Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

udi

  • Elections départementales : le PS doit mourir pour que la Gauche renaisse



                  Défaites électorales en chaîne du PS (Municipales, Européennes, Législatives partielles)...

    Il faut continuer d'ouvrir une crise majeure et un nouveau front : culbuter le système électoral, obtenir la dissolution du PS en attendant la refonte d'une véritable gauche de gouvernement à l'échelle de la France et de l'Europe contre un François Hollande qui a mené une campagne sur un programme envers lequel il ne se sentait aucune obligation de mise en œuvre, roulant dans la farine du mensonge et de la démagogie des millions d'électeurs, tout en pensant aujourd’hui qu’il peut, en toute impunité, échapper à une sanction à la fois morale et électorale.


    E. Chouard chez Taddeï 5 sept 2014

     


                Dans le contexte d'une Europe qui sera dans le meilleur des cas une succursale de l’hyper-puissance étasunienne (crise économique, crise financière, suprématie militaire et politique du chaos) , et dans le pire, la victime collatérale d’un "mondialisme" qui n'est qu'une guerre contre les salaires, les droits sociaux, l'Etat providence et la démocratie... et dont la construction européenne est l'un des instruments...

    Parti d'élus privé de militants, au moment où le PS semble avoir besoin à nouveau d'un FN fort pour se maintenir, à l'heure de toutes les capitulations et de tous les reniements, il n'est certainement plus possible d'entretenir par nos votes des carrières de députés, de députés-maires, de conseillers généraux, de sénateurs, de ministres et autres secrétaires d'Etat, de présidents de région, de département, tout un personnel politique PS au service d'une représentation qui n'arbore plus que les couleurs d'ambitions professionnelles sans projets et sans courage.


    De plus, force est de constater qu'il n'y a pas de carrières - politiques ou autres -, pour ceux qui veulent prendre l'argent là où il est ! Voyez où sont les Tony Blair et les Moscovici de la politique aujourd'hui ! Dans une des permanences du secours catholique à distribuer des boissons chaudes à des clochards qui sentent l’urine ? Non. L'un travaille pour la Banque, l'autre pour la Commission européenne au service de ce même secteur bancaire.

                   Aussi, une seule stratégie s’impose : il faut porter la crise au cœur du patronat PS. Porter la crise c’est faire vivre à ce patronat PS (1) qui depuis plus de trente ans exploite sans vergogne nos aspirations pour une société de justice et de liberté... ce que vivent des millions de foyers : la menace de la relégation pour les uns, et la chute pour les autres.

               Toute autre stratégie sera inefficace !

               Un impératif catégorique commande de renverser les conditions au sein desquelles le PS n'a pas cessé depuis trente ans d'asservir l'électeur dit "de gauche". Aussi... aux prochaines élections, et à toutes les élections... sans exception, un vote destiné à affaiblir le PS dès le premier tour s'impose ; au second tour : la pêche à la ligne ou bien le vote blanc si le PC, le Parti de gauche, EELV hors alliance PS... ne sont pas présents.

    Il faut mettre à terre ce parti de la non-gauche qu'est le PS ! Ceux qui, élection après élection, ne se reconnaissent aucune obligation d’honorer leur programme de campagne quitteront alors très vite le navire d'un parti qui ne leur offrira plus aucune perspective de carrière ; et les autres aussi, ne pouvant s'y maintenir, une fois discrédités, car le PS ne pas être réformé et tous les partis meurent un jour ! La SFIO… le PC…

     

                 Ne nous laissons donc pas piéger par ceux qui comptent sur une démobilisation massive pour triompher ! A vos bulletins de vote citoyens !

     

    Le PS doit mourir pour que la gauche renaisse !

     

     

     

    1 - Ce patronat PS a tout voté de cette Europe qui n’est qu'un instrument de plus au service d’un mondialisme sans visage, sans honneur et sans justice.

     

     _________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Front national et PS : les deux faces d'une même pièce

     

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Les frondeurs... dégonfleurs !

               

    On-a-compte-les-frondeurs-du-Parti-socialiste.gif

     

                     Les "frondeurs" du PS qui ont pourtant forcé le gouvernement à utiliser l'article 49-3 pour adopter la loi Macron - loi qui marque la sortie de la présidence et du gouvernement PS du camp de la Gauche -, tout en étant soulagés qu'ils n'aient plus... pour les uns, à voter contre, pour les autres, en faveur de cette loi, ces frondeurs ne voteront pas la motion de censure déposée par l'UMP et l'UDI ; les Ecolos non plus.

    Seul le parti communiste (15 députés) la votera.

    Faut dire que Valls et Cambadélis (Premier secrétaire du PS) ont menacé les frondeurs PS d'exclusion. Aussi, tous sont rentrés dans leur niche ; aucun d'entre eux n'a voulu prendre le risque de devoir jouer le député PS chez Pôle Emploi en 2017 ; en effet, c'est un salaire mensuel de près de 12 000 euros, dont la moitié net d'impôts, qui est en jeu pour tout ce beau petit monde.

    Dure dure la dissidence ! Dur le courage !

    ***

     


                Sur France info le mercredi 18 janvier, Jean-Luc Mélenchon est revenu sur l'utilisation de l'article 49-3 de la Constitution par le gouvernement ainsi que sur les conclusions d'une "étude" du directeur de la Fondation pour l’innovation politique, Dominique Reynié ; invité sur France Inter par un "journaliste", Philippe Cohen, coutumier du procès d'intention et de la diffamation, Reynié dresse le portrait d’un Parti de gauche antisémite ; ce Parti étudie une plainte en diffamation contre ce même Reynié.

     

    _________________

     

    Pour prolonger, cliquez : continuer de porter la crise au coeur du PS

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Législative partielle dans le Doubs : le PS n'est pas mort, il bouge encore !

    doubs,législative partielle

     

                          La candidate du Front national, Sophie Montel, et celui du PS, Frédéric Barbier qui a perdu 13 points, se sont qualifiés dimanche pour le second tour. Les candidats UMP, écolos, Front de gauche sont éliminés.

    Cette législative partielle désignera le successeur de Pierre Moscovici qui a démissionné de son mandat de député le 1er novembre dernier suite à sa nomination à la Commission européenne.

    Aujourd'hui commissaire européen aux affaires économiques, Moscovici touche un salaire mensuel de près de 25 000 Euros. A ce prix là, ce n'est plus une compétence que l'on rémunère (d'autant plus que Moscovici a difficilement convaincu lors de son examen de passage devant les commissions chargées de statuer sur sa candidature) mais bel et bien, un engagement de soumission à une orthodoxie ravageuse que l'on achète ; une soumission à une Europe allemande pour le plus grand profit d'une Europe atlantiste sous le contrôle des USA, la France étouffée... prise en étau entre la Grande Bretagne et l'Allemagne : ultra-libéralisme et paupérisation de l'Etat providence.

     

                    Les raisons de l'absence de la gauche au second tour peuvent s'expliquer comme suit : contre le candidat PS, le Front de gauche et les écolos  y sont allés en ordre dispersé ; un Front de gauche et des écologistes toujours aussi peu fiables lorsqu'il est question de définir une stratégie et de s'y coller. L'abstention n'a pas aidé non plus  : elle s'est élevée à 60%.

    Une seule consolation néanmoins, il n'y a pas eu ce que l'on pouvait redouter : un redressement du PS grâce à un effet "Charlie".

     

    ps, abstention, fn

     

     

                        Avec un Front national nettement en tête autour de 35%, le  PS qui sauve les meubles à 30%, le gouvernement et le PS ont appelé l'UMP au rassemblement républicain derrière le candidat socialiste.

    En ce qui nous concerne, on ne peut qu'appeler à une abstention plus massive encore car, aujourd'hui plus que jamais,  il faut que le PS meure pour que la gauche renaisse ! Voyez en Grèce la victoire de Syriza qu'un Pasok (PS grec) à terre a seul rendu possible.

     

                     Dimanche prochain, restez sous la couette ! Cette partielle dans une circonscription sous la neige... ne nous concerne plus.

     

    ______________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Porter la crise au coeur du PS

     

     

    Lien permanent Catégories : politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Elections européennes : aux armes Citoyens !


    A vos bulletins de vote !

     

                Jamais plus comme aujourd'hui il ne nous sera donné d'infliger, bulletin de vote en main, une correction sans précédent aux quatre partis responsables d'une Europe du chômage, d'une Europe d'une guerre salariale effrénée, d'une Europe du dumping fiscal et social, d'une Europe-dictature monétaire !

    Jamais plus comme aujourd'hui une telle opportunité historique ne se représentera à nous qui sommes maintenant en position de brandir une arme dévastatrice - le bulletin de vote -, et de faire feu sur les quatre partis oligarchiques responsables d'une Europe au service d'une mondialisation en guerre contre les droits sociaux, les salaires et la démocratie ; une Europe atlantiste au service d'une suprématie militaire sans foi ni loi.

               Aussi, dimanche 25 mai, que l'électorat de droite s'appuie sur la liste de Nicolas Dupont-Aignan pour mettre en échec l'UMP et l'UDI, et l'électorat de gauche... sur "Nouvelle donne" ou le Front de Gauche pour mettre à terre l'EELV et le PS.


     Aux armes Citoyens !



                         La Marseillaise... pas la vraie mais l'autre : celle des soi-disant représentants du peuple



    J'connais une grue qu'a pas de principes
    Les dents longues comme un jour sans pain
    Qui dégrafait tous les gamins
    Fumant leur vie dans leur cass'-pipe
    C'est dans les champs qu'elle traîne son cul
    Où y a des croix comme des oiseaux
    Des croix blanchis plantées pour la peau
    La peau des autres bien entendu !


    ____________________

     


    Europe, démocratie et représentation du corps électoral...


                   Un échange entre Etienne Chouard et Dominique Jamet tête de liste en Ile-de-France de Debout la France pour les élections européennes de 2014. 


    __________________


    Pour prolonger, cliquez : Porter la crise au coeur du PS

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Engels, Marx et Lénine... à propos de l’Etat.

     

     

    6845862-hollande-se-defend-d-etre-gagne-par-le-liberalisme.jpg

                Nous sommes le 15 Janvier, Hollande présente son Pacte de responsabilité (en faveur) des entreprises : diminution des dépenses publiques, baisses massives des charges ; pacte d'un montant de 30 milliards. Un cadeau pour les entreprises sans précédent dit-on à gauche. Le Medef est aux anges.


    D'autres sont plus circonspects : poudre aux yeux ce pacte ! Car, avec un tel pacte, aucun désendettement de l'Etat n'est possible ! De plus... il n'y aura pas de croissance, pas de rentrées fiscales et un creusement des déficits des comptes sociaux...


    Dans les faits, ce pacte semble destiné à préparer l'élection à la Présidence en 2017d'un candidat issu une nouvelle fois du PS (prioritairement la ré-élection de Hollande) une fois coupé l'herbe sous le pied de toutes les forces politiques (et d'opposition potentielle à terme) du centre à l'UMP à propos du volet économique ainsi que de la réforme de l'Etat : plus libéral que moi tu meurs !

    Une certitude néanmoins : Hollande confirme l'abandon définitif, en ce qui concerne le PS, d'un projet alternatif : il entend manifestement répondre aux desiderata de l'Allemagne, de la Commission européenne et des créanciers de la France - même si les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent et y croient.


    ______________________



               Si besoin était.... avec ce pacte, nous avons à nouveau la confirmation que l’ Etat se confond davantage chaque jour avec  la toute-puissance économique mondiale et s’affirme de plus en plus comme tel : aujourd’hui comme jamais auparavant, et demain… plus encore.


    Déjà au XIXe siècle, les analyses de Marx sur l’Etat (et de Engels) et plus tard, en 1918, la lecture qu'un Lénine en fera pour nous dans l'ouvrage "L'Etat et la révolution",  ne parlaient que de ça.


                 "L’Etat est l’aveu que notre société s’empêtre dans une insoluble contradiction avec elle-même. Pour que les classes aux intérêts économiques opposés ne se consument pas, le besoin s’impose  d’une pouvoir  qui, placé en apparence au-dessus de la société, doit maintenir le conflit dans les limites de l’ordre."


    Comme l’Etat est né au milieu du conflit des oppositions de classes, il est en, règle générale, l’Etat de la classe la plus puissance : celle qui domine économiquement. Il est donc la création d’un « ordre » qui légalise et affermit la domination d'une classe sur une autre ainsi que le monopole de la force publique - police, armée, institution judiciaire et carcérale : "L’Etat représentatif moderne est l’instrument de l’exploitation du travail salarié par le capital."


                  Dans la république démocratique, la richesse exerce son pouvoir par  la corruption passive (comme, par exemple, le versement de salaires pharamineux sans lien direct avec le poste occupé) et l’alliance du gouvernement et du capital – économie réelle et financière : multinationales et banques.


    Lénine de poursuivre : "Aujourd’hui, l’impérialisme et la domination des banques ont développé deux moyens de défendre et de mettre en oeuvre la toute-puissance de la richesse... " sabotant ainsi toutes les mesures susceptibles  de juguler l’appétit des multinationales et  le pillage de l’Etat : on mutualise les dettes et on privatise les bénéfices.


    ***


    -goya-saturn.jpgContrairement à ce que Marx appelait de ses vœux, à savoir... la disparition de l’Etat comme instrument au service de la classe dominante dans une société qui serait alors « sans classe », il se pourrait bien que l’Etat... ayant renoncé à jouer un quelconque rôle d'arbitrage et de recherche d'équilibre entre des forces antagonistes, disparaisse non pas au profit d’une société sans classe mais au profit d’une oligarchie mondiale vorace et sans pitié ; ce qui nous laisse tous sans armes ni protection.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    _________________

    Pour prolonger,  cliquez : Porter la crise au coeur du PS et des Verts.

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu