Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

grande bretagne

  • Brexit, a success story...

     

                      

     

             ... quand les classes populaires retrouvent le chemin des urnes et que la Commission et le Parlement européen tremblent.

    ____________

     

    4426459lpw-4432616-article-jpg_3630837_660x281.jpg

     

     

                           (Le mensonge et le déni : les deux maîtres mots de la construction européenne selon Nigel Farage)

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : A l'international, Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Europe : saluons la maestria de la diplomatie du Royaume-Uni

                

    si-un-accord-n-est-pas-trouve-le-royaume-uni-pourrait_3604415_1000x500.jpg?v=1

              

               Donald Tusk, président du Conseil européen avec M. Cameron premier ministre britannique à propos de Brexit ; contraction de British et de exit, à savoir : le chantage à la "sortie du Royaume Uni" de l'Union européenne.

     

                      Les négociations entre l’Union européenne et le Royaume-Uni à propos d'un "référendum stratégique" qui posera la question de la "sortie feinte" du Royaume-Uni de l'UE  - arme de négociation massive -, semblent aborder une étape décisive vers un projet d’accord. Une telle issue permettrait au premier ministre britannique David Cameron d’organiser ce référendum, le 23 juin prochain, en se prévalant des réformes obtenues.

                                              ( Les enjeux de ce référendum et des négociations... ICI)

     

    ***

     

                       Non contente d'avoir tué l'Europe que la France avait rêvé telle une "puissance politique"capable de proposer au monde une relation autre que celle imposée par une hégémonie étasunienne qui écrase tout sur son passage, toutes les cultures et toutes les ambitions d'auto-détermination et d'auto-conservation...

    Non contente donc d'avoir neutralisé l'Europe avec un élargissement de l'U.E à 28 pays sous Tony Blair, agent américain confirmé, qui a signé l'arrêt de mort de cette Europe alternative qui se voulait ou se serait voulue comparable à une sorte de "projet alternatif d'être au monde" dans sa relation avec les autres Continents...

    Après y avoir inoculé le virus de l'impuissance et de la soumission, voilà que le Royaume-Uni souhaite continuer de prendre ses distances avec l'UE, appartenance qui implique pourtant le partage des avantages aussi bien que des inconvénients ; tranquillement, ce Royaume poursuit la renégociation de son intégration à l'UE afin de n'en goûter que les avantages.

    Aussi, saluons ici l'efficacité de l'action du Royaume-Uni depuis son adhésion en 1973 !

    Avec ces négociations et ce "chantage à la sortie de l'UE", Cameron s'inscrit dans la continuité et parachève une oeuvre conduite pour le compte des USA dont le Royaume-Uni n'a jamais cessé de servir les intérêts, dans une relation de vassal  à suzerain car le rapport de force c'est bel et bien inversé au cours du XXe siècle : la maison mère du Royaume-Uni, ce sont les USA en ce qui concerne sa sécurité et son soutien au maintien de l'hégémonie culturelle, économique et militaire des Etats-Unis.

                   Et quand on pense que jamais il ne nous sera donné, à nous Français, de compter sur une classe politique capable de défendre avec une détermination et une efficacité comparables, nos intérêts à la fois économiques et géo-stratégiques, et ce au bénéfice, il est vrai, d'un tout autre projet - nommément :  l'émancipation d'une Europe unie -, c'est encore une fois le rejet de cette Europe passoire des intérêts étasuniens qui s'impose à nous.

     

    _____________

     

    Pour prolonger, cliquez : Penser la construction européenne avec François Asselineau

     

    Lien permanent Catégories : A l'international, Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Reconnaissance de l'Etat de Palestine... (suite)

               

     

    « Reconnaissez la Palestine !» 

    800 personnalités israéliennes

    écrivent aux Européens.

     

                              Trois des plus grands écrivains israéliens, Amos Oz, A. B. Yehoshua et David Grossman, ont signé un appel de 800 personnalités israéliennes de tous horizons demandant aux parlements européens de voter la reconnaissance de l’Etat de Palestine.

     

     



                  Deux VRP de Paris font de la retape au service d'un "sionisme à la française" à quatre mille kilomètres d'un Israélien qui, chaque jour, depuis plus de quarante ans, vit les conséquences du vol de la terre, des assassinats, des bombardements civils de 4 millions de palestiniens et du régime d'Apartheid qui leur est imposé.



    ______________


                          Le 2 septembre, une large majorité de députés a dit "oui" à la reconnaissance de l'Etat de Palestine ; ils demandent maintenant que l'Etat français reconnaisse cet Etat.
                   

               Mais au fait, de quel Etat s'agit-il ? Et puis, comment et quand ?  Et puis surtout...


    Où ça ?

    israel, colonisation, serge uleski, reconnaissance de l'état palestinien

     

    _________________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Sioniste, vous avez dit sioniste ?

     

    Lien permanent Catégories : Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Reconnaissance de l'Etat de Palestine...

               

                         A l'heure où le gouvernement Netanyahu a approuvé dimanche un projet de loi instaurant le statut légal d’Israël comme l’État-nation du peuple juif, une initiative qui, selon ses adversaires, affaiblit les fondements démocratiques du pays...

                          ... A l'heure où les députés français doivent débattre le 28 novembre à l'Assemblée d'un texte qui « invite le gouvernement français à reconnaître l'État de Palestine en vue d'obtenir un règlement définitif du conflit » ; vote, auquel les députés de l'UMP pourraient ne pas participer le 2 décembre prochain...


    Le député PS de Trappes, Benoît Hamon, auteur du projet a reconnu : « Cette résolution est tout à fait opportune sur le plan électoral. Il s’agit du meilleur moyen pour récupérer notre électorat des banlieues et des quartiers, qui n’a pas compris la première prise de position pro-israélienne de Hollande, et qui nous a quittés au moment de la guerre de Gaza. »


    _________________



               Début octobre, le Parlement suédois a reconnu l'Etat de Palestine, suivi, le 13 octobre, de la Chambre des communes britannique.


    Sur 193 Etats qui composent les Nations Unies, 134 ont déjà reconnu formellement l’Etat palestinien.


    La France va-t-elle suivre le mouvement initié par Stockholm et Londres ?

    Avec Valls et Hollande qui vouent un amour éternel à Israël... (ICI et LA... pour ceux qui ne sont pas encore au courant à ce sujet), faut peut-être pas rêver non plus !


               Mais au fait, de quel Etat s'agit-il ? Et puis, comment et quand ?  Et puis surtout...

    Où ça ?


    israel, colonisation, serge uleski, reconnaissance de l'état palestinien

    Vous disiez ?

    "Reconnaissance d'un Etat Palestinien ?

     

    La bonne blague !

     

     

    ______________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Sioniste, vous avez dit sioniste ?

     


    Dr Norman Finkelstein - la carte de l... par GrOuMe


     

    CQFD : ce qu'il fallait dire... et ne jamais oublier de redire


    Lien permanent Catégories : Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Marc Roche et les banksters

     

     

    banksters,roche,le journal le monde, la city,





    Dans son dernier ouvrage, Les Banksters, Marc Roche – journaliste au Monde – dresse le portrait de ces banquiers aux méthodes de gangsters.  Même après la crise de 2008, "la culture bancaire n'a pas changé", explique-t-il... la classe politique n'étant plus à même de dicter une conduite quelle qu'elle soit à qui que ce soit dans les domaines, entre autres, de la finance et de l'économie, pour ne rien dire de la connivence de cette classe avec la City et Wall street.

     

    Conseiller chez J.. Morgan, Tony Blair, issu d'un milieu modeste, Premier ministre de Grande Bretagne, est aujourd'hui, une des plus grandes fortunes de son pays.

     

    Mario Draghi, Président de la BCE est un banquier de chez Goldman Sachs...

     



    Marc Roche, auteur des "Banksters"

     


           
    Collusion entre les banquiers et la classe politique : entrisme, infiltration et changement de rapport de force en leur faveur...

    A la limite de la délinquance financière, aucun banquier avant ou après 2008 n'a été inquiété, jugé ou condamné sauf quelques lampistes.

    Impunité totale donc d'un milieu opaque qui déteste rendre des comptes à qui que ce soit, et la transparence tout autant.

     

                 A noter le fait qu'aucune réforme bancaire sérieuse n'a été mise en oeuvre ; la culture bancaire responsable de la crise de 2008 reste intacte : les traders font encore la loi.

    Bombe à retardement, une nouvelle crise pointe à l'horizon ; et quand on sait que ce sont des robots qui gèrent les 2/3 des transactions boursières à partir de modèles mathématiques abscons et imprévisibles en temps de crise, on peut là aussi avoir de bonnes raisons d'être inquiets.


               La City de Londres est, dans les faits, le premier paradis fiscal au monde ; elle gère les avoirs de tous les paradis fiscaux : l'un d'entre eux, Jersey n'est qu'à vingt minutes de Cherbourg. Et pour couronner le tout, il est bon de savoir que le lobby bancaire à la Commission européenne dispose d'un budget dix fois supérieur aux comités de surveillance financière qui ont été mis en place en 2009 après la crise. 

    A bon entendeur...

     

    ***

     

               Marc Roche, correspond à Londres du journal Le monde, auteur de cet ouvrage  à propos des "Banksters", a, aujourd'hui encore, la naïveté de penser que la classe politique souhaite réellement moraliser les moeurs bancaires. L'exemple de Tony Blair ne lui suffit donc pas ? 

    Tout comme il n'a pas vu la crise de 2008 alors qu'il était au coeur du système, aujourd'hui, Roche demeure tout aussi aveugle. Journaliste au Monde oblige, sans doute !

    On saluera toutefois son honnêteté : il reconnait s'être fait "balader" pendant dix ans par les acteurs de la City avec lesquels son métier l'a amené à entretenir des liens étroits.

    Mais... ne berne-t-on pas ceux qui souhaitent être bernés ? Car enfin, on ne compte plus ceux qui, avant et après 2008, n'ont pas cessé de dénoncer les moeurs d'un système financier sans foi ni loi ! Faut croire que Marc Roche ne les avait pas lus... ou bien qu'il était occupé ailleurs. Ce qui, pour les lecteurs du journal Le monde - s'il en reste -, est plutôt inquiétant.

    Sans doute, eux aussi mettront-ils alors des années avant de réaliser qu'il y a décidément mieux à faire que de lire ce journal à la réputation surfaite depuis des lustres.

    Patience donc.

    _____________


    Pour prolonger, cliquez : Penser la banque avec Etienne Chouard


    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu