Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

tas

  • Jacques Rancière à propos de "La haine de la démocratie"

     

     

    Quand Jacques Rancière plébiscite le tirage au sort

     

     

    "La pire des choses c'est que ceux qui veulent le pouvoir l'obtiennent"

     

     


                   " ... le « Non » au référendum sur la Constitution de l’Union Européenne en 2005, n'est certes pas la manifestation de l’arriération et du populisme d’un « peuple » incapable de comprendre les enjeux et la nécessité de la construction d’un nouvel ordre mondial, même si "dans l’esprit de ceux qui soumettaient la question à référendum, le vote devait s’entendre comme une approbation donnée par le peuple assemblé à ceux qui sont qualifiés pour la guider". Mais comme on le sait « la principale surprise du référendum a été celle-ci : une majorité de votants a jugé que la question était une vraie question, qu’elle relevait non de l’adhésion de la population, mais de la souveraineté du peuple et que celui-ci pouvait donc y répondre non aussi bien que oui ». Et Jacques Rancière de dénoncer l’explication trouvée par « les oligarques, leurs savants et leurs idéologues » : « si la science n’arrive pas à imposer sa légitimité, c’est en raison de l’ignorance. Si le progrès ne progresse pas, c’est en raison des retardataires. Un même mot, psalmodié par tous les clercs, résume cette explication : populisme » - à propos de l'ouvrage " La haine de la démocratie" de Jacques Rancière, Paris, La Fabrique, 2005, vu par Duvoux Nicolas

     

     


     

                 "Les chercheurs produisent du savoir : chercheur c'est un métier ; intellectuel c'est un statut. Une personne qui pense produit de la pensée, qu'il soit ouvrier ou universitaire."

     

    jacques rancière,étienne chouard,tas,tire au sort,politique,élections,actualité
                  "... reprenant à la racine (étymologique) cet épisode du "non" au référendum qui a été ressenti par les « élites » comme une apocalypse, c’est-à-dire comme un révélateur, Jacques Rancière s’engage dans l’étude des soubresauts tragi-comiques de l’intelligentsia « républicaine » française des vingt dernières années. Il y met en lumière la présence d’une « haine de la démocratie » qui se résume à un mot d’ordre simple : « il n’y a qu’une seule bonne démocratie, celle qui réprime la catastrophe de la civilisation démocratique »  - à propos de l'ouvrage " La haine de la démocratie" de Jacques Rancière, Paris, La Fabrique, 2005, vu par Duvoux Nicolas

     

                              La suite ICI

     

    ______________

     

    Pour prolonger, cliquez : La méthode de l'égalité

     

    Lien permanent Catégories : Littérature et essais ad hominem 0 commentaire
  • Etienne Chouard : un homme en danger

     

                 C’est lui, c’est Etienne Chouard ! Inlassable pédagogue du TAS (tirage au sort des représentants du Peuple : volonté des citoyens).... même si ce système de nomination peut être critiqué - ICI par un dénommé Clément Sénéchal(1) -, black-listé au Parti-de-gauche, une meute composée de journalistes et d'activistes politiques cherche à l’abattre : Les Inrocks, l’Express, et des membres de M6R  (Pour une 6è république) sur Médiapart - encore Médiapart ! - qui semble se spécialiser dans le lynchage ad   hominem !

     

                La raison de cette cabale ? Devinez ?

                Et bien... à l'heure où Marine le Pen, Zemmour et Finkielkraut sont reçus partout dans les médias, on reproche à Etienne Chouard d'entretenir des relations avec différents acteurs de la dissidence, lesquels acteurs partagent en commun deux défauts majeurs à leurs yeux à tous : ils ne sont ni islamophobes ni complaisants à l'égard d'une idéologie, le sionisme, telle que la politique d’Israël et la soumission de toute la classe politique et médiatique ainsi que de l’Etat français et des institutions européennes peuvent nous en donner chaque jour une représentation  : colonisation, bombardements civils, assassinats et chantage à l’antisémitisme.

     

    ***

     

                 

               Après le Musulman, un autre procès en sorcellerie nous est proposé : Etienne Chouard ; procès symptomatique d'une société au bord de l'asphyxie et d'une gauche qui s'agite dans un bocal et tourne en rond faute d'être capable de nouer des liens véritables avec un électorat qui n'a de cesse de lui tourner le dos ; à l'occasion de ce procès conduit par de pauvres hères aussi dogmatiques qu'ignorants et obtus, égarés quelque part dans les années 30 (2), une Judith Bernard, membre de M6r, sera sommée de se désolidariser d'un Etienne Chouard maintenant jugé infréquentable ; ce qu'elle fera après avoir résisté une semaine dans un climat qui, aujourd'hui, n'a plus rien à envier au Maccarthisme, à la suite de pressions exercées par des apprentis commissaires politiques au service d'une gauche déjà perdante avant d'avoir livré le moindre combat car, à la tête d'un projet - une 6e République -, sans véritable assise populaire parmi un électorat de plusieurs dizaines de millions d'électeurs potentiels dont près de 45 millions d'inscrits (3).

    La volte-face de Madame Bernard aura pour titre  "Je n'ai pas de proximité idéologique avec Etienne Chouard - retour sur ma coupable naïveté " :  contrition, repentir...  là où le courage et la cohérence s'effondrent... Judith Bernard n'est pas la première à se soumettre, elle ne sera pas la dernière non plus !

     

                 Aussi, qu'il soit permis ici d'adresser à Etienne Chouard, infatigable démocrate, un soutien sans réserves.

     

     

     

    1 - Ce qui n’implique pas que l’on doive nécessairement faire confiance à son auteur, membre du parti de gauche, proche de Mélenchon et de Médiapart ; un Clément Sénéchal qui a tout du profil de celui qui ira manger, dès que l’occasion se présentera, à la gamelle de la politique aux frais des contribuables, à raison de plusieurs milliers d’euros par mois, courant le mandat de député ou autres comme d'autres le cachet, ce qui peut expliquer son parti pris contre le tirage au sort qui remettrait en cause, il est vrai, un nombre conséquent de carrières passées et à venir d'activistes qui n'attendent que de pouvoir « se gaver » car on oublie de dire que la politique est une activité très très lucrative, qui plus est... net d’impôts en partie… dans tous les cas autrement plus lucrative que le déroulement d’une carrière universitaire de files d'attente ou un marché de l’emploi dans un secteur privé où il faut chaque matin aller vraiment gagner sa pitance et non la voler. 

    D'où la nécessité, soit dit en passant, d'un projet de dé-professionnalisation de la politique et de la réduction drastique de son train de vie (Tout le monde au SMIC !)... et ce afin qu'elle cesse d'être le refuge de ceux qui ne veulent pas se lever le matin pour aller bosser.

     

    2 - Et une définition du "péril fasciste" qui a près d'un siècle de retard car le fascisme aujourd'hui, c'est à Wallstreet qu'on le trouve  et dans un mondialisme qui n'est qu'une guerre contre l'Etat providence, les corps intermédiaires et représentatifs, les Parlements, les Assemblées - le législatif et l'exécutif -, contre les Nations, les frontières et la démocratie in fine ! Le fascisme, on le trouve auprès des agences de notation, dans une Europe dictatoriale et dans la privatisation de la politique ; et pour cause : tous savent qu'il n'y a pas de carrière possible pour quiconque souhaite prendre l'argent là où il est !

    3 - Une 6e République tout en restant dans l'U.E, et avec l'Euro, contre la Russie, demain la Chine, avec les Atlantistes-sionistes et une abstention de 40% à 60% parmi les classes populaires : une grosse blague de gauchistes - maladie infantile -  désoeuvrés, cette 6e République !

     

     

    Le tirage au sort : Étienne Chouard, Jacques Testart et Yves Sintomer

     

     

    Lien permanent Catégories : Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Quand Jacques Rancière plébiscite le tirage au sort



    ... contre la haine de la démocratie !



    "La pire des choses c'est que ceux qui veulent le pouvoir l'obtiennent"




                   " ... le « Non » au référendum sur la Constitution de l’Union Européenne en 2005, n'est certes pas la manifestation de l’arriération et du populisme d’un « peuple » incapable de comprendre les enjeux et la nécessité de la construction d’un nouvel ordre mondial, même si "dans l’esprit de ceux qui soumettaient la question à référendum, le vote devait s’entendre comme une approbation donnée par le peuple assemblé à ceux qui sont qualifiés pour la guider". Mais comme on le sait « la principale surprise du référendum a été celle-ci : une majorité de votants a jugé que la question était une vraie question, qu’elle relevait non de l’adhésion de la population, mais de la souveraineté du peuple et que celui-ci pouvait donc y répondre non aussi bien que oui ». Et Jacques Rancière de dénoncer l’explication trouvée par « les oligarques, leurs savants et leurs idéologues » : « si la science n’arrive pas à imposer sa légitimité, c’est en raison de l’ignorance. Si le progrès ne progresse pas, c’est en raison des retardataires. Un même mot, psalmodié par tous les clercs, résume cette explication : populisme » - à propos de l'ouvrage " La haine de la démocratie" de Jacques Rancière, Paris, La Fabrique, 2005, vu par Duvoux Nicolas





                 "Les chercheurs produisent du savoir : chercheur c'est un métier ; intellectuel c'est un statut. Une personne qui pense produit de la pensée, qu'il soit ouvrier ou universitaire."



                  "... reprenant à la racine (étymologique) cet épisode du "non" au référendum qui a été ressenti par les « élites » comme une apocalypse, c’est-à-dire comme un révélateur, Jacques Rancière s’engage dans l’étude des soubresauts tragi-comiques de l’intelligentsia « républicaine » française des vingt dernières années. Il y met en lumière la présence d’une « haine de la démocratie » qui se résume à un mot d’ordre simple : « il n’y a qu’une seule bonne démocratie, celle qui réprime la catastrophe de la civilisation démocratique »  - à propos de l'ouvrage " La haine de la démocratie" de Jacques Rancière, Paris, La Fabrique, 2005, vu par Duvoux Nicolas


                              La suite ICI


    ______________


    Pour prolonger, cliquez : Rencontre autour du Tirage au sort

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Etienne Chouard : rencontre autour du tirage au sort...

     

     

                       Banni des médias, black-listé par les partis dits "de gauche"... des hommes de raison, informés et clairvoyants, acceptent de dialoguer avec Etienne Chouard. Qu'ils en soient remerciés.

     

     

     

                  Étienne Chouard, Jacques Testart et Yves Sintomer



    Conducteur ci-dessous :


    00:25 Le tirage au sort ça change quoi dans une démocratie ?
    06:22 Le citoyen peut-il faire de la politique ?
    09:05 Comment on tire au sort aujourd’hui ?
    13:13 Qui tire au sort ?
    17:49 Une révolution du peuple est-elle possible ?
    21:08 Que pensez-vous du printemps arabe ?
    26:24 En France sommes nous en démocratie ?
    31:24 Qu’est ce qui bloque la modernisation de la politique ?



                     Réalisation Moise Courilleau et Morgan ZAHND. Rendez vous sur FACEBOOK (https://www.facebook.com/jaipasvote) pour plus de documentations et suivre les prochains films.


    ____________


    Pour prolonger, cliquez : Etienne Chouard en danger



    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu