Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

show business

  • Pavarotti est mort

     

                   Ne me demandez pas pourquoi... je viens de me rappeler que Pavarotti nous a quittés en 2007 (Eh oui ! Six ans déjà !)

    Est-ce que cette vidéo, découverte par accident, y serait pour quelque chose ?

     

                  Ni l'art de Barry White ni l'Art lyrique que Pavarotti est censé servir, n'ont besoin de l'un et de l'autre : l'un n'apportant rien à l'autre.

     

    ***

     

              Jamais personne n'aura prostitué (1)  son instrument et son Art - la voix et l'Art lyrique (italien) en l'occurrence -, comme Pavarotti.

    Il fallait qu'il soit de tous les concerts, de tous les publics, en tous lieux, de tout temps et par tous les temps, qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige. Sans doute aurait-il fini par accepter d'animer, pour peu qu'on le lui propose, la foire au boudin chez Auchan ou bien la semaine de la Choucroute au centre commercial de Clichy-sous-bois.

    Luciano_Pavarotti_in_Saint_Petersburg.jpgIl aurait été à l'opéra et à l'Art lyrique ce que les compilations à prix discount vendues dans les grandes surface sont  à la production musicale. Et qu'il ait été autodidacte et issu d'un milieu modeste, n'est pas une excuse non plus.

     

    ***

     

                   Mais bon... allez, on te pardonne Luciano ! Et puis, il y a prescription car, après toi, d'autres ont fait pire encore.

     

    ___________________

     

    1 - Si du vivant de Pavarotti la loi sur la prostitution et la pénalisation des clients avait été votée, aurait-on dû alors poursuivre le public qui a payé pour assister à ses concerts ?

    Et demain, qu'en sera-t-il  ?

    Lien permanent Catégories : Art et culture 0 commentaire
  • Rap, industrie et sauvetage

     

    Eduqué en banlieue parisienne, l'auteur Cardet a 38 ans ; il est d'origine camerounaise.

     

    ***

     

               Si le Rap n'est pas une seule et même industrie d'une seule et même expression, les imposteurs y font souvent la loi car ils ont accès aux meilleurs réseaux de diffusion : d'où leur prédominance.

    On pensera aux rappeurs qui, la cinquantaine approchant, finissent « flics » dans des séries télé (ICI pour une analyse) ; le rap pour lequel l’argent et les nanas sont les seules valeurs...


               Mais aussi un rap qui a sauvé la langue française du naufrage d’une chanson populaire aux textes d’une indigence abyssale : Le rap au secours de la langue française

     
     

             Certes, il se pourrait bien qu'une grande partie de la production du rap soit aussi et surtout un symptôme avant d'être un art : symptôme de l'instrumentalisation du racisme et du passé colonial de la France ;  symptôme d'un refuge dans un positionnement victimaire stérile et parfois manipulateur... qui n'est alors qu'une (im)posture. 

    Quant au modèle économique du Rap-game (rap commercial), qui reprochera à l'auteur de l'ouvrage de nous révéler toute l'ironie de son financement par l'Industrie du divertissement ?

     

    ***

     

               A chaque réalité nouvelle...

     

         "De toute façon, ici en France on est grillés ! J'ai pas besoin d'leurs diplômes, j'veux des billets !"

     

                                            Son expression inédite...

     


    kery james live feat béné titre:"l'impasse" par maklouf94

     

     

              

               Pour prolonger... cliquez Le rap au secours de la langue française

     

     

    Lien permanent Catégories : Art et culture, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu