Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

yann moix un poème à la mémoire de mireille knoll

  • Yann Moix… ou la prétention poétique autour d’un crime crapuleux


    yann moi  
                       Yann Moix et les camps de réfugiés de Calais ! Yann Moix et le fait divers... crapuleux de surcroît... Yann Moix par-ci, Moix par-là.... accro aux médias,  maintenant incapable de se priver de passer à la télé, il semblerait que Yann Moix ait découvert que la France était incapable de se passer de lui...
                      Mais alors, sans Yann Moix, point de salut ? 
     
    ________________

     
                    Sur le plateau de l’émission “On n’est pas couché” sur France 2, samedi 31 mars, c’est le chroniqueur Yann Moix qui lira un poème écrit en hommage à Mireille Knoll, la victime d’un crime crapuleux qualifié d'antisémite.
    Dans cette proximité soudaine avec une victime dont Moix ne soupçonnait pas l’existence quelques jours auparavant… avec cette intrusion indécente dans l'intimité d'une personne âgée de 85 ans, victime qui plus est, ainsi que de sa famille …
    Dans ce zèle qui frise l'indécence, doit-on y voir la people-isation des non-people, stade suprême de ce qu’on pourrait appeler « la société du tout spectacle » par ses acteurs eux-mêmes ? Car avec cette prestation chez Ruquier, c’est Moix qui se met en scène sur le dos d’un fait divers crapuleux comme il en existe quelques centaines chaque année ; un crime commis par des délinquants marginaux multi-récidivistes à l’existence proche de celle des clochards.
    Mais alors, jusqu’où vont-ils tous descendre ? Sans vergogne, finiront-ils tous par tout s’autoriser sous prétexte qu’ils passent à la télé ? Car l’initiative malheureuse de Moix appartient bien à une caste médiatique qui a fini par croire à son propre reflet dans le miroir télévisuel : le symptôme d’une dépersonnalisation certaine.
                       Appropriation et captation… tenter de réduire la victime à un épisode de son passé, la rafle du Vel-d’Hiv, qu’elle aurait porté sur ses frêles épaules toute sa vie durant alors qu’elle avait la réputation d’être une femme enjouée, c’est à croire que Moix en avait plus besoin qu’elle de ce souvenir et de ce vécu-là. 
    Chacun sait que les gens auxquels il n’est jamais rien arrivé sont le meilleur public et les voyeurs les plus fidèles du malheur des autres... n’empêche, cela n’autorise pas tout !
    Que tous se souviennent de la conclusion d’une des fables de la Fontaine : « Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute »…
    Aussi........   "Attention Moix : à trop vouloir plaire on finit par déplaire (dégoûter ?) ; on tombe alors très vite en disgrâce !" Car la Fontaine a oublié ce cas de figure-ci, très courant au demeurant : lorsqu'il revient au candidat à la flatterie de choisir à propos de quoi, quand et par qui il souhaite être flatté.
     
                     Avec Moix, à chacune de ses prises de parole, le téléspectateur remarquera très vite le fait qu’il n’a rien à offrir mais bien plutôt tout à rendre à ceux de qui lui permettent aujourd’hui de vivre au-dessus de ses moyens : moyens intellectuel, littéraire et artistique.
    Moix, ce petit orléanais monté un jour à Paris dans l’espoir d’y faire son trou, littéraire de surcroît, aujourd’hui penché au-dessus de la gamelle du divertissement télévisuel du samedi-soir... avant de descendre les fesses à l'air et à quatre pattes, tout en croyant les gravir, les marches d'une gloire médiatique dont personne ne sort grandi...
    Depuis, Yann Moix, auteur privé de lecteurs, n'a de cesse de servir la soupe de ceux qui lui permettent aujourd'hui de couler des jours paisibles, carte Gold American Express en poche ; et jamais il ne retournera à sa chambre de bonne ! Aussi, il n'a pas fini d'en faire trop, toujours trop, et toujours plus et trop !Il faut dire ceci : quand tout est mensonge et supercherie, la vérité devient alors prophétique... prophétique du passé , du présent... et de l'avenir.
    Et puis ceci encore : sous prétexte que cela rapporte plus que cela ne coûte, doit-on pour autant céder à la tentation, encore et encore, de la rentabilité à tout crin dans un souci maladif pour ce fameux RSI ( retour sur investissement), mondain en l’occurrence, arriviste sans aucun doute, et puis surtout… souci puéril et pathétique en ce qui concerne Moix, cette nouvelle figure défigurée du PAF.
    Démagogie communautaire, populisme dévoué, flagornerie arriviste... diantre ! mais qu’est-ce que Moix, cet auteur perdu pour la littérature,  attend en retour ? Le mépris des gens pour lesquels tout n’est pas encore permis ou bien le soutien des imbéciles heureux, ces fameux « caniches » que Céline décriait tant, auteur dont Moix se fait pourtant si souvent l'avocat ?
     
                      Moix n'aurait-il alors rien compris à Céline ? Il est vrai que l'on parle  tellement mieux de ce qu'on ne comprend pas !

    ______________ 

    Pour prolonger, cliquez : Yann Moix par Serge ULESKI 
     

    Lien permanent Catégories : Medias, désinformation et ré-information 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu