Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

vérité

  • Parler, c'est mentir !

     

    images?q=tbn:ANd9GcT83IDp74MvD1P-4zGm85XZt5PLbUvYGeHrRbZSmzKsxas6hmJCjQ

                       Plus on parle, plus on ment.

     

    Ne plus pouvoir mentir, c’est ne plus pouvoir parler.

    Combien y a-t-il de vérités énonçables sur nous-mêmes ? Combien de vérités au plus près de soi peut-on énoncer sans provoquer une gêne chez notre interlocuteur et sans courir le risque de finir seul avec cette parole ?

    Ceux qui se taisent sont ceux qui ne peuvent plus mentir.

    L’âme mise à nu c’est de la boue, de la détresse, de la colère, de la douleur et du ressentiment ; rien que l’on ne puisse partager sans risquer de perdre l’estime, le respect, l’admiration ou bien l’amitié de ceux qui nous auront écoutés.

    Aussi, parler c’est taire l’essentiel sur ce que nous sommes.

    La vérité, c’est ce qui est tu, c’est ce qu’on ne dévoilera jamais même sous la torture, la tête sous le billot car, parler c’est ouvrir la porte à tous les jugements, défavorables de surcroît, puisque juger, c’est s’absoudre, se blanchir, et par voie de conséquence, juger c'est noircir et accabler l’autre. La vérité sera tue de peur qu’elle ne se retourne contre nous : indifférence, dégoût du côté de notre interlocuteur, pitié, soulagement aussi quand il la partage avec nous cette vérité indicible mais… sans nous l’avouer, comme pour mieux nous laisser dans l’ignorance et nous culpabiliser davantage encore.

    La vérité sur soi-même n’est bonne qu’à ça : à être tue dans la vie comme dans la mort ; et là, on n’aura plus à tenir sa langue ni à craindre le faux pas. Et si l’on pense au fait qu’il se pourrait bien que ce que l’on nomme vérité n’ait de vérité que l’idée qu’on s’en fait... dans le doute, mieux vaut taire toutes ces vérités qui nous rapprochent rarement de La Vérité, jusqu’à n'être plus, après mille ressassements, qu'un beau tas de mensonges ; mensonges d’une honnêteté sans tâche, sans vice caché, sans défaut, certes ! Mais…vérités mensongères tout de même !

    Qu’on se rassure donc : il n’y a pas plus de vérités à chercher en nous et chez les autres qu’à découvrir dans le monde ! Seulement vivre sa vie, et de temps à autre, espérer trouver quelques instants de lucidité, mais pas trop, juste assez pour ne pas causer un préjudice irréversible à soi-même et à ceux qui ont encore la patience et la charité de suspendre leur jugement à notre égard...

    Et là, c'est bien d'amour qu'il s'agit.

    ________________

     

    Extrait du titre : "La consolation" - copyright Serge ULESKI

     

    Lien permanent Catégories : Littérature et essais ad hominem 0 commentaire
  • Mort d'un journaliste d'investigation

     

                   Emmanuel Ratier n’est plus. Il était un des derniers journalistes d'investigation avec Pierre Péan et Philippe Cohen qui nous a quittés lui aussi cette année.

     

                   Qu’il soit permis ici de préciser ceci à propos du travail de ce journaliste infatigable : Emmanuel Ratier n'enfonçait pas des portes ouvertes ; il n'enquêtait pas sur ce que nous savons tous (investigation à la Médiapart : des ministres et des députés qui se servent au passage ; investigation destinée le plus souvent à faire tomber un ennemi politique, et à propos de laquelle nous ne sommes, in fine, guère plus avancés) ; Emmanuel Ratier enquêtait bien plutôt sur ce qui nous échappe, là où toutes les énergies sont occupées à nous garder dans l'ignorance, la meilleure alliée de la domination.

     

                 La spécialité d’Emmanuel Ratier était le Who's Who politique, économique et médiatique. Comprenez : qui fait quoi, à qui, où, comment, pour()quoi et pour le compte de qui.

    Publié sous le titre « Au cœur du pouvoir », ce Who’s Who que des médias dominants se gardaient bien de commenter à chacune de ses mises à jour et ré-éditions – la dernière chez Kontre Kulture -, permet d'expliquer le maillage labyrinthique d’un système de contrôle et de domination des uns par et pour les autres, larbins et garçons de courses compris, tous au service de ceux qui trônent au sommet de la pyramide… celle du « Pouvoir ».

    Tout s’éclaire à la lecture de cet ouvrage : les nominations dans les secteurs médiatique, économique et politique ; comment les places sont attribuées, par qui et dans quel but ; la chute des uns, l’ascension des autres, le pourquoi ; l’influence que peut exercer tel ou tel lobby ; tout alors fait sens.

    Cet ouvrage et ses ré-éditions successives ainsi que la publication de sa lettre confidentielle d'information "Faits et documents" - on lui doit aussi : "Le vrai visage de Manuel Valls"disponible ICI -, représentent la quintessence du travail d’investigation d’Emmanuel Ratier : qui commande, qui obéit ; qui est redevable de quoi auprès de qui. L’ouvrage permet donc, et le plus simplement du monde, de comprendre le mode de fonctionnement d’un système contre lequel tous les dissidents se sont un jour heurtés, jusqu’au constat amer de leur échec ; cette incapacité à changer la nature d’un pouvoir qui n’admet aucun partage, aucune contestation, aucune remise en cause, tellement il se régale et se repaît de tout, hilare : du prix du sang, de notre sang ! et de nos dernières indignations.

     

                 Nul doute, Emmanuel Ratier aura été la mauvaise conscience du journalisme, de ces centaines de salariés payés pour ne jamais nous informer à la grande satisfaction de leurs patrons et des actionnaires. Pour s’en convaincre, il suffit de lire la presse à l’annonce du décès d’Emmanuel Ratier : dites-moi comment vous rédigez vos nécrologies et je vous dirai qui vous cherchez à tuer une seconde fois.

    Il aura été aussi la mauvaise conscience de tous les pistonnés du système, médiocres et sans mérite ; classes politique, médiatique et économique inextricablement enchevêtrées : pères, mères, filles et fils de..., époux, épouses, gendres………. tous au service des uns et des autres, et réciproquement.

    Et puis enfin, Emmanuel Ratier était plus généralement  la mauvaise conscience de tous ceux qui ne veulent pas savoir, de tous ceux qui ne veulent rien savoir de peur sans doute de défaillir, incapables de gérer une prise de conscience qui les anéantirait ; ceux pour lesquels le réel c’est déjà une réalité de trop. Sans oublier ceux qui se font grassement payer pour tout ignorer : on ferme les yeux, ou bien on regarde ailleurs.

     

    ***

     

    emmnuel ratier,journalisme d'investigation,au coeur du pouvoir,

     

                  Si la « notoriété » d'Emmanuel Ratier est inversement proportionnelle au travail gigantesque qu’il a produit, ce journaliste a le plus souvent vécu le visage masqué ; ce qui lui a permis de vivre un peu plus longtemps que la moyenne de ceux qui, tout comme lui, avaient à cœur de nous informer, c’est-à-dire : de nous alerter.

    Personne ne l’a suicidé ; aucun chauffard téléguidé ne l’a renversé ; Emmanuel Ratier a expiré dans un lit à l'âge de 57 ans ; trop tôt, trop jeune, beaucoup trop jeune, n'empêche !

     

              Mais alors, qui reprendra le flambeau de l'investigation - qui fait quoi, à qui, où comment, pour()quoi et pour le compte de qui -, la plus haute mission du métier de journaliste ?

     

     

    P.S

    On dit Emmanuel Ratier proche de l'extrême droite.

    Peu importe pour qui il votait. Peu importent ses motivations. Seules importent la pertinence et la qualité des infos qu'il partageait. En cela, il était le meilleur dans son domaine.

     

    ___________

     

    Pour prolonger, cliquez : Matthieu et le journalisme d'investigation

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Ukraine : un autre regard et d'autres voix

     

     

                      Parti-pris et incompétence des médias à propos de la crise ukrainienne... de reportage en reportage, tous plus manichéens jour après jour - les bons d'un côté, les méchants de l'autre -, sans mise en contexte, sans analyse géo-stratégique...sans nous présenter les dessous des cartes...

    Fabius et BHL (1), grands protecteurs de la veuve et de l'orphelin et des peuples - amour, paix et justice pour tous six pieds sous terre et dans le chaos ! -, haussent le ton et redoublent d'anathèmes : "Il faut intervenir, il faut des  sanctions !..."

     

    Il faut... il faut... 

     

    Il faut tout ce qu'il faudrait ailleurs (devinez où !) et qu'on se garde bien de demander.

     

     

    1 - JFK répond à BHL ICI

     

    ***

     

               Qu'à cela ne tienne... voici quelques sons de cloches différents... pour, une fois encore, contrer une propagande et une incompétence qui déshonorent le métier de journaliste :

     

     

    Jacques Cheminade à propos de l'Ukraine : rivalité OTAN/Russie.

     

    Dans cet entretien, l’ancien candidat à la présidentielle dénonce l’UE et la diplomatie américaine dans leur financement et leur soutien à une politique de déstabilisation et de "captation" d'un pays aux portes de la Russie ; un véritable casus belli.

     

     

     

    Hubert Védrine sur France Culture

     

     


                 Richard Labévière, journaliste et essayiste français a travaillé à RFI avant d'en être licencié en 2008 pour "reportage politiquement incorrect" sur le Proche -Orient en général et la politique d'Israël en particulier.

    Il est actuellement rédacteur en chef de Défense, la revue de l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN)

     

     

                Aymeric Chauprade : " Comme d’habitude, dans les questions de la géopolitique il faut prendre un peu de hauteur et regarder le temps long de l’histoire. Là il n’y a pas besoin d’aller très loin en arrière. Il faut revenir à ce que l’on a appelé la révolution « colorée » en Ukraine, en 2004, pour comprendre ce qui se passe aujourd’hui. Il s’agit, en fait, d’une nouvelle tentative de la part des Américains de détacher l’Ukraine de la Russie en utilisant l'UE."

     

               Pour prolonger, cliquez : Realpolitik.tv

    Lien permanent 0 commentaire
  • Plantu, ce héros tardif... mais héros quand même !

     

                     

                   Est-ce de l'inconscience ou bien une conviction inébranlable, une foi en la liberté d'expression accoucheuse d'une vérité aussi dérangeante que salutaire... car seule la liberté protège la vérité, jamais la loi !

    Les historiens en savent quelque chose.

    Dessinateur, satiriste, caricaturiste, polémiste, 19 000 dessins à son actif en 40 ans d'activité, mondialement célébré - on ne compte plus les Prix qui lui ont été remis -, à l'heure où tous se liguent (médias et classe politique) contre Dieudonné aux fins de l'empêcher de pratiquer son Art, contre toute attente et alors qu'il s'était mille fois fait le porte-parole d'une pensée unique étouffante et falsificatrice, Plantu, oui, Plantu aura été le seul à défendre, dans le fond comme dans la forme, sans condition, sans ambiguïté, ni réserve, la liberté d'expression d'un Dieudonné contre ceux qui pencheront toujours du côté de la censure et de la répression au nom même de la liberté et de la démocratie qu'ils croient soutenir à bon compte et sans frais oublieux du fait suivant : soutenir la liberté d'expression est un véritable engagement et un sacrifice (accepter ce qu'on n'aurait jamais oser ou bien désirer lire et entendre), car... il n'y a pas de liberté, il n'y a que des preuves de tolérance.

     

     

    Qui a dit : « Israël et la Shoah, ça rend bête, aveugle et sourd " ?


    Un des meilleurs sketchs d'Alain Finkielkraut ?

     

                 Un face à face Plantu-Finkielkraut... une illustration qui se passerait bien de commentaires... 

    Dans cette vidéo, Plantu à leur  tentera en vain de faire entendre raison à Alain Finkielkraut, auteur essayiste sourd et agité (faut-il y voir là un lien de causalité ?) au regard fuyant.

     

    Lien permanent Catégories : Dieudonné : le phénomène, Medias, désinformation et ré-information 0 commentaire
  • Edward Snowden demande l'asile à l'Equateur

     

    Véritable héros...

     

            Que tous les asiles lui soient accordés !

     

    Edward_Snowden-2.jpg

     

                 Edward Snowden, un employé de 29 ans d'un sous-traitant américain de la défense, est la source qui a révélé au "Guardian" des informations confidentielles sur les programmes de surveillance des communications menés par les Etats-Unis.

    Paix et liberté aux hommes de courage !

     


    Snowden : "Même si vous ne faites rien de mal... par lemondefr

     


                 Dans une interview vidéo accordée au quotidien britannique, Snowden explique le fonctionnement du système de surveillance ainsi que les raisons qui l'ont poussé à le rendre public. 

     

    ____________

     

    Pour prolonger : cliquez Derive techno-totalitaire

     

    Lien permanent Catégories : Lanceurs d'alterte : les wikileaks, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
  • Une contre-histoire de la construction européenne avec François Asselineau

               Conférence de François Asselineau sur la construction européenne :extrait - Vidéo de la conférence dans son intégralité (4 heures) à l'adresse suivante http://www.youtube.com/watch?v=V98JGcnlTOQ

     

     

     

               Révolution américaine – liberté du commerce, libre échange et domination -, contre  Révolution française - liberté, égalité et fraternité -,...


    Deux Révolutions, deux projets irréconciliables.. l'un devant s'effacer devant la détermination et la puissance de l'autre...


    Monet et Robert Schuman dont les discours étaient écrits à Washington, Margaret Thatcher et son importation d'un Friedman étasunien à la théorie économique et financière destructrice de la civilisation européenne, et Tony Blair comme autant d’agents américains au service d’une Europe qui jamais ne sera autorisée à faire contrepoids aux Etats-Unis avec un Jacques Delors en imbécile-utile d'un projet anti-européen...


    La vision française d'une Europe indépendante à six ne progressera plus après la chute de Gaulle face aux Etats-Unis maître d’ouvrage d'une Europe sans pouvoir et sans voix, Président après Président, de Eisenhower à Clinton, et ses agents maîtres d’œuvre dont la collaboration et l'action culmineront avec l'intervention anglo-française en Libye : les Etats-Unis l'avaient rêvé (et ordonné ?), l'Europe l'a fait !


    De l'élargissement à 27 comme pour mieux étouffer en elle toutes velléités d’indépendance ou d’autonomie... à la tentative d’intégration de la Turquie (œuvre de Tony Blair - avec l’élargissement) comme ultime  tentative de noyer l'Europe une bonne fois pour toutes...


    Enchaîner l’adversaire (La France en priorité) jusqu’à ce qu’il ne puisse plus se mouvoir, se défendre et contre-attaquer… c'est le stratagème des chaînes: Otan et U.E pour une domination à la fois militaire et civile d'une Europe de 27 co-propriétaires avec pour syndic les Etats-Unis dans le rôle de fédérateur d'un projet européen sur lequel on ne crachera jamais assez.

     

                 Merci à François Asselineau pour cette contre-histoire de la construction européenne. Et au passage on ne manquera pas de remarquer qu’il n'y a plus aujourd'hui que ces "gens-là", les "infréquentables"  - et pour cause -,  qui soient capables d'éclairer le mensonge d’où qu’il vienne….


    Rien de surprenant à cela :  les hommes brillants ne sont jamais aussi brillants que lorsqu’ils ne sont pas aux affaires… et plus encore quand ils n’ont pratiquement aucun espoir d'y parvenir.


    Le bannissement aurait-il  finalement du bon ?


                 Mais alors, que celui qui n'a été encore banni se taise à jamais ! C'est qu'il n'a jamais eu et n'aura jamais quoi que ce soit d'important à nous révéler sur le passé, le présent... et pour l'avenir.


    Au passage, on ne remerciera jamais assez Internet, preuve irréfutable s’il en est une… parmi tant d’autres… que le système est capable aussi de se tirer une balle dans le pied avec cette possibilité donnée à tout un chacun d’éclairer le mensonge et de rétablir la vérité.


    Mais alors… que toute la mémoire du monde qu’est Internet demeure à jamais accessible, et son danger sera plus grand encore et le mensonge plus vulnérable que jamais !


    Car, une conférence comme celle d’Asselineau force la réflexion suivante : il est grand temps de se décider à sortir de l’ombre et de l’oubli tous ceux qui, depuis la fin de la seconde guerre mondiale, ont été bannis de toutes les ressources et références textuelles, lexicales et bibliographiques, black-listés par centaines, exclus de tous les podiums et dont la moindre évocation condamne à l’exil et à la ruine…


    Mais alors... que la lumière soit !


    Précipitons-nous sans plus attendre dans tous les cimetières ! Tels des feux follets, parcourons leurs allées ! Dès maintenant, dans l'urgence d'une nécessité absolue, ouvrons les tombeaux, fouillons les tombes et les cercueils ! Que l'on perquisitionne les bibliothèques aussi.. et leur sous-sol ! Investissons les vestiaires ! Faisons les poches des manteaux pour à coup sûr, y trouver des ouvrages vendus sous cape mais sans rire, avec le plus grand sérieux du monde donc, d’un murmure, d’un signe, d’un regard à la fois complice et anxieux, avide de vérités encore insoupçonnables…


    Car l’ignorance et la falsification sont bel et bien les armes les plus efficace de toutes les tyrannies molles…


    Et que ceux qui n’ont pas renoncé à affronter tout ce qu’ils ignorent encore contribuent jour après jour à cette nouvelle exigence de réhabilitation fruit d’une pensée qui ne reconnaît qu’un seul intérêt : celui de la vérité des faits et des stratégies qui se cachent derrière le mensonge qui a pour vitrine des hommes et des femmes dont la médiocrité des analyses et des exposés depuis plus d’un demi-siècle - médiocrité et lâcheté sans précédents dans l’Histoire -, n’a d’égale que la pauvreté de leur curriculum vitae.


              Car notre salut, et celui d'une époque humiliée et résignée, c’est bien dans la haine que nous ne manquerons de susciter que nous le trouverons.


    ***


    Rêve impossible, étoile inaccessible que cette quête  ?


    aigle_serre.gif








    Pas si sûr ! La vérité est encore possible… une vérité qui viendra éclater le cul du réel avec ses oiseaux de malheur, rapaces du mensonge dont la vision la plus performante du monde animal et humain et les serres n’ont qu’une seule cible et qu’une seule proie : les faits.



    _____________________



                Une Europe à 27, une Europe inopérante, une Grande-Bretagne cheval de Troie étasunien… c’est sûr, de Gaulle n’avait rien à faire dans ce tableau, il n'avait aucune place dans ce projet !



    De Gaulle contre les USA (4sur4) par gaune_692


               Pour illustrer cette contre-histoire de la construction européenne, le rappel de l'action d’un de Gaulle aux commandes de la France.


    De Gaulle en 1962 : « Dans un monde où tout se ramène à la menace d'un conflit général, l'idée d'une Europe occidentale unie et qui aurait assez de force, assez de moyens et assez de cohésion pour exister par elle -même,  cette idée - là apparaît tout naturellement. L’Europe occidentale - qu'il s'agisse de son action vis-à-vis des autres Peuples, ou de sa propre défense, ou de sa contribution au développement des régions qui en ont besoin, ou de son devoir d'équilibre et de détente internationale - doit se constituer politiquement. »

     

    Reconnaissance de la Chine de Mao, traité d’union avec l’Allemagne contre les USA, politique de détente avec l’URSS, retrait de la France de l’Otan en 1966…

     

    De Gaulle est condamné.


    Et c’est alors que Mai 68 arrive, celui des étudiants - faut-il y voir la main des Etat-Unis ? Coup de grâce qui mettra K.O en moins d’un an le Gaullisme.

     

                Le référendum sur « le projet de loi relatif à la création de régions et à la rénovation du Sénat » aura lieu un certain 27 avril 1969. La proposition est rejetée. Fidèle à sa promesse de Gaulle démissionne.


    Référendum-prétexte à sa démission ? De Gaulle avait-il tout simplement compris qu’il n’était pas de taille à livrer seul, sans majorité politique et sans soutien en Europe, cette bataille d'une France autonome dans une Europe indépendante ?

     

    Lien permanent Catégories : Art et culture, politique, quinquennat Hollande et PS 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu