Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

schneidermann

  • Quand Schneidermann fait la leçon à P. Cohen


            La liste de Patrick Cohen ( "journaliste"- animateur à la matinale de France Inter)


                Par DANIEL SCHNEIDERMANN - Libération le 17 mars 2013 - extrait :


    "Eh bien, c’est dit. Il existe une liste noire d’invités sur France Inter. C’est l’animateur de la Matinale, Patrick Cohen, qui a benoîtement mangé le morceau. Cela se passe au micro de l’émission C’est à vous (France 5). Chroniqueur de cette émission, Patrick Cohen reçoit son collègue Frédéric Taddéï, animateur de Ce soir ou jamais, qui vient d’être transférée de France 3 à France 2. Et Cohen ne va pas le rater, Taddéï. A présent qu’il est passé sur France 2, chaîne amiral, Taddéï continuera-t-il d’inviter les maudits, comme il le faisait à l’abri de la (relative) confidentialité de France 3 ? «Vous invitez des gens que l’on n’entend pas ailleurs, mais aussi des gens que les autres médias n’ont pas forcément envie d’entendre, que vous êtes le seul à inviter.» Et Cohen cite quatre noms : Tariq Ramadan, Dieudonné, Alain Soral et Marc-Edouard Nabe.

     

    Un théologien, un humoriste, un publiciste inclassable, un écrivain : voici la liste des proscrits, des interdits, des bannis, dressée pour la première fois, tranquillement, sur un plateau de télé convivial et sympathique (...)

     

    Même si la liste Cohen mélange tout, quoi de commun entre les quatre : les quatre proscrits, sous une forme ou une autre, ont dit des choses désagréables sur les juifs, Israël, ou le sionisme.

     

    Qu’on s’entende bien : c’est parfaitement le droit de Cohen, de ne pas inviter Ramadan, Soral, Nabe ou Dieudonné. Aucun cahier des charges du service public ne l’oblige à le faire. On a le droit d’estimer que Dieudonné n’est pas drôle, ou que Nabe n’est pas un grand écrivain. Cohen serait parfaitement fondé à dire «j’estime qu’il existe des théologiens plus pertinents, des humoristes plus drôles». Manchettes, sujets, invités : être journaliste, c’est choisir, trier, hiérarchiser. Mais aucune raison d’en faire une question de principe, et de proclamer que même la baïonnette dans les reins, on n’invitera pas Bidule. En reprochant à Taddéï d’inviter les proscrits, Cohen dit en fait «ce n’est pas parce que je ne les juge pas intéressants, que je leur barre l’accès au micro de France Inter. C’est parce qu’ils ont contrevenu à un dogme».


                  Se priver d’invités intéressants parce qu’on n’est pas d’accord avec eux est, pour un journaliste payé par le contribuable, une faute professionnelle. Et non seulement c’est indéfendable, mais c’est contre-productif. Aujourd’hui, les dissidents n’ont plus besoin de Cohen et de ses homologues, pour trouver un écho sur Internet. Avant, il était possible de décider qui étaient les «cerveaux malades», et de les condamner pour crime de pensée, comme dans 1984. Mais aujourd’hui, pour un animateur en vue, déclarer qu’il n’invitera pas Bidule, c’est hisser Bidule sur le piédestal de victime de la censure. Le pré carré audiovisuel, s’il veut rester un lieu crédible de débat d’idées, n’a donc plus d’autre choix que de s’ouvrir aux paroles jadis bannies, quitte à leur opposer une contradiction vigoureuse et argumentée, ou à les prendre à leur propre piège de la dialectique. Et de s’en donner les moyens."


               Une précision quand même : Schneidermann n'a pas reçu (et n'a sans doute jamais reçu...) Dieudonné, Soral ou Nabe ces dix dernières années... depuis ce fameux soir de l'année 2003 sur France 3 !

     

    Ah ces tartuffes alors !


    _______________________________



    Clash entre Patrick Cohen et Frédéric Taddeï... par puremedias


     

    Cohen pousse, et pousse encore... Taddeï va-t-il basculer, céder et se soumettre ?

     

                Si, dans l'avenir, des "Patrick Cohen" sont seuls autorisés à ouvrir leur gueule alors que des artistes de la trempe d'un Dieudonné sont bâillonnés, qu'il soit dit ici que ce jour-là on prendra les armes.

     

    ______________________

     

    Publication de la chronique de Schneidermann dans son intégralité... ici : http://www.liberation.fr/medias/2013/03/17/la-liste-de-patrick-cohen_889214

     

                  Commentaire sur le commentaire de Cohen suite à la chronique de Schneidermann, ici : http://www.liberation.fr/medias/2013/03/18/patrick-cohen-juge-hallucinantes-les-critiques-de-daniel-schneidermann_889450

     

    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Arrêt d'Arrêt sur images



    arret sur images,serge uleski,

     

                  Abonné trois années durant, je n'ai pas souhaité renouveler mon abonnement.

     Devinez pourquoi ?

     Eh bien... tout simplement parce qu'à Arrêt sur Images, il ne s'y passe plus rien (si tant est qu'il s'y soit passé un jour quelque chose) !

     

     

                                                         ***

     

    Qu'à cela ne tienne !

    Présentation succincte mais non dénuée d'intérêt de la fine équipe de ce webzine, accompagnée de quelques commentaires d'un abonné qui ne l'est plus depuis quinze jours...

     

    - Maja Neskovic qui a remplacé Guy Birembaum ; ce dernier a très vite jeté l'éponge pensant à juste titre qu'il y perdait son temps et le nôtre.

    N'empêche, chaque semaine, Maja interroge un éditorialiste, un intellectuel sur ses sources. Lequel d'intello ou d'éditorialiste ? Et bien les mêmes que vous pouvez retrouver sur vos écrans de télé ou à la radio ; Maja allant à l'avance jusqu'à s'excuser auprès de nous, abonnés que nous sommes, avant de rencontrer Emmanuel Todd, car il se pourrait bien qu'elle ne comprenne pas tout.

    Merci pour l'excellence de ce service pourtant payant.

     

    - Judith Bernard, dirige et présente une émission littéraire, une émission une fois tous les... impossible de savoir ou de prévoir... une fois que Schneidermann a réuni des fonds pour la rémunérer ? Allez savoir !

    Pas d'émission des mois durant. Et pourtant, cette Judith Bernard est sans aucun doute la seule intervenante crédible de ce site : compétence, expertise, enthousiasme, apport réel, contribution à forte valeur ajoutée.

     

    - Un dénommé Rafik maintenant : chroniqueur cinéma dont la dernière chronique date de novembre 2011... quant à la production d'une émission de cinéma... vous pouvez toujours vous brosser ! (une émission ou deux en trois ans !)

     

    - Didier porte... mais là,  on ne fera pas de commentaire... à quoi bon être cruel !

     

    (Dis ! Pour un petit soutien à Dieudo, c'est quand tu veux !)

     

    - Le patron... Daniel Schneidermann : jeans, baskets, chemise qu'il oublie le plus souvent de repasser... (il ne lui manque plus qu'une casquette - un short peut-être aussi, cet été ?) ; il tente tant bien que mal de donner corps, vie, esprit, fond, forme à des débats, des tours de table, des réunions - briefing, dé-briefing ?, au format aussi usé que stérile, bien en peine qu'il est, et ses invités avec lui, de décrypter quoi que ce soit...

     

                    Emmanuel Todd en appui - invité récurrent -, comme unique espoir et horizon maintenant indépassable - hélas ! -, d'être confronté à un regard, un angle de vue, une analyse courageuse, dérangeante, et pourquoi pas... troublante. 

    De ce côté là aussi  : service minimum bien que payant ! 

                 Et d'autres encore, intervenants ponctuels, vacataires, intérimaires précaires, ils vont, ils viennent, disparaissent... pigistes pleins de bonne volonté... très certainement, souvent appliqués mais... livrés à eux-mêmes et dont on n'osera pas consulter les feuilles de paie.

     

                                                         ***

     

                 Privé de dynamique , aucune prise de risque chez Arrêt sur Images ; ce qui fait que sur les médias et ceux qui en vivent, de bien meilleures questions et réponses sont posées partout ailleurs sur le net, sans avoir à débourser quoi que ce soit.

    Aucun buzz ! Aucun relais dans les médias ! Aucun article quel qu'il soit autour d'Arrêt sur Images...

    Son patron, Schneidermann n'a aucune ambition, c'est flagrand : aujourd'hui, à la télé, il y aurait toute sa place sans aucune difficulté.

    C'est dire... c'est tout dire !

    En vérité, Arrêt sur Images ne dérange personne (et n'intéresse pas grand monde donc). Des Internautes taquins vont jusqu'à ironiser : "Arrêt sur Images cesserait d'émettre qu'il faudrait sans doute des semaines pour que l'on s'en aperçoive !"

     

                  En conclusion : aucune envie de continuer de soutenir ce site même à 40euros par an ; ce n'est pas tant que ce soit cher (ça ne l'est pas) mais... c'est tout simplement pas la peine car, Arrêt sur images ne nourrit pas son abonné, même s'il doit bien nourrir un homme, un seul : Daniel Schneidermann.

    Du moins, c'est à espérer. Parce que... dans le cas contraire, à quoi bon.

     

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu