux intéressés) ; à Médiapart, il ne manquait plus qu'une occasion ; les perquisitions musclées de ces derniers jours des locaux du parti "La France Insoumise" et du domicile de ses cadres, lui en apportèrent une sur un plateau ; c'est à pieds joints que Plenel a sauté sur l'opportunité, et il était bien le seul car cette information n'intéressait pas grand- monde ; même Gala s'en était détourné :  c'est vous dire !  

     

                                                           ***

     


                                 

     

                         A propos de la révélation de la relation supposée intime qui unirait Mélenchon et sa directrice de campagne, cette révélation n'a toujours pas trouvé sa justification à propos de l'enquête des comptes de campagne de La France Insoumise - à ce sujet, le journaliste responsable de cette révélation peine à nous en fournir une -vidéo à la 25è minute.

     

               Plenel, patron de Médiapart, est connu pour être très proche de la police : il y a ses entrées et surtout ses sorties. Certes, cela peut être utile ! mais pour quelle contrepartie ? Car toute info se "paie" d'autant plus chère qu'elle est exclusive.

    Avec la révélation de l'hypothétique relation intime entre Mélenchon-Sophia Chikirou,  Médiapart semble s’être recyclé dans le journalisme de chambre à coucher, en paparazzi de l'information du même nom. Faut dire qu’avec Médiapart, dès les premières années, que l'on ait été abonné ou pas, qu'on le soit encore ou plus, il a toujours été question d'un soupçon de "tentation délatrice"... en lieu et place d'un journalisme d'investigation et d'éthique (Il est aussi vrai que Plenel a une histoire ; il y a ce que l'on peut appeler des « précédents Plenel ») ; soupçon que Plenel n’a pas cessé d’alimenter abondamment dans le choix - personnes et sujets - qui fut et demeure le sien, des cibles de sa rédaction. 


    Aussi, rapporteur, reporter, journaliste... allez donc faire la part des choses ! 

    Bien plus pusillanime, plus tolérant et complaisant avec l'éternel ado à la capuche qu'est Besancenot et son groupuscule, Mélenchon et ses troupes n'ont jamais été en odeur de sainteté auprès de Plenel : pourquoi ça ? Car enfin, à quoi, à qui Plenel croit devoir se soumettre puisque son lectorat n'a jamais majoritairement soutenu cette volonté manifeste de nuire, cette animosité envers le patron des Insoumis ?

    Si un lecteur a une idée quant à la réponse à apporter à cette question, il sera le bienvenu.

     

                                                        _______________

     

    mélenchon sophia chikirou médiapart

                     Les invités : Elizabeth Altschull, auteur et professeur d’histoire-géographie, Omar Slaouti, professeur de physique/chimie et militant antiraciste, Tatiana Ventôse, youtubeuse et ex-professeur d’anglais et Mohand-Kamel Chabane, professeur d'histoire-géographie.

     

    ***

     

    "Violence à l'école" dénoncée par les enseignants depuis 30 ans...

    Aujourd'hui, un second malaise vient se greffer avec la dénonciation suivante :  à propos de cette violence, les enseignants ne se sentent plus soutenus par leur hiérarchie : chefs d'établissement et syndicats, car la vraie demande est là : que chaque acte de violence reçoive la sanction qu'elle mérite et que cet acte soit frappée "d'indignité scolaire" dans le cadre d'une condamnation solennelle ; ce qui n'empêche pas un sanction proportionnée et la non-stigmatisation de l'élève concerné.

    Le discours de Monsieur Slaouti placé hier au centre de la problématique "violence à l'école et inégalités sociales", doit, pour l'heure,  être relégué à la périphérie car il y a urgence ; d'autant plus que ce discours n'est plus pertinent pour la raison suivante : il n'y aura pas de Grand Soir de l'éducation ni de Grand Soir tout court ; les années 80 qui réunissaient toutes les conditions en faveur d'une telle éventualité ( pas d'Euro ni de Maastricht ; La "Gauche au pouvoir" de 1981 à 1983 ; et un rapport de force contre l'ultra- libéralisme qui pouvait encore être inversé) sont derrière nous et ses opportunités gâchées aussi.

    Aujourd'hui, et demain plus encore, aucun politique ne déshabillera Pierre pour habiller Mustapha ;  l'Ouest parisien ne prendra pas en charge une partie des populations de l'Est parisien :  la réduction des inégalités n'est plus à l'ordre du jour à un niveau local, national et européen (pour peu qu'elle ait été) ; prétendre le contraire est idiot et/ou malhonnête même si confortable - en effet : on peut faire carrière sur le "Grand Soir" !

    Maintenant seuls, les profs doivent s'appuyer sur les parents des élèves, contourner le politique, les syndicats et leur hiérarchie.

     

    ______________

     

    mélenchon sophia chikirou médiapart

    Moscovici !!


    Il n'y a pas de mots pour décrire cet individu et sa carrière politique.... un larbin de première classe d'une Commission à la solde d'un mondialisme dictatorial, pour le plus grand profit d'une oligarchie mondiale sans honneur et sans justice ; un Moscovici qui se croit "flamme" alors qu'il n'est que "suie".... une plaie ces individus.... un cancer... mille raisons de désespérer de la politique en général et de la construction européenne en particulier.

     

    __________________

     

    mélenchon sophia chikirou médiapart

                      Peut-on critiquer Soros ? La question est posée car elle se pose bel et bien.
                      Autre question : Soros est-il au-dessus de la critique parce que juif ?
     
                      Et puis encore : Soros est-il d'abord juif avant d'être un acteur sur la scène mondiale critiquable comme tout un chacun ?
     
    Celle-ci aussi : qui peut bien avoir besoin de savoir que Soros est juif avant de dénoncer ce mondialiste, cet "homme d'Etat sans Etat" (tel il se définit), qui prône la fin des frontières et des nations ? Un milliardaire généreux avec l'argent des autres - il a fait et continue de faire fortune en spéculant ( la Livre Sterling pour commencer puis les matières premières) faute d'être capable d'inventer quoi que ce soit ou de contribuer intellectuellement à l'élévation de la condition et de la conscience humaines).
     
                      Et puis enfin : qui a systématiquement recours au chantage à l'antisémitisme à l'endroit de ceux qui contestent la légitimité de l'influence de Soros sur les Etats et sur, entre autres, leur intégrité territoriale ?
     
    ***
     
                     La tentative de neutraliser et de discréditer toute critique, toute hostilité à l'égard de George Soros en la qualifiant d'antisémite doit impérativement être dénoncée tout en nous incitant à suivre de près les agissements de cet homme.
     
    Censurez, diffamez, plus virulente encore sera la critique ! Aussi, face au chantage à l'antisémitisme (procédé crapuleux) c'est aujourd'hui devenu une nécessité de mener une investigation exhaustive quant aux finalités de l'action du personnage Soros.
     
                                                     __________________
     
                   
     
     
                    Service minimum de France-info : dix minutes pour l'ouvrage de Catherine Le Gall et Denis Robert "Les Prédateurs - des milliardaires contre l'Etatet son travail d'enquête. En revanche, des heures sur Mélenchon...
     
    Aussi, tout est dit ou presque : tous ces journaleux assurent leurs arrières ; ils sont là, présents, mais on les sent déjà ailleurs (surtout le petit jeune qui se tient en retrait) ; ils préparent leur transfert certain dans le privé car la vie est courte pour les carriéristes ambitieux ; aussi; il ne faut froisser personne et en premier, leurs futurs employeurs patrons de presse fatalement concernés par les révélations de l'ouvrage.
     
                                           _________________
     
     

    mélenchon sophia chikirou médiapart

                "Plusieurs proches du footballeur Karim Benzema sont soupçonnés d'être impliqués dans une tentative d'enlèvement. A l'origine du kidnapping raté, une forte somme en liquide due à Karim Benzema."

                  Léo D., décrit comme gravitant dans l'entourage du joueur, a déposé plainte pour tentative d'enlèvement et de séquestration : l'homme de 33 ans accuse des proches de Karim Benzema d'avoir essayé de le kidnapper à Paris, le dimanche 7 octobre, après le match PSG-OL.

     
    ***
     
                Benzema est à l'image de ce qu'est devenu le football à un point tel qu'aucune étude au sujet de ce sport ne pourra se passer d'analyser la personnalité, le caractère et les agissements d’individus tels que ce joueur : Benzema est un archétype, porteur d'aucune valeur, qu'elle soit sportive ou autres.

    Pour nombre d'entre nous, ça fait un bail que la conclusion suivante s'impose : il n'y a plus rien à sauver dans le sport professionnel en général et dans le football en particulier : ni les joueurs, ni les supporters (groupies a-sociaux) car tout y est pourri dans ce sport, tout y est gâté, comme un fruit tombé de l'arbre : déchéance éthique et morale.
     
    _________________
     
     

    mélenchon sophia chikirou médiapart 

                    L'argument de l'adoption pour contrer la légalisation de la GPA : Le désir d'un enfant qu'un test ADN nommera vôtre ( certes, en partie seulement en ce qui concerne la GPA) cette trace indélébile, cette transmission des gènes, filiation établie une fois pour toutes, ce désir-là est sans doute irrépressible... aucune adoption ne pourra en venir "à bout". 

    _____________

     

     

    La « GPA initiée par Marc-olivier Fogiel et son couple » est sans doute le pire cas de figure qui soit en ce qui concerne les conditions dans lesquelles les faits se sont déroulés : en d'autres termes... cette GPA, c'est vraiment tout ce qu'il ne fallait pas faire : 

    1 - chercher à l'étranger la protection de la loi pour donner satisfaction à un désir de paternité dans des conditions jugées illégales dans son propre pays ...

    2 - rentrer avec "le fruit" de son délit dans ce pays qui est le sien, défiant ainsi la loi avec impunité en donnant le sentiment que tout est permis à ceux qui en ont les moyens et plus encore, à ceux qui appartiennent à cette caste médiatique qui ne se refuse décidément rien....

    3 - provoquer un sentiment d’injustice caractérisée auprès des couples qui ne pourront évidemment pas tous accéder à cette " pratique sociale" nouvelle de procréation et de gestation pour autrui, faute de moyens matériels et financiers...

    4 - solliciter une GPA auprès d'une personne totalement étrangère à son histoire personnelle, avec laquelle on n'a tissé aucun lien dans le temps, aucune relation par le passé, dénote un mépris pour la mère porteuse, son statut, tout en refusant de prendre en compte la nature très particulière du service auquel on a recours...

    5 - avoir monnayé auprès de cette personne une gestation dont on est bien incapable d'évaluer les conséquences passées, présentes et à venir de ce qui s'avère être "une prestation de service" : conditions de la grossesse ; environnement ; précédents ; motivations de la mère porteuse ; contraintes ; de quelle nature est la nécessité chez celle qui s’avèrera être la « mère porteuse » d’occuper  cette fonction pour un temps  ?...


    Alors que les conditions suivantes devraient être réunies dans le cadre d'une GPA qu’une loi autoriserait :

    1 - GPA validée pour les couples hétéro et homo (la GPA ouverte aux homos hommes et femmes, pour ou contre  ? C'est un autre débat d'ordres religieux et/ou psychanalytique ;  l'important n'est-il pas qu'il puisse s'agir de deux parents aimants et  fiables économiquement et moralement ?)...

    2 - couples qui devront être constitués depuis plusieurs années, preuves à l’appui...

    3 - la GPA exclurait les célibataires...

    4 - la personne de son choix — la mère porteuse — devra faire partie du cercle relationnel du couple, là encore, depuis plusieurs années, preuves à l’appui...

    5 - la dite personne sera autorisée à endosser le rôle de mère porteuse une seule et unique fois dans toute son existence...

    6 - aucune compensation financière susceptible de représenter un gain qui s'apparenterait à une "plus-value" ou à un "profit" quelconque ne pourra être envisagée ; seule une compensation calculée a minima sera accordée.

                    Si ces conditions sont remplies… comme on pourra le remarquer, cette GPA s’apparentera alors davantage à un "don" qu’à un service ; don de sa capacité à donner la vie, don d'une mère porteuse proche d'un couple connu et reconnu comme tel... dans le cadre d'une véritable relation établie dans le temps entre celle qui fait ce don et le couple qui le reçoit, et ce bien avant l'expression du désir d'avoir recours à cette pratique d'un côté comme de l'autre.

     

    Lien permanent Catégories : La revue de presse de l'actualité par Serge ULESKI 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu