Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

les médias alternatifs et associatifs

  • Le fonctionnement d'Agoravox en question... *

    le fonctionnement d'agoravox en question

     

     

    * billet plébiscité par les lecteurs d'Agoravox mais refusé par "le comité éditorial fantôme" de la rédaction.

    ______________________

     

     

    Si AgoraVox est un média citoyen, le fait que « tout un chacun peut devenir rédacteur d’AgoraVox  » n’en fait pas pour autant un media ouvert. 

    Quant à la politique éditoriale d’AgoraVox, elle consisterait donc « à essayer de mettre librement à disposition de ses lecteurs des informations thématiques inédites, détectées par les citoyens ». Or, chez Agoravox, il n’y a pas de « politique éditoriale » véritable puisqu’il n’y a pas de « comité éditorial » digne de ce nom ; un comité vraiment responsable.

    En effet, comme il nous l'est rappelé : « Il (le comité) est constitué des milliers de rédacteurs inscrits sur AgoraVox. » Et seuls ces derniers sont donc autorisés à « voter » pour ou contre la publication d’un article.

    Notez qu’il s’agit d’un vote sans visage, sans nom. Un vote anonyme. Un vote sous pseudo.

    Autant dire, qu’il n’y aucune « prise de responsabilité » dans ce qui est publié et dans ce qui ne l’est pas, de la part des fondateurs de ce média puisqu’il est aussi précisé ceci dans sa présentation : « Sur AgoraVox, la parole n’est ni au "peuple", ni aux "élites". La parole est à ceux qui ont des faits originaux et inédits à relater ou qui veulent mettre en perspective des informations existantes. »

    A propos du fonctionnement d’AgoraVox, il est exposé ce qui suit : « … tous les internautes ayant publié au moins 4 articles sur AgoraVox deviennent de facto modérateurs. Tous les modérateurs (bénévoles) sont chargés de voter individuellement sur chaque article. »

     
    Si le souhait des fondateurs d’Agoravox consiste justement « à obtenir une diversité de profils pour créer une vraie richesse rédactionnelle et informationnelle » force est de constater depuis deux ans, que les billets rejetés ont la fâcheuse habitude de traiter de sujets (et/ou de personnes), qui le sont pareillement rejetés par tous les médias dominants ; un peu comme ces talk-show qui invitent tous ceux qui sont invités partout ailleurs et rejettent tous ceux qui le sont tout autant ; les producteurs se « refilant » les mêmes invités issus, soit dit en passant, des mêmes plans médias.

     

    C’est la rubrique "Tribunes Libres" pourtant censée privilégier des opinions personnelles qui le plus souvent fait les frais d’un système de votation qui exclut les sujets ou les personnes ( et les analyses critiques ou non à leurs sujets) rejetés (black-listés) partout ailleurs ; situation incompréhensible dans le contexte d’Agoravox, un média qui, sauf erreur, a ou avait pour ambition de contrer les médias dits « dominants » - et de combler les manques et la censure en matière d'opinions ; médias qui ont pour propriétaires des affairistes milliardaires.

    A titre d’exemple…

    A propos du train de vie d’un François de Rugy, homme sans qualité ni pouvoir, près de 10 articles, validés donc par des contributeurs-électeurs, se sont succédé à propos d’une affaire et d’un individu qui ne méritent pas plus d’un paragraphe (moi-même j’ai déposé un commentaire de quatre lignes à son sujet ; après coup, j’ai jugé que c’était déjà de trop)…

    En revanche, à propos des personnalités telles que Soral, Dieudonné, Veil, Finkielkraut (et consorts), Garaudy - billets d'analyses critiques ou bien "de soutien" partiel ou total -, et des sujets tels que l'antisémitisme et son instrumentation ainsi que les acteurs de cette instrumentalisation, j’ai pu constater que ces contributions sont systématiquement refusées ; notez qu’elles le sont partout ailleurs dans les médias main-stream mais pas sur Facebook ni Youtube ni 20Minutes qui seraient alors bien plus « citoyens et ouverts » que Agoravox ?

    La question est posée.

    Aussi, il semblerait qu’Agoravox s’oriente vers un recentrage (est-ce parce que ce média opte depuis quelques années en faveur d’ un modèle économique qui repose principalement sur les revenus publicitaires ?) qui n’ose pas dire son nom : un recentrage anti-politiquement-correct… finalement très très correct ( un peu à la "sauce France Inter") et dont les tenants et aboutissants, et la déontologie de ce recentrage, pourraient légitimement être remis en cause avec le questionnement qui suit : les votes sont-ils vraiment ceux qui se sont exprimés ou bien, y a-t-il un biais… comme un « contournement » ?

    En d'autres termes : existerait-il chez Agoravox une sorte de comité éditorial parallèle, secret, un comité fantôme ?

    La question, là aussi, est posée.

    Agoravox tient toutefois à parler de « politique éditoriale » alors qu’il ne saurait y en avoir une dans le cadre de votes anonymes sans visage, votes de tout le monde et de personne, et par conséquent, vote sans responsabilité : « D’une manière générale, les articles qui ne respectent pas la politique éditoriale telle que définie ci-dessus ( ?????? ndlr) ou les articles à caractère diffamatoire, pornographique ou commercial… »

     

    Exclure la diffamation, les provocations à la haine… cela n'a rien à voir avec une politique éditoriale ; il s’agit simplement d’appliquer la loi ; loi respectée par tous, du Figaro à Agoravox en passant par Marianne et Lobs ; d’autant plus que quiconque ne s’y soumet pas, est passible de poursuites et de condamnations sévères.

    L’affirmation (sa naïveté) la plus absurde est sans aucun doute à trouver dans la profession de foi suivante : « AgoraVox ne revendique aucune appartenance ou orientation politique, sociale, économique, culturelle ou religieuse.  »

    Mais alors, Agoravox ça n’existe pas ? Nous tous aurions, au fil des ans, rêver Agoravox ?

     

    Après ces questionnements, passons aux propositions car je souhaite soumettre aux lecteurs le projet suivant :

     

    1 - création d'un véritable comité éditorial ( comité tournant…)

    2 - comité élargi à ceux qui commentent nos billets afin que la tentation du « politiquement-incorrect très correct » ne vienne pas exercer un contrôle total sur la publication. En effet, si à la longue, seuls les billets relevant de ce qualificatif sont publiés, seuls leurs auteurs auront accès au droit de vote…

    3 - comité de six personnes tiré au sort… sur la base du volontariat, bien évidemment…

    4 - mandat de six mois non renouvelable…

    5 – publication d’un billet à partir de 3 avis favorables sur 6 ( dans le cas d’un comité composé de 6 membres)

     

    Car il est temps que Agoravox cesse de se cacher derrière un système de votation opaque qui, mois après mois, ouvre la porte à toutes les suspicions quant à son honnêteté et sa loyauté envers ce que ce média dit "alternatif" révendique depuis son lancement.

     

    Débattons-en !

    ________________

     

    le fonctionnement d'agoravox en question,agoravox,information alternative,les médias alternatifs et associatifs

     

                Liste non exhaustive des billets refusés par la rédaction d'Agoravox ces 12 derniers mois

     

     

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu