Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

retrait de la loi

  • Loi famille... retrait du gouvernement


                "La reculade de trop ?

                Après le succès de La Manif pour tous, le gouvernement a tranché lundi et ne présentera pas de loi famille en 2014. La déception est vive à gauche, les anti-mariage gay crient victoire" -

    Commentaires récurrents des médias.

     

    ___________________

     

    jean-marc-ayrault-et-francois-hollande_1607472_800x400.jpg



               Si on oublie un moment des médias paresseux, sans imagination et sans courage...


    Parmi les adeptes d’un gauchisme bruyant - cette maladie infantile comme disait Lénine -, ceux qui ont cru voir dans le retrait de la loi sur la famille qui aurait dû être examinée en avril un recul du gouvernement Ayrault face à la forte mobilisation de ses opposants sont tout simplement passés à côté du fait qu’il s’agissait non pas de céder devant une minorité déterminée mais bien plutôt de gagner quelques points de popularité dans les sondages ; ce dont le gouvernement et la présidence PS ont bien besoin.

    Le PS n’a jamais proposé des réformes dites « de société » sans arrière pensée ; et même si son électorat en est friand, le PS n’a pas non plus pour vocation de satisfaire les revendications des minorités visibles ou sexuelles et la droite de s’y opposer systématiquement : il faut dire que....depuis 1983, les gouvernements PS ont la fâcheuse habitude de recourir à des réformes qui touchent à nos mœurs et à notre culture - réformes de diversion (le mariage gay, l’antiracisme, l’antisémitisme, l’égalité homme-femme, la menace fasciste…) -, dans le but de faire oublier au plus grand nombre ses renoncements, voire ses trahisons ; en effet, difficile de ne pas déplorer que chaque réforme sociétale d’un gouvernement PS annonce inévitablement un recul dans le domaine social : reforme des retraites, réforme de l’indemnisation du chômage, réforme du droit du travail en faveur des entreprises, pseudo réforme bancaire, réductions budgétaires drastiques pour apaiser et rassurer les banques, les agences de notations et la commission de Bruxelles



    Dans les faits, un gouvernement PS n’avance pas plus qu’il ne recule ; il souffle le chaud et le froid ici et là, perturbateur, créant des tensions, exacerbant les clivages selon l’agenda qui lui est imposé par ceux qui, dans les faits, sont responsables des politiques économiques qui sont menées : souvenons-nous de l’impatience de Barroso à propos de la réforme des retraites en France.



             Ce retrait soutenu par deux Français sur trois sera vu comme un signe de sagesse et la marque d’un gouvernement qui sait écouter.

    Aussi, à propos du retrait d’un projet de loi dont l'examen au parlement n’a sans doute jamais sérieusement été envisagé, tout en l’étant un peu quand même (« Si ça se fait, tant mieux ! Si ça ne se fait pas, c’est mieux encore ! »)... décision prise par un gouvernement aux abois et un Palais de Elysée-dépôt-vente d'une présidence de brocanteur et de bricoleur du dimanche, libre à chacun d'y voir un bien pour un mal ou un mal pour un bien. C'est au choix.

    ______________


    Pour prolonger, cliquez : Culbuter le PS et les Verts

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu