Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

voile

  • Islamophobie quand tu nous tiens !

     

     

     « Tire la chevillette, et la bobinette cherra » (1)

     

    ________________

     

              Gardons-nous bien de voir de l'islamophobie là où il est surtout question de difficultés de cohabitation avec ce qui peut être aussi, et à juste titre pour les uns, considéré comme des atteintes à la laïcité :

     

    1 - Je n'ai pas à connaître votre religion...

     

    2 - Votre tenue vestimentaire m'impose la communication d'une information que je n’ai pas demandée...

     

    3 - Nulle autre religion agit de la sorte car on peut encore aujourd'hui croiser des Juifs et des Catholiques pratiquants (voire même intégristes et extrémistes !) sans pour autant soupçonner un instant qu'ils le sont...

     

    4 – Doit-on aussi rappeler qu’ici, sous notre climat, l’Eglise ainsi que le machisme ont  longtemps maltraité les femmes, et certains d’entre nous en général, et certaines d’entre elles en particulier, s’en souviennent encore ! Pour ne rien dire du fait que la France s'est aussi construite, dans son histoire récente, contre cette même Eglise jusqu'à sa "mise au pas".

     

    5 - On ne peut pas non plus ignorer le déficit d'image de l'Islam dans une actualité internationale où la pratique de la tolérance et de l'amour de l'autre, et plus encore quand il est tout autre, serait la règle et non l'exception ; et même si l’Islam n'est pas la seule religion concernée (le Judaïsme l'est tout autant, on oublie trop souvent de le dire, même si plus discret mais pas moins influent et dévastateur), n'empêche !

     

    6 - Laissez-nous le temps de nous adapter car c'est bel et bien un nouveau paysage qui se dessine là nous nos yeux ! Et à ce sujet, la tolérance pourrait aussi trouver sa place chez ceux qui semblent un peu trop prompts à dénoncer une islamophobie privée d’islamophobes ; et quand on sait que les femmes qui arborent une telle tenue sont de plus en plus nombreuses… on n’est décidément pas au bout de nos peines !

      

         

                                                ***                                             

     

                  Rappelons à toutes fins utiles que l'islamophobie, et pour peu qu'il en soit réellement question, ne fait pas de la France un pays raciste et islamophobe, tout en précisant ceci : sermonner et condamner les gens avec des "C'est pas bien d'être islamophobe" n'a jamais dissuadé qui que ce soit de le demeurer ou de le devenir. Aussi, la lutte contre l'islamophobie ne peut être qu'un point de départ et sûrement pas un point d'arrivée. Dans le cas contraire, ce sera un échec un peu à la manière d'un SOS racisme enfermé dans sa Tour d'Ivoire moralisatrice ; un job à plein temps avec ses officiels, ses titulaires et ses suppléants, retraite assurée ; un SOS racisme qui n' a jamais fait avancer aucune cause, en cache misère intellectuel et politique autour de questions que l'on ne posera pas ; sans oublier les cas où l'intelligence fait cruellement défaut, et les cyniques qui n'ont aucun intérêt particulier à ce que les bonnes questions soient posées faute de volonté ou de possibilité d'y répondre efficacement car, si tout est dans l'exécution, quand on ne peut plus agir, notamment sur le plan social, une fois que l'on a déserté le terrain économique sans lequel aucune action digne de ce nom n'est possible, et que l'on est tout nus...

    Vers qui, vers quoi peut-on alors se tourner ?

    Après l'épuisement, vient le pourrissement ; il ne faudrait pas que la lutte contre l'islamophobie devienne une chasse à l'homme car à ce jeu là, le gibier sera toujours bien plus nombreux que les chasseurs : et la solidarité entre volaille, ça existe aussi !

    La gestion des tensions ne se fera pas sans un dialogue entre tous, et la stigmatisation ne rendra aucun service et sera contreproductive. D'autant plus qu'il semblerait que l'ignorance des uns, ou leurs préjugés, soit l'exacte réplique de l'ignorance des autres ; d'où l'absence de compréhension et la tentation d’un repli vers une posture victimaire de tous les acteurs en présence: préjugés et rejet à tendance islamophobe contre ignorance historique (feinte ou authentique) de la part de ceux qui résident dans le pays d'accueil ou pays d'adoption par filiation.

    Aussi, que la bien-pensance soit exclue de ce débat au plus vite ! Ce qui, en revanche, n’empêchera nullement la bienséance d’y trouver toute sa place dans une conduite des débats qui tienne compte de tous les ressentis car personne ne doit être rejeté ! Et si toutes les expériences et les opinions ne se valent pas, toutefois, on ne fera pas l’économie de les entendre toutes et de les comprendre, et qui sait... de voir sous un tout autre jour la question de l'islamophobie : "mot-valise" pour les VRP d’une conscience humaniste dans le meilleur des cas ;  verdict aussi violent que définitif qui n'ouvre aucune porte et qui semble les fermer toutes, dans le pire.

    Une société a aussi et surtout besoin de savoir et de comprendre ; pas simplement de juger.

    Or, il semblerait que les médias principalement dits « de gauche » (à leurs heures perdues ?) s'orientent vers une stigmatisation et un débat à sens unique : on peut donc compter sur le fait que seules les "victimes" auront droit à la parole, entourées d'observateurs et d'experts (sociologues de la bien-pensance ?) compatissants et sermonneurs.

    Aussi, il serait temps que ces mêmes médias réalisent que la lutte contre l'islamophobie mérite une autre approche que celle qui, hier, a consisté à organiser, par exemple, la promotion et l'animation de l'anti-sarkozysme, car il s’agit d’un tout autre enjeu.

     

     

    *** 

     

                La douleur passe, la beauté reste…

     

             Que la beauté du voile et de l’idée que s’en font celles qui le portent dans la joie et l’allégresse viennent donc un jour nous subjuguer et que notre douleur s'apaise ! Douleur qui sera alors jugée aussi inopportune que déplacée. 

     

     

     

    1 - « Tire la chevillette, la bobinette cherra » est la formule emblématique du conte de Charles Perrault Le Petit Chaperon rouge, paru dans Les Contes de ma mère l'Oye en 1697.

    Lien permanent Catégories : Islam, Coran et Musulmans 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu