Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

palestinien

  • Marion Sigaut : Israël... une information de première main

                      "Plus grand est le mensonge, plus large est sa diffusion et plus fort est son emprise et son pouvoir de contrainte, plus il faut le dénoncer et remettre une couche... de vérité ! Toujours ! "

     

                     A propos d'Israël, derrière chacun des mots de ceux qui, ici en France, soutiennent la politique de cet Etat voyou, derrière chacune de leurs phrases, il y a un non-dit, un mensonge énorme.

                     Et si tous s'accrochent à ce mensonge,  et si tous y croient encore, tout ce que ces hommes et ces femmes peuvent se permettre aujourd'hui avec la complicité de la classe politique et des médias, c'est de nous demander de croire à ce mensonge, nous tous avec eux,  tout simplement parce qu'ils ne sont pas assez "homme" pour affronter la vérité car tout au fond, bien profond,  il se pourrait bien qu'à leurs yeux,  les Palestiniens ne soient pas assez humains pour mériter une telle remise en cause.

     

    ***

     

     

     

     

                    En  revanche, après 20 ans de kibboutz - de 1971 à 1989 -, Marion Sigaut nous restitue la vérité puisque, bien que femme, elle est manifestement assez "homme" pour le faire.

     

     

     

                    Que cette parole-là soit inaudible partout ailleurs que chez ceux qui ont accepté de lui tendre un micro, cela ne surprendra personne, excepté les imbéciles et les lâches car il n'y a pratiquement plus de médias pour contrer tous les mensonges auxquels il nous est demandé de croire quotidiennement sans sourciller et sans nous révolter.

     

     Juillet 2014 - extrait. Entretien dans son intégralité ICI

     _________________

     

    Pour prolonger, cliquez :  Marion Sigaut, historienne

    Lien permanent Catégories : Histoire et révisionnisme, Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • "Pourquoi je refuse de servir dans l'armée israélienne" : une déclaration de Tair Kaminer

          

               Isolés, méprisés et rejetés par la société israélienne, ignorés ici en France par tous ceux qui soutiennent l'Etat d'Israël coûte que coûte, du quai d'Orsay à l'Elysée en passant par Matignon ainsi que les figures médiatiques juives, la classe politique et des médias aux ordres...

              Le courage des refuzniks, si peu nombreux - une poignée ils sont ! -, doit être salué, et plus encore quand ce courage vient de contrées impitoyables avec les dissidents.

     

    ___________________

     

                  Tair Kaminer, une jeune Israélienne de 19 ans était appelée aujourd’hui sous les drapeaux. Elle fait partie du groupe de lycéens refuzniks "Mesarvot", et elle a décidé de refuser d’effectuer un service militaire. Elle sera donc envoyée dans un camp de détention.

                 Ci-dessous, une traduction de la déclaration qu’elle avait prévu de remettre aux officiers de recrutement aujourd’hui :

     

     

    Tair Kaminer 

     

                     "Mon nom est Tair Kaminer, j’ai 19 ans. Il y a quelques mois, j’ai terminé une année de bénévolat avec les Eclaireurs et Eclaireuses Israéliens dans la ville de Sdérot, à la frontière de la bande de Gaza. Dans quelques jours, je vais aller en prison.J’ai été volontaire à Sdérot une année entière, j’y ai travaillé avec des enfants qui vivent dans une zone de guerre, et c’est là que j’ai décidé de refuser de servir dans l’armée israélienne. Mon refus vient de ma volonté d’apporter une contribution à la société dont je fais partie et d’en faire un meilleur endroit pour vivre, et de mon engagement dans la lutte pour la paix et l’égalité.Les enfants avec lesquels j’ai travaillé ont grandi au cœur du conflit, et ont vécu des expériences traumatisantes dès leur jeune âge. Chez beaucoup d’entre eux, cela a généré une haine terrible – ce qui est tout à fait compréhensible, surtout chez des jeunes enfants. Comme eux, beaucoup d’enfants qui vivent dans la bande de Gaza et dans le reste des territoires palestiniens occupés, dans une réalité encore plus dure, apprennent à haïr l’autre côté. Eux non plus, on ne peut pas les blâmer. Quand je regarde tous ces enfants, la prochaine génération des deux côtés et la réalité dans laquelle ils vivent, je ne peux que voir la poursuite des traumatismes et de la douleur. Et je dis : Assez !"

     

                                        La suite ICI

     

    ______________

     

    Pour prolonger, cliquez : Sionisme ? Vous avez dit sionisme ?

    Lien permanent Catégories : Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Des nouvelles d'Israël et de la Palestine... à Paris

     

                     ... dans le cadre de l'importation par la LDJ (ligue de défense juive*) de la question du maintien de l'ordre colonial israélien en Palestine...

                      ... ou quand aux uns tout est permis, aux autres... rien.

     

    ***

     

    actualité, politique, israël, judéo-fascisme, palestine,palestinien, colonialisme israélien, justice,ldj, ligue de défense juive, afp, agence france presse

    Devant le siège de l’AFP, la LDJ s’en prend aux journalistes

     

     

    actualité, politique, israël, judéo-fascisme, palestine,palestinien, colonialisme israélien, justice,ldj, ligue de défense juive, afp, agence france presse

                La Ligue de Défense Juive (LDJ) a organisé un rassemblement devant les locaux de l’Agence France Presse,  jeudi  dernier, le 23 octobre 2015, pour protester contre "la désinformation des médias sur Israël". Un journaliste de "Buzzfeed" a été pris pour cible.

     

     

    1 - Protégée par le CRIF, la Ligue de Défense Juive est considérée comme le bras armé de ce même CRIF ; et c'est sans doute la raison pour laquelle aucun ministre de l'intérieur n'est parvenu à l'interdire alors qu'il en a été souvent question ces vingt dernières années.

     

    Pour prolonger, cliquez : LDJ : comment s'en défendre

     

     

    ______________________

     

     

     

                « Sachez qu'à chaque fois que la France et l'Europe vous ont abandonnés, sachez que nous avons eu honte !»

                                                           Serge ULESKI.

     

    ***

     

     Toujours les mêmes images : des soldats israéliens qui tentent de contraindre, de soumettre !

    Jusqu'où vont-ils descendre ? Il paraît qu'ils ont tous déjà fait le voyage.

    Témoignages ICI

     

                                 Des soldats israéliens brisent l'omerta

     

    _______________

     

    Pour prolonger, cliquez : Le droit de se défendre et de résister

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Alain Finkielkraut... contre toute raison

     

                  Alain Finkielkraut a été élu en avril 2014 à l'Académie française, au premier tour, par 16 voix sur 28 : 3 voix sont allées à Gérard de Cortanze, une à Athanase Vantchev de Thracy ainsi que Huit bulletins barrés d'une croix en signe de désaveu, après une polémique qui a échauffé les esprits.

                  Revenons sur cet essayiste à l'heure où le Figaro lui ouvre en grand ses colonnes à propos de la "ratonnade" israélienne à Gaza qui a fait plus de 2000 morts du côté des civils palestiniens à propos desquels il n'aura pas un mot, lui non plus : "Israël doit vaincre ! Israël vaincra!"

    Tel est son seul message.

    _______________________________

     

    Publié en 2014

     

     

                   Qui prendra le temps d'entreprendre la lourde tâche d’énumérer toutes les lacunes d’Alain Finkielkraut ? Lacunes qui, d’interventions en interviews, à la longue, année après année, deviennent à la fois embarrassantes et gênantes pour tout le monde ; en premier lieu pour les auditeurs et téléspectateurs confrontés à un Finkielkraut omniprésent dans les médias qui s’évertuent à lui tendre un micro ; et si ceux qu'on a encore la complaisance d’appeler « des journalistes » suspendent leur jugement à son sujet alors qu’ils sont capables des pires injustices à l’encontre d’autres figures du monde artistique ou intellectuel - exclusion, bannissement...-, sans doute est-ce dans le souci de respecter un usage qui veut que l’on ne tire pas sur ses propres invités comme d’autres une balle dans le pied ni sur une ambulance... animateurs et invités otages sanglés dans la même soute à bavardage pour le meilleur comme pour le pire.

     

              Qui est donc ce Finkielkraut qui n'a de cesse de se perdre dans le questionnement suivant : "Mais... qu’est-ce que cette réalité que l’on me demande de vivre et de partager..." ?

     

    Incapable de penser le présent (un présent trop imparfait pour lui sans doute), mais homme de son temps, assurément, (n'allez surtout pas voir chez Finkielkraut un mécontemporain), Finkielkraut incarne à merveille l'anti-intellectuel, avec pour conséquence compensatoire : l’explosion du communautarisme - religieux ou non -, aux tensions sans nombre et à l'humanité universellement perdue.

     

    Pourfendeur de ce qu'il croit être "La modernité" dont il n'y aurait rien à sauver, avec Finkielkraut, aucune cause n’est identifiée, jamais ! N'expliquant jamais rien, ne cherchant jamais à comprendre quoi que ce soit ni qui que ce soit, se cachant derrière Péguy sans doute pour ne pas avoir à citer Maurras et Barrès (1), Finkielkraut est l'anti-intellectuel par excellence. Il est vrai que cela demandera toujours plus d’intelligence et de courage de questionner les causes plutôt que de déplorer une réalité qui aurait pour unique origine la somme de ses effets. Les Durkheim et Max Weber auront beau s’agiter dans leurs tombes et sarcophages, panthéons et pyramides, et les sociologues du CNRS de s’arracher les cheveux…peu lui importe : tous n’ont qu’à bien se tenir.

      

    Ruines.jpgTel un Zemmour... de la rue d'Ulm contrairement à l'original qui vient de la rue saint Guillaume (Science-po), privé de culture historique, économique, sociologique et politique, Finkielkraut ne connaît que lui-même, faute de mieux. Grand admirateur de la  force de frappe d'Israël et des Etats-Unis, tout en conspuant les moeurs de la société américaine car, ignorant comme il n'est plus permis de l'être, Finkielkraut croit que les bombes de l'Oncle Sam sont gratuites et qu'elles n'engagent à rien, il semblerait que Finkielkraut soit l’incarnation même du "mal" qu’il dénonce et combat sans relâche, à savoir : la défaite et la fin d'une pensée analytique et prospective, ainsi que la mort des intellectuels et des "philosophes", et celle d'une littérature élévation de la conscience humaine...

     

    D'où sa nomination à l'Académie Française ? C'est fort possible. Il suffit seulement de penser à "l'oeuvre" d'un Jean d'Ormesson auquel Finkielkraut doit son élection ; un Jean d'Ormession qui sait quelle est sa dette en tant membre d'une classe qui a porté et élevé l'antisémitisme jusqu'au vertige comme aucune autre classe dans l'histoire.

     

    Gigantesque auto-mystification Finkielkraut ?

     

    A son sujet, on affirme que sa pièce favorite a pour nom « Tartuffe » - Mais alors... Tartuffe de la conscience humaine !

     

     

     

    1 - Heureusement que ces derniers étaient antisémites, ou bien encore : heureusement que Finkielkraut est juif car, dans le cas contraire, on pouvait craindre le pire : le ralliement de Finkielkraut à la pensée de ces deux auteurs aujourd'hui jugés infréquentables.

     


    ***

     

    politique,actualité,finkielkraut,justice,littérature,auteur,uleski,académie française,israël,racisme,sionisme,extrême droite,nationalisme,islamophobie,islam,religions

     

                   Adepte impénitent de l’indignation à sens unique (2) et fortement communautarisée, les obsessions-indignations les plus récurrentes de ce Monsieur sont les suivantes : les musulmans – de France ou d’ailleurs -, les français du Maghreb et d’Afrique noire, les droits-de-l’hommistes (terme péjoratif chez Finkielkraut), l’anti-sémitisme (tout en ayant aucune sympathie pour les mouvements anti-racistes), et tout ce qui de près ou de loin concerne la cause juive ou la communauté du même nom. Et pour finir : l’Etat d’Israël.

     

    A chaque génération ses casseroles ! Le stalisnisme dans les années 50 et 60 ; aujourd'hui, le sionisme. 

     

    Plus intolérant qu’impatient avec la parole de l’Autre, et plus encore lorsqu’elle est… tout autre, plus infatué que passionné (il suffit de se reporter à ses prestations télévisées), qui peut nier que Monsieur Finkielkraut ait décidément beaucoup de mal avec tout ce qui n’est pas Alain Finkielkraut ?

     

    Et pourtant… il n'avait pas trop mal commencé avec Péguy, Arendt, Albert Camus, Lévinas... c’est vrai, ces derniers ont plutôt la réputation d'être d'une aide précieuse pour quiconque souhaite penser, s’affranchir et servir, non pas ses propres intérêts et ceux de sa "communauté", mais un intérêt bien supérieur : celui de la justice, puisque penser c’est fatalement penser... juste... parce que... altruiste, le cœur sur la main et sur la page d’écriture : raison, compassion et compréhension... un coeur intelligent donc... attributs et qualités dont l’absence doit être considérée comme une véritable infirmité ainsi qu’une catastrophe largement répandue depuis une trentaine d’années chez une élite médiatique (à ne pas confondre avec l’élite intellectuelle et morale qui, elle, a déserté les médias) arc-boutée à des allégeances à la fois ethnique, idéologique et culturelle. 

     

                Partisan d'une politique de la terre brûlée, derrière Finkielkraut, rien ne doit re-pousser, Jamais ! Un Finkielkraut qui se voudrait très certainement aussi transparent qu’un verre opaque car, nul n’ignore que le prestige accordé à l’ambiguïté et au mystère, ambivalence énigmatique, est un atout non négligeable pour un auteur très certainement en quête d’une postérité qu’il doit bien vouloir imaginer généreuse à son endroit, même si, pour son malheur, chacune de ses interventions fait qu’il ne peut s’empêcher soit de donner sa langue au chat, soit de se trahir car, Alain Finkielkraut n’a de cesse de se dénoncer : en effet, on lit dans Finkielkraut comme dans un livre, même fermé, pour peu que l’on soit au fait avec la mauvaise foi, l’hypocrisie, les lapsus et autres actes manqués, ignorés de lui-même... par définition, et qu'il ne les reconnaîtra sans doute jamais comme tels la tête sur le billot.

     

    Ses difficultés lorsqu’il est question d’appréhender la réalité d’un fait dans toute sa complexité font de lui un grand petit bourgeois que tout effraie, et par voie de conséquence, un bavard… puisque moins l’on comprend plus on commente et plus l’on s’agite, sans doute pour apaiser son angoisse ; en revanche,  une fois que l’on a saisi, on n’a qu’une envie : se taire et se mettre au travail…

     

    A ce sujet, bien qu'enseignant à l'Ecole Polytechnique, on ne saurait que trop recommander à Finkielkraut de prendre des cours du soir auprès d'Edgar Morin et de sa Méthode.

    .

    Grand vizir de tous ceux qui partagent ses préjugés et sa stratégie consciente ou inconscience de sabotage de nos efforts d’unité nationale autour de valeurs et d’une Histoire communes, même conflictuelles, maître à penser par excellence de tous ceux qui pensent contre lui…faites donc le test ! Enquérez-vous de l'opinion de Finkielkraut sur un sujet quel qu’il soit, et contentez-vous de penser le contraire, c'est à dire...  de voir plus grand, plus large… en un mot : plus complexe ;  ça marche à tous les coups ! Car, vous aurez alors fait un grand pas vers une pensée honnête et féconde, et qui plus est, une pensée altruiste, en lieu et place d'une opinion socialement et ethniquement orientée (ce qui est toujours le cas chez Finkielkraut ! D’où sa charge régulière contre les Français issus de l’immigration du Maghreb et ceux  qui contestent ses jugements à l’emporte pièce, avec en toile de fond son soutien à la politique pourtant indéfendable de l’Etat d'Israël) ; un grand pas donc vers une pensée qui vous rapprochera d’une meilleure compréhension d’une réalité qu’aucune vérité statistique ou factuelle ne pourra jamais contenir. Seule condition : être prêt, si nécessaire, à penser contre soi, contre sa caste, sa classe, contre son ethnie, tout en y mettant un peu de cœur (3) ; ce dont Finkielkraut est bien incapable.

     

    *** 

     

                 Producteur et animateur chez France Culture de l'émission Répliques (3) qui se veut, sans rire, au cœur de la France, le choix de ses invités permet le plus souvent à Finkielkraut de leur faire dire tout haut ce qu’il ne peut aujourd’hui que se résoudre à penser tout bas depuis que son crédit que l’on nommera « anti-raciste » est épuisé.

     

    Jouissant sur cette radio publique d'une impunité refusée à tous les autres, les propos concernant les Français issus du colonialisme et de l’immigration d’Afrique noire et du Maghreb, vers lesquels les sujets qu'il traite ne manquent jamais de nous ramener - et quelque soit le sujet : un vrai tour de force de la part de Finkielkraut ! -, s’ils devaient prendre pour cible la communauté juive relèveraient sans l’ombre d’une hésitation de l’anti-sémitisme ; appliqués aux homosexuels, de l’homophobie ; aux femmes, de la misogynie de la pire espèce…

     

    Un Alain Finkielkraut pourtant né de parents étrangers, aux origines polonaises, et qui, face à ceux qui en auraient bien besoin - Français déshérités, naufragés de l’Histoire eux aussi ; et comme si cela ne suffisait pas : privés parfois d’une modernité émancipatrice -... semble déterminé à ne pas rendre, même en partie,  tout ce qu’il a reçu d’une France qui n’en était pourtant pas à son premier coup d'essai et à sa première intégration... excepté à ceux qui n’en ont guère besoin, à savoir : une classe qui, d’une Europe berceau, temple et tombeau, croule sous son héritage culturelle comme d’autres sous des milliards (4).

     

    Mais... ne prête-t-on pas qu’aux riches une attention à la hauteur de ses propres ambitions sociales ?

     

    Ingrat donc mais d'une ingratitude sélective car… charitable et généreux avec ses acolytes et camarades de combat, d’aucuns soupçonnent Finkielkraut de faire signer ses livres par les autres. Le dernier en date : « Réflexions sur la question blanche : du racisme blanc au racisme anti-blanc » ; ouvrage qui n’est qu’un procès de plus contre tout ce qui de près ou de loin ressemble à un Français d’Afrique ou du Maghreb, musulman ou non, rédigé par un dénommé Gilles-William Goldnadel pourtant bien incapable de construire à l’écrit comme à l’oral, une phrase ou un raisonnement dignes de ce nom, et ce bien qu’il soit avocat – avocat d’une seule cause, il est vrai : Israël (5).

     


                    Anonyme.jpgIntraitable avec ses dis-semblables, toujours pusillanime avec lui-même, son clan et sa caste, on peut légitimement prédire que cet homme sans excuses qui n'est plus un "intellectuel" depuis longtemps déjà – pour peu qu’il l'ait été un jour -, mais bien plutôt un propagandiste (avec le soutien indéfectible des médias du service public, radios-télés, désespérément complaisants par lâcheté et veulerie), finira poisson rouge à tourner en rond dans son bocal : celui de ses obsessions et de ses indignations à la racine desquelles on trouvera un parti pris proche de la forfaiture et du parjure  (6) quand on le compare à ceux qui ont fait, ici en Europe, la littérature et la philosophie, entre autres piliers de notre civilisation, pour ne rien dire de son incapacité à comprendre le monde tel qu’il est, faute d’être à même d’en interroger les causes, et alors que ce monde lui ressemble à tel point que, jamais, il n’osera en toute conscience le regarder en face.

     

               De là à soupçonner chez Finkielkraut une conscience aiguë et une peur panique de cette ressemblance…

     

     

     

    2– Tout en prenant soin de conspuer les indignations de ceux qu’ils considèrent ses ennemis idéologiques. A titre d’exemple : se reporter à son réquisitoire contre l’opuscule Indignez-vous de Stéphane Hessel ; réquisitoire qui se garde bien de nommer sa cible, la vraie : la charge d’Hessel dans la deuxième partie de son ouvrage contre la politique scélérate de l’Etat israélien à l’endroit des palestiniens.

     

     

    3 - Cette émission a une fois de plus franchi, le samedi 10 octobre 2015, le seuil du tolérable. À la 28e minute, Georges Bensoussan prononce ces mots : « Aujourd'hui nous sommes en présence d'un autre peuple au sein de la nation française (...). Il n'y aura pas d'intégration tant qu'on ne se sera pas débarrassé de cet antisémitisme atavique qui est tu. Un sociologue algérien, Smaïn Laacher vient de dire dans le film qui passera sur France 3 : "C’est une honte que de maintenir ce tabou, à savoir que dans les familles arabes, en France, on le tète avec le lait de la mère". »

    À cet instant, nous assistons en direct au glissement assumé d’un racisme culturel à un racisme biologique, condamnant au délit, sans distinction, une partie de la population française dès la naissance. La suite ICI

     

    4 - De préférence à l’égard de l’Autre, même et surtout… lorsqu’il est tout autre ; ou du moins… lorsqu’il est perçu comme tel car, si l’on n’a pas la compassion, on aura les camps. Et on les a eus, et on les a encore (Palestine… )  ! Surprenant que Finkielkraut n’ait pas retenu cette leçon de l’Histoire ; il est vrai qu’elle ne concerne plus sa communauté.  Aussi, à chacun sa m**** ! Et les victimes seront bien gardées et les bourreaux protégés, voire… absous.

     

    5 - On retrouve le même symptôme, la même hostilité au détriment d’une entente et d’une association fécondes, chez un Zemmour dont l’histoire familiale a pour cadre le Maghreb ; ironie suprême : un Zemmour toujours prompt à distribuer des bons et mauvais points de francité à des compatriotes avec lesquels il partage pourtant, peu ou prou, la même histoire ; tout en sachant qu’à ce petit jeu, on trouvera toujours plus français que soi (et dans le cas de Zemmour et Finkielkraut, ça ne sera pas très difficile) qui donc fera comprendre à tous ces re-dresseurs inquisiteurs zélés et diviseurs irresponsables que la France ne leur en demandait pas tant ?

     

     

    6 – Qui peut nier le fait que la défense de la politique de l’Etat d’Israël, ça rend bête... bête et méchant ? Voyez donc ! Hier : Bergson, Chagall, Arendt, Lévinas… figures symboliques de l’excellence dans les domaines scientifique, artistique et philosophique. Aujourd’hui : Finkielkraut, BHL, Ivan Levaï, Enrico Macias et Patrick Bruel. Aussi… force est de reconnaître que la crise de la culture touche bien toutes les communautés ; la médiocrité et la bêtise aussi.

     

    Difficile de ne pas penser à l'ouvrage de Julien Benda La trahison des clercs écrit en 1927, et dernièrement... à l'article de Séverine Labat.

     

     

     

    ____________________

     

     

    Pour prolonger, cliquez : Finkielkraut, Zemmour et consorts

    Lien permanent Catégories : Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Littérature et essais ad hominem, Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Gaza, la rebelle

     

                Une trêve de 72 heures a démarré dans la bande de Gaza, mardi à 8h00, heure locale (5h00 TU). Trois jours de répit pour la population palestinienne, sous le feu des bombardements depuis 29 jours.

    L’armée israélienne a annoncé son retrait total de la bande de Gaza.

     

    gazaouis,gaza,hamas,israël,palestine,palestinien,usa,colonialisme,sionisme,guerre,proche orient,moyen orient,médias,ps,hollande,fabius,valls

                  Anéantir un des derniers foyers de la résistance palestinienne à la colonisation israélienne, Gaza - le blocus n'y suffisant pas -, ainsi que la composante religieuse de cette résistance, le Hamas, diviser politiquement les Palestiniens, maintenir la tête de ce Peuple sous l'eau jusqu'à l'asphyxie sur le modèle de la Cisjordanie, occupée et humiliée...  tel est le but affiché par Israël.

                 En 29 jours de conflits et de bombardements, l'opération Bordure Protectrice aura fait côté palestinien plus de 1850 tués et près de 10 000 blessés, 200 000 déplacés. Selon l'Onu, les deux tiers des victimes sont des civils, dont un grand nombre de femmes et d'enfants.

     

    ***

     

                  « Ils étaient là comme dans une cage dont la porte eût été grande ouverte sans qu’ils puissent s’en évader. Rien n’avait plus d’importance en dehors de cette cage, parce qu’il n’existait plus rien d’autre. Ils demeuraient dans cette cage, étrangers à tout ce qui n’était pas au-delà des barreaux. Il eût été anormal, impossible même de s’évader vers quelque chose qui n’avait ni réalité ni importance. Absolument impossible. Car à l’intérieur de cette cage où ils étaient nés et où ils mourraient, le seul climat d’expérience tolérable était le réel, qui était simplement un instinct irréversible de faire en sorte que les choses eussent de l’importance. Ce n’est que si les choses avaient quelque importance que l’on pouvait respirer, et souffrir. La vie était ce qui avait de l’importance, et le réel faisait partie de l’instinct qui donnait à la vie un peu de sens. L’instinct n’envisageait pas ce qui pouvait exister au-delà du réel parce qu’au-delà il n’y avait rien qui eût de l’importance : nous ne sommes jamais sortis du temps des négriers. » - Raoul Vaneigem - Isolement

     

     

    ___________________

     

    gazaouis,gaza,hamas,israël,palestine,palestinien,usa,colonialisme,sionisme,guerre,proche orient,moyen orient,médias,ps,hollande,fabius,valls

                       
                  Il y a des cartes géographiques qui dévoilent tout : bas les masques !

     

                     Sécurité d’abord ! hurle le gardien aux prisonniers

     

    ***

     

               Le droit à la sécurité dû à Israël, comme à tout autre pays, n’est pas critiquable en soi ; il devient odieux que parce qu’il se fonde sur le droit d’humilier et de dominer  depuis 1967 : vol de la terre, assassinats, bombardements civils et chantage à l’antisémitisme. 

    Si la solidarité indéfectible et pathologique dans l’humiliation, le meurtre et le vol est sans doute ce qui peut arriver de pire à un Peuple, le mépris, l’impunité et la religion ont gâché Israël, et tout l’Occident est responsable : tous ceux qui l’ont servi ces 40 dernières années : chefs d’Etat, chefs d’exécutifs, classe politique et médiatique ainsi que l’intelligentsia.

                  Car, avec cet Etat, seul est visible son aspect le plus repoussant. Enfant gâté, pourri, enfant-roi d’un Occident lâche et veule, si l’or noir aura été un cadeau empoisonné pour les populations arabes auxquelles ni la liberté ni la justice ne sourient, l’exploitation à des fins politiques et économiques ad nauseam du génocide juif  aura été pour Israël son tombeau sur un plan humain et moral, reléguant cet Etat au ban de la communauté internationale : en effet, on ne compte plus les condamnations par l'ONU à son endroit. 

    Finalement, Israël, porte-avion américain sur-armé et sur-entraîné à la prédation et à la domination coloniale, c’est toute l’histoire de l’Occident sans fard, à visage ouvert, de ces deux derniers siècles... mais avec 60 ans de retard : occupation, domination, exploitation, vol, crimes au nom des grands principes : hier - droits de l’homme et civilisation ;  aujourd’hui - holocauste et sécurité. 

    En cela, cette théocratie militaire fait preuve d’un archaïque qui n’a de cesse de nous surprendre : superstitions, religion, loi du talion, exercice brutal d’une domination totale sur le plus faible....

    Et en cela aussi, Israël est bien le monde tel qu’il est et tel qu'il va, ; et c'est à la fois l'humiliation de trop pour des populations arabes déjà bien humiliées et l'exercice moralement inacceptable d'une realpolitik dans laquelle le plus fort rafle la mise et le plus faible n'a qu'un droit : se soumettre ou mourir,  pour des populations européennes scandalisées... et plus encore depuis qu’une mondialisation qui est, elle aussi, un gigantesque archaïsme sur un plan humain (ou humaniste) a triomphé ; archaïsme que dénonçait en son temps un Bertolt Brecht  lucide : l’argent, la marchandise et la cupidité ; la puanteur du désir de « tout rafler » matériellement, politiquement et humainement. 

     

                Pour cette raison, nous sommes aujourd'hui plus que jamais dans l’obligation de dénoncer une alliance avec un des rares Etats qui n'a décidément rien à proposer ou à offrir au monde depuis sa création -  Etat et Nation sans culture de dimension universelle et sans morale -, depuis qu’il s’est mis en tête de vivre au dépens, sur le dos et au détriment de centaines de milliers d'êtres humains - les Palestiniens ! et ce aussi longtemps qu’ici, en France, toute la classe politique et médiatique soutiendra cet Etat et une politique dont il n’y a plus rien à sauver à l'heure où des associations communautaires ont le pouvoir de bannir des médias et de persécuter tous ceux qui n'acceptent plus cette compromission de la France avec une idéologie mortifère, le sionisme... car, on peut sans exagérer affirmer que l'on n'a pas connu en France un tel climat de chantage moral et de terrorisme intellectuel exercés sur les institutions et ces mêmes médias, leurs producteurs, animateurs et journalistes (télés, radios et journaux) depuis l’ère communiste et stalinienne - l’URSS, ses satellites et ses relais - le PCF en particulier, avec ses intellectuels et ses sympathisants -, des années 30 aux années 70. Car, à moins d'être aveugle ou partisan, difficile de ne pas admettre que leurs méthodes sont étrangement identiques : insultes, discrédit, intimidation, calomnie, procès d'intention, amalgames, chantage affectif, chantage professionnel...

    Et d'aucuns seraient vraiment tentés d'en conclure que Le Maccarthysme, c’était vraiment de la rigolade en comparaison.

     

                   Face à de tels agissements, nous n'avons qu'un devoir : les dénoncer sans relâche si nous voulons continuer de protéger notre démocratie qui est aussi et surtout, le droit de tout un chacun de clamer bien haut et bien fort la vérité... toute la vérité.
           

    _________________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Gaza mon amour !

     

     

    Lien permanent Catégories : Attentats, terrorisme, Charlie..., Israël : judaïsme, sionisme et colonisation 0 commentaire
  • Gaza mon amour !

     

     

    gaza,palestine,hamas,judaïsme,colonialisme,palestinien,israël,ratonnade,justice,guerre,hollande,valls,fabius,ldj,licra,crif,sos racisme,ps,sionisme              

                       Trio de la honte, trio infernal dans le scandale d'une soumission totale et sans précédent aux desiderata des USA et d'Israël en violation de notre tradition humaniste et diplomatique d'indépendance et d'équilibre qui nous a longtemps permis de gagner le respect de nombre de nations.

                       Mais alors, qui, demain, nous respectera ?

                       Les salauds seuls ?

     

    ***

     

                  On approche les 1000 morts palestiniens : 74% de civils dont 120 enfants. 100 000 palestiniens déplacés ; des quartiers annihilés.

    Partout dans les médias, du Figaro au Nouvelobs, dans la classe politique, du FN au PS,  c'est tantôt le silence, un silence complice et sans doute honteux, tantôt un soutien éhonté, à ciel ouvert, à la soumission de la présidence et du gouvernement Hollande-Valls-Fabius à la politique d'Israël et à ses représentants ici en france : Le Crif, la Licra et la LDJ.

    Et comme un malheur n'arrive jamais seul : toute l'intelligentsia dite de gauche - acteurs, chanteurs, rappeurs, écrivains, artistes, intellectuels... -, garde toujours  le silence et regarde ailleurs... pendant que ça saigne, que ça hurle et que ça crève à Gaza !

    Il est vrai qu'il s'agirait là d'un tout autre engagement que celui des restos du cœur si par chance ils devaient tous se mobiliser. On peut y laisser des plumes. C’est vrai. Et quelles plumes ! Celle d'une carrière. Alors, vous pensez bien…

    Au moins nous apportent-ils tous la preuve de ce(ux) qu'il faut craindre aujourd'hui en France.

             

    gaza,palestine,hamas,judaïsme,colonialisme,palestinien,israël,ratonnade,justice,guerre,hollande,valls,fabius,ldj,licra,crif,sos racisme,ps,sionisme

     

     Relève la tête et serre les poings, enfants de Gaza !

     

    Ils sont tombés

     

    gaza,palestine,hamas,judaïsme,colonialisme,palestinien,israël,ratonnade,justice,guerre,hollande,valls,fabius,ldj,licra,crif,sos racisme,ps,sionisme

    Gaza : prison à ciel ouvert

     

     

     

    Politologue et historien américain Norman G. Finkelstein

     

     

     

    Les enfants de la guerre

     


    Dr Norman Finkelstein

     

     

                  Les données de l'analyse de ce qu'il faut bien appeler "le problème sioniste en France" sont maintenant claires : chacun devra choisir son camp.


    C'est la France de François Hollande et de Manuel Valls : la criminalisation du soutien à la cause palestinienne, orchestrée de longue date par les officines israéliennes que sont le Crif et la Licra, avec la complicité du PS, jour  après jour, année après année, culminant avec l'élection de François Hollande et la nomination de Manuel Valls à Matignon.

    A compter d’aujourd’hui, plus aucun parti politique, en campagne électorale ou pas, ne pourra faire l’économie de devoir clairement faire savoir ( aux électeurs d'y contraindre tous les partis) s’il soutient ou non, ici en France, et dans le cadre de la définition d’une politique étrangère, une idéologie de domination, d’humiliation, de spoliation, de ratonnade, de guerre et de chaos concomitante d'une mondialisation qui n'est qu'une guerre - encore et toujours la guerre ! -, contre les salaires, les droits sociaux, les Etats "providence", et la démocratie, notre démocratie : qui décide de quoi, où, comment et pour le compte de qui !

                Alors viens, Gaza mon amour ! Viens dans nos bras pour y trouver un peu de repos cette nuit, et pourquoi pas, le sommeil... à l'heure où, la France t'a abandonnée à la raison barbare du plus fort.

     

    _______________

     

    Pour prolonger, cliquez : Interdiction de manifester

     

    Lien permanent Catégories : Attentats, terrorisme, Charlie..., Israël : judaïsme, sionisme et colonisation 0 commentaire
  • Criminalisation des Français musulmans et de leur soutien à la cause palestinienne.

     

     

    20e jour de ratonnade : ordre colonial israélien oblige !

     

                On approche les 1000 morts palestiniens : 74% de civils dont 120 enfants. 100 000 palestiniens déplacés ; des quartiers annihilés.

    Partout dans les médias, du Figaro au Nouvelobs, dans la classe politique, du FN au PS,  c'est tantôt le silence, un silence complice et sans doute honteux, tantôt un soutien éhonté, à ciel ouvert, à la soumission de la présidence et du gouvernement Hollande-Valls-Fabius à la politique d'Israël et à ses représentants ici en france : Le Crif, la Licra et la LDJ.

    Et comme un malheur n'arrive jamais seul : toute l'intelligentsia dite de gauche - acteurs, chanteurs, rappeurs, écrivains, artistes, intellectuels... -, garde toujours  le silence et regarde ailleurs... pendant que ça saigne, que ça hurle et que ça crève à Gaza !

    Il est vrai qu'il s'agirait là d'un tout autre engagement que celui des restos du cœur si par chance ils devaient tous se mobiliser. On peut y laisser des plumes. C’est vrai. Et quelles plumes ! Celle d'une carrière. Alors, vous pensez bien…

    Au moins nous apportent-ils tous la preuve de ce(ux) qu'il faut craindre aujourd'hui en France.

     

    ___________

     

     

                  Partout il a été dit que la  manifestation de soutien aux Palestiniens de Gaza à Paris le 23 juillet s'était déroulée dans le calme...

    Mais pas pour tout le monde manifestement !

     

     

               

                  Latifa 60 ans ,  et Nora s’effondrent en larmes  en relatant  leur calvaire au cours de leur  garde-à-vue dans un commissariat parisien. Leur seul  crime est d’avoir participé à un rassemblement de solidarité pour Gaza  le dimanche 20 juillet. Très éprouvées physiquement et psychologiquement , elles trouvent néanmoins la force de témoigner des humiliations subies, alors qu'elles observaient le jeûne du mois de Ramadan.


    C'est la France de François Hollande et de Manuel Valls que L'Esprit d'actu nous conte là : la criminalisation des Français musulmans et de leur soutien à la cause palestinienne, orchestrée de longue date par les officines israéliennes que sont le Crif et la Licra, avec la complicité du PS, jour  après jour, année après année, culminant avec l'élection de François Hollande et la nomination de Manuel Valls à Matignon.

     

     

    ___________________________

     

    leïla shahid,palestine,palestinien,israël,colonisation,guerre,gaza,hamas,justice,actualité,politique,géopolitique,bordure protectrice

     

    leïla shahid,palestine,palestinien,israël,colonisation,guerre,gaza,hamas,justice,actualité,politique,géopolitique,bordure protectrice

     

    leïla shahid,palestine,palestinien,israël,colonisation,guerre,gaza,hamas,justice,actualité,politique,géopolitique,bordure protectrice                 

     

                       Trio de la honte, trio infernal dans le scandale d'une soumission totale et sans précédent aux desiderata des USA et d'Israël en violation de notre tradition diplomatique d'indépendance et d'équilibre qui nous a longtemps permis de gagner le respect de nombre de nations.

     

    Mais alors, qui, demain, nous respectera ?

     

    Les salauds seuls ?

     

    ***

     

                    Aujourd'hui, et comme à regret, force est de constater que la liste tant décriée, liste "anti-sioniste", présentée aux élections européennes de 2009, aura eu le mérite d'une prémonition qui  explique bien des années plus tard, la détermination, voire la haine, avec laquelle toute la classe politique et médiatique combattra cette liste qui avait tout compris cinq ans avant cet arrêté préfectoral d’interdiction de manifestation ; une manifestation de soutien à un Peuple martyr : prémonition de la main mise d'une idéologie qui n'a fait qu'organiser - et qui s'est seulement montrée capable d'organiser - le malheur pour les Juifs d'Israël dans ses frontières reconnues par la communauté internationale, et pour ses voisins ; main mise sur l'Elysée, Matignon, l'Assemblée nationale et les médias ; et ce sans que l'on puisse se consoler d'une seule exception.

                Les données de l'analyse de ce qu'il faut bien appeler "le problème sioniste" sont maintenant claires : chacun devra choisir son camp.

     

    A compter d’aujourd’hui, plus aucun parti politique, en campagne électorale ou pas, ne pourra faire l’économie de devoir clairement faire savoir ( aux électeurs d'y contraindre tous les partis) s’il soutient ou non, ici en France, et dans le cadre de la définition d’une politique étrangère, une idéologie de domination, d’humiliation, de spoliation, de ratonnade, de guerre et de chaos concomitante d'une mondialisation qui n'est qu'une guerre - encore et toujours la guerre ! -, contre les salaires, les droits sociaux, les Etats "providence", et la démocratie, notre démocratie : qui décide de quoi, où, comment et pour le compte de qui !

     

    __________________

     

    Pour prolonger, cliquez : L'union sacrée

     

    Lien permanent Catégories : Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Leïla Shahid, Norman Finkelstein et Michèle Sibony... ou la vérité des faits... vrais

     

    leïla shahid,palestine,palestinien,israël,colonisation,guerre,gaza,hamas,justice,actualité,politique,géopolitique,bordure protectrice

     

    leïla shahid,palestine,palestinien,israël,colonisation,guerre,gaza,hamas,justice,actualité,politique,géopolitique,bordure protectrice

    leïla shahid,palestine,palestinien,israël,colonisation,guerre,gaza,hamas,justice,actualité,politique,géopolitique,bordure protectrice

                       

                       Trio de la honte, trio infernal dans le scandale d'une soumission totale et sans précédent aux desiderata des USA et d'Israël en violation directe de notre tradition diplomatique d'indépendance et d'équilibre qui nous a longtemps permis de gagner le respect de nombre de nations.

    Mais alors, qui, demain, nous respectera ?

                    

    _________________

     

     

     

                   Leïla Shahid, ambassadrice palestinienne auprès de l’Union européenne sur France 24 à propos du lancement par l'armée israélienne de l'opération «bordure protectrice» ; à ce jour, 210 morts dont 70% de civils (hommes, femmes et enfants) sont à déplorer côté palestinien.

                A noter l'acharnement de l'animatrice ventriloque - dite "journaliste" -, de France 24 qui défend, mordicus, son salaire et son emploi en occultant sciemment la vérité des faits... vrais, depuis 1967, soit 47 ans d'occupation, comme le rappellera Leïla Shahid.

     

    ***

     

     

                Pour prolonger ce rappel de faits aussi têtus qu'accablants pour Israël, un texte de Chris Hedges traduit en français (l'original en langue anglaise : ICI

    "Israel Is Captive to Its ‘Destructive Process’". Article paru dans Truthdig, le 14 juillet 2014.

     

                   En Français sur Médiapart :

     

               "Dans son ouvrage « La destruction des Juifs d’Europe », Raul Hilberg (un examen critique de cet ouvrage est disponible ICI) a dressé la chronique d’un processus de répression qui était au départ « relativement modéré » mais qui a conduit, pas à pas, à l’Holocauste. Commençant par une discrimination légale, il s’est terminé dans le massacre. « Ce processus de destruction était un développement qui débuta prudemment et se termina sans aucune retenue », écrivait Hilberg.

     

    leïla shahid,palestine,palestinien,israël,colonisation,guerre,gaza,hamas,justice,actualité,politique,géopolitique,bordure protectrice

    Au cours des dernières décennies, les Palestiniens ont enduré un « processus de destruction » similaire. Ils ont été progressivement dépouillés des libertés civiles fondamentales, se sont fait voler leurs biens, dont une grande partie de leur terre et souvent leurs maisons, ont souffert des restrictions croissantes sur leurs mouvements physiques, ont été empêchés de faire du commerce et des affaires, en particulier la vente de leur production, et se sont retrouvés de plus en plus appauvris et finalement piégés derrière des murs et des clôtures de sécurité érigés autour de Gaza et de la Cisjordanie.

    « Le processus de destruction [des Juifs européens] s’est déployé selon un modèle précis », écrivait Hilberg. « Cependant, il ne s’est pas déroulé en suivant un plan de base. Aucun bureaucrate n’aurait pu prédire, en 1933, le type de mesures qui seraient prises en 1938, et il n’était pas non plus possible en 1938 de prédire la configuration de l’entreprise de 1942. La destruction fut une opération poursuivie pas à pas ; rare furent les cas où le fonctionnaire pouvait voir plus loin que le but de la phase en cours."

     

                   La suite sur Médiapart : ICI

     

     

     

                             Entretien avec Norman Finkelstein sur la stratégie israélienne à Gaza

     

    _____________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Opération bordure protectrice

     

                       ainsi que : Israël contre Gaza : une information biaisée du Nouvelobs au Figaro

     

    Lien permanent Catégories : Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Attentat à Bruxelles : récupération, amalgame et intimidation

     

    Bruxelles attentat.jpg

     

                "Une fusillade samedi après-midi contre le Musée juif de Bruxelles a fait quatre morts. L'attaque aurait été menée par un homme probablement seul et bien préparé." RTBF

     

                Suite à cet attentat, la récupération et l'intimidation ne se sont pas fait attendre :

     

    - Dès samedi, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, avait affirmé que cette attaque était le résultat de "l'incitation à la haine permanente contre Israël".

     

    - Philippe Mankiewicz, ancien président du CCOJB (équivalent du CRIF : une officine israélienne opérant sur le sol français) : « ce n’est pas la communauté juive uniquement qui est visée, c’est toute la démocratie belge. »

     

    - "Il y a eu une libération de la parole antisémite" déclare Joël Rubinfeld, président de la Ligue belge contre l'antisémitisme, (équivalent de la LICRA - le racisme en moins : autre officine israélienne) ; Rubinfeld nomme expressément l'humoriste Dieudonné, l'essayiste Alain Soral et un député dissident belge Laurent Louis.

     

    - Sur BFMTV, le représentant du l'UEJF (Union des étudiants juifs de France) saisit l'opportunité qui lui est offerte par ces assassinats pour régler ses comptes et accuser nommément Alain Soral, Dieudonné, l'Université française, la France et le monde entier.


    - Roger Cukierman, président du CRIF, qu'il ne faut manifestement pas tenter, se jette à corps perdu dans un plaidoyer anti-Dieudonné : "Quand nous avons critiqué Dieudonné, on nous a dit vous exagérez c'est pas si grave ! Si c'est grave parce qu'on passe de la parole antisémite, à l'acte antisémite, à l'acte terroriste !"

     

    Dick ANNEGARN - Bruxelles... à la dérive

    ______________________

     

     

              Israël ! Encore et toujours Israël !

     

              Face à ce qui ressemble fort au détournement d'un attentat, ne nous laissons pas intimider car, si rien ne peut justifier l'assassinat d'un être humain à cause de ses origines, pareillement, rien ne saurait justifier le recours à l' amalgame et à la récupération de cet attentat aux fins de museler toute contestation contre un Etat, Israël, au contact duquel l'Europe et la France en particulier, perdent leur âme ; une France  et une Europe qui, depuis la fin de la guerre d’Algérie, ont pourtant rompu avec la colonisation et ses crimes.


    Un Etat israélien qui jouit, ici en Europe, d'un soutien quasi inconditionnel de la classe politique en général et du PS en particulier, ici en France, et ce jusqu'au plus haut sommet de l'Etat, en violation de notre tradition diplomatique qui a fait notre rayonnement et notre force ; une tradition qui avait pour objectif la recherche d'un équilibre face à des pays et des cultures hégémoniques à la soif de domination.

     

                Quant à la démocratie (pour répondre à Philippe Mankiewicz), qu'il soit permis ici de rappeler que c'est aussi et surtout un mode de résistance contre la tyrannie exercée contre le droit à une critique sans concession des mécanismes de domination et la diffusion d’une telle critique car la liberté d’expression est une et indivisible ; elle est bel et bien la première des libertés, et parfois aussi, la dernière : celle des déshérités.

     

    ***

     

               Il est certainement grand temps que la communauté juive sorte de sa réserve et de son mutisme et qu’elle reprenne son destin en mains en se soulevant contre des "élites-activistes" qui servent un projet étranger à la France et à ses intérêts (1) - des agents qui n'ont aucune considération pour leur propre communauté, ici sur notre sol -, jusqu'à ne plus pouvoir distinguer un attentat anti-israélien d'un attentat antisémite : et c'est très certainement là le but recherché (2).

    Il est urgent que cette communauté refuse d'être plus longtemps les dindons d'une farce tragique et meurtrière, et finalement les otages et les victimes d'une politique dans laquelle il n'y a rien à sauver (3) car, cela n'a que trop duré pour eux comme pour nous tous !

     

     

    1 - A ce sujet, merci de vous reporter au communiqué du Bureau National de l’UJFP (union des Juifs français pour la paix) ICI ainsi que... le quotidien israélien Haaretz : Amir Oren, l’expert de Défense de ce journal, révèle que le couple israélien était lié au Mossad.

     

    2 - Les Juifs français devraient pourtant avoir le droit de savoir pourquoi on les tabasse ou bien pour(-)quoi ils meurent.

     

    3- Même à l'époque de l'apartheid en Afrique du Sud, on n'aura pas observé, ici en France un tel silence complice, un tel soutien - soutien à peine voilé -, d'associations, de ligues et de conseils dits prestigieux, d'hommes et de femmes politiques ou non, sans courage et sans honneur, communautarisés à un degré tel que, venant d'eux, toute condamnation aussi modérée soit-elle de la politique de cet Etat ne peut même plus être envisagée.

     

    _________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Montauban et Toulouse

     

    Lien permanent Catégories : Attentats, terrorisme, Charlie..., Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Non au championnat d’Europe des moins de 21 ans en juin 2013 en Israël !

    collectif69.png

    uefa-under21-250.jpg

             

          Sarsak, footballeur palestinien emprisonné durant 3 années par Israël

              Mahmoud Sarsak, footballeur palestinien, membre de l’équipe nationale, qui a été emprisonné durant 3 années par Israël, sans inculpation et sans procès. Dans cet entretien, il revient sur les conditions de son arrestation par les services de sécurité israéliens, sur les tortures qu’il a subies en détention, et sur sa tournée en Europe contre l’organisation de l’Euro des -21 ans prévu en Israël en juin 2013.

     

                  Cantona, Noam Chomsky, Ken Loach + 50 footballeurs protestent

     

    PETITION

     

            Là-bas : vol de la terre, assassinats, meurtres, bombardements civils, occupation, humiliation, emprisonnement sans procès ni jugement, tortures... près de 4000 prisonniers politique.

     

            Ici en France : bannissement, chantage professionnel, chantage à l'anti-sémitisme, racket sous la forme de procès sans nombre contre quiconque ose dénoncer - qu'ils soient journalistes, artistes, producteurs radio et télé, universitaires et blogueurs -, cette politique israélienne et la connivence jusqu'au plus haut sommet de l'Etat français de la quasi totalité de la classe politique et médiatique.

     

    Logo pétitionSIGNER LA PETITION

     

    Nous montrerons ainsi à Israël que la morale et l’éthique sportives ne peuvent tolérer les violations du droit pratiquées par l’état d’Israël. L’histoire a montré, du temps de l’apartheid en Afrique du Sud, que ce type d'action était une arme efficace pour combattre le racisme et les injustices : la Fédération Sud-Africaine avait ainsi été exclue de la FIFA en 1976.

     

    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu