Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

ses choix et ses partis-pris

  • Levée de boucliers des abonnés de Médiapart contre ses méthodes, ses choix et ses partis-pris


                                 

     

                         Plenel ne prend aucun risque, jamais ! C’est là sa marque de fabrique : ne pas perdre de lecteurs payants et ne pas en dissuader d’autres de s’abonner.

                        Dernièrement, en refusant de questionner la légalité des perquisitions du domicile de Mélenchon et des locaux des Insoumis ou bien, la manière dont ces perquisitions décidées par le parquet ( c'est à dire l'Elysée) ont été menées et la révélation de la relation supposée intime qui unirait Mélenchon et sa directrice de campagne, révélation qui n'a toujours pas trouvé sa justification à propos des comptes de campagne de La France Insoumise - à ce sujet, le journaliste responsable de cette révélation peine à nous en fournir une (vidéo à la 25è minute) -, Plenel a fait preuve d’une lâcheté honteuse.

                        D’un conformisme d’autant plus condamnable que Plenel a la prétention de s’opposer à toutes les formes de pensée pré-mâchée, c'est cette absence de prise de risque et la recherche systématique du "beau rôle" qui caractérisent le « journalisme à la Plenel » car,  si les bandits à col blanc peuvent être tentés de rechercher systématiquement l'impunité, le journalisme de Plenel recherche une respectabilité basée sur une moraline qui cache un manque de courage certain, un humanisme sans intelligence, une sensiblerie qui n'explique rien ; un parti-pris  qui ne voit pas plus loin que le profit que l'on peut tirer de ce type de posture : au royaume des aveugles et du lecteur-groupie, Plenel est bien le roi, c'est sûr !

                     Rappelons que l’émotion est le pire des mensonges lorsqu’il est question d’éclairer la vérité ; Plenel n'est pas un sanguin, c'est un addict du pathos car tout est pathos et affects chez lui.

    Bien plus pusillanime, plus tolérant et complaisant avec l'éternel ado à la capuche qu'est Besancenot et son groupuscule - un Besancenot non-présidentiable soit dit en passant -, il est vrai que Mélenchon et ses troupes n'ont jamais été en odeur de sainteté auprès de la rédaction de Médiapart, c'est à dire Plenel : pourquoi ça ? Car enfin, à quoi, à qui Plenel croit devoir se soumettre puisque son lectorat n'a jamais majoritairement soutenu cette animosité envers le patron des Insoumis ?

    Si un lecteur a une idée quant à la réponse à apporter à cette question….

     

    ***

     

                     Alors qu’à la création de ce journal nombreux étaient ceux qui attendaient un nouveau départ pour la presse française et ce qu’on appelle « la contre-information » ou bien plutôt « la ré-information » (1) , force est de constater que Plénel et son journal ne servent aucun projet ; pour cette raison, Plénel et son journal n’ont plus aucune espèce d’importance.


     

    1 - Médiapart aux 70 000 abonnés à 9 euros par mois encouragerait une presse indépendante ? Mais alors, jugez-vous-mêmes :  car dans les jours qui sont suivi le lancement du nouveau journal en ligne « Le Média »,  Médiapart n’a trouvé rien de mieux que de proposer aux internautes (abonnés ou non)  des "directs" journaliers dans la même tranche horaire que «  les directs » de ce pauvre Média  aux 5000 abonnés à 5 euros par an, dans un seul but :  minimiser la dynamique de son lancement  et couper son élan...

     

     

    Pour prolonger, cliquez : Médiapart 

    Lien permanent Catégories : Médiapart 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu