Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

fukushima le 3 février 2014

  • Fukushima : 6 ans déjà

     

     
     
                   Plusieurs milliers de morts, 100 000 déplacés...
     
                   Aucune société aussi organisée soit-elle autour de la solidarité, aucune compagnie d'assurance, aucun budget de quelque Etat que ce soit ne peut faire face à une catastrophe d'une telle ampleur ni être capable de se hisser à sa hauteur....
     
    Suicides, dépressions, maladies, il faut simplement attendre que ça se tasse, que ça se résigne, que ça se taise, que ça meure et que ça crève... épuisés d'avoir tout perdu.
     
    Les gouvernements n'ont pas d'autres visées ni recours : l'effacement.
     
    Catastrophe naturelle ou pas, avec le nucléaire, la récompense sera courte et la peine... éternelle. Il n'y aura de véritable unité humaine que dans le malheur ; le nucléaire - cette industrie de mort, cette industrie irréversible -, contribuera très certainement à cette unité.
     
    Aussi... irradiés et déplacés de tous les pays, unissez-vous !

     

    ___________________

     

     

    "Fukushima en France ? Comment on programme l’inaction"

    par Jean-Jacques Delfour - philosophe

     

               Et si Fukushima avait lieu en France ? Le 3 février 2014, le Secrétariat général de la défense et de la sécurité intérieure, soupesant l’hypothèse, publiait un « Plan national de réponse : accident radiologique ou nucléaire majeur ». L’État n’y envisage pas la cause réelle de la catastrophe nucléaire : l’existence même des centrales nucléaires, machines fragiles que les ingénieurs sont incapables, en cas de panne du circuit de refroidissement, de contrôler, laissant les matières radioactives extrêmement dangereuses contaminer pour des dizaines de millénaires tout l’environnement. L’État ne veut pas voir l’incompétence des nucléologues face à une catastrophe majeure – ce que démontre depuis 3 ans le désastre de Fukushima. Il refuse le remède de bon sens : arrêter les réacteurs nucléaires avant la catastrophe.

     

                          La suite ICI

     

                      

     

                                                   
                      Une population sacrifiée en colère... documentaire inédit écrit et réalisé par David Zavaglia (52’) - Mars 2012 : un an après la catastrophe, une population est laissée dans l'ignorance, abandonnée par les autorités ; des indépendants mesurent une radioactivité 20 fois supérieure à la normale dans les cours d'école, les jardins, les terrasses, les rues...

      

                  Contrôle, indépendance... la confiance n'est pas là. La confiance n'y sera jamais !

    Une piste : le fameux nuage de Tchernobyl et la complaisance de médias appuyés et soutenus par Météo-France : "Rassurez-vous, bonnes gens : le nuage ne passera pas !"


                 Industrie mortifère à caractère irréversible - irréversibilité inacceptable !  Grande est la tentation de sortir au plus vite du nucléaire !

                                         

         

    ***

     

     

                  Une catastrophe nucléaire ce sont des milliers de contaminés sur deux générations (dans le meilleur des cas)  et des millions d'hectares devenus inhabitables pour les siècles des siècles...

    Une catastrophe nucléaire c'est aussi tout ce qu'un Etat sera bien incapable de mettre en oeuvre pour faire face "socialement" et sur le long terme, à une telle catastrophe : accompagnement de dizaines de milliers de victimes contaminées et leur famille ainsi que les besoins matériels, médicaux et psychologiques de centaines de milliers d'individus.                 

    Le Japon étant un pays à très haut risque sismique et environnemental (s’il en est d’autres plus risqués encore !), qui a pris la décision dans les années 50 d'opter pour le tout nucléaire dans cet archipel ? Qui a forcé cette décision ? Qui est à l'origine des pressions exercées pour qu'une telle décision soit prise ? Quels sont les hommes (lobbys) et les pays impliqués ? Quels sont les intérêts politique et économiques derrière ce choix du tout nucléaire ? Et enfin, quelles sont les stratégies géopolitiques développées à moyen et long termes derrière ces intérêts ?

                  Nul doute ! Les Japonais ont de sérieuses questions à se poser à propos de ceux qui les dirigent depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. Mais… ces Japonais auront-ils seulement la possibilité de se les poser toutes ces questions ? Pourront-ils ensuite y apporter des réponses avant d’en tirer les conclusions qui s’imposent ?

                   Six ans après la catastrophe, rien n’est moins sûr : la démocratie, au Japon comme partout ailleurs, a ses limites, et par les temps qui courent au rythme d’une mondialisation sans responsabilité… ces limites sont vite atteintes.

     

     

    ***

     

                      Après Hiroshima et Nagasaki, deux des plus grands crimes racistes de toute l'histoire de l'humanité (après la traite des Noirs d'Afrique), avec Fukushima, doit-on y voir là encore à propos de la troisième puissance économique mondiale, le Japon, pays hautement technicisé mais nain politique et culturel de la scène internationale, une nouvelle preuve du mépris dans lequel ces êtres de petite taille, aux yeux bridés et à la langue aussi incompréhensible qu'inassimilable, les Japonais, Peuple d'Ozu, sont tenus, voire confinés depuis toujours ? Des êtres au destin comparable à celui des souris de laboratoire, cobayes dociles et résignés, quasi fatalistes, à la merci de ceux auxquels il est manifestement difficile de ne pas se soumettre ; des êtres que l'on voudrait aussi éloignés qu'on peut l'être culturellement et géographiquement de l'Europe et des USA qui demeurent encore, semble-t-il, et quoi qu'on puisse dire, le seul étalon civilisationnel de référence : arrogance suprême à fort potentiel criminogène.

    Mais alors… après nous, et sans nous, ce sera donc le déluge et le chaos ?

                Nos politiques au Moyen-orient et en Afrique en général, face à ceux qui, en particulier, tentent d'échapper à notre contrôle, semblent le confirmer un peu plus chaque jour.

     

     

     __________________________

                  Pour prolonger, lire l'ouvrage de Jean-Batiste Fressoz "L'apocalyspe joyeuse" - minimisation des risques et diabolisation des lanceurs d'alertes environnementales.

     

    Pour plus d'infos, consultez le site CRIIRAD - commission de recherche sur la radioactivité

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu