Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

musulman

  • Tariq Ramadan et l'état de la France : quand l'Etat est tout nu !

     

     

     

     

     
                   Intervention de Tariq Ramadan suite à l'annulation par le ministère de l'intérieur et la direction de la cité universitaire, de la conférence "Émergence d'une élite musulmane française : enjeux et défis" prévue à Paris.
     
     
     
    ***

                        

                  La persécution de Tariq Ramadan, après tant d'autres depuis 20 ans, c'est la continuation de la politique des années 50 vis-à-vis des pays arabes : abattre le nationaliste arabe athée au profit de dirigeants affairistes entièrement dévouées aux intérêts de l'Occident et à leurs propres intérêts en récompense...

    Ou bien, un soutien inconditionnel aux monarchies pétrolières du Golfe... en apparence respectables :  Arabie Saoudite, Qatar.

                  L'Occident a détruit les derniers pays arabes laïcs...

                  Ici, en France, le masque est tombé : l'Etat est tout nu car seuls intéressent l'Etat français, le "Musulman" terroriste qui n'a, soit dit en passant, de "musulman" que la revendication de ses actes ainsi que le Musulman qui baisse la tête et qui s'excuse d'être... musulman.

     

                  L'Etat français et les médias n'ont que faire d'un Musulman citoyen, lettré, éduqué, entreprenant et sans complexe car, ce Musulman-là ne fait pas recette médiatiquement et électoralement ; de plus, ce Musulman en particulier est difficilement manipulable et ne permet pas l'instrumentalisation de sa religion et des religions ainsi que des extrêmes à des fins politiciennes les plus abjectes  - une des spécialités du PS depuis les années 80 : diviser la communauté nationale et continuer d'occuper l'Elysée et Matignon.

    ____________

     

    Pour prolonger, cliquez : Tariq Ramadan, audition en 2009

    Lien permanent Catégories : Islam, Coran et Musulmans, Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Tariq Ramadan à coeur ouvert

    tariq ramadan,islam,musulman,serge uleski,

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

               Né le 26 août 1962 à Genève, essayiste, islamologue, professeur et universitaire de nationalité suisse, arabe, musulman d’origine égyptienne, soutien indéfectible de la cause palestinienne, critique d'Israël et des USA, cela suffit pour qu'il ne soit jamais donné à Tariq Ramadan d'être "traité" comme n'importe quel autre intellectuel.

    Sans doute doit-il s'estimer heureux - et nous avec lui -, de pouvoir encore, ici et là, s'exprimer dans les médias, de temps à autre, même si à chaque fois, c'est un procès en sorcellerie qui lui est fait : pieu dressé, entouré de fagots de bois... le bûcher médiatique est prêt ; il ne reste plus alors qu'à allumer le feu.

     

     

     

              Tariq Ramadan dans l'émission "On n'est pas couché" intervient à propos de son livre : "Mon intime conviction". C'était en 2012.

     

     

                     On ne manquera pas de remarquer un Zemmour tel un poisson rouge dans son bocal à tourner en rond et autour du pot, le pot de la haine, de ce qu'il ne peut se résoudre à nous confesser...  mais qu'il avouera plus tard "en promo" à l'occasion de la sortie de son ouvrage "Le suicide français" une fois qu'il aura été remercié par la direction de France 2 : "J'aime pas les étrangers, surtout quand ils sont français maghrébins, arabes, musulmans et africains".

    Mais alors… tout ça pour ça ! Toutes ces arguties d'une indigence à la fois historique et intellectuelle autour de la laïcité et d'une "tradition française à la Zemmour" pour ne jamais, au grand jamais, confesser un racisme atavique chevillé au corps car, on ne peut jamais cacher très longtemps d’où l’on vient, et plus encore quand on n’en est jamais vraiment parti.

    Et à ce propos, force est de constater que Zemmour n'est autre que le fils de ses parents et d’une seule histoire, la leur : le colonialisme ; guerre, Algérie française, OAS, expatriation et ressentiment jusqu’à une haine à peine contenue, vengeance et revanche pour des dizaines de milliers d'autres... fonds de commerce du FN dans le bassin méditerranéen, de Nice à Perpignan, soit dit en passant.

    Histoire que Zemmour a faite sienne, l’intériorisant sans doute bien au-delà de ce que pouvaient attendre de lui ses ascendants car enfin, est-ce que les parents tiennent à ce que leurs enfants leur ressemblent à ce point ? Rien n’est moins sûr !

    Fier de cet héritage, garant de sa transmission - ressentiment, isolement et fermeture à l’autre.-, Zemmour contre Rama Yade, contre Taubira, contre Thuram, contre les groupes de Rap, contre ce qui de près ou de loin touche à l'Islam, inutile d'aller chercher plus loin... c'est Zemmour qui n'a de cesse de régler les comptes de ses ascendants sans jamais les solder, contre les Peuples colonisés, aujourd'hui indépendants, et leurs descendants français ou non nés et vivant sur notre sol.

    Et c'est sans doute là son drame le plus intime : Zemmour n'aura finalement rien choisi pour lui-même et de lui-même ; il n’aura fait que subir un destin balayé par les vents d'une Histoire qui ne pardonne pas l'incapacité à prévoir l'inexorable... faute d'une conscience appropriée ; l'ignorance, l'insouciance et l'arrogance n'étant d'aucun secours face à la puissance d'une volonté de justice et d'autodétermination des Peuples humiliés.

     

               Pour sûr ! Un coup majeur porté à la croyance à la perfectibilité de l’être humain, fondement de notre civilisation pourtant bel et bien française et européenne celle-là... que ce Zemmour (et tous les autres avec lui) face à Tariq Ramadan qui n'a besoin d'aucun avocat, droit dans ses bottes, et qui n'a rien à cacher non plus face à des animateurs-créateurs d'ambiance au service d'une télé... spectacle d'un monde qui n'existe pas.

    _____________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Islam, Coran et Musulmans

     

    Lien permanent Catégories : Islam, Coran et Musulmans, Littérature et essais ad hominem 0 commentaire
  • Enfin le MRAP... qui sort d'un long sommeil

     

                 Ci-après, les dernières frasques des invités d'Alain Finkielkraut,  producteur et animateur de l'émission Répliques sur France Culture :

                   Le samedi 10 octobre 2015 à 10H28, Georges Bensoussan - responsable éditorial du Mémorial du génocide des Juifs -, souhaitant étayer son hypothèse d'un antisémitisme généralisé des populations dites « musulmanes » en France, prononce ces mots au micro de l'émission de Finkielkraut : « Aujourd'hui nous sommes en présence d'un autre peuple au sein de la nation française, qui fait régresser un certain nombre de valeurs démocratiques qui nous ont portés. (...). Il n'y aura pas d'intégration tant qu'on ne se sera pas débarrassé de cet antisémitisme atavique qui est tu, comme un secret. Il se trouve quun sociologue algérien, Smaïn Laacher, dun très grand courage, vient de dire dans le film qui passera sur France 3 : "Cest une honte que de maintenir ce tabou, à savoir que dans les familles arabes, en France, et tout le monde le sait mais personne ne veut le dire, lantisémitisme, on le tète avec le lait de la mère". »

    N'en doutez pas un instant : l'intervention de Bensoussan ce samedi-là, c'est Finkielkraut dont le crédit anti-raciste est quasiment épuisé qui fait dire à ses invités ce qu'il ne peut plus expliciter à l'antenne de France Culture.

                  Ci-après, la réaction du sociologue cité par Bensoussan, Smaïn Laacher :Je n’ai jamais dit ni écrit nulle part ce genre d’ignominie. Comment peut-on croire une demie seconde que dans ces familles l’antisémitisme se transmettrai finalement par le sang. Mes travaux, mes positions et mes engagements publics s’inscrivent dans un effort sans relâche contre tout essentialisme, même involontaire. Je n’ai jamais supposé qu’un ordre biologique serait au principe d’une détestation confessionnelle, ethnique ou nationale. Cette citation purement fantasmatique doit être interprétée comme une tentative pour le moins naïve mais lâche de me rapatrier dans un « camp » contre l’autre. Je me réserve la possibilité dans les jours qui viennent de m’expliquer plus longuement sur ce type de violence (plus que symbolique) et d’instrumentalisation. Et bien entendu la justice sera saisie très prochainement."

     

    Ici, une pétition sous le titre :  Une « répliques » de trop

    , un débat.

                  Et là encore, face aux propos scandaleux de Georges Bensoussan, une plainte du MRAP pour incitation à la haine raciale :

    Permalien de l'image intégrée

     
     
     
                   Il serait toutefois utile, à partir de ce qui s'avèrerait être une fausse-citation de Georges Bensoussan faussement attribuée au sociologue Smaïn Laacher - citation qualifiée de "fantasmatique" par ce dernier -, que l'on puisse établir quelle est l'importance de ce mensonge car, on aura ici la lucidité de penser selon un adage populaire plein de bon sens, qu'il ne saurait y avoir de fumée sans feu.
     
    Pour ce faire, devons-nous attendre la diffusion du documentaire auquel cette citation fait référence ? Ou bien alors, devons-nous dès maintenant émettre un doute : ce sociologue issu de l'immigration et de la colonisation aurait-il "passé de l'autre côté" ? Membre du CNRS et de l'EHESS, ce sociologue aurait-il fini par se laisser "vampiriser" par des institutions issues d'un système de représentation des minorités dans lequel, le plus souvent, aucune de ces minorités ne se reconnaît tellement les études qui leur sont consacrées manquent d'immersion et de pénétration à la fois culturelles et compassionnelles ?
     
    Un lapsus est-il à craindre de la part de ce sociologue ? Lapsus à la racine duquel on trouvera le désir de dire tout haut ce que la "société du spectacle médiatique et universitaire" pense tout bas, et qui plus est... chez une communauté en particulier, par excès de gratitude envers cette même "société" qui a daigné tenir compte de vos qualités en tant que chercheur et alors que vous étiez tout à fait autorisé à redouter que vos origines et votre physique ne vous ferment de nombreuses portes jusqu'à vous priver d'un jugement objectif, débarrassé de tout préjugé à votre encontre ?
     
                   Tenez-vous dans une pièce dont les murs en plâtre sont encore humides, aussi précautionneux que vous soyez, fatalement vous finirez toujours par tâcher vos vêtements ! Car, telles sont les institutions : des murs dont le plâtre ne sèche jamais et que l'on quitte le plus souvent plus "sale"... plus compromis qu'en y entrant. Aussi, mieux vaut s'en tenir éloigné lorsque l'on se consacre à l'étude de minorités dont la réalité d'existence, réalité d'être au monde et dans le monde, a été mille fois tabassée à coups de pieds et à coups de poings, de tout temps.
     
     
                   Pour prolonger, cliquez : Alain Finkielkraut contre toute raison
    Lien permanent Catégories : Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Edwy Plenel chez Bourdin : un sans faute

     

                          Edwy Plenel venu en soutien aux Musulmans et contre la désinformation et le chantage à la peur et à la terreur  de la classe politique, présidence et gouvernement inclus !


    ***


                           Ne pas céder et continuer de dénoncer une entreprise de lynchage de toute une communauté ! Car jamais notre pseudo-démocratie n'a été en danger. Pour s'en convaincre,iI suffit simplement de se poser deux questions :


             - Qui meurt... de la Libye à l'Afghanistan en passant par l'Afrique Noire depuis 20  ans ?

     

                  Les populations de ces régions.

     

            - A qui profite ces centaines de milliers de victimes  ?  En d'autres termes : qui en est ressorti plus fort, plus déterminé encore à contraindre, à contrôler et à dominer  ?

     

                   Sûrement pas les populations de cette partie du monde concernée par le chaos et la mort qui ont tout recouvert !

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Citoyenneté, laïcité et République : accusé, levez-vous !

     

     

                  Identité religieuse et citoyenneté républicaine : quel équilibre ?

     

     

     

             Les invités de cette émission sont :Tariq Ramadan, professeur d'étude islamiques à l'université d'Oxford ; Mohamed Ali Adraoui, chercheur et enseignant à Science-Po Paris ; Ivan Rioufol, journaliste, essayiste, éditorialiste au Figaro ; Xavier Lemoine, maire de Montfermeil.

    C'était en 2011.

     

     

                 La pratique religieuse peut-elle empêcher le plein exercice de la citoyenneté ?

     

               Sous couvert d'un débat "bon enfant" c'est bel et bien l'Islam qui est sur le banc des accusés. Et derrière l'Islam.... l'Islam politique. Car, c'est bien connu : un musulman pratiquant, un musulman fervent, ne peut être qu'un musulman qui, fatalement, cherchera à instrumentaliser sa religion à des fins politiques.

     

    On notera l'absence des représentants des religions chrétiennes et juive comme si ces religions n'étaient pas elle aussi concernées par ces questions...

     

    Pour rappel :

     

    - Identité religieuse et citoyenneté républicaine : quel équilibre ?

    - La pratique religieuse peut-elle empêcher le plein exercice de la citoyenneté ?

     

    ... Alors qu'il suffit de penser au judaïsme politique qu'est en grande partie un sionisme liberticide et d'une violence inouïe auquel une classe politico-médiatique souscrit pleinement... et ce jusqu'au plus haut sommet de l'Etat français... ainsi qu'aux Catholiques militants anti-avortement et mariage-gay, et leur capacité de mobilisation toujours plus grande, sans oublier cette autre religion : un anticléricalisme primaire d'une bêtise sans nom, insultant et humiliant... tel qu'il est pratiqué, ici, en France, par les FEMEN.

     

              D'autre part, on ne manquera pas de noter que les "reproches" qui peuvent être adressés aux pratiquants du culte musulman (se reporter à l'utilisation du terme "autarcie" par Xavier Lemoine, maire de Montfermeil) pourraient tout aussi bien l'être à l'endroit de toutes les religions puisque cela n'aura échappé à personne : les religions ont la fâcheuse tendance à "relier" les gens de même confession entre eux. C'est vrai.

    Mais... comment pourrait-il en être autrement ?

     

    ***

     

              Jamais comme auparavant, la stigmatisation des Musulmans autour des questions de citoyenneté, de laïcité et de République... n'aura autant servi à couvrir des malversations, des manquements et autres abandons de citoyenneté et des conditions de son exercice plein et entier : liberté d'expression à la tête du client, double standard (politique du "deux poids, deux mesures") dans l'application des lois, jugements rendus sans souci d'équilibre, prise d'intérêts et de pouvoir d'une caste qui lamine le bien commun et l'intérêt général, Education nationale à genoux, fin d'une offre politique alternative... responsable de la désertion des urnes, paupérisation de pans entiers de la société...

     

              Aussi, notre devoir est de dénoncer toutes les stratégies qui n'ont de cesse de nous diviser pour mieux nous affaiblir et nous contraindre au silence, interdits et terrorisés.

     

    _________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Quenelle, Femen et Madelaine

     

    Lien permanent Catégories : Islam, Coran et Musulmans, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Un essayiste chez Taddéi : "Faites ce que je dis mais pas ce que je fais !"

     

                        Après le passage d’Alain Finkielkraut chez Frédéric Taddéi, vendredi 18 octobre - un passage de plus au cours d’une quinzaine très chargée qui aura vu  l'essayiste dans d’innombrables émissions de radios et de télévisions -, d’aucuns ont regretté ce qu’ils ont appelé le « bashing » de Finkielkraut par deux des invités de l’émission CSOJ : « Ce soir ou jamais » sur France 2.


    Qu’il soit ici permis de leur répondre.


    ***

    finkielkraut,taddéi,ce soir ou jamais,télévision,radios,médias,uleski,israël,justice,politique,actualité,immigration,camus,millet,france,usa,le voile,musulman,islam

     

                 Face à Finkielkraut, on doit être d'une sévéritésans merci ; un Finkielkraut qui n'hésite pas à s'arranger avec des  Renaud Camus et autres Richard Millet (tous deux partageant des thèses proches des suprématistes blancs et chrétiens) selon le principe suivant (1) : "Ce qui nous réunit est plus fort que ce qui pourrait éventuellement nous diviser" ; le tout sur le dos des communautés africaine et maghrébine de France qu'ils attaquent en permanence et auxquelles ils n'ont pas un mot décent à adresser...


    Quant à donner des leçons de "francité" à qui que ce soit...


    Entre celles qui affichent un voile et qui l'assument (le voile et l’Islam en France : une des nombreuses obsessions de cet essayiste et de ceux qui l'entourent) et des Finkielkraut qui n'assument rien de leurs engagements, tous plus indignes les uns que les autres - Israël, les thèses du FN à propos de l'immigration et des Français qui en sont issus, un soutien sans faille à la puissance militaire et meurtrière que sont les USA et sa main basse sur l’Europe ainsi que la haine de la compassion pour l'autre quand il est "autre" et plus encore... "tout autre"... -, un seul choix s'impose : le combat contre tous ces « Faites ce que je dis mais pas ce que je fais ! » car il y a dans les têtes des kippas et des crucifix qui valent - de très loin -, toutes les femmes voilées de la terre, consentantes ou pas, majeures ou mineures, à cette différence près néanmoins : le voile concerne une communauté reléguée, dont la majorité de ses membres occupe des emplois « disgracieux », pénibles, à la limite de l’humiliation contre une élite médiatico-intellectuelle vorace, qui n’en a jamais assez :  jamais assez de pouvoir, jamais assez d’espaces de prise de parole et de contrôle de cette même parole – qui est autorisé à parler, de quoi, où et pour le compte de qui ; une élite impitoyable à l’encontre des dissidents, des faibles et des disgraciés.



                Aussi, qu’il soit permis ici de rappeler ceci : Finkielkraut ne s’intéresse qu’à lui-même (2) et à sa caste, son pouvoir, ses passe-droits et ses privilèges ... dans le seul souci de n'en céder aucun à qui que ce soit… et en premier lieu, à ceux dont la « candidature » n'aurait pas été au préalable validée par cette même caste médiatique qui dirige tout et qui ne représente plus personne ; une caste au service d’une seule loi :  la loi du plus fort : « J’ai raison parce que c’est moi qui parle à la radio et qui passe à la télévision… et pas vous ! »


                Qu’on ne s’y trompe pas : ces gens-là sont bel et bien le monde tel qu’il est ; et c’est la raison pour laquelle toutes les portes leur sont ouvertes car la France de Finkielkraut  c'est cette France qui, depuis trente ans, a cadenassé tous les médias dominants, les entrées comme les sorties ; la France de ceux pour lesquels tout est permis, une poignée, et les autres, des millions, pour lesquels tout est interdit.


    ____________________


    1 - Alliance judéo-brune, chacun signant un pacte de non-agression de l'autre. Finkielkraut devrait être plus avisé car il semble que Camus et Millet aient trouvé en lui leur bon Juif comme d'autres leur bon Noir, Arabe ou encore, leur bon Musulman.


    2 - Paradoxe  suprême, il se pourrait bien que notre donneur de leçons impénitent, français de première génération (les parents de Finkielkraut étaient de nationalité polonaise) soit, de tous nos essayistes issus de l’immigration, le moins assimilé des « Français » (avec BHL), sa référence à la culture française n’étant qu’un écran de fumée derrière lequel ses analyses se déploient, là où il fait le choix de ses cibles privilégiées : les Musulmans (Maghreb et Afrique noire), et les antisionistes ; car il faudra bien que l’on se décide à dire tout haut ce que tout le monde se garde bien d’expliciter : toutes les préoccupations de Finkielkraut ont une seule et même origine, à savoir son appartenance juive ainsi que… ce qui est sans doute sa véritable patrie… Israël, et son obsession de l’antisionisme indissociable à ses yeux de l’antisémitisme. En effet, n’est-il pas celui qui a proclamé : « L’antisionisme est le nouvelle anti-sémitisme » ?! Ce qu’aucun Français  ne se hasarderait à affirmer pour la simple raison que le sionisme et l’Etat d’Israël sont le cadet de ses soucis.



    Pour prolonger, cliquez : Finkielkraut contre toute raison

    ainsi que... quand Finkielkraut reçoit Millet

    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Le ridicule : autre instrument de la domination et de l'humiliation

     

                    La domination, même si elle est toujours le fruit d’une stratégie, c’est un peu comme la loterie : elle gagne tout ce que les autres ont perdu, tout ce qu’il ne leur sera pas donné de recevoir et de vivre.

     

    ***

     

                    arabe,cfcm,chalghoumi,crif,culture,france,islam,musulman,poltique,sakozy,société







    Autrefois Imam des foyers Sonacotra, Hassen Chalghoumi né de père algérien et de mère tunisienne est aujourd’hui président du CIF (conférence des Imams de France), et non - comme on le dit trop souvent - Iman de Drancy. Entre 1992 et 1996 il étudie l’Islam en Syrie et au Pakistan. Naturalisé français en 2000, en quelques années, sous Sarkozy, Hassen Chalghoumi passera de la liste rouge des fichiers des RG des années 90 avec des prêches jugées extrémistes et menace d’expulsion, à la protection assurée par l’Etat français.

     

     

     Monseigneur André Vingt-Trois, archevêque de Paris


            

              Alors ministre de l’intérieur, Sarkozy crée en 2003 le CFCM…. destiné officiellement à représenter les Musulmans de France, d’aucuns parleront d’une gestion politicienne et policière de l’Islam aux relents néo-colonialismes malheureusement trop familiers avant que ce même Sarkozy ne prenne Hassen Chalghoumi sous son aile pour mieux en faire aujourd’hui, et même sous une Présidence PS,  l’unique porte-parole imposé des Musulmans de France soutenu, encadré, guidé, choyé, couvé par cet Etat français ainsi que le CRIF (on ne compte plus ses rencontres avec son Président Prasquier), le FN (Marine le Pen ne juge que par lui !) et tous les médias dominants - Caroline Fourest n’étant jamais la dernière à lui proposer son micro et sa caméra : en effet, Hassen Chalghoumi est omniprésent dans les médias ! Manifestement, des ordres ont été donnés.


     Richard Prasquier Président du CRIF


     

                     Illégitime chez les Musulmans de France qui voient en lui l’agent d’une domestication de la communauté musulmane et d’un Islam coupé de ses racines arabo-musulmanes, ce qu’il faut bien se résoudre à appeler « l’Islam de France » n’a dans les faits qu’un but : maintenir le statu quo dominants-dominés, conserver les positions de pouvoir acquises par des groupes de pression qui ont leurs entrées à Matignon et à L’Elysée, et puis surtout : empêcher l’émergence d’une communauté musulmane capable de traiter d’égal à égal avec l’Etat français comme peuvent le faire les représentants des Catholiques, des Protestants et des Juifs pratiquants ou non.  La crainte à propos de cette communauté musulmane partagée, sinon entretenue principalement par le CRIF et l’Etat français sous toutes les Présidences, a pour objet une communauté musulmane indépendance qui à terme aurait suffisamment de poids pour obtenir elle aussi, sur le plan de la politique intérieure et étrangère de la France – la question palestinienne en particulier -, des concessions sur une plus juste répartition des postes d’influence au sein d’une République qui serait véritablement équitable et sincèrement  plurielle ; une République servie par des hommes et des femmes habités par cet idéal.

     


     

    Schlumberger Laurent Président de l'Eglise protestante unie de France


     

              Certes ! Hassen Chalghoumi qui a fait campagne pour Sarkozy en 2012 n’est qu’un simple supplétif même si sa présence dans tous les médias dominants est inversement proportionnelle à sa légitimité, Manuel Valls s’obstinant, lui aussi, à faire de Chalghoumi l’interlocuteur privilégié d’une communauté musulmane qui le rejette.


    Soixante ans après l’arrivée massive d’étrangers issus de la culture arabo- musulmane, et alors que bon nombre d’Imams, d'intellectuels, d’artistes, d’acteurs économiques ou encore d’universitaires issus de cette immigration sont aujourd’hui plus que aptes à s’exprimer,  c’est bien cet homme de 40 ans au Français hésitant, parfois très approximatif - élocution difficile, accent prononcé et vivacité intellectuelle plus que lacunaire -, qui nous est imposé à tous comme le représentant de l’Islam de France, de l’Islam en France et de tous ses membres, et au-delà... de tous les Français issus de cette culture arabo-musulmane.


    l’Etat français soutenu et manipulé par des groupes de pressions culturels et économiques voraces et profondément inégalitaristes aurait souhaité imposer l’image d’un Islam arriéré, composé de représentants sous éduqués, qu’il ne s’y serait pas pris autrement.

     

     

     Non, ce n’est pas un sketch de Smaïm !


     

                   Aussi, ne nous faisons aucune illusion : avec cette entreprise de domination, ou bien plutôt d’humiliation « soft », il est bien là question d’un véritable travail de sape, travail de sabotage de tout ce qui de près ou de loin touche à la culture arabe et la religion musulmane aux fins de faire en sorte que jamais les acteurs de cette culture et de cette religion ne voient le bout du tunnel ségrégationniste qui est leur : un véritable apartheid qui ne dit pas son nom cette entreprise car, ce sont entre 5 et 7 millions de Français que l’on condamne à la condition de parias.


    Doit-on alors parler de véritable génocide républicain et citoyen ?


     

                  Il est vraiment temps que les bonnes questions soient posées aux bons interlocuteurs et que des comptes nous soient rendus. Et cela ne se fera pas sans la remise en cause de tous ceux qui, depuis quarante ans, exploitent et pressent comme on presse un citron, notre République pour mieux en exclure des millions de citoyens aujourd’hui menacés de non-existence. Et si la communauté musulmane est leur cible privilégiée, gardons à l'esprit le fait qu'elle n’est pas la seule, loin s’en faut.

     

    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu