Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

traite transatlantique

  • Bernie Sanders de la gauche américaine

     

                    Candidat aux primaires démocrates, Bernie Sanders s'en prend à la presse auquelle il reproche de ne pas traiter les sujets qui importent vraiment : "Ma rivalité avec Hillary Clinton n'est pas d'actualité".    
        

    Sanders dénonce l'effondrement du niveau de vie de la classe moyenne, des salaires qui n'ont jamais été aussi bas, un niveau d'inégalité insupportable alors que les classes dirigeantes n'ont jamais été aussi prospères : "Mon objectif c'est de rassembler le monde du travail, tous ces salariés paupérisés."

    Quand on lui pose la question suivante : pourquoi les Américains ne le suivent pas...

    Sanders répond : "Nous vivons encore à l'heure des Républicains qui ont divisé ce pays comme jamais ; une diversion cette division sur des questions comme l'avortement qui ne sont pas au coeur de notre problématique sociale !"

    Il poursuit : "Il faut rapatrier les emplois perdus au profit des délocalisations en Chine. Et pour ma part, je continuerai à dénoncer le patriot-act et une politique étrangère qui n'a qu'un projet : la domination par le chaos."

     

    ***

     

                      Le sel des USA cette gauche américaine ! Gauche marginalisée certes ! mais combative contre une désinformation généralisée, un "bourrage de crâne" cause d'une indigence chez l'Américain moyen aujourd'hui bien incapable de relever le défi politique d'une idéologie économique et financière qui, pourtant, le fragilise un peu plus chaque jour ; d'où le désengagement massif des classes populaire et moyenne avec pour conséquence un taux d'abstention sans précédent en Occident aux élections tant générales que locales.

                     Si les USA sont l'avenir de l'Europe comme semble le penser l'oligarchie européenne qui fait la loi, et ses larbins, de l'Elysée à la Commission européenne, alors, nous avons toutes les raisons au monde d'être inquiets.

     

    ______________

     

    Pour prolonger, cliquez : Traité trans-atlantique

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information 0 commentaire
  • Pierre Moscovici : continuer d'obéir et ne jamais décevoir

    moscovici,commissaire européen aux affaires économiques,europe,commission européenne,tafta,traité transatlantique,l'accord commercial trans-atlantique,économie,politique,

                  

               Membre du PS, un temps député du Doubs, ministre de l'économie et des finances à la suite de l'élection de Hollande en 2012, commissaire européen aux affaires économiques depuis novembre 2014, Moscovici persiste et signe.

    Invité de BFM, Moscovici n'a pas assez de mots pour nous expliquer que la signature du traité de libre-échange entre les Etats-Unis et l'Europe (TAFTA) est "plus dans l'intérêt européen parce le marché américain est plus fermé que le marché français ou globalement que le marché européen".

    On retrouve là, dans cet optimisme feint de jean-foutre impénitent à l'égard du bien commun et de notre culture sociale européenne, tout ce que l'ENA et le PS ont été capables de produire comme "élite" depuis les années 80 ; une caste qui, quand elle prend la parole, fait invariablement entendre un pet retentissant, le fond de culotte lourd et humide les jours où la pression se fait plus pressante encore car la vie de cette caste ne s'écoule pas, elle dégouline laissant derrière un petit monticule brunâtre, nauséabond et chassieux.

    Un homme, des hommes que l'on ne sait plus comment nommer. A court nous sommes ! A court d'insultes ! Aucune ne convient ! Trop faible... toujours ! Et c'est bien là que réside notre véritable impuissance car il n'y a pas, il n'y a plus, d'insultes comme il n'y a pas de mots, pour ces gens-là.

     

                 A 58 ans, s'il y a bien une chose que l'on ne pourra pas reprocher à Moscovici et consorts, c'est de ne pas savoir quels sont leurs maîtres car ces hommes-là n'ont qu'une préoccupation en tête : servir, obéir et gérer une carrière à saute-mouton ; une fois en place, ils ont tôt fait de penser à la suivante, le plus souvent au sein d'une institution financière de dimension mondiale : banque, fonds de pension. Aussi, pour cette raison qui en vaut bien d’autres, Moscovici ne peut pas raisonnablement souhaiter que l'oligarchie mondialiste se souvienne de lui comme un opposant au traité transatlantique (TAFTA) ; opposition soit dit en passant, incompatible avec son emploi à la Commission européenne qui n'est, comme chacun sait, que l'anti-chambre d'un mondialisme d'une scélératesse sans nom.

    Car enfin, une fois libéré de sa charge de commissaire, il y a fort à parier que cet errand boy - ce garçon de courses de l'oligarchie mondiale -, n’ait aucune envie de retrouver son mandat de député du Doubs - le trou du cul du monde pour un individu si pressé de continuer de servir et d’obéir à raison de 25 000 euros mensuels : congestion nasale ou narines grandes ouvertes, même loin des latrines de la politique, jamais l'argent et le salaire versé n'ont autant senti la m****.

    N'oublions pas non plus son épouse, sa cadette de 22 ans, qui risquerait de trouver cette retraite franc-comtoise bien austère avant un ennui certain qui viendra remettre en cause une relation fusionnelle soudainement beaucoup moins en fusion, voire même maintenant refroidie et distante pour l 'occasion qui fait aussi le larron, d'une main à l'autre et dans d'autres mains.

    Quant à rentrer en France pour occuper un poste de ministre dans un gouvernement PS ou de coalition après 2017… la réputation de ce commis de cuisine européenne à la sauce bruxelloise qui l'accompagne partout, réputation d'une médiocrité maintenant confirmée depuis 2012, devrait dissuader cet exécutant de s'y risquer ; un exécutant déjà chauve à trente ans (ils le sont tous !) à force sans doute de se tenir entre deux portes, dans les courants d'air, tête baissée, le corps incliné dans un fléchissement à la fois physique et moral.

     

               Les Yes-men n'ont pas besoin de coiffeur. Jamais ! En revanche, ils sont les meilleurs clients des kinésithérapeutes. Toujours ! Et leurs victimes... des proctologues.

     

    ___________________

     

     

     

    Le traité transatlantique (TAFTA) expliqué en quelques minutes

     

     ______________

     

    Pour prolonger, cliquez : Moscovici sous toutes les coutures

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • François Hollande : le choriste de l'Elysée

     

     

     

                  Après son chant d'amour à Israël à la résidence privée de Nettanyahu... dans une alliance qui nous salit un peu plus chaque jour avec un Pays qui n'a plus rien à envier à l'Afrique du Sud du temps de l'apartheid...

     

     

     

                    (Tapis rouge pour Hollande, réception en grandes pompes... Hollande devrait savoir que le flatteur vit toujours au dépens de celui qui l'écoute.)

     

     

                     Voici à nouveau le choriste Hollande, venu exercer ses talents auprès des Etat-Unis au cours d'un dîner privé avec Obama, autre chant d'amour à l'heure où des négociations à propos d'un traité transatlantique (un typhon qui menace les européens) demandent de la part de la France une vigilance et une fermeté de tous les instants afin que les normes environnementales, alimentaires, sanitaires et autres exceptions culturelles qui ont fait et font aujourd'hui encore notre maison commune l'Europe et son Art de vivre, ne soient pas laminées par les exigences d'une hyper-puissance pour laquelle les peuples ne sont que des ventres à remplir et du temps de cerveau disponible à occuper ; dans le cas contraire, ils n'ont qu'un droit : mourir.

     

    1982841324.jpg

     

                Il y a un an déjà, Hollande avait reçu Henri Kissinger, le boucher de la realpolitik aux millions de morts : Vietnam, Cambodge, Amérique du sud et Timor oriental.


    ***


             Après Sarkozy... président énergumène et voyou... c'est bel et bien un pauvre type, pauvre hère perdu dans un monde trop grand pour lui, qui occupe l'Elysée ; un président pour une France succursale, une France satellite, une France supplétive et humiliée... en violation de tout ce qui a fait son Histoire...


    Un François Hollande sans excuse et pour lequel il n'y aura aucun pardon.

     

                          A cet individu-là, on donnera rendez-vous aux prochaines élections... et à toutes les élections.

     

    _________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Culbuter le PS et les Verts

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu