Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par litterature"WebAnalytics"

Avertir le modérateur

Attentats, terrorisme, Charlie... - Page 3

  • Assassinat d'un couple de policiers : l'ubérisation du terrorisme est en marche

    7659a57c68cc69badcae4ddaadabf1d05cbbf55f.jpg

                    Armé d'un couteau, Larossi Abballa a tué lundi soir un couple de policiers de Magnanville à leur domicile. L'État islamique a revendiqué ces deux assassinats.

     

    ***

     

                   Grand est le risque pour chacun d'entre nous de se laisser aveugler par le « spectacle du monde », un tout petit monde en l’occurrence... un monde franco-français... car les médias y sont très certainement pour quelque chose si aujourd’hui  aucune attention n'est accordée aux causes ; seuls les effets nous aveuglent et neutralisent notre capacité d'analyse et de mise en perspective des événements qui nous sont quotidiennement rapportés et comme contés comme on conte une fable.

    ___________________

     

     

                     Avec l'assassinat à l'arme blanche d'un couple de policiers, il semblerait que l'ubérisation du terrorisme (1), après celle de pans entiers de l'économie, soit en marche selon le mode "Do it yourself" : au diable les réseaux, la procédure, les chefs, les ordres, les comptes à rendre !

    Quid des intermédiaires, des référents, d'une formation quelle qu'elle soit, de la logistique, d'un équipement, d'un matériel de pointe et reconnu comme tel, d'un investissement temps et argent ? On casse la méthode et les prix : un couteau suffira. Après tout, l'important n'est-il pas d'en être... et d'en avoir été ne serait-ce qu'une journée, qu'une heure, seul mais déterminé et puissant ! 

                   Ne plus subir enfin ! Retrouver une indépendance et une responsabilité totales dans l'action, l'ultime action, la première sans doute et la dernière ; une action qui vous engage totalement, une action irréversible. Pas de retour possible ni pour l'auteur ni pour ses victimes.

                   Mais alors, quelle excitation, quelle effervescence, quelle exaltation !... Vraiment ?

     

                   Délinquance, en rupture, sans solution pour eux-mêmes et la société non plus, les voilà qu’ils se souviennent qu’ils auraient pu être musulmans - musulmans qu’ils ne seront jamais ! Et c’est dans un premier et dernier « Allahou akbar ! » qu’ils font le grand saut ; eux et de pauvres bougres qui n’avaient rien demandé... n’importe lequel d’entre nous en l’occurrence.

                  Finiront-ils tous par nous faire regretter les activistes d’Action directe des années 70 ! Car, cela avait quand même une tout autre allure ! Etait-ce parce qu’ils avaient lu Marx, Hegel, Lénine et Althusser ?


    On ne devrait jamais quitter la lecture.

     

     

    ***

                     Qu'il soit permis ici de faire le constat suivant : jamais une religion - à l'exception du Judaïsme avec la colonisation de la Cisjordanie par des colons nés en Europe et aux Etats-Unis (2) -, n'aura inspiré autant de sectes capables d'offrir une porte de sortie à de jeunes êtres en rupture depuis leur adolescence et qui n’ont, semble-t-il, aucune solution pour eux-mêmes, et nos sociétés occidentales non plus en ce qui les concerne, même si le tour de force de ces sectes dites islamiques aux combattants "mercenaires" payés comme tels, c’est d'être capable de transformer un délinquant, voire un truand, en un fanatique religieux musulman ulcéré par l'humiliation quotidienne de ses frères du Moyen-Orient (3) en lien direct avec sa propre expérience, ici, dans le seul pays - il n'en a pas d'autre -, qui ne soit pas le sien ; et c'est alors qu'il se voit offert, d'une courte vie sans objet, une sortie sans doute plus honorable et plus glorieuse qu’une condamnation à 20 ans de réclusion criminelle lors de son prochain jugement, tout multi-récidiviste qu'il est.

                     Cependant, ils n'ont pas tout perdu. Au moins, ont-ils tous l'illusion d'avoir choisi leur mort, eux qui n'ont certainement pas choisi leur vie, pas entièrement  ; et combien sont-ils à pouvoir se vanter d'un tel choix ?

     

     

     

    1 - L’économie dicte les comportements, les rapports de force et d’influence...
    Internet aussi. Avec l'ubérisation des modes d'organisation de l'existence, on est là au coeur d’une problématique de « casse » de tout ce qui nous a permis bon an mal an de trouver  collectivement un équilibre capable de nous tenir éloigné du pire.


    Aujourd'hui, socialement, plus rien n’est stable. 
    Quelle est la discipline qui rend des diagnostics d’instabilité à propos d’êtres humains dont nous sommes plus capables de prédire à terme les comportements ? La psychiatrie.

    Si tout être humain a droit à une défense lorsqu’il est accusé, de même, tout être humain a le droit qu’on s’interroge à son sujet ; ne nous leurrons pas : Larossi Abballa est bien de notre monde, de notre société, de notre pays qui l’a fait aussi. Quant à ceci... "Cachez ce monstre que je ne saurais voir !" : ce n’est vraiment pas la bonne méthode. De plus, les monstres n’existent pas.

    Ne jamais renoncer à savoir et à comprendre... il y a une tradition pour ça et une civilisation, européenne de surcroît. En refusant de connaître et de comprendre, on se rapproche inexorablement du fanatisme... là où précisément on refuse le questionnement ; de plus :" l’émotion est le pire des mensonges quand il s’agit d’éclairer la vérité" (copyright Serge ULESKI). L’obscurité racine de l’obscurantisme... très peu pour moi !

     

    2 - Vol de la terre, expropriation, destruction des habitations et des cultures palestiniennes, assassinats des opposants-résistants, meurtres, bombardements civils, occupation, humiliation.

     

     3 - Les effets ont des causes. D'où la nécessité de réintégrer le sujet qui nous occupe au sein d’une problématique qui touche à la géopolitique ; problématique qui n’aurait jamais dû concerner une France qui se salit davantage chaque jour aux côtés des USA et des acteurs locaux de la destruction du Moyen-Orient : Israël et les Monarchies du Golfe.Les seuls bénéficiaires de cette destruction.

     

     

    Pour prolonger, cliquez : Najim Laachraoui, un kamikaze sans histoire

     

    Lien permanent Catégories : Attentats, terrorisme, Charlie... 0 commentaire
  • Le caricaturiste Siné nous a quittés aujourd'hui

     

                         Quand Siné expliquait Charlie Hebdo sous Philippe Val : c'était en 2010

     


    Interview Siné : comment le web m'a sauvé (1/3) par fluctuat


                           Le caricaturiste Siné nous donne des nouvelles du journal qu'il a lancé en septembre 2008, Siné Hebdo.

     


    Interview Siné : Philippe Val, ce sale type (2/3) par fluctuat

     


                       Siné revient sur la vague de soutien qu'il a reçu via internet suite à son licenciement de Charlie Hebdo par Philippe Val en 2008.

     


    Interview Siné : Charb, Cabu et Wolinski les... par fluctuat

     

                   En 2010, Siné n'avait déjà plus de contacts avec les anciens de Charlie, en dehors de Willem et de Cavanna : Wolinski est raillé pour avoir reçu la légion d'honneur des mains de Chirac : "Il était foutu, carrément passé de l'autre côté" commente Siné qui résume la situation avec un : "Ils ont tous bouffé avec le pouvoir".


    _______________

     

    Pour prolonger, cliquez : Siné mensuel

    Lien permanent Catégories : Attentats, terrorisme, Charlie..., Israël en France : E. Lévy, BHL, Val, Valls, Zemmo, Medias, désinformation et ré-information, Politique et actualité 0 commentaire
  • Emmanuel Todd : le retour !

     

    emmanuel todd,entretien d'emmanuel todd sur le nouvelobs,qui est charlie,démographie,économie,attentats du 13 novembre 2015,attentats du bataclan,allemagne de merkel,politique,union européenne,société,terrorisme

                 L’historien et démographe ne s’était pas exprimé depuis la polémique suscitée par son livre, “Qui est Charlie?”, paru au printemps 2015. Crise des réfugiés, attentats du 13 novembre, jeunesse économiquement sinistrée, autant de sujets qu’il aborde dans un entretien à “L’Obs”.

    ______________

     

                  A la lecture de cet entretien, deux questions surgissent : Todd aurait-il perdu le fil ? Parfois confus, Todd se cherche-t-il ? La question lancinante suivante l’occupe-t-elle : comment rester encore "performant" intellectuellement, inspiré et clairvoyant ?

    Si Todd reste pertinent sur ce qui nous a menés là où nous sommes aujourd’hui, Todd devrait admettre qu'il n’est plus capable de penser efficacement ce qui sera. Il semble s’être épuisé, notamment sur la question de l’assimilation et de l’intégration des populations issus de la culture arabo-musulmane.

    Il semblerait que tout ce que Todd a accumulé comme savoir au cours de ses recherches ne lui soit d’aucune utilité pour penser le monde de demain. En panne, il a commencé à raisonner avec ce qui a été sans réaliser que cela ne le sera jamais plus et qu'il faut pour l'avenir, prévoir autre chose ; et en dernier lieu, proposer à cet avenir, du passé car le futur antérieur n'accouchera jamais du futur simple.

                   Au cours de cet entretien, Todd réclame une France assimilationniste… une France des années 20…

    Certes,  Todd voit juste quand il dit que la France est sortie de l’histoire : «Fondamentalement, ce que fait le gouvernement français n’a plus la moindre importance. Etre lucide, de nos jours, c’est voir que la France n’est pas un pays où se fait l’histoire. Actuellement, les Français sont un peuple non historique.»

    Néanmoins, ce même Todd se garde bien de dire qui sont responsables de cette sortie… tout en omettant de préciser que cette sortie de la France a pour corollaire quelle entrée, auprès de qui, au service de quel projet ?

    A aucun moment il ne mentionne les USA, l’Otan, Israël et les Monarchies du Golfe. Seule l’Allemagne demeure, non sans raisons, sa cible unique ; l’Allemagne et l’U.E ; une Europe instrument d’une mondialisation qui n’est qu’une guerre contre les Etats-nations, l’Etat providence, les droits des salariés, la démocratie et la liberté d’expression.

    Todd a toujours autant de mal avec l’inclusion des USA dans son analyse de la situation européenne.

    On pourra toutefois donner raison à Todd lorsqu’il ré-affirme que « l’Allemagne n’a nullement renoncé à la puissance économique » et qu’ainsi, par voie de conséquence, « l’obsession des classes dirigeantes allemandes, c’est le renouvellement de la force de travail. L’Allemagne a remis en ordre de marche économique toute l’Europe de l’Est, intégré ses populations actives à son système industriel, écrasé la concurrence à l’ouest et au sud dans la zone euro, et est devenue quasiment le premier exportateur mondial pour les produits de haut niveau technologique»

     

                   Autre sujet : l’immigration, l’intégration et l’assimilation.

    Avec l’analyse suivante, Todd tord le coup à une idée reçue quant à la nature des difficultés que représenterait l’intégration des populations musulmanes en Europe ; et les islamologues non musulmans ou arabes, plus souvent islamophobes qu’islamologues, n’auront qu’à bien se tenir lorsque Todd précise sa pensée à propos de la politique d’immigration de l’Allemagne : « Désormais, il s’agit de tout autre chose, d’une autre espèce d’immigration. Avec les Turcs, la machine avait déjà commencé à caler. Pas tellement parce qu’ils sont musulmans, mais parce que leurs structures familiales sont patrilinéaires, c’est-à-dire très favorables aux hommes, et, plus important encore, endogames. C’est ça le marqueur important, la grande différence entre les Européens et les habitants du sud et de l’est de la Méditerranée : une tradition du mariage entre cousins qui, chez ces derniers, fait que le système familial tend à se refermer sur lui-même. La question n’est donc pas de savoir s’ils sont musulmans ou non, c’est de savoir à quel point leur système familial s’éloigne de nos cultures exogames. »

     

             Toutefois, Todd oublie de mentionner le repli communautaire quasi ethniciste, un repli d’ordre politique dans les faits : une situation propre à la France dans laquelle deux communautés se font face : Juifs et Musulmans dans un déplacement géographiques de deux antagonismes, colons israéliens face aux Palestiniens, avec une offensive sans précédent de la part d’associations-écrans - officines israéliennes (CRIF, LICRA) -, et de leaders médiatiques issus de la communauté juive, contre la communauté musulmane de France, chacun dans son rôle, selon son histoire personnelle et ses aptitudes intellectuelles : Zemmour, Finkielkraut, Elisabeth Lévy, Gilles-William Goldnadel, E. Badinter, Frédéric Haziza, Pierre-André Taguieff... couvrent le volet "revanche sur la dé-colonisation et islamophobie assumée"...

    Bernard-Henri Lévy, lui, couvre la partie moyen-orientale de la question dans son soutien actif à la destruction de l’Irak, de la Syrie et de la Libye et à la colonisation israélienne des territoires palestiniens.

     

                 Si Todd a longtemps été « caricaturé en chantre de l’immigration heureuse » car il se s’est jamais privé de déclarer « au milieu des années 2000 que le raidissement réactionnaire autour des questions migratoires serait balayé par l’explosion des mariages mixtes et par l’arrivée de nouvelles générations ne partageant nullement ce genre d’anxiétés. » la question suivant se pose : Todd a-t-il révisé ses prévisions suite aux attentats de 2015 ?

    Todd perd pied avec la réalité en affirmant et alors que ce n’est même pas nécessaire et encore moins souhaitable : «… il faut revenir au concept d’assimilation » ; là, Todd semble ignorer que de tout temps, cette assimilation a été plus que relative : 

    - Les Italiens sont bel et bien restés italiens aujourd’hui encore ; il suffit d’aller au Stade de France lors d’un match France-Italie ; ou bien encore : avisez-vous de critiquer le Duce, Mussolini, auprès d’un Français d’origine italienne, même diplômé, instruit et cultivé… vous réaliserez très vite que cette figure italienne des années 20 et 30 jouit d’un respect à peine dissimulé.

    - Ecoutez donc maintenant la parole d’un Juif français sépharade (né en France donc !) qui vous murmure à l’oreille, un rien menaçant : « l’ONU, on s’en branle ! Jérusalem, capitale éternelle d’Israël ! »

    - Trouvez un Français d’origine polonaise qui ne soutienne pas le président Andrzej Duda et son Premier ministre Beata Szydlo ! Gouvernement élu non pas sur « la question nationale » contrairement à ce que les médias dominants (encore eux !) ont laissé dire et repris en coeur... mais bien plutôt sur fond de crise économique à propos du nombre de perdants toujours croissant de l’intégration européenne et le prix à payer pour les plus faibles, tout en gardant à l’esprit que le Peuple polonais n’est  pas au bout de sa peine à l’heure où l’Euro qu’il ne pourra pas refuser d’adopter - cela fait partie de ses obligations d’intégration européenne - fera son entrée dans les foyers.

    - Pensez aux filles et fils de Harkis nés en France dans les années 60 et 70... pensez un instant à leur ressentiment aussi tenace que justifié...

              Et pour finir, on se gardera de faire quelque commentaire que ce soit à propos du niveau d’assimilation des membres de la communauté chinoise, française ou pas ou peu ou totalement...

     

                 Vraiment,Todd est en panne sur la question intégration/assimilation. Quant à recommander une société policière pour gérer l’échec d’une assimilation qui ne représente aucune nécessité, en dehors d’être totalement irréaliste…Todd ira jusqu’à prédire à propos de L’Allemagne  et de sa politique d'accueil des réfugiés de la guerre et autres réfugiés économiques par centaines de milliers - et cela concerne la France tout autant : « Elle ne pourra intégrer, contrôler et utiliser efficacement de telles masses de population, à de tels niveaux de différence culturelle et à un tel rythme accéléré, qu’en se stratifiant et en se durcissant. Le prix à payer serait sa transformation en une société policière ou militarisée. »

    Merci Monsieur Todd ! Assimilation ou Etat militaro-policier ! Là, Todd force son talent prévisionniste au-delà du raisonnable. Ou bien, en secret, appelle-t-il de ses vœux une telle société face à l’échec d’une assimilation des populations musulmanes ou ré-islamisées ? Todd rejoindrait-il à mots couverts, tous les déçus d'une République assimilationniste, de tout temps fantasmée maintenant que cette République est nue, entièrement nue, à poil comme jamais face aux discriminations sans nombre qui frappent les communautés arabe, musulmane et africaine ?

                   Todd sauve en partie sa mise lorsqu’il rappelle ceci : « L’une des conditions fondamentales de l’assimilation, c’est que la machine économique tourne et que l’ascenseur social fonctionne. »

    On prendra néanmoins soin de remplacer «assimilation » par « intégration » et ce afin de nous rapprocher de la réalité historique, réalité des faits, de notre pays.

     

                   Todd poursuit non sans talent, un rien nostalgique, cette fois-ci à propos de l’U.E et de ce qu’elle a fait de la France avec la complicité de tous ceux qui ont occupé l’Elysée, Matignon et l’Assemblée nationale depuis 20 ans  : « Quelle occasion gâchée pour la France, une société douée dans son rapport à l’étranger et à l’universel. Tant qu’on aura ce blocage économique, on observera des phénomènes de pourrissement, qui pourront prendre en banlieue une forme islamique, tout simplement parce qu’il y a dans ces zones-là beaucoup de Français d’origine musulmane. »

    Là, Todd retrouve un peu de lucidité et de réalisme.

     

                  Sur les experts en terrorisme et les soi-disant islamologues - on pensera à un Gilles Kepel qui peut être sans difficulté considéré avant tout comme un expert des intérêts étasuniens et israéliens, tout atlantiste et sioniste qu’il est ! -, Todd fustige à raison ceux qui refusent de voir « que ce drame n’est qu’un morceau d’une tragédie globale : notre société est paralysée parce que la France n’a plus de monnaie et ne peut plus avoir de politique économique.»

    Et Todd de conclure à propos des tueries du 13 novembre 2015 à Paris : « L’une des choses qui m’a le plus tristement impressionné, c’est justement la vision que la classe politique et les médias ont alors donnée de la jeunesse française. D’un côté les jeunes terroristes déments, barbares, islamisés. De l’autre, des jeunes parfaitement sains, et radieux, sirotant des bières à la terrasse des bistrots. Alors qu’on a aujourd’hui toutes les statistiques en mains sur les difficultés effarantes à entrer dans la vie adulte pour les jeunes, la baisse de leurs revenus, leurs taux d’emploi misérables, les stages sous-payés voire non payés. Etre jeune en  France, ce n’est pas juste siroter un demi en terrasse.»

     

                        CQFD : ce qu'il fallait aussi dire.

     

     

    Lien permanent Catégories : AA - Serge ULESKI, littérature et essais, Attentats, terrorisme, Charlie... 0 commentaire
  • Attentats Paris, Bruxelles... comme une douce résignation

          

     

     

                  La maire de Paris a appelé à un rassemblement ce mardi à 19h00 sur le parvis de l'Hôtel de Ville de la capitale pour "rendre hommage" aux victimes des attentats de Bruxelles.

    Avec l'ambassadeur de Belgique Vincent Mertens de Wilmars, la maire "invite les Parisiens" à un rassemblement silencieux.

    La Tour Eiffel sera illuminée aux couleurs de la Belgique dès ce soir.

     

    ____________________

    attentats de bruxelles 22 mars 2016, rassemblement hotel de ville de paris anne hidalgo,sergeuleski, terrorisme,

                       Silencieux, quelques parisiens se sont donc rendus devant l'hôtel de ville de Paris : pas de cris de haine ni de colère, ici comme ailleurs.

    Comme une douce résignation après les événements de la journée, sans doute pensons-nous tous, consciemment ou non, que l'on ne mérite pas mieux que ces attentats - auxquels des millions d'êtres humains sont confrontés tous les jours en Irak et plus récemment en Syrie soit dit en passant -, quand on sait sur quoi repose la "prospérité", ici, d'un grand nombre d'européens, pour ne rien dire de tous ces pays et de tous ces Peuples décimés, tous Musulmans, dans l'indifférence la plus totale depuis 20 ans... dans le cadre d'une alliance occidentale, Etats-Unis-Israël-Arabie-Saoudite-Europe qui ne veut pas partager le monde, et qui a pour point nodal un soutien inconditionnel à toutes les politiques à la fois économiques et militaires développées depuis les événements du 11 septembre 2001 par les USA ; politiques aux centaines de milliers de morts et de réfugiés sur les routes, et aux millions de sans-abris, sans Etat, sans sécurité, sans frontières.

    Attentat après attentat, les Européens semblent accepter leur sort - la punition -, autant par lâcheté que par ignorance ; une ignorance bien commode qui favorise la résignation et la croyance en la fatalité ; et puis aussi, et puis surtout, par épuisement à la fois psychique et... disons, intellectuel, tous somnolant devant leurs écrans de télé dès 20 heures : et à ce sujet, la propagande des médias de ces dernières années a définitivement eu raison de leur sens critique ainsi que de leur capacité d'analyse : la recherche et l'identification des causes premières.

    Innocents, sans doute sommes-nous tous devenus des « salauds » tranquilles et de bonne foi... car, quiconque aujourd'hui souhaite s'informer, n'a que l'embarras du choix quant aux sources auxquelles s'abreuver.

    Aussi...

                

     

                    Chanter dans le malheur pour conjurer l'impasse économique, environnementale et sociale - véritable gâchis existentiel -,  vers laquelle nos sociétés en sursis se dirigent lentement mais sûrement ? Car enfin... aujourd'hui, qu'est-ce qui nous reste à célébrer ? Sûrement pas la vie ! La fin, nous sommes ! La fin et les moyens... et rien d'autre. Plus rien devant nous, plus rien derrière. Plus rien ne nous précède. Plus rien ne nous dépasse ! Aussi, il ne nous reste plus qu'à nous consommer nous-mêmes avant de nous dévorer, jour après jour, anthropophages et cannibales puisque, quelque part au fond de nous-mêmes, nous savons tous que nous sommes tous... déjà morts et la promesse d'une vie digne de ce nom pour le plus grand nombre aussi.

     

     

     

    ***

     

                  Ici, discriminations, ostracisme politique, économique et médiatique ainsi que mépris sans bornes (il suffit de se reporter à la dernière livraison de Charlie Hebdo) pour les Français de culture arabo-musulmane, qu'ils soient pratiquants ou non ; là-bas, des pays et des peuples dévastés, des nations sans plus de frontières, sans plus de police, sans plus d'armée, et sans plus d'Etats pour les protéger, livrés à une alliance qui a pour seul programme : la captation et le pillage des ressources ainsi que les bombes contre les gouvernements et les Peuples qui s'y opposent.

    Ce qui se fait appeler "La guerre mondiale contre le terrorisme",  de l’Afghanistan à la Libye, en passant par l’Irak et la Syrie, se soldera par près de 3 millions de morts Musulmans, embargo irakien non inclus ; bilan provisoire puisque cette "guerre" qui est loin d'être gagnée - et ce n'est pas le but non plus -, ne connaîtra sans doute aucune fin.

                 Faut bien dire que le chaos a des vertus que la morale ignore.

     

                 Une seule consolation néanmoins, et pour peu que cela en soit une : l'Etat Islamique et d’autres... semblent n'avoir, ici en Europe, pour seuls volontaires et autres kamikazes, que des truands en rupture depuis leur adolescence et qui n’ont aucune solution pour eux-mêmes, et la société non plus en ce qui les concerne, même si le tour de force de ces sectes dites islamiques aux adeptes "mercenaires" et payés comme tels, c’est d'être capable de transformer un truand (braqueur de bijouteries) en fanatique religieux ; truand qui se voit ainsi offert, d'une vie sans objet, une sortie sous doute plus honorable et plus glorieuse qu’une condamnation à 20 ans de réclusion criminelle lors de son prochain jugement, tout multi-récidiviste qu'il est (1).

    Et c'est alors qu’ils se souviennent qu’ils auraient pu être musulmans - musulmans qu’ils ne seront jamais ! Et c’est dans un premier et dernier « Allahou akbar ! » qu’ils font le grand saut ; eux et de pauvres bougres qui n’avaient rien demandé : n’importe lequel d’entre nous en l’occurrence.

                  Finiront-ils tous par nous faire regretter les activistes d’Action directe des années 70 ! Car, cela avait quand même une tout autre allure ! Etait-ce parce qu’ils avaient lu Marx, Hegel, Lénine et Althusser ?


    On ne devrait jamais quitter la lecture.

     

    ***

     

    Michel Collon : " Je voudrais savoir pourquoi on prétend apporter la démocratie en Syrie, avec l'aide de l'Arabie saoudite, du Qatar, de la Turquie et d'Israël ? Ça il faudra me l'expliquer... "

     

     

                    Face aux victimes "collatérales" européennes qu'aucun discours ni deuil national ne pourront ramener à la vie ni absoudre les responsables, victimes à l'origine desquelles on trouvera une  politique dont il n'y a rien à sauver depuis l'Afghanistan  - politique que l'on ne pourra certainement pas dénoncer sans pointer du doigt, ici en France, l'Elysée, Matignon et le quai d'Orsay -, sur quel recours les familles endeuillées peuvent-elles bien compter ?

    Pourront-elles porter plainte toutes ces familles ? Sont-elles seulement encore capables d'envisager une telle éventualité ? Contre qui ? Contre l'Etat français ? Auprès de quelle juridiction ? Le TPI ?

    Quels chefs d'inculpation pourront-elles faire valoir ? Mise en danger de la vie d'autrui ? Association de malfaiteurs ? Non assistance à personne en danger ? Complicité de meurtre ? Homicide involontaire ?

                   Il se pourrait bien dans les années à venir que nous nous trouvions tous dans l’obligation de demander des comptes à des Etats sans boussole et sans direction, sinon une seule : celle que des puissances étrangères voudront bien lui indiquer tout en continuant de la compromettre avec des logiques de chaos et de mort au nom d’intérêts aussi clairs chez nous qu'inavouables chez eux !
     

                  Alors non ! Nous n'accepterons pas de mourir ni pour l'Otan, ni pour les intérêts des USA, ni pour ceux d'Israël et de l'Arabie Saoudite ni pour une oligarchie mondialiste sans foi ni loi aux entreprises criminelles...

    N'en déplaise aux médias et à la classe politique !

     

     

    1 - Le jour où des Français de confession musulmane hautement diplômés et en emploi, rejoindront ces "sectes", en kamikazes volontaires, nous ne serons alors pas loin d'avoir tout perdu en y ayant tout laissé. Or, il semble que ce soit le cas avec un kamikaze qui répond au nom de Najim Laachraoui (ICI) ... sans passé délinquant, bon élève, qui a obtenu un diplôme en électronique.

     

    _________________

     

    Pour prolonger, cliquez : S'habituer à la menace terroriste

    Lien permanent Catégories : Attentats, terrorisme, Charlie..., Politique et actualité 0 commentaire
  • Marc Trévédic : l'irrésistible tentation médiatique

     

     

                    C'est clair : quand ça vous tient, ça ne vous lâche pas !

                                         Marc Trévidic, inlassablement !

     

     

                    Né le 20 juillet 1965 à Bordeaux, Marc Trévidic fut, entre 2006 et 2015, juge d'instruction au tribunal de grande instance de Paris au pôle antiterrorisme. Il est, depuis 2015, premier vice-président au tribunal de grande instance de Lille.

    Bombes et terrorisme… convoqué chez BFM-TV et partout ailleurs à chaque explosion... (finira-t-il par commenter les explosions causées par les fuites de gaz des immeubles insalubres ?) omniprésent dans les médias depuis deux ans, vraiment, on sera tenté aujourd'hui de demander à ce fonctionnaire de quitter les plateaux télé et d'aller travailler ses dossiers, ne serait-ce que pour les faire avancer car, quand on connaît les lenteurs de la justice française, et pas seulement au nom d’un principe qui voudrait que « bien juger demande du temps » -  l’abus des comparutions immédiates sont là pour en témoigner -, mais bien plutôt  du fait de son sous-financement aussi honteux que savamment organisé semble-t-il,  quelles que soient les majorités, et ce dans l’indifférence générale des politiques, gouvernement après gouvernement,  les justiciables renonçant le plus souvent à faire valoir leurs droits…

    Comme le rétablissement du même nom, en attendant son prompt retour dans ses foyers professionnels et autres, conseillons donc à ce Monsieur Trévidic, d’utiliser son temps d’antenne... puisque ce dernier semble incapable de résister à « la tentation médiatique », à dénoncer sans relâche et sans vergogne le désintérêt du personnel politique pour une justice capable de rendre justice à tous ceux qui ont vu leurs droits bafoués. Il est vrai que cette classe politique préfère sans doute que « leurs dossiers à tous » demeurent tout au fond de la pille des cabinets des juges d’instruction.  En effet, pourquoi donner la corde pour se faire pendre, à savoir : une justice indépendante et efficace, dotée de moyens redoutables et redoutés par tous !

    D’ailleurs à ce sujet, on pourra sans hésitation mesurer le degré de corruption du personnel politique d’un pays donné à la pauvreté du financement de sa justice. Les pays scandinaves sont ceux dans lesquels on se félicite d’un niveau de corruption très bas (se reporter au classement de l’organisme indépendant « Observatoire international de la corruption ») et comme un fait exprès, on y trouvera un investissement dans la justice et dans son fonctionnement, bien bien supérieur à la France et aux pays méditerranéens dans leur ensemble.  

    CQFD.

                    Aussi, Monsieur Trévidic : trêve de bavardage ! Rentrez chez vous et travaillez à faire de ce pays un lieu où tout un chacun pourra sans hésitation « avoir confiance dans la justice de son pays ».

     

     

    Lien permanent Catégories : Attentats, terrorisme, Charlie..., Medias, désinformation et ré-information 0 commentaire
  • Alain Badiou revient sur les tueries du 13 novembre…

                        … cette expérience profonde et tellement enrichissante.


                       "Après les flots de verbiages des journalistes et des "fast-thinker" de plateaux TV, vient le temps de certaines paroles posées, et de hauteur de point de vue, dont je vous invite à vous délecter."

     

                    - La vengeance, cette donnée primitive

                    - Obama et la compassion sélective : Irak, Syrie, Libye… l’humanité est-elle en Occident seulement ?

                    - Barbares contre civilisés…une pensée héritée de l’impérialisme occidental

                    - "Le sujet obscur déprimé" ou quand l’affect prend le dessus et que la raison s’égare

                   - Rien qui touche à l’homme n’est inintelligible. Penser le contraire c’est consacrer la défaite de la pensée

                   - Avec l'unicité d'un « Il n'y a pas d’alternative » jamais le capitalisme et l’oligarchie, cette nouvelle aristocratie, n’avaient affiché avec une telle arrogance leur projet, et le « 13 novembre » non plus par ceux qui sont venus les armes à la main : l'absence d’alternative créerait-elle la possibilité du fascisme ?

                  - Destruction des Etats

                  - Zones dans lesquelles tous est permis : banditisme, business et folie religieuse

                  Et puis... le nihilisme de celui dont la vie ne compte pour rien ; la revanche des déçus de l’Occident jusqu’à l’héroïsme criminel sacrificiel : « Viva la muerte ! »

             

                  Délinquance, en rupture, sans solution pour eux-mêmes et la société non plus, c'est alors qu’ils se souviennent qu’ils auraient pu être musulmans - musulmans qu’ils ne seront jamais ! Et c’est dans un premier et dernier « Allahou akbar ! » qu’ils font le grand saut ; eux et de pauvres bougres qui n’avaient rien demandé... n’importe lequel d’entre nous en l’occurrence.

                  Finiront-ils tous par nous faire regretter les activistes d’Action directe des années 70 ! Car, cela avait quand même une tout autre allure ! Etait-ce parce qu’ils avaient lu Marx, Hegel, Lénine et Althusser ?


    On ne devrait jamais quitter la lecture.

     

     

     ________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Attentats parisiens, Nabe nous revient

     

    Lien permanent Catégories : Attentats, terrorisme, Charlie... 0 commentaire
  • "Qui est Charlie ?" un ouvrage d'Emmanuel Todd

     

                   Le 5 Janvier 2015, un hommage a été rendu aux victimes de la rédaction de Charlie Hebdo en Janvier 2014 ; les commémorations se poursuivent cette semaine encore. Faut dire que... " Quand on ne fait plus l'Histoire, on la commémore" - Régis Debray

    _____________

     

     

    Billet de blog publié en mai  2015

     

     

              Que la stupeur et l’effroi des tueries de Janvier dernier nous aient privés d’analyses susceptibles de nous aider à sortir d’une confusion à la fois politique, sociale et intellectuelle, cela était plus que prévisible.

    Les médias, les premiers, ainsi que la classe politique, n’auront pas résisté longtemps à la tentation de faire taire ceux qui, héroïques, auront pris sur eux, au risque du mépris, de la relégation, voire de l’excommunication, de garder leurs capacités de discernement intactes, tripe sensible mais tête froide, face à des événements dramatiques et face à ce qui restera comme le plus important rassemblement de l’histoire moderne du pays : plusieurs millions de "Je suis Charlie" dans les rues des principales villes de France.

    Après les questionnements passés quasiment inaperçus dans les médias de masse de  Frédéric Lordon et d’Alain Badiou à propos de ces événements et du slogan "Je suis Charlie", c'est au tour d'Emmanuel Todd de "sortir du bois" avec son dernier ouvrage : « Qui est Charlie ? ».

     

    ***

     

             CQFD : "Ce livre, c’est aussi la révélation du rôle du PS dans la destruction de la République.”

     

              En ce qui concerne les causes qui ont conduit à la mobilisation massive du 11 Janvier 2015, Todd évoque une crise religieuse car, pour Todd, c’est lorsqu’une religion disparaît qu’il faut la prendre au sérieux : l’effondrement du catholicisme dans les années 60.

    Le spirituel, tout comme le temporel, a le vide en horreur. Chassez le spirituel et il revient au galop ! Mais sous quelle forme ? Todd évoque alors une France laïque, voire laïcarde, une France d'une classe moyenne privée de religion et de transcendance qui vote sans doute majoritairement PS unie autour d’un bouc émissaire : les classes populaires en général et les Musulmans en particulier sur-représentés au sein de ces classes ; et c'est l'assaut meurtrier des locaux de Charlie Hebdo qui servira d’exutoire contre l’Islam, une religion qui, en France, n'est pas que symboliquement la religion des dominés et des plus faibles économiquement ; une religion qui est sans doute la seule fierté d’une grande partie de ses pratiquants et des non-pratiquants issus de cette culture.

              "l'Islam, cette religion qui ne veut pas mourir !"  ; 'L'Islam cette religion qui menace notre identité !"

    Tout le monde s'y retrouvera donc ce jour-là : les athées, laïcs et laïcards qui n'ont plus de religion ; mais pas seulement car, comme on pourra le voir plus loin, il manque à ce bouquet garni quelques arômes, et pas des moindres.

     

     

     

              Todd oppose un contenu latent qui force une approche à la fois sociologique et psychologique à un contenu manifeste : ce qui est explicité par les intéressés eux-mêmes - les "Je suis Charlie" rassemblés dans les rues le 11 janvier dernier -, avec l’appui de tous les médias dominants et le grand cirque et barnum de la politique et du showbusiness.

    Dans sa traduction et sa transposition politiques, Todd nous donne à penser à une sorte d’union sacrée contre le Musulman et les classes populaires rurales et péri-urbaines - "les banlieues" en priorité -, absentes des défilés de ce 11 Janvier 2015. Ce qui s’avère être juste dans les faits puisque ce sont ces classes et ce Musulman en particulier qui souffrent le plus du mépris des médias et plus récemment du PS sous l'influence d'un Manuel Valls (1).

    Tous se retrouvent alors autour d’un projet anti-égalitaire ; la présence du PS dans ce projet est tout à fait cohérente : que l’on pense un instant que les inégalités ne se sont jamais aussi bien portées sous un gouvernement et une présidence PS depuis 1983) ; un PS composé de "catholiques zombies" ; comprenez : des "catholiques" privés de leur religion depuis deux générations.

     

    ***

     

             Si l’exposé de Todd se défend et se tient, reste que notre démographe-historien-sociologue oublie d’être un peu plus explicite. Courageux mais pas téméraire  Todd ? Car, cette union sacrée a pour point nodal un soutien électoral inconditionnel par le "vote PS" principalement, à toutes les politiques à la fois économiques et militaires développées par les USA et une Europe supplétive depuis les événements du 11 septembre 2001 ; ce qui se fait appeler "La guerre mondiale contre le terrorisme", de l’Afghanistan à la Libye, en passant par l’Irak, se soldera par près de 3 millions de morts Musulmans, embargo irakien non inclus. Bilan provisoire puisque cette "guerre" qui est loin d'être gagnée - et ce n'est pas le but non plus -, ne connaîtra sans doute aucune fin.

    Faut dire que le chaos a des vertus qu'une morale humaniste ignore.

    D'autre part, avec l'introduction du concept de "catholique zombie", là encore, Todd botte en touche pour ne pas avoir à nommer les choses et les gens ; Todd passe à côté des véritables enjeux car... en ce qui concerne l'islamophobie, sa mise en scène, son déploiement, son entretien et son écho dans les médias de masse, difficile de ne pas constater que cette campagne a pour principales têtes d'affiche un grand nombre, sinon la totalité, des "leaders" médiatiques juifs et/ou sionistes : E. Lévy, E. Badinter, E. Zemmour, Finkielkraut, BHL, Goldnadel, Prasquier, Cukierman, Klasfled-fils, Glucksman père et fils et Taguieff (2); tout en précisant qu'à ce sujet, il semblerait qu'un rapprochement se confirme entre ces leaders communautaires et le Front national ; rapprochement contre les Musulmans et l'Islam au service d'une islamophobie qui n'est dans les faits que le nouveau visage de la "vieille" haine raciste anti-arabe ; et c'est plus récent (une trentaine d'années) : haine envers les activistes pro-palestiniens issus de l'immigration arabo-musulmane ainsi que contre nous tous, d'origine européenne, occupés à soutenir cette cause.

     

     

     

     

    1 - Quand le PS vote les pleins pouvoirs à Manuel Walls, c'est l'histoire qui bégaie : celle d'un certain 10 juillet 1940.

    Après la tragédie, la farce... parce... bon, le niveau n'est pas le même non plus : Charles Maurras et le Front populaire... ensemble pour tenter de "modérer" et d'amadouer l'Allemand aux portes de Paris en leur offrant Pétain comme interlocuteur-sauveur, c'est quand même autre chose que le Maire d'une commune sans importance, aujourd'hui premier ministre... grenouille qui n'en finit pas de vouloir se faire aussi grosse que le boeuf.

     

    2 - Mais alors, qu'est-ce à dire ? L'islamophobie délirante et obsessionnelle chez ces "Juifs médiatiques" serait donc l'équivalent d'un antisémitisme tout aussi forcenée ? Sorte de haine-miroir ?

    _________________________

     

    "Je suis Charlie" : phénomène religieux ?

     

              Une conférence de Michel Drac à propos de l'ouvrage de Emmanuel Todd.

     

     

    Pour prolonger, cliquez : le PS doit mourir pour que la gauche renaisse

    Lien permanent Catégories : Attentats, terrorisme, Charlie..., Israël : judaïsme, sionisme et colonisation, Politique et actualité 0 commentaire
  • Après le conseil d'Etat, le conseil constitutionnel : une seule et même forfaiture

          

              Liste des membres du Conseil constitutionnel nommés par le Président de la République, le Président du Sénat et le Président de l'Assemblée Nationale



              Jean-Louis DEBRÉ, Valéry GISCARD D'ESTAING, Renaud DENOIX de SAINT MARC, Guy CANIVET, Michel CHARASSE, Claire BAZY MALAURIE, Nicole MAESTRACCI, Nicole BELLOUBET, Lionel JOSPIN, Jean-Jacques HYEST.

     

                      Les traitements alloués aux membres du Conseil constitutionnel s'élèvent à 1 790 000 euros bruts en 2015, sans compter les frais de déplacement qui atteignent 110 000 euros bruts par an. Le Conseil constitutionnel refuse de donner plus de détails, mais rapporté au nombre de Sages, 10 à ce jour, cela représente 14 916,67 euros bruts par mois, soit l'équivalent de 10 SMIC.

     

     

     

    _______________

     

     

               Le projet de loi constitutionnel est présenté ce mercredi 23 décembre 2015 en conseil des ministres. Le texte ne comprend plus qu’un article : l’inscription dans la Constitution de l’état d’urgence, prévu par la loi de 1955 modifiée par celle de novembre 2015 adoptée parle Parlement à la quasi-unanimité.

    Cette loi sera débattu en février au Parlement puis au Sénat. Elle devra recueillir une majorité des 3/5.

     

     

    ***

     

                   Avec un Conseil d’état qui, confronté à « l’affaire Dieudonné » validera l’interdiction du spectacle de l’artiste prévu le 9 janvier 2014 à Nantes conformément à la volonté du préfet et du maire de cette ville « pour trouble à l’ordre public constitué par les atteintes au respect de la dignité de la personne humaine » et ce préventivement, alors qu’aucun des spectacles de l’humoriste-activiste n’avait jamais causé depuis dix ans le moindre trouble, le tout sur fond de soupçon d’antisémitisme (1)…

    Un Conseil d’Etat pour une décision suprême, en dernier ressort, décision confiée à un juge de confession juive qui plus est, Bernard Stirn - un peu comme si à propos d’un spectacle soupçonné d’incitation à la haine anti-musulmane, on avait confié la confirmation d’une décision d’interdiction préventive à un juge de confession musulmane (2) -, et alors que ce juge aurait dû se retirer afin de contrer tout soupçon d’un jugement partial ethniquement motivé…

    C’est maintenant le Conseil constitutionnel qui valide 7 assignations à résidence d’écologistes considérés dangereux pour l’ordre public à l’occasion de la tenue au Bourget de la Cop21, des perquisitions par centaines, des interdictions de rassemblements, annulant ainsi tout recours au niveau national pour des organisations telle que la Ligne des droits de l’homme, qui, confiantes, avaient saisi ce Conseil.

    Il ne leur reste plus qu’un seul recours, hors de France : la Cour européenne de justice.

     

                   Tout est donc prêt pour l'élection présidentielle de 2017.Tout est en place.

                   Affaire Dieudonné, séquestrations de militants écologistes… les dits sages de ces deux institutions capitales pour la défense de la liberté contre la tentation d’un Etat d’exception, Etat d’urgence qui pourrait tout aussi bien servir un projet de coup d’Etat politique, au nom d’un danger imminent, l’Etat verrouillant tout débat selon le principe qui veut que «  qui n’est pas avec moi est contre moi et pour la menace qui nous fait face !», ces sages ont une fois de plus, une fois de trop, montré qu’ils n’ont de sagesse que leur unique souci de complaire à ceux qui les ont nommés, d’autant plus qu’il devient difficile de ne pas soupçonner ces deux Conseils de préparer un avenir bien sombre à tous ceux qui, bon an mal an, seraient susceptibles de remettre en cause un nouvel ordre mondial qui plonge toutes les sociétés occidentales dans une remise en cause intraitable des protections, et autres acquis sociaux, et des chances de progrès pour le plus grand nombre car, qu’on le veuille ou non, toutes ces décisions mettent en danger tous ceux qui seront appelés dans les années à venir à contester une organisation de l’existence dans laquelle seuls le profit, la marchandise et l’abrutissement auront droit de cité.

    Avec toutes ces décisions successives rendues depuis deux ans, c’est un véritable plan d’action, un véritable programme concerté qui est établi : avec la complicité de ces deux institutions carte blanche est donc donnée à l’Etat français ! Et quand on connaît son histoire ainsi que celle de son parlement et de ses élus, on peut sans hésiter craindre le pire.

     

                   Concomitance troublante cette remise en cause des acquis sociaux et de notre modèle de société, le verrouillage des médias et cette menace sur la liberté individuelle et collective « encadrée juridiquement » par le Conseil constitutionnel et le Conseil d’Etat au nom d'un « Protégez-nous ! » soi-disant unanime !

    Une injonction crédule et suicidaire car, l’Etat ne protège que l’Etat. De plus, jamais un acte terroriste n’a mis en danger l’Etat ; l’Etat sort toujours plus fort d’une campagne d’attentats, et les victimes et leur famille plus faibles et plus dépendants encore.

    L'Etat d'urgence inscrit dans la constitution pourrait alors être utilisé à d'autres fins que la lutte contre le terrorisme ? C'est sûr, la tentation est beaucoup trop grande : aucun Etat ne peut y résister longtemps (3).

    Avec ces deux institutions sous influence qui ont perdu tout sens de leurs devoirs de résistance et de responsabilité (4), composé de membres qui n'ont, dans les faits, aucune compétence pour juger des risques et de la conformité d'un projet de loi avec notre constitution tant dans sa lettre que dans son esprit, des membres en grande partie issus d'un sérail politique étatique, tout semble organisé pour que l’existence qui nous est et qui continuera de nous être imposée dans les décennies à venir et qui ne recueillera l’assentiment que d’une minorité de nos concitoyens, ne puisse rencontrer qu’un minimum d’opposition organisée.

     

                  Et c'est alors que... déjà des cris se font entendre : « Robespierre, reviens ! » car seule la peur clouera sur place ces institutions dévoyées : la peur de la volonté et de la mobilisation populaire et militante ! Seule la peur fera qu’elles se rendront à la raison non pas du plus fort mais d’une justice qui protège la liberté et non la servitude dans une démocratie épuisée qui n’est plus qu’une simple formalité, et pour l’Etat et pour une grande partie des médias et de la classe politique.

                 Et même si la composition de ces deux Conseils explique nombre de ces décisions, la faute majeure de ces deux institutions c'est bien de se réfugier derrière le droit sans tenir compte du contexte dans lequel les requêtes lui sont adressées ; en effet, ces requêtes concernent une société civile dont la citoyenneté est au bord de l'asphyxie.

    Et c'est bien cette ignorance, cet entêtement, cet aveuglement et cette insensibilité qui les condamnent sans rémission.

     

    1 - Arrêt rendu en 1H30 et qui remet en cause, une fois de plus, la loi sur la liberté de réunion et plus grave encore : menace "le droit à l'humour" avec la mention d'une "atteinte à la dignité humaine" qui ouvre en grand la porte à toutes les stratégies liberticides, et tout aussi préoccupant...  à des demandes d'interdiction qui émaneraient d'associations de défense de minorités ethniques, sociales et pourquoi... minorités physiques : les gros, les petits, les handicapés....

    A ce propos, se reporter à l'article de Thierry Lévy, avocat, dans le Monde.fr

     

    2 - Et même s’il ne faut pas rêver car on peut douter qu’il y ait à un tel niveau de juridiction, et sans doute à tous les niveaux, des juges de confession musulmane.

     

    3 - Une alerte de Frédéric Sicard, bâtonnier de Paris à ce sujet  : ICI et LA

    4 - Le conseil constitutionnel validera en 1995 les comptes truqués de Chirac et de Balladur malgré les irrégularités, plusieurs millions de francs étant d'origine douteuse au nom d'une raison d'Etat  qui n'a rien à voir avec l'Etat de droit  : éviter l'annulation d'une élection présidentielle. Ce même conseil rejettera les comptes d'un tout petit candidat : Jacques Cheminade.

    A noter le fait suivant : le conseil tape sur les petits tout en épargnant les gros ; précisément ceux contre lesquels un tel conseil constitutionnel devrait nous protéger.

     

    _________________

     

    Pour prolonger, cliquez : Continuer de porter la crise au coeur du PS

    Lien permanent Catégories : Attentats, terrorisme, Charlie..., Politique et actualité 0 commentaire
  • Les attentats de Paris : 130 morts – hausse historique de la popularité de François Hollande


    « Tuez… ou faites tuer ! Il en restera toujours quelque chose ! »



    _____________

     

     

              Etat d'urgence ou tentative de coup d'état politique en préparation de la présidentielle de 2017 ?


    Etat d’urgence ? Les démocraties ne seraient donc efficaces dans leur lutte contre le terrorisme que sous un régime d’exception ?


    La diplomatie de l’Europe étant arrimée aux intérêts saoudiens, américains et israéliens depuis une quinzaine d’années, le pire est donc à craindre. Est-ce à dire que l’Europe nous prépare un état d’urgence perpétuel ?


    Ce qu’on appelle le mondialisme (ou "la mondialisation") dont l’U.E est un des instruments, serait-il alors consubstantiel à un régime d’exception qu'est l'état d'urgence ?


    Le mondialisme et le terrorisme, arme de contrôle massif des populations confrontées à un mondialisme qui n’est qu’une guerre contre les Etats nations, l’Etat providence, les salariés, la liberté d’expression et par voie de conséquence, une guerre contre la démocratie, avec les populations européennes, les plus protégées socialement et les plus politisées, comme cible privilégiée, seraient donc à terme indissociables ?


    Toutes ces questions ne devraient-elles pas nous alerter ?

     

     

    politique,société,actualité,terrorisme,les attentats du 13 novembre 2015,bataclan,génération bataclan,hollande,valls,pétain,laval,le vote des pleins pouvoirs à pétain,front populaire



    Pétain et Laval ?

     

    En attendant... l'histoire semble bégayer...



                  Hollande, Valls, l’Etat d’urgence et le fantôme de Vichy, juillet 40 : le vote des pleins pouvoirs à François Hollande (à sept ou huit abstentions près) par une Assemblée et un Sénat issus d’un autre "Front populaire" : les élections présidentielles de 2012.


    Hollande en Maréchal Pétain sauveur d’une France soi-disant défaite après des attentats sans précédent.


    Valls en Pierre Laval avec son allégeance indéfectible à une puissance étrangère, non pas l’Allemagne mais Israël ; un des trois acteurs majeurs de l'instrumentalisation du terrorisme dans le monde avec les USA et l'Arabie Saoudite.


    En soutien, le PS, clé de voûte de l'édifice pour une ré-élection en 2017 ?

    Le PS, cette SFIO des années 2000 avec ses "Guy Mollet" que sont Fabius, Valls, Hollande. Né de la SFIO, le PS y est retourné sans bruit, sans tambour ni trompette, lentement mais sûrement. L'enfant de la SFIO aura tenu tête à peine 15 ans; 15 ans à gauche, de 1969 à 1983.

    Comme quoi, là encore, on ne peut pas cacher très longtemps d'où l'on vient.


                 Régime de Vichy et guerre d’Algérie ! N’en jetez plus ! La poubelle est pleine.

     

    ***



                 Révolte contre ceux qui comptent, se reposent et s’appuient sur la guerre pour se faire élire ou ré-élire ?


    "Le Mali aura été le plus beau jour de ma vie !" déclarait déjà, haut et fort, François Hollande en Février 2013 à Bamako.

    La guerre donc. Encore la guerre ! Tout en gardant à l'esprit que deux ans plus tard, le Mali n’est toujours pas sécurisé ; entre deux attentats sanglants, seuls la Capitale et ses lieux de « pouvoir » le sont, là où siège la Françafrique et un président malien salarié de l’entreprise France.

    Une guerre contre le terrorisme déclarée par un gouvernement et une Présidence aux abois ; un (P)président qui court après sa fonction depuis son élection, une fonction dont les habits se sont très vite avérés trop grands, bien trop grands pour lui, et un premier ministre dont l'assurance, voire l'arrogance, a tous les attributs d'une bêtise crasse qui représente aujourd'hui un véritable danger pour la démocratie et la paix intérieure, et ce... sur tous les fronts : social, politique et culturel.

    On détruit les conditions d’existence de millions d’êtres humains puis l'on prétend accueillir en grande pompe sous le silence des médias déterminés à ne jamais poser les responsabilités, une poignée de "réfugiés" qui ont eu la chance de passer à travers des tonnes de bombes dans le cadre d’opérations de déstabilisation et de destruction de toute une région conduites par les pays d'accueil eux-mêmes et leurs alliés : c'est la main qui tue et l'autre qui soigne ceux que l’autre main n’a pas pu tuer.


    Faut dire qu'ici, en France, l'heure est au recrutement massif, aux perquisitions, aux interpellations, aux assignations à résidence et aux gardes à vue... par centaines par milliers, il s’agit bien de panique… panique à l'idée que l'électorat puisse penser que cet Etat responsable des attentats du 13 novembre 2015 de par ses choix en matière de politique internationale n'en fait pas assez pour contenir la menace qui pèse sur chacun d'entre nous car, si le PS prospère sur le FN et le FN sur la politique du PS, il ne faudrait pas non plus que ce Front National de plus en plus national ne rafle la mise ; il y a des étourderies qui se paient très chères.


    Aussi, pour cet Etat PS, un seul message prévaut : "Plus sécuritaire que moi, tu meurs !"


                   C'est sûr, ce n'est pas le peuple danois qui a dit non, jeudi dernier, au référendum pour une intégration plus étroite avec les organes de coordination policière européens, qui offrirait un bonus de plus de 20 points de popularité à leur premier ministre pour s'être fait tirer comme des lapins et des pigeons ! Comme c’est le cas, ici en France, de Mohammed Merah en 2012 aux tueries du Bataclan du 13 novembre 2015, avec un François Hollande qui recueille plus de 50% de taux de satisfaction après avoir été au fond du trou trois années durant même si, pour en sortir, il semblerait que la politique étrangère de la France ait dû en faire descendre une bonne centaine dans ce même trou, 130 précisément - la nature ayant horreur du vide ! - pour y trouver non pas un regain de popularité puisque tous étaient connus de leur famille seule, mais bien plutôt une tombe.


                   Militarisation croissante de la société, tous au garde à vous… tous à la même heure, le même jour, enrégimentés... sans surprise nous sommes face cet hommage national obligatoire, après tant d'autres, depuis dix ans, cette nouvelle boursouflure étatique qui a tous les attributs d'un chantage émotionnel, un de plus,
    même si des familles, plus lucides, ont appelé au boycott de cet hommage national rendu aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 Là, on reprend espoir : ICI


    Toutes ces voix brisées, sanglots dans la voix, tous ces visages, jeunes le plus souvent, les yeux rougis d’avoir trop pleuré... tous ces témoignages diffusés tout au long de la soirée de Vendredi, semblent ne poser qu’une question : « Pour(-)quoi je meurs ? » car, tous sont morts ce soir-là, autant ceux qui n’en sont pas revenus que ceux qui en ont « réchappé » car on ne réchappe de rien, du moins jamais vraiment, quand il s’est trouvé qu’ils étaient trop nombreux autour de vous à ne pas avoir eu cette ultime chance.


    A propos des micros-trottoirs qui nous sont proposés, on notera le fait que les interviewés semblent avoir un mal fou à parler de ce qu'ils ressentent et de ce qu'ils croient avoir compris avec leurs propres mots ; en effet, on ne peut pas ne pas remarquer l'usage d'expressions et de formules toutes faites venues tout droit des journalistes des médias dominants ainsi que de la classe politique : "Avec ces attentats, Daech tente de provoquer une guerre civile en France" ; ou bien encore : "C'est à notre mode de vie, à notre civilisation auxquels Daech s'attaque !" etc...


    A ce sujet, notons que, comme un fait exprès, dans les médias et dans la classe politique, seuls ceux qui valident la politique de l'Etat PS souscrivent à cette interprétation des attentats, alors que l'on pourrait tout aussi bien dire que les attentats de Daech n'ont qu'un but : faire plier l'Etat PS à propos de sa politique étrangère : que l'Etat PS renonce à s'aligner sur l'Otan et les USA (Arabie Saoudite et Israël accessoirement) ; en effet, cela n'aura échappé à personne le fait que jamais l'Etat français n'a été aussi proche de l'Otan, des USA, d'Israël et de l'Arabie Saoudite, cette alliée de revers contre l'Irak, l'Iran et la Syrie.

     

                L'histoire de Daech et le dessous des cartes : tentative d'association des Européens avec Israël contre le "monde barbare musulman" selon la terminologie de Netanyahu… trois noms reviennent régulièrement à propos d'un projet de redécoupage du Moyen-Orient qui permettrait à l'Arabie Saoudite et à Israël de contrôler une région qui s'étendrait de l'Egypte à l'Afghanistan, une fois la Russie hors-jeu ; trois noms donc, ceux de Bernard Lewis - le prof, (choc des civilisations) Samuel Huntington- l'élève ( re-choc des civilisations) et un nouveau venu compléter une bande à l'idéologie crapuleuse : Oded Yinon - ICI pour plus d'infos avec une carte à l'appui.

                     Tous ont un plan - le même : la fragmentation confessionnelle du Moyen-Orient aux millions de morts (déjà près de trois millions depuis les années 90, on parle de quatre millions aussi ) -, et tous sont et américains et israéliens.

     

    ***


                       A propos des dernières tueries de Paris, quatre points de vue semblent maintenant émerger deux semaines après les attentats :

              1 - Ceux qui établissent clairement les responsabilités après une critique de la politique extérieure de la France : les Onfray et les Houellebecq qui reprennent le point de vue de Dominique de Villepin sans toutefois aller jusqu’à mettre en accusation un quai d’Orsay sous influence atlantiste et sioniste comme jamais dans son histoire depuis l’arrivée à l’Elysée et à Matignon de Sarkozy, de Hollande, de Valls et de Fabius.


    Onfray et consort ne justifient pas les tueries de Daesh à Paris. Tous les commentateurs de bonne foi le reconnaissent excepté les salauds et les imbéciles ; les partisans d'une condamnation sans réserve de la politique extérieure de la France établissent tout simplement un lien direct entre la France qui bombarde Daesh et les tueries de Paris. Difficile de faire autrement, à moins de penser que la France a été ciblée par hasard : choix sorti d’un chapeau dans lequel figuraient, par exemple, la Suède, l’Islande, le Portugal. Pas de chance donc... le tirage au sort aurait alors désigné la France.

     

              2 - Autre point de vue : les suprémacistes blancs racistes, islamophobes et leurs alliés que sont Finkielkraut, Zemmour, Elisabeth Lévy, Goldnadel,Taguieff (l'historien israélien, Shlomo Sand, lui répond ICI - et c'est une dérouillée que Taguieff se prend) avec Matzneff en chef de file, grand défenseur du patrimoine gréco-romain et chrétien, qui sera le premier à faire le procès non pas de la politique étrangère de la France ni des tueurs du Bataclan mais bien plutôt celui des victimes : ICI.


    Là, Matzneff n’est pas loin de reprendre les arguments des djihadistes de Daesch. Jugez plutôt : « On est accablé par la médiocrité petite-bourgeoise, l'insignifiance des propos tenus par les survivants (des tueries du vendredi 13 novembre – ndlr) de cette « génération Bataclan ! »


    A propos de ces rescapés et de leurs témoignages, Matzneff aura recours à un vocabulaire méprisant : « zozos, imbéciles, consternant, ahurissant, médiocre… »
    car, sans honte, Matzneff rejoint dans ses analyses  Richard Millet reçu sur France Culture par Finkielkraut à propos des victimes adolescentes de la tuerie norvégienne de l’île d'Utoya en juillet 2012, un dénommé Anders Breivik ouvrant le feu sur des ados qui participaient à l'université d'été des jeunes du parti travailliste norvégien. Le bilan de la tuerie est de 77 morts et de nombreux blessés. Richard Millet publiera "Eloge littéraire d'Anders Breivik" ; il n''aura aucun mot de compassion pour les victimes adolescentes qui n'avaient qu'un seul tort : être droit -de-l'hommistes de gauche et puis... devinez ?

    Pro-Palestiniens.



                 3 - Point de vue des médias et de la classe politique maintenant : tous refusent de faire un quelconque lien entre la politique étrangère de la France et les attentats : « Ce sont des barbares ; nous sommes en guerre ; il faut plus que jamais continuer de les combattre jusqu’à leur défaire totale !»

    Rien de surprenant à cela : les médias et la classe politique sont massivement atlantistes et soutiennent Israël. Et c'est toujours le moins-pensant qui rafle la mise.


               Circulez ! Y a plus rien d'autre à comprendre ! Ce qui laisse entrevoir au centre et à droite, dans les années à venir, une politique étrangère identique à celle du PS.

    Difficile cependant pour les médias dominants et l’Etat PS d’adopter un autre point de vue, puisque cette « fausse analyse de la situation » est majoritairement approuvée par l’opinion publique qui exige d'être protégée, et ce quelques soient les causes du terrorisme qui, comme on vient de le voir, ne leur sont jamais exposées.

     
                4 - Un autre point de vue est aussi identifiable : celui qui reprend à la fois les analyses de Dominique de Villepin et de l'écrivain Matzneff mais sans la composante suprémaciste et raciste de ce dernier. C’est le point de vue « Plus arabophile que moi, plus islamophile que moi, tu meurs ! » de Marc -Edouard Nabe (ICI) qui, dans une approche sociologique et géopolitique, accorde très peu d’attention compassionnelle aux victimes des tueries du 13 novembre 2015 amateurs de concerts de rock, de matches de football ; bobos du 11è arrondissement de Paris qui se moquent de la politique, tout occupés qu’ils sont à siroter leurs apéros aux terrasses des cafés sans se soucier du reste de la société et du monde.

    C'est le point de vue de l'écoeurement  face à un projet de société qui est incapable d'accorder une dimension spirituelle à ce fameux et fumeux "vivre ensemble".

     

                   5 - Et pour finir, voici le point de vue de votre serviteur : un mix Onfray-Dominique de Villepin-Marc-Edouard Nabe avec une bonne dose de compassion pour les victimes. Voir à ce sujet mon billet : « Pour(-)quoi je meurs ? »

     

    ***

     

    hausse historique de popularité de françois hollande, terrorisme,état d'urgence



                    "Les attentats de Paris : 130 morts – hausse historique de la popularité de François Hollande !"

    Si ça, c’est pas un encouragement, alors, je veux bien garder le silence jusqu’en 2017 ! Et quand on sait qu'il ne faut jamais tenter la classe politique... le pire est très certainement encore devant nous. Pour sûr !


                    Reste à savoir, toutefois, si cette présidence et ce gouvernement auront droit à l’erreur une troisième fois après les tueries de Charlie Hebdo et du Bataclan.

                    Rien n’est moins sûr car, à trop tirer sur la corde... et puis aussi : tant va la cruche à l'eau qu'à la fin... etc... etc... etc...

    _______________

     

    Pour prolonger, cliquez : Ceux par qui le scandale est arrivé



    Lien permanent Catégories : Attentats, terrorisme, Charlie..., Medias, désinformation et ré-information 0 commentaire
  • Attentats parisiens : Marc-Edouard Nabe nous revient...

     

                         ... et c'est alors que Daesh prend en otage notre mauvaise conscience, jusqu'à l'éclairer : "Mais... qui et que sommes-nous devenus que diable ?"

                         Art de vivre sans art de mourir ? Sinon bêtement à une terrasse de café ou bien, à l'occasion d'un match de football ou d'un concert de rock ?

     

                Avec quelques autres, trop peu nombreux, sans doute Nabe est-il le seul à pouvoir poser les questions qui fâcheront vraiment à propos des tueries du 13 novembre 2015.

    Nabe reste fidèle à sa réputation car, si d'aucuns se demandent encore à quoi sert la liberté d'expression, avec Nabe, ils sont servis : Nabe c'est tout ce à quoi tous ces trous de balles n'auraient jamais pu ni jamais osé penser, faute de talent, de maturité, de flair, de conscience, d'honnêteté et de courage : c'est selon.

    On laissera de côté bien évidemment l'homme de la rue du journal de 20H ainsi que l'internaute antimusulman et anti-arabe, petit soldat de sa propre connerie et d'une cause déjà perdue, membre d'une clique communautaire qui a depuis longtemps franchi le point de non-retour ; poissons rouges, ils se sont condamnés à tourner en rond dans leur aquarium ; un ressassement qui n'a rien à envier à tous les intégrismes religieux, les dévorent de l'intérieur car ce sont des religieux purs et durs : ne vous y trompez pas ! Ils en ont tous les attributs : bornés, perdus ils sont pour la raison, l'entendement et la justice !

    Et tous se tiennent les coudes tels des chiens qui se mordent la queue ; derviches tourneurs aux semelles de plomb, un épuisement mental les guette.

                 Mais... comme on l'attend cet épuisement ! C'est sûr ! Car alors, tous, nous respirerons tellement mieux.

     

    ***

               Qu'à cela ne tienne !

                  Laissons la parole à Marc-Edouard Nabe  :

     

            "Des nobody sont tués par des "nobody. On ne les connaît pas ; leurs noms non plus ni leurs visages. Bientôt, on les aura tous oubliés : les victimes comme les tueurs. Les réseaux ? On s'en moque ! Puisqu'ils sont tous morts."

                 D'autant plus que d'autres réseaux seront constitués dans un an, dans un mois, dans deux ans, lorsque le moment sera à nouveau venu d'infliger une punition à la France ou à tout autre pays occidental.

    Nabe évoque le sursaut salutaire, quasi immédiat, des Espagnols lors des attentats de mars et d'avril 2014 : « le problème c’est pas Al Quaïda, c’est Aznar ! »

               Et puis, comment ne pas se moquer d'un titre tel que "La génération Bataclan" de l'inénarrable Libé ou les Inrocks...

     

               Nabe poursuit : la France négation de toute énergie : « Les attentats auront été le moment le plus vivant malgré les cadavres. La mort, c’est après : dans le corps à la morgue qu’un parent ne peut pas voir ; les prières, les bougies, le drapeau et les commémorations… »


                « Ces tueries du 13 novembre c’est une rencontre entre deux écoeurements : des francophones européens djihadistes et nous tous confrontés à l’incurie d’un projet de société dégueulasse et affligeant.»

                Abrutissement, marchandisation et monétisation de tout ce qui touche à l'existence humaine, voire au pré-natal, et sans doute demain... au post-humain.

                Une autre suggestion de Nabe : « Vous voulez arrêter le terrorisme ? Ouvrez durant une semaine, tous les médias à la libre parole - presse, radios, télés - sans l’intervention des journalistes. »

                A titre de conclusion provisoire Nabe confie : « Je vois des milliers, des millions de morts depuis Bush dans cette région du Moyen-Orient. Et ces morts-là m'empêchent de voir une centaine d’autres, à Paris, et les millions de Français ignorants et pénards pour lesquels, qu’ils le veuillent ou non, tous ces Irakiens, Afghans, Syriens, Libyens, Libanais et Palestiniens sont morts.»

     

                  Les terroristes leur ont-ils ouvert les yeux à tous ? On peut en douter. Voyez : Hollande a gagné 20 points de popularité. Le porte-avion Charles- de-Gaulle a fait route vers la Syrie. Et tout est à recommencer pour les uns comme pour les autres.

                  Aussi, tenons-nous éloignés du trou que cette présidence et ce gouvernement commencent déjà à creuser à nouveau pour nous, tout fossoyeurs qu'ils sont, et levons la tête vers les étoiles...

     

                                              Une oeuvre cathédrale.

    ____________

     

    Pour prolonger, cliquez : Le PS doit mourir pour que la gauche renaisse

    Lien permanent Catégories : Attentats, terrorisme, Charlie..., Marc Edouard Nabe, Medias, désinformation et ré-information, Politique et actualité 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu