Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

sarko

  • Election présidentielle 2012 - brèves de campagne (plus ou moins brèves)

     

                       Afin que rien ne se perde...

     

    _________________

     

    L'important dans une campagne ce n'est pas ce qu'on fera (une fois élu) mais ce qu'on dit. Le "dire" dans une campagne n'a rien à voir avec "le faire". Le"dire" ne doit servir qu’une cause : la victoire du candidat ; ce qui n'est pas à rapprocher d'un quelconque "dire tout et son contraire" mais... dire que l’Homme sera toujours plus que ce qu’il croit savoir sur lui-même qui n’est - le plus souvent -, que ce que l’on a daigné lui enseigner ou bien, ce qu’on lui a laissé espérer... pour lui-même.

     

    _______________

     

    Le populisme, c'est toujours l'autre : l'adversaire ! Sa dénonciation n'explique rien mais révèle tout  : un parti pris… de classe le plus souvent dans le style "Si c'était différent, ce serait pire encore ! "... tendance « bourgeois lettrés, pétés de tunes et morts de trouille - journalistes-chroniqueurs des grands médias inclus ». 

    _______________

     

    Le FN n’est pas tout le FN ; il en reste encore à côté, et un bon paquet en plus.

     

    _______________

     

    Tous  ceux qui se sont penchés sur les chances de victoire d'un candidat dit "de gauche" à une présidentielle savent que... depuis la troisième république, sans un coup de pouce de la droite, ces chances de succès sont bien minces : il n'y a tout simplement pas assez d'électeurs de gauche dans ce pays ; et les abstentionnistes et les non-inscrits (les classes populaires) n'arrangent rien.

    Reste une donnée qui peut sensiblement changer la donne : le rejet de Sarkozy dans son propre camp. Mais quelle est l'importance de ce rejet, quelle est sa réalité dans les faits ?

        _______________

      

    Qu'il soit ici permis de rappeler au NPA qu'il n'y a certainement pas de plus grand mépris pour les classes populaire et ouvrière qu'un programme indigent de professionnels de l'utopie fonctionnarisés jusqu'à la retraite : un programme qui renvoie à l'An dix mille tout espoir d'établir un rapport de force (syndicale et politique) et de protéger les acquis, de reconquérir les anciens qui ont été perdus, sans oublier d'en arracher de nouveaux.

    ___________________ 

     

    Avez-vous remarqué le fait suivant : plus les gens sont bien assis, socialement indéboulonnables, aisés, voire... riches, plus ils sont contre le protectionnisme.

    Mais alors... et si le protectionnisme était à l'économie ce que le populisme est à la politique : seuls ceux qui n'en ont pas besoin peuvent sans passer !

    ____________________

     

    En politique, seul le résultat compte : la victoire. Aussi, privilégions ceux qui savent avec patience, cohérence et détermination, définir des objectifs, une stratégie et une tactique qui laissent leurs adversaires loin derrière eux et certainement pas... loin devant.

    ________________

     

    Que la gauche ne se prive surtout pas d’occuper en partie les mêmes espaces que Sarkozy ! Certes, ce sera très serré : bataille de tranchée au corps à corps ; et gare à ceux qui souffrent de claustrophobie !

    Mais... rien d'alarmant en soi ce re-positionnement au centre, voire... au centre droit car... cette force, une fois élue pourra alors gouverner au centre gauche et sur certains sujets, à gauche et sur d'autres encore, à gauche toute. Qui s'en plaindra ? La droite de la droite ?

    Et puis, ça nous changera des campagnes menées à gauche pour mieux gouverner à droite, une fois élu.

     

    _________________

     

    La politique par référendum, c'est le règne de la dictature des foules par "lynchage référendaire" interposé. Si référendums il doit y avoir, ils se sauraient en aucun cas concerner des questions mettant en cause des minorités quelles qu'elles soient : religieuse, ethnique, politique, sociale et culturelle.

    ________________

     

    A propos de démagogie, il est grand temps que la gauche en réhabilite la pratique quitte à lui donner des lettres de noblesse.

     

    _________________

     

     

    Et pendant ce temps là...

     

     

    _______________________

     

    "Tous contre Sarko !" ne fait pas un programme, encore moins un projet de société, moins encore, une dynamique et une force capables d'affronter les puissances de l'argent, une commission européenne et des Etats à la solde d'un moins-disant social têtu qui jamais ne baisse les bras.

    Le premier parti de cette élection, c'est l'abstention estimée entre 20 et 30%.

    _____________

     

    Il n'y a rien à attendre de l'extrême gauche et de sa politique du refus plus connue sous le nom de "Politique du Grand Soir" car nous tous ne retrouverons l'espoir qu'avec ceux qui, des luttes ouvrières du 19è siècle, au front populaire de 36, en passant par les accords de Grenelle de mai 68 et la victoire de Mai 81... sont capables d'apporter de vraies réponses, car pour la grande majorité d'entre nous, demain c'est tous les matins qu'il se lève, et avec lui, les contraintes et les violences d'une réalité sociale humiliante.

     

    _______________ 

     

    A bas le populisme !

    Vous avez mille fois raisons : il ne faut jamais écouter le peuple ; surtout en démocratie !

    ______________

     

    Hollande aura sans doute besoin d’un soutien ferme et sans condition de Bayrou sous la forme d'une annonce et d'une consigne de vote solennelles et théâtralisées au possible, dans le style : "Péril Sarkozy" ; ce à quoi Bayrou ne se résoudra jamais une fois sa défaite du premier tour consommée car, comme en 2007, ce dernier a encore une fois tout intérêt à jouer le pourrissement du jeu politique : une seconde victoire de Sarkozy et par voie de conséquence, un PS discrédité pour longtemps qui ne représenterait plus alors une force capable de gagner une présidentielle contre qui que ce soit, à commencer contre une droite-FN.

    _______________

     

    Contrairement à ce qu'on nous affirme, le sort réservé à Philippe Poutou par les médias dominants nous introduit au cœur d'un seul et unique problème : le NPA, et non ces mêmes médias.

     

    - Comment le NPA prend la décision  de présenter ou de ne pas présenter un candidat à la présidentielle ?

    - Comment le NPA choisit le candidat destiné à le représenter ?

    - Quelles obligations de résultat le NPA se fixe-t-il ?

    - Comment une politique du possible est-elle pensée dans le cadre d'un programme de rupture radicale ?

     

                  Et puis aussi : face à l'indigence de ce qu'il ose appeler un programme… politique de surcroît, (programme sans rapport avec un possible quelconque) combien de militants du NPA trouvent-ils chaque nuit, le sommeil sans l’aide de somnifères  ?

    ______________

     

     

    Un sondage donne Sarkozy devant Hollande !

    Info, intox ?

    Mais que Médiapart enquête donc ! Car... pour le reste... si c'est pour nous dire à longueur de colonnes que Sarkozy c'est caca…  à plus de cent euros l'abonnement, ça fait chère la m.....

    _______________

     

    Qui rappellera à Bayrou, à tous les solitaires ainsi qu'à tous les égarés qui n'ont que leur ambition pour seul programme politique... ce qui suit : la politique, ce n'est pas ce qu'il nous faut être - comprenez : ce qu'il est raisonnable d'attendre des autres et d'espérer pour nous-mêmes. La politique, c'est... ce que nous sommes ! Et ce que nous sommes, nous le sommes depuis des lustres ; et c'est avec ça que l'on fait de la politique, et rien d'autre !

     

    ______________

     

    Il faut s'attendre au pire si Sarkozy rencontre des difficultés : pseudo-attaque des marchés financiers sur l’Euro en général et sur la France en particulier, pseudo-menace terroriste…

    "Peur, revanche et haine"... la meilleure des dynamiques en politique.

    _______________

     

    Il est vrai qu'un Hollande affublé d’un porte-parole tel que Valls... le Monsieur 1% de la politique (Dites, by the way, s’est-il remis de la chute de DSK ?), on peut dire que le candidat du PS n’est pas vraiment aidé.

    ______________

     

    La diabolisation du candidat Sarkozy était une erreur en 2007. Aussi, gardons-nous bien d'un acharnement contre lui en 2012. La diabolisation ne rapporte rien face à un challenger : elle est donc contre-productive (souvenez-vous de la campagne de Montebourg contre Chirac pour le plus grand bénéfice de ce dernier !).

    L'électorat ne demande pas des candidats pères-la-vertu et les tartuffes ne les dérangent pas plus que ça. Dans le cas contraire, une grande partie du personnel politique en exercice serait à la retraite depuis longtemps.

     

    _____________

     

    Le pompon pour le NPA, en autres raisons de sa déconfiture électorale à venir, c'est bien la présence d'un candidat dit « ouvrier » dont le programme ne répond en rien aux attentes des ouvriers et des employés ; ouvriérisme tendance fétichiste ; rien de surprenant à cela : plus un ouvrier NPA est rare, plus on idéalise et sacralise sa représentation : devra-t-on alors prochainement parler d'ouvrier saint-suaire, futur linceul d'un NPA moribond ?

    Aussi ironique que cela puisse paraître, force est de constater qu'il existe bien une alliance implicite entre une classe médiatique incapable d’entendre un intervenant tel que Poutou, et de lui répondre ; intervenant OVNI qui, tel un miroir sans tain, ne pourra jamais renvoyer à cette classe sa propre image comme on rend la pareille, et un NPA « ouvrier » sans électorat du même nom, au seul soutien de fonctionnaires - enseignants ou pas -, tout comme cette autre alliance tacite d'un NPA internationaliste avec un Capital triomphant et sans frontière.

    ________________

     

    Bayrou, le père-la-vertu de la politique, attend tapi dans l'ombre qu'un plus mauvais que lui échoue : le candidat du PS ou de l'UMP ; c'est au choix.                                                                       

    _____________

     

    Merkel soutient Sarkozy ?

    Sarkozy sortira donc couvert durant cette campagne ; couvert et couvé par l'Allemagne.

    Dont acte.                                             

    _____________

     

    Hollande aura beau faire des pieds et des mains et pousser des cris d'orfraie, il ne fera pas l'économie de répondre point par point à Sarkozy sur les thèmes suivants : l'immigration, les chômeurs (et non le chômage qui n'est pas le souci de Sarkozy), les bénéficiaires de minima sociaux et l'Europe, si possible avec clarté, tout en proposant une autre approche et pourquoi pas, un autre angle d'attaque... pour peu qu'il se change en guerrier ; ce que nous ne saurions que trop lui recommander.

     

    _________________

     

    Claude Guéant, vous avez dit ? 

     

    Mais... ce Guéant ne sera jamais rien d'autre que la péripatéticienne qui tapine sur le territoire du FN pour le compte du souteneur Sarkozy.                                                                          

    _____________

     

     

    L'électorat (salariés, étudiants, chômeurs, fonctionnaires, commerçants, artisans, patrons de pme, PL, retraités...) a besoin d'un candidat qui, le temps d'une campagne, leur fasse oublier leur impuissance face au quotidien de leur condition ou bien,  une candidat capable de les rassurer quant au maintien de leur position sociale ; un candidat qui leur laisse espérer qu'ils peuvent encore dans une certaine mesure reprendre un peu la main (un peu de pouvoir) sur tout ce qui leur échappe.

     

    Les pauvres adorent les contes de fées, et les riches... qu'on baratine les pauvres, car les riches, jamais vraiment inquiets car... jamais vraiment inquiétés, ne sont pas dupes des manoeuvres de leur candidat qu'ils reconnaissent au premier signe, au premier regard.

       ________________

     

    Un sondage téléphoné met Sarkozy en tête au premier tour ?!

    Sans blague ?!

    Sarkozy n'a jamais été derrière Hollande ; il n'avait tout simplement pas commencé de faire campagne. Aujourd'hui, Sarkozy prend tous ses adversaires à revers jusqu'à leur couper l'herbe sous le pied : faut se faire une raison, Sarkozy sera partout, de l'extrême gauche à l'extrême droite...

    Tout au culot j'vous dis !

                                                                _______________                             

     

                    A suivre...

    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu